]]>

31 juillet 2008

Ma nouvelle nouvelle

Partager
Je viens d'achever la rédaction d'une nouvelle, entre les démarches administratives qui en ce moment me prennent beaucoup (trop) de temps. A ce dernier sujet, si un lecteur ou une lectrice de ce blog est directeur d'une fac ou chef d'un département (ou qu'il ou elle en connaît un très bien), merci de me contacter par mail (mandret@gmail.com).

Ce soir ou demain plus probablement, vous pourrez lire ici cette nouvelle. Après, je m'attaquerai à mes deux autres projets d'écriture en construction : une autre nouvelle et le roman qui mûrit en moi depuis bien longtemps.

Pour les impatients et les curieux, vous pouvez lire ou relire mes deux premières nouvelles : Mon père et Le sang d'une nuit d'été.

Libellés : ,

MoDem : pour le maintien des 20% de logements sociaux

Partager
Une dépêche de l'AFP que j'ai trouvée sur le site internet du Figaro : Loi SRU : le MoDem monte au créneau. Le Mouvement Démocrate y dénonce "la remise en cause de la loi SRU, qui impose aux communes de plus de 3.500 habitants d'offrir au moins 20% de logements locatifs sociaux" que prévoit le projet de loi proposé par Christine Boutin. Le Modem affirme clairement que "l'accession sociale à la propriété ne doit pas se substituer à la construction de logements locatifs sociaux, tant que des centaines de milliers de demandes resteront en attente" et "demande le maintien du quota des 20% de la loi SRU".

Je suis d'accord sur tout. Et j'irais même plus loin. Exiger le respect du quota des 20% de logements sociaux locatifs. Mais aussi et surtout pénaliser encore et toujours plus durement les communes ne respectant pas cette loi. Que des amendes très élevées soient payées par les communes hors-la-loi. Que l'Etat supprime toute subvention aux mairies en question.

Qui a dit que le MoDem ne s'exprimait pas sur les sujets quotidiens de préoccupation des Français ?

Libellés : ,

Que la lumière soit, et la lumière fut

Partager

Libellés :

30 juillet 2008

Devenez conseiller de quartier dans le 18ème arrondissement de Paris !

Partager
Dans les conseils de quartier siège un collège des habitants. Ces derniers sont désignés par tirage au sort des personnes candidates pour occuper ce rôle.

Dans le 18ème arrondissement de Paris, 34 conseillers siègent dans chaque conseil de quartier. 24 font partie du collège des habitants, les 10 autres du collège des associations.

Huit quartiers composent le 18ème arrondissement : Charles Hermite - Evangile, Moskova - Porte de Montmartre - Porte de Clignancourt, Chapelle - Marx Dormoy, Grandes Carrières - Clichy, Goutte d’Or - Château Rouge, Clignancourt - Jules Joffrin, Amiraux - Simplon - Poissonniers et Montmartre.

Le collège des habitants doit donc être renouvelé. Pour être candidat, il suffit d'habiter ou de travailler dans le 18ème arrondissement, et d'être âgé de plus de 16 ans. Vous pouvez télécharger le coupon de candidature et ensuite le renvoyer à la Mairie du 18ème arrondissement avant le 6 Octobre 2008.

Pour ma part, je viens de poster ma candidature pour être conseiller de quartier à la Goutte d'Or - Château Rouge.

Libellés : ,

29 juillet 2008

Soutien à Isabelle Cherchevsky

Partager
Un cambriolage le 6 Mai 2008. Un mortier de feu d'articifice placé sous son rideau de fer dans la nuit du 14 Juillet. Isabelle Cherchevsky a la poisse, mais elle n'abandonne pas.

Isabelle Cherchevsky a ouvert son atelier "Vas-y Léon" il y a maintenant plusieurs mois. Situé au 35 rue Myrha, dans le 18ème arrondissement, à l'angle de la rue Myrha et de la rue Léon, au coeur de la Goutte d'Or. Coeur de ce quartier que j'affectionne tout particulièrement. Mais la rue Myrha est également le lieu de rendez-vous des dealers et toxicomanes de drogues dures (crack, coke et héroïne principalement). Une situation pas forcément très simple pour un atelier de couture et un salon de thé.

Double activité donc dans cet atelier : un salon de thé et un atelier couture. Un endroit donc pour faire vos retouches de vêtements, mais vous pouvez aussi demander la création de votre propre garde-robe à partir de différents tissus. Un endroit pour y boire un thé ou y grignoter des snacks. Avec quand le temps est ensoleillé la possibilité de s'attabler sur la rue.

Un beau projet que cet atelier d'Isabelle Cherchevsky, de plus totalement intégré dans l'esprit du quartier. N'hésitez pas à la soutenir. Vous pouvez également visiter le site Internet de son atelier.

Libellés :

28 juillet 2008

Les élections législatives au Cambodge vues par les sites internet de trois quotidiens français

Partager
Sans aucune surprise, le Parti du Peuple Cambodgien (PPC) remporte les élections législatives qui se tenaient se week-end au Cambodge. Le parti du Premier Ministre sortant, Hun Sen (photo ci-dessous, Reuters), renforce le nombre de ses représentants au sein de son Assemblée. Le pouvoir en place depuis plus de 20 ans devance donc largement le parti de Sam Rainsy, le leader de l'opposition.

Trois des plus grands quotidiens français avaient envoyé pour l'occasion des envoyés spéciaux pour couvrir ces élections. Voici un comparatif des articles parus sur les sites internet du Figaro, du Monde et de Libération.

Le 25 Juillet, Florence Compain pour Le Figaro dresse un portrait de l'homme fort du pouvoir cambodgien, Hun Sen. Elle revient notamment sur l'arrivée au pouvoir du Premier Ministre actuel : "l'ancien petit commandant khmer rouge, qui s'était enfui en 1978 au Vietnam pour échapper aux purges qui déchiraient la dictature polpotiste, a su s'imposer au sommet à force d'intrigues, de coups de théâtre et de conspirations".

Francis Deron choisit le même angle le même jour dans Le Monde. Même constat quant aux méthode et caractère du maître du Cambodge : "Peu osent s'élever contre ses méthodes à l'occasion brutales, ou contre l'appropriation de biens publics par plusieurs de ses proches, dont son épouse, Bun Rany. Il s'est dit prêt à rester au pouvoir jusqu'à l'âge de 90 ans. Les scrutins, où népotisme, achat de voix et intimidation ont leur part, ne l'ont jamais désavoué. Son caractère colérique passe pour s'être accru avec les années, surtout face aux attaques personnelles".

La veille pour Libération, Arnaud Vaulerin axe son article autour du leader de l'opposition Sam Rainsy : "devant 300 personnes, le candidat de centre droit de 59 ans multiplie les promesses attrape-tout : «Quand on sera au pouvoir, Sam Rainsy vous rendra vos terres et vos droits. Et parce que je suis un spécialiste en économie, je ferai en sorte que tous les jeunes aient du travail.» L’ex-ministre des Finances (1993-1994), diplômé de Sciences-Po Paris, n’oublie pas que 80 % des moins de 30 ans sont au chômage".

Le journaliste du Monde publie toujours le 25 Juillet un autre article sur l'ambiance général de ce scrutin. Il fait état du manque de démocratie autour de ces élections législatives, et dépeint la résignation des électeurs cambodgiens. "La formation postcommuniste domine le paysage depuis plus de deux décennies, sous la houlette implacable du premier ministre Hun Sen. La question est seulement de savoir si, à force de laminer ses opposants, réduits à une dizaine de petites formations désunies, M. Hun Sen, 56 ans, ne va pas se retrouver pour cinq ans de plus à la tête d'une chambre monocolore entérinant de façon trop visible le règne de facto d'un parti unique".

Deux articles encore de Francis Deron dans Le Monde le 26 Juillet. Tout d'abord les conditions de construction du barrage d'irrigation de Komping Puoy : "l''ouvrage de huit kilomètres de long a été construit vers 1977 par une population asservie sous la garde de militaires en armes obéissant à l'Angkar, "l'Organisation" - soit le Parti communiste dirigé par le khmer rouge Pol Pot". Au total, une dizaine de milliers de morts estimés pour la construction de ce seul barrage. Le second article est le portrait d'une vieille femme khmère de 80 ans, exilée en Thaïlande durant le régime des Khmers Rouges.

Le 26 Juillet (veille du scrutin), Arnaud Vaulerin de Libération nous emmène à Pailin, à la frontière thaïlandaise. L'occasion pour lui aussi de revenir sur l'époque du régime de Pol Pot, Pailin étant le fief des Khmers Rouges. Pailin, ville clé de trafics en tout genre. Mais la ville, aujourd'hui dirigée par Ee Chhean, se recycle et évolue : "ce sont surtout les casinos clinquants que l’on voit sortir de terre à quelques mètres de la frontière avec la Thaïlande. Ces machines à blanchir l’argent sale font tourner les affaires de la clique du richissime Chhean".

Ce lundi 28 Juillet, lendemain des élections et de la victoire attendue du PPC, François Hauter pour Le Figaro s'emploie à faire une synthèse économique du Cambodge. Et rédige son article autour des problèmes économiques principaux du pays. La corruption : "tout est à vendre au Cambodge". La misère : "une main-d'œuvre taillable et corvéable à 56 dollars US par mois". La ruée vers la pierre : "les jeunes gens de la City débarquent donc de leur jet d'affaires à Sihanoukville et achètent des blocs de plusieurs kilomètres de sable fin" dans le Sud, mais aussi "les Sud-Coréens ne sont pas en reste : ils ont transformé Siem Reap, la ville d'Angkor, en Côte d'Azur pour les retraités de Séoul". Un espoir, le riz : "la flambée des cours du riz devrait avantager les paysans, qui vivent à 87 % de cette monoculture. D'autant que les superficies de terres exploitées sont celles de 1970, c'est-à-dire largement sous-développées (il y a 10 millions d'hectares inexploités au Cambodge)".

Pour Libération, Arnaud Vaulerin relate la victoire de Hun Sen qu'il qualifie de magicien en pointant le doigt sur le manque de démocratie : "Sam Rainsy a estimé hier soir que 200 000 de ses partisans étaient absents des listes alors que 100 000 personnes décédées ou ayant déménagé y demeuraient".

Dans Le Monde, Francis Deron revient également sur l'une des raisons de la victoire de Hun Sen : "le premier ministre a surfé sur le sentiment national dans une crise frontalière avec la Thaïlande pour écraser une opposition morcelée".

Grâce aux envoyés spéciaux de Libération, du Monde et du Figaro, nous avons pu suivre à distance ces élections législatives au Cambodge. Très probablement un nombre de lecteurs très restreints pour ces articles. Probablement un coût élevé pour réaliser ces enquêtes. Une rentabilité vraisemblablement inexistante. Cependant, les amoureux du Cambodge et du peuple khmer ne peuvent que remercier ces trois quotidiens. Ls défenseurs du droit à l'information applaudir la qualité de ces papiers. Et si les Unes et articles à foison sur les chaussures de Carla Bruni et les chansons d'amour de Nicolas Sarkozy permettent de financer ces informations passionnantes, alors, que les quotidiens continuent ...

Libellés : , ,

27 juillet 2008

Obama : bientôt la gueule de bois ?

Partager
Une note à lire sur le blog du journaliste au Nouvel Observateur, Vincent Jauvert. Vincent Jauvert revient sur la venue de Barack Obama en France, et sa rencontre avec le Président de la République, Nicolas Sarkozy. Il nous invite à la lecture de la tribune de Maureen Dowd dans le New York Times.

Voici le paragraphe de l'article de Maureen Dowd qui retient tout particulièrement l'attention de Vincent Jauvert. Des propos tenus par le Sénateur Barack Obama juste après sa rencontre avec Nicolas Sarkozy : "Il y a un avantage concret à ce que non seulement les chefs d'État étrangers vous apprécient mais aussi à ce que les populations de ces pays aiment le président américain: car, du coup, c'est plus facile pour Sarkozy d'envoyer des troupes en Afghanistan si son électorat aime les États-Unis".

Et Vincent Jauvert d'en faire cette analyse : "autrement dit, la stratégie d'Obama vis à vis de l'Europe est de séduire les populations à un point tel que les dirigeants du Vieux Continent se sentent contraints (ou capables) de partager les fardeaux internationaux de l'Amérique (en Afghanistan notamment)".

Lire la note de Vincent Jauvert.

Libellés : , ,

Un piano à accorder

Partager

Libellés :

26 juillet 2008

Offre raisonnable d’emploi : Danemark vs France

Partager
Une note très intéressante à lire sur l'offre raisonnable d'emploi. "Récemment adopté par l’Assemblée Nationale, le texte de loi sur les « droits et devoirs des demandeurs d’emploi » a coïncidé avec la publication du rapport « Accompagner vers l’emploi : les exemples de l’Allemagne, du Danemark et du Royaume-Uni », rédigé par les services d’Eric Besson, Secrétaire d’Etat chargé de la Prospective, de l’Evaluation des Politiques Publiques et du Développement de l’Economie Numérique" rappelle Philippe, l'auteur du blog Le Courrier du Danemark.

Suit une comparaison entre l'offre raisonnable d'emploi introduite en France et celle mise en place au Danemark depuis 2003. Et la conclusion est sans hésitation : "En résumé, le texte de loi adopté récemment à l’Assemblée prend donc le contrepied de ce qui se pratique au Danemark, dans le sens où, au lieu de faire preuve de souplesse vis-à-vis de la notion d’emploi « raisonnable », il vise à approfondir sa définition. Si l’on ajoute qu’il ignore les recommandations émises par la DARES selon lesquelles l’inadéquation de la formation ou de l’expérience des personnes concernées avec les offres d’emploi proposées constitue le frein principal au retour à l’emploi et qu’il néglige le fait que l’efficacité du modèle danois de flexicurité repose notamment sur la formation continue (on ne peut que déplorer une nouvelle fois l’absence de marges de manoeuvre budgétaires dans notre pays), il est permis de douter du résultat…"

Vous pouvez lire la note dans son intégralité. C'est également l'occasion de découvrir un nouveau blog très instructif d'un militant du MoDem. Bon courage à son auteur pour la suite !

Libellés : , ,

Bienvenue à Mahmoud Ahmadinejad

Partager

Libellés : , ,

25 juillet 2008

Vox Angeli : Ce Qu'il Faut Détruire

Partager
Vous connaissez Vox Angeli ? Probablement pas, je suppute que les lecteurs de ce blog ont bons goûts en musique.

"Vox Angeli est composé de 6 enfants, âgés de 11 à 14 ans, tous issus des plus grandes chorales; Mathis, Iris, Louis-Alexander, Etienne et claire se réapproprient ces mélodies connues de tous, et vous rappellent à quel point la musique peut être belle", voici ce qu'on peut lire en présentation de ce groupe sur leur site internet.

En effet, des mélodies connues de tous, et quelles mélodies : un melting pot de mélodies sans rapport les unes avec les autres. Du Calogero (si seulement je pouvais lui manquer) au générique de Belle et Sébastien (l'oiseau) en passant par du Patrick Bruel (qui a le droit) ou encore Laurent Voulzy (Belle-Ile en Mer, Marie Galante).

Malheureusement, ce n'est pas de la musique. Uniquement des paroles récitées avec de la musique. Le tout sans aucune âme, sans aucune profondeur. Aucun sentiment. Toutes les chansons entonnées avec la même médiocrité.

Forcément, ce genre de soupe musicale plait à TF1 qui leur consacre un (long) sujet au Journal Télévisé de Jean-Pierre Pernaut. Et forcément, le teaser de leur album passe sur la première chaîne.

Besoin de fraîcheur. La pureté de l'enfance pour séduire un public aseptisé aux cultures commerciales. Un non-avenir assuré pour tous ces chanteurs. Terrifiant de voir que les vidéos sont visionnées par plusieurs centaines de milliers d'internautes. Bientôt un duo avec Carla Bruni ?

Et les fans réalisent eux-mêmes des clips. A vous de juger.

Libellés :

François Bayrou vs Bernard Tapie

Partager
Bernard Tapie déclarait le 22 Juillet : "Bayrou, la seule chose qu'il sait faire, c'est répéter qu'il est un martyr, que les médias et les puissances d'argent ne l'aiment pas, que tout le monde est à mettre dans le même sac et qu'il se battra seul contre tous. C'est la même posture populiste que Le Pen, sans les idées. Du Le Pen propre".

La réponse de François Bayrou n'aura pas tarder à venir. Et François Bayrou, le président du MoDem, répond en bon pédagogue par 10 points argumentés. Bernard Tapie peut aller planquer ses millions en Suisse ...

Extraits :

2) Il n'y a pas eu de décision de justice. C'est une décision politique. La procédure d'arbitrage est une procédure privée destinée au monde des affaires. Qand les intérêts de l'Etat et du contribuable sont en jeu, c'est un principe absolu du droit que l'arbitrage est interdit; seules les juridictions instaurées par la loi sont compétentes.

5) L'Etat va prendre à sa charge les dettes de M. Tapie. Contrairement à ce qui est répété en boucle, l'Etat ne va rien récupérer de ses créances. C'est lui qui va payer pour les dettes du groupe Tapie, totalement extérieures à l'affaire Adidas, et qui n'ont jamais été honorées. En particulier, le groupe de M.Tapie a depuis des années des millions de dettes fiscales et sociales vis-à-vis de l'Etat et de l'Urssaf. "Qui paye ses dettes s'enrichit." Ici, c'est l'Etat qui paye les dettes de M. Tapie et celui-ci qui s'enrichit.


9) Pendant ce temps, on pressure les pauvres gens jusqu'au dernier centime. On va supprimer les allocations aux chômeurs qui refuseront un emploi trop éloigné de chez eux ou sous-payé. Je connais une jeune femme qui a été contrainte de rembourser une année de RMI parce qu'elle avait fait quelques heures de ménage sans les déclarer. Les faibles sont sans défense, mais le pouvoir enrichit avec complaisance ses affidés.


(lire la tribune de François Bayrou dans Le Monde)

Libellés : , ,

24 juillet 2008

C'est quoi les blogs ?

Partager
Les blogs, c'est comme un café du commerce. Ou plutôt comme une multitude de cafés de commerces dématérialisés. Une multitude de cafés du commerce, car une multitude de profils d'humains.

Nous avons tout d'abord les skyblogs, les blogs des ados ou adultes attardés. Ce sont les boîtes de nuit, des lieux où tout le monde crie, où il y a toujours trop de monde, et dans lesquels au final on ne s'entend pas. On pense être potes pour la vie, mais au final dès que l'espace nous sépare, on ne se connait plus.

Nous avons les blogs de vieux. Ce sont les salons de thé. On y accepte les plus jeunes, à condition d'être bien élevés et courtois. L'intégration est lente mais souvent riche. Des endroits où l'on peut en apprendre chaque jour, seulement en observant et en écoutant.

Nous avons les blogs politiques. Ce sont les bars PMU. On y commente l'actualité, souvent sans recul. Celui qui a raison est celui qui crie le plus fort. Régulièrement on y finit ivre mort, on peut se battre et s'injurier ; parfois il y a des morts, mais en général on a tout oublié le lendemain.

Nous avons les blogs intellos, des petits déjeûners de réflexion dans des salles de grands hôtels. On s'y retrouve entre initiés, on travaille dur, on se marre rarement, mais on propose des analyses intéressantes, que souvent personne ne lit.

Nous avons les blogs de pédés, un microcosme de bars du marais, tout le monde fréquente tous les bars. Pourtant on se connaît tous. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. En apparence du moins.

Nous avons les blogs de filles. Ce sont les bars branchés des grandes villes, les filles y réservent des tables bien situés pour n'y être qu'entre elles. Elles parlent de choses que les hommes ne peuvent pas comprendre. Elles aiment se moquer, des hommes ou des autres tables de filles. Et s'attendent au retour de posts.

Nous avons les blogs personnels. Les carnets intimes, de voyages ou personnels. La salle des fêtes dans laquelle se déroulent les repas de famille. On les fréquente rarement, et on se sent obligé d'y aller.

Nous avons les blogs de geeks et de technophiles. Eux ne savent pas ce qu'est un bar tant qu'il n'y a pas le wifi, le reste importe peu.

Nous avons les blogs de marketeux ou de communicants. Ils pensent être très nombreux car tout le monde les adore, mais en fait ils se connaissent tous. Ce sont les boîtes VIP du 8ème arrondissement de Paris. Peu importe qui tu es, seul importe qui tu connais.

Souvent on ne fréquent qu'un seul café. On reste enfermé dans le petit univers des blogs proches du sien. La première fois que l'on fréquente un bar, soit y entre en bande, soit on y connait personne. L'être sociable saura aller au contact des autres clients du bar. Le frustré restera seul dans son coin, ou avec une poignée d'autres frustrés. Il passera son temps à critiquer ceux qu'il voit trouver de la richesse dans les rencontres avec autrui. Les vrais explorateurs et curieux fréquenteront une foultitude de blogs, quitte à s'y perdre. A ouvrir des portes pour aussitôt les refermer. Et parfois on tombe sur un troquet sans lumière à l'extérieur. Et c'est dans ceux-là qu'on s'y sentira le mieux.

Libellés :

Sur le Cambodge ... (élections législatives et conflit)

Partager
Suite à ma note précédente sur le conflit opposant la Thaïlande au Cambodge, quelques liens supplémentaires.

Un blog tout d'abord, Naroneconomics. Blog en Français et en Anglais, mais une note d'aujourd'hui est particulièrement intéressante pour celles et ceux qui s'intéressent à ce pays : une note sur l'économie du Cambodge. Simple mais détaillé.

Un second site d'informations, en complément de ka-set.info, le site Cambodge Soir. Un vrai journal, avec une montagne d'informations, et notamment un dossier spécial sur les élections législatives. Mais aussi sur le procès des khmers rouges ou sur le conflit entre le Cambodge et la Thaïlande. On regrettera cependant l'absence de syndication.

Un article ensuite sur Libération. Axé principalement sur Sam Rainsy, le principal opposant au pouvoir actuel du Cambodge. Merci Arnaud Vaulerin, et bon séjour au Cambodge !

Enfin une vidéo de France24 qui relate et résume le conflit entre les pouvoirs khmer et thaïlandais.

Libellés : , ,

Vers une guerre entre le Cambodge et la Thaïlande ?

Partager
Un conflit dont on ne parle pas. Depuis un peu plus d'une semaine, les militaires cambodgiens et thaïlandais se déploient en masse (on parle de plus de 4000 hommes) à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande. L'origine du conflit : le temple sacré de Preah Vihear, temple hindou classé sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco. Ce temple de Preah Vihear est convoité par le Cambodge et la Thaïlande. C'est un territoire de moins de 10 km² pour lequel les deux pays se battent.

Trop loin. Pas stratégique. Pas de ressources naturelles pour le moment menacées par ce conflit. Alors les médias s'en moquent. Pourtant le Cambodge a une forte histoire commune avec la France.

Seulement, il faut encore espérer et une résolution pacifique peut se dessiner à l'horizon. Les négociations commencent à être envisagées par les deux pays, négociations de l'Asean ou de l'ONU.

Parallèlement, et peut-être n'est-ce pas qu'un hasard, les élections législatives se tiennent au Cambodge le 27 Juillet. Et si les conditions s'améliorent pour la transparence de ce scrutin, des irrégularités sont quand même à craindre.

Pour suivre cette double actualité au Cambodge, un site excellent : ka-set, une véritable source d'informations objectives et claires. Et si l'ami ArnaudH souhaite faire une note sur ce pays, je la lirai avec un grand plaisir ...

Libellés : ,

23 juillet 2008

Rachida Dati achetée par le Ministère de la Justice

Partager
Nous serions presque passés à côté de la nouvelle de la semaine : le blog de Rachida Dati. Mieux encore, le vidéo blog de Rachida Dati. Ca sonne mieux. Le vidéo blog donc s'appelle www.rachida-dati.tv. Et en gros, on ne peut le louper : "Blog vidéo de Rachida Dati. Le web du Garde des Sceaux, ministre de la Justice". Grotesque : "le" web. Un peu prétentieux, n'est-il point ? Et narcissique : "le web" de Rachida, pas celui des autres. Mais qu'en est-il de ce "blog vidéo" ?

Direction les "Mentions légales". On sort du domaine
rachida-dati.tv et on se retrouve sur ministre-justice.fr. Qu'y lit-on ? Directeur de la publication : Laurence Lasserre, conseillère de la ministre pour la presse et la communication. Responsable éditorial : Thomas Saint-Aubin. Animation éditoriale : Thomas Féné, assistant communication de Laurence Lasserre. Rachida Dati a donc disparu. Tout est géré par l'équipe de communication de la Ministre. Rachida Dati n'a aucune main sur ce blog, et je doute qu'elle réponde aux commentaires.

D'ailleurs, on ne peut pas poster de commentaires. Sur toutes les notes de ce "vidéo blog", ce petit message apparaît : "les commentaires sont fermés".
Un blog uniquement "top-bottom", sa majesté Rachida Dati prenant le loisir de distraire ses braves ouailles en leur envoyant par le doigt du web des messages vidéos. Madame est trop bonne.

Peut-on encore parler de blog, alors que Rachida Dati ne fait que répondre à des interviews vidéo ? Nous dirons donc qu'il s'agit plutôt d'un outil de communication, uniquement.

Quant au contenu, du "Rachida". Ni plus ni moins. Rachida à Toulouse. Rachida à Marseille. Rachida à Bruxelles. Voila quelques exemples pour les déplacements. Nous avons aussi Rachida sur Skyrock, Rachida à la télévision marocaine. Il s'agit donc bel et bien d'une hagiographie de Rachida Dati plutôt que d'un blog.

Je ne reviendrai pas sur la photo très photoshopée de Rachida Dati en header du "blog". Je parlerai plutôt de l'achat de mots clés. En recherchant "Dati" ou "Rachida Dati" ou même seulement "Rachida" dans Google, nous pouvons voir un joli lien commercial, nous incitant à venir sur le "vidéo blog" de la Ministre de la Justice. Mais bien étrangement, rien pour des mots clés tels que "ministère de la justice" ou "garde des sceaux".

Nous pouvons véritablement nous demander s'il s'agit ici d'un site d'informations concernant la Garde des Sceaux. Ou si nous avons avec ce blog un site uniquement de promotion de la personne Rachida Dati. Car communiquer sur les réformes et les mesures d'un gouvernement peut se comprendre. Mais communiquer uniquement autour de la personne, est-ce vraiment raisonnable ? Surtout quand tout cela est payé par le Ministère de la Justice ?

Je crains que l'équipe de Rachida Dati ne comprenne rien à l'intérêt du blog : le dialogue. La possibilité de discuter, de confronter des idées, de faire part de ses remarques ou suggestions. Mais sur
rachida-dati.tv outre l'impossibilité de poster un commentaire, pas même une adresse mail n'est disponible pour réagir. L'équipe de Rachida Dati pense que c'est en attirant le poisson dans ses filets (en payant Google) que tout cela rendra la Ministre de la Justice plus appréciée des Français. Risible.

A vouloir copier son maître Nicolas Sarkozy et sa NS-TV, Rachida Dati se retrouve avec une pâle copie d'une médiocre web TV d'amateurs totalement à côté de ce que les internautes peuvent attendre de ce genre d'outils.



Libellés : , , , , ,

Les Simpson attaquent Sarkozy sur le pouvoir d'achat

Partager
Via emediat.fr.

Libellés : , ,

22 juillet 2008

Radovan Karadzic, invité d'honneur de l'Elysée

Partager
14 Juillet 2009. Radovan Karadzic, l'ancien chef des Serbes de Bosnie sera reçu en grandes pompes par le Président Nicolas Sarkozy. Arrêté en Juillet 2008, Radovan Karadzic devait être poursuivi par leTribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie.

Le Ministre des Affaires Etrangères de l'époque, Bernard Kouchner avait salué cette arrestation en déclarant "que ceux qui croient qu'aucun génocide ne sera impuni désormais, se réjouissent". Aujourd'hui, Jack Lang, le nouveau ministre de la diplomatie française salue la venue de
Radovan Karadzic, récemment réélu à la Présidence de la Serbie après une année pleine de rebondissements.

Un an après la réception du Président Syrien Bachar el-Assad, cette venue provoque la protestation de l'opposition. Bernard Kouchner, secrétaire national du Parti Socialiste, regrette que "la France se noie dans le sang des dictateurs". Le premier secrétaire national du PS, Arnaud Montebourg, "pleure la France des droits de l'homme".

Nicolas Sarkozy n'a souhaité faire aucune déclaration. Mais son épouse Ingrid Betancourt-Sarkozy a annoncé "soutenir son époux dans ses choix pour ouvrir l'Europe vers l'Est". Le Premier Ministre Rama Yade a quant à elle annulé tous les déplacements prévus à son agenda, cérémonie du 14 Juillet y compris, son cabinet a envoyé un communiqué de presse rapportant "un torticoli obligeant Rama Yade à garder le lit".

Jack Lang doit rester au PS !

Partager
Haro sur Jack Lang ! Jack Lang a voté pour la réforme sur les institutions. Et cette réforme constitutionnelle a été adoptée à deux voix (et non une) prêt. Facile, la gauche a trouvé son bouc émissaire, ce sera Jack Lang, et accessoirement les députés et sénateurs du PRG.

Alors Jack Lang a "voté avec la droite". Et les blogueurs de gauche haussent la voix, et réclament son exclusion. On lit ici que Jack Lang n'est plus socialiste. Qu'il n'a plus sa place au PS. Au passage, je note que les blogueurs de gauche oublient que François Bayrou a voté contre cette réforme. Peut-être faudrait-il l'obliger à adhèrer au Parti Socialiste ?

Faut-il donc virer Jack Lang du PS ? Les blogueurs ressortent les statuts du PS. Amusant comme la discipline de parti est à double tranchant. A l'époque où des militants socialistes militaient ouvertement et fortement pour le NON au referendum sur le TCE, je n'ai pas lu sur les blogs de ces mêmes militants (dont beaucoup militaient pour le NON) qu'ils devaient être exclu du parti. Et pourtant les militants socialistes avaient décidé et voté majoritairement de soutenir le OUI.

Etonnant que cette levée de bouclier arrive seulement aujourd'hui. Pourquoi les blogueurs de gauche n'ont-ils pas appelé à l'exclusion de Jack Lang lorsque ce dernier a rejoint la commission Balladur ? Je trouve au contraire la démarche de Jack Lang logique, de voter pour un texte à la rédaction duquel il a participé.

Plutôt que de se focaliser sur un trublion de la politique, le papillonnant Jack Lang attiré par la lumière du pouvoir, ne devrait-il pas s'interroger sur la responsabilité de la direction de Solférino ? Toutes celles et ceux ayant laissé le PS devenir ce grand n'importe quoi. Qui de rejoindre une commission sarkozyste. Qui de n'ouvertement pas faire la campagne de la candidate socialiste aux présidentielles. Qui de taper toujours et encore sur leurs petits camarades. Et si les blogueurs de gauche demandaient plutôt la mise au pilori de François Hollande ?

Libellés : ,

21 juillet 2008

Pause poésie

Partager
Mes amours amères amènent
Des armes à mes amis. Amen.

20 juillet 2008

Dans les nues

Partager

Libellés : ,

Bruno Roger-Petit est François Mitterrand

Partager
C'est au micro de Dominique Souchier dans l'émission "C'est arrivé cette semaine" sur Europe 1 que Bruno Roger-Petit a décidé de se dévoiler. Bruno Roger-Petit est en effet l'auteur du livre François Mitterrand 2008, il revient. Je trouve dommage que cet anonymat soit tombé.

Bruno Roger-Petit est journaliste, il présente Langues de sport sur Europe 1 Sport. Il a débuté sa carrière comme journaliste politique sur Antenne 2, et s'est fait connaître en présentant le journal télévisé de la nuit dans les années 90. Bruno Roger-Petit a également été membre du courant Rénover Maintenant créé par le député PS Arnaud Montebourg.

A lire ou relire :
- Comment j'ai dévoré un Président de la République ...
- Un président mort dans ma boîte aux lettres
- Mitterrand 2008, il revient (chez Ramsay)

Libellés : , ,

19 juillet 2008

De l'air ! De l'air !

Partager

Libellés :

18 juillet 2008

Le cerveau de ce blog

Partager

Libellés :

17 juillet 2008

Mes plus beaux endroits du monde

Partager
Ce gauchiste de Valério Motta me demande de citer les quatre plus beaux endroits de mes vacances passées. Mais je n'aime pas trop partager mes bonnes adresses avec les gauchistes, alors pour le punir je ne vais citer qu'un seul endroit. Je pourrais vous parler de magnifiques endroits à Sri Lanka, ou encore au Cambodge. Mais je vais plutôt vous parler de Zanzibar.

A Zanzibar, un endroit en particulier, empli de souvenirs. Un hôtel exactement. L'Emerson & Green, l'East Room. Une chambre surplombant la ville de Stone Town. Une chambre sans fenêtre, uniquement d'élégants moucharabieh. Une immense baignoire en tadelakt avec une vue sur la ville. Un lit king-size à baldaquin, un ventilateur disposé dans la moustiquaire.

Le lever s'effectue au chant des muezzin des mosquées de Stone Town, le soleil flirtant au travers du bois, lèchant délicatement les corps endormis. De la chambre, le coucher du soleil sur la mer s'avère un spectacle au comble du merveilleux.

L'Emerson & Green, le lieu parfait pour un séjour alliant romantisme et exotisme.

(je refile la chaîne à Falconhill, à RoseNoire, à Macsym, à Laurent, à Fred, à Bénedicte, à Laure, à Smael, à Monsieur Poireau et à tous ceux qui le veulent.

Libellés : ,

ouvertatous, le skyblog de la HALDE

Partager
Via Jacques Froissant. La HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité) ouvre son skyblog. Comme toujours quand une "institution" choisit ce media pour communiquer, que ce soit les ministres ou des organismes gouvernementaux, je frissonne avant que la fenêtre internet s'ouvre. Peur du ridicule.

Sur ouvertatous.skyrock.com donc, encore que quelques notes. Et si on peut se féliciter que les jeunes soient sensibilisés aux discriminations, l'on peut se questionner sur les résultats de ce type de blog. Passons outre l'esthétisme d'une laideur infame, avec bandeau animé "Découvre le blog ouvert à tous".

Le choix du skyblog est bien évidemment de s'approcher des jeunes. Le hic se trouve dans le ridicule des messages postés. Exemple : "Toi aussi, la discrimination ça te choque? Réagis ! Pour montrer que chez toi, la discrimination, ça passe pas, affiche cette vignette sur ton blog !" ou encore : "Mais la HALDE ne peut pas agir seule. Elle a besoin de tous, elle a besoin de toi, pour combattre les discriminations. Parle de la HALDE, « fais tourner » ce blog !" sans oublier les inévitables "Lâche tes coms !"

La HALDE parle des discriminations, mais le langage SMS, bourré de fautes de français, pour moi totalement illisible n'est-il pas une discrimination non négligeable ? Et pourtant, quand on lit les commentaires des skyblogueurs, il y a vraiment de quoi s'inquièter. Petites perles. Un dénommé geO-geO-chOcOlat : "ON PARL SANS CESSE DU RACISME ENVER LES PERSONE DE COULEUR MAIS POURKOI ON PARLE JAMAIS DU RACISME ANTI BLAN, ANTI FRANCAI???!!!!!! ES NORMAL!!!!!!c honteu!!!". Ou une autre réaction de tiftouf-8601 : "pffou alala jvoi pa en qoi son prénom peu changey sa facon de travailley ou qoi.. QELL MENTALITEY !!!"

J'ai vraiment du mal avec le "parler djeun". D'ailleurs les jeunes skyblogueurs sont-ils sensibles au grotesque de ces messages ? Se rendent-ils compte qu'il y a derrière le clavier probablement un stagiaire ou un chargé de mission ayant fait Science Po ou une école de journalisme ? Est-on vraiment obligé de se rabaisser dans le niveau de langage pour pouvoir atteindre les jeunes ? Enfin : quelqu'un a -t-il songé à prouver l'efficacité de ce genre de campagne ?

Libellés : , , , ,

16 juillet 2008

Une fois mort, je serai un diamant

Partager
Non pas que je pense mourir rapidement, du moins je ne l'espère pas. Seulement, j'aimerais être transformé en diamant après ma mort. Ce diamant reviendra ensuite à la personne qui m'est la plus chère.

Deux entreprises proposent de nous transformer en diamant : LifeGem et Algordanza. Comment cela est-il possible ? Explications sur le site d'Algordanza : "les cendres du défunt sont d’abord épurées puis placées dans une machine extrêmement puissante qui exerce une pression allant de 50 000 à 60 000 bars et des températures s'élevant de 1500 à 1700 degrés. S’ensuit un pressage qui prendra quelques semaines selon la taille du diamant désiré. La couleur obtenue, bleutée ou transparente, reste encore un mystère mais dépend de chaque être humain".Chez LifeGem, on peut choisir la couleur (du blanc au bleu intense ou au jaune intense), mais aussi la forme (brillant, princesse ou émeraude) et également le nombre de carats (à partir de 0,25 carat).

Les prix démarrent à 5000 euros pour être transformé en diamant. Sinon, pour mon enterrement, je souhaite également que tout le monde soit de blanc vêtu. Que l'on joue en direct le Requiem de Fauré, et que la cérémonie se termine par le "Nothing compares 2 U" interprété par Jimmy Scott. Pour le reste, peu m'importe.

Libellés :

Siné viré de Charlie Hebdo : antisémitisme ?

Partager
Siné, dessinateur et caricaturiste, renvoyé de Charlie Hebdo. Les raisons officielles : antisémitisme. Prétexte de ce licenciement, ce texte du 2 Juillet 2008 paru dans Charlie Hebdo : "Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l'UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n'est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !"

Philippe Val, directeur de la publication de Charlie Hebdo explique le départ de Siné : "Je suis rarement d'accord avec ce que Siné raconte mais il y a une latitude à Charlie pour exprimer des opinions différentes des miennes" et "cette latitude est bordée par une charte qui proscrit notamment tout propos raciste et antisémite dans le journal".

Petit retour en arrière. 11 Juin 2008, toujours dans Charlie Hebdo, voici ce qu'écrivait le même Siné : "Je n'ai jamais brillé par ma tolérance mais ça ne s'arrange pas et, au risque de passer pour politiquement incorrect, j'avoue que, de plus en plus, les musulmans m'insupportent et que, plus je croise les femmes voilées qui prolifèrent dans mon quartier, plus j'ai envie de leur botter violemment le cul !" Puis il continue, et on peut lire de sa plume : "Leurs maris barbus embabouchés et en sarouel coranique sous leur tunique n'ont rien à leur envier point de vue disgracieux. Ils rivalisent de ridicule avec les juifs loubavitchs ! Je renverserais aussi de bon cour, le plat de lentilles à la saucisse sur la tronche des mômes qui refusent de manger du cochon à la cantoche".

Si le premier extrait de Siné est antisémite, le second n'est-il pas clairement islamophobe ? Pourquoi Claude Askolovitch, journaliste au Nouvel Observateur, lorsqu'il dénonce sur RTL "un article antisémite dans un journal qui ne l’est pas" ne dénonce-t-il pas également les autres propos de Siné ?

Siné est-il antisémite ou non ? Siné est-il islamophobe ou non ? A dire vrai, ce débat ne m'intéresse pas. Siné est un provocateur. Et avant d'être antisémite, Siné est avant tout un extrêmiste laïc, un allergique épidermique aux religions et aux religieux, un bouffeur de curés, de rabbins, d'immams. Peut-on virer Siné sous prétexte qu'il serait religiophobe ?

Et si Philippe Val finalement ne trouvait que ce prétexte pour écarter un Siné avec lequel les désaccords sont de tout autre ordre ? Siné contre-attaque en expliquant que la véritable raison de son éviction proviendrait d'une mésentente autour du cas Denis Robert, le journaliste enquêteur sur l'affaire Clearstream. Philippe Val avait dressé des louanges à l'avocat de Clearstream et de ... Charlie Hebdo. Siné (tout comme Michel Polac ou Cavanna) avaient alors vivement défendus Denis Robert dans les mêmes colonnes de Charlie Hebdo.

Par ailleurs, Philippe Val, en tant que directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, n'est-il pas corresponsable des propos tenus dans son journal ? Si il juge les propos de Siné antisémite et donc susceptibles d'encourir un procès, cela signifierait donc qu'il a accepté la publication de l'article de Siné en prenant le risque ? A moins que Philippe Val ne lise pas les tribunes des journalistes de son journal ?

De fait, la position de Philippe Val est totalement illogique. Lui qui défendait la liberté d'expression lors de la polémique sur la publication dans Charlie Hebdo de caricatures de Mahomet, ne défend-il donc plus la liberté d'expression de la plume de Siné ?

Libellés : , ,

Qui sera le prochain Vice-Président des Etats-Unis ?

Partager
Un article très instructif sur le site de l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) signé Raphaël Lefèvre.

En cas de victoire de Barack Obama (le candidat démocrate aux élections présidentielles américaines), qui de Ed Rendell, de Evan Bayh, de Janet Napolitano, de Kathleen Sebelius, de Chuck Hagel, de Sam Nunn, ou même d'
Hillary Clinton pourrait être son vice-président ?

Qui John McCain choisira-t-il comme "running mate" pour défendre le camp républicain ? Charlie Christ, Bobby Jindall, Tim Pawlenty, Mike Huckabee, Tom Sanford, Joe Lieberman ou Carly Fiorina ?

Raphaël Lefèvre, assistant de recherche à l'IRIS, dresse les différentes probabilités et établit les scénarii probables. Le vice-président se doit être "un moyen de contrebalancer les faiblesses du candidat" et donc apporter une plue-value aux candidats, qu'ils soient démocrates ou républicains. Le vice-président de Barack Obama ou de John McCain devra donc "faire basculer un important swing state", ou bien permettre de "rallier l’électorat traditionnel de son parti", ou encore "tenter de séduire l’électorat centriste en faisant l’ouverture".

Et le choix du vice-président permettra en partie de remporter la Présidence des Etats-Unis. Petit rappel historique : "A la veille de la Convention Nationale du Parti Républicain d’août 1988, soit trois mois avant les élections présidentielles américaines de 1988, le candidat républicain à la Maison Blanche G.H.W. Bush était mené de 15 points dans les sondages par le candidat démocrate Michael Dukakis. Lors de la Convention républicaine, G.H.W. Bush rendit public le choix de son « running mate » : il s’agissait du charismatique Dan Quayle. Avec un électorat américain complètement sous le charme de l’annonce du duo Bush–Quayle, le candidat républicain rattrapa en quelques semaines les 15 points qui le séparaient de son rival démocrate dans les sondages et put même creuser une légère avance qui lui permit de remporter les présidentielles américaines de 1988. On voit donc bien à quel point le choix du candidat Vice Président peut parfois bouleverser la donne politique outre-Atlantique".

Les dés sont lancés, faites vos pronostics ...

(lire l'article A la recherche d’un(e) Vice Président(e))

Libellés : ,

15 juillet 2008

Eric Woerth, ministre croupion

Partager
Trouvée sur le blog du sénateur Alain Lambert cette vidéo pour le moins détonante. On peut y voir Gilles Carrez, député UMP, rapporteur général du budget de l'Assemblée Nationale critiquer l'action gouvernementale en matière de politique économique. Vidéo prise en marge de la Conférence Nationale des Exécutifs, Gilles Carrez dit tout ce qu'il pense (de mal) des réformes budgétaires engagées par le gouvernement de François Fillon. Et des rôle et pouvoir d'Eric Woerth, le ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique en particulier ...

Extraits :

"L'organisation gouvernementale n'est pas bonne. Vous ne faites que de la dépense. Eric Woerth, c’est un ministre croupion. Je lui ai dit. Il n’a le droit de s’occuper que de la colonne "dépenses". Et en finances, il y a deux colonnes : les dépenses et les recettes. Les recettes lui échappent complètement".

"Le rapport d'orientation budgétaire, c'est à pleurer. Il n'y a rien sur les recettes, rien sur la stratégie de recettes. Ca ne peut pas continuer".

"Si tous les lobbys s'engouffrent les uns après les autres, pour obtenir qui la TVA à 5,5%, qui un crédit d'impôts, nous n'arriverons jamais à redresser nos comptes".

Christine Lagarde et Eric Woerth peuvent commencer à se ronger les doigts : si même les députés de droite, et en premier lieu desquels le rapporteur général du budget, commencent à critiquer ouvertement la politique économique du gouvernement de François Fillon. Le Premier Ministre qui disait que la France est en faillite. Et un député UMP qui déclare que rien ne va pour s'arranger au regard du programme budgétaire du gouvernement. La France irait-elle financièrement droit dans le mur ?

Libellés : , ,

Note de service

Partager
Suite à une demande de Madame Edwige Antier, j'ai décidé de modifier une note datant du 10 Juillet 2007. Madame Edwige Antier a été totalement relaxée des faits qui lui étaient reprochés et le jugement correctionnel par lequel elle avait été initialement condamnée a été totalement infirmé.

Libellés : ,

14 juillet 2008

élections européennes 2009 : le MoDem se prépare

Partager
Dans moins d'un an maintenant se dérouleront les élections européennes. Le Mouvement Démocrate présentera des listes pour voir des députés européens défendre nos idées et notre conception de l'Europe.

Lors du dernier Conseil National du MoDem, qui s'est tenu le 9 Juillet 2008, Marielle de Sarnez a expliqué le déroulement de ces mois précédent le scrutin européen. Vous pouvez lire les détails sur le site des Citoyens Démocrates.

A retenir, les 11 comités de pilotage thématiques : identités et valeurs de l’Union européenne (UE) ; fonctionnement de l’UE ; institutions ; union économique et monétaire ; politique commerciale ; politique sociale ; PAC ; transports et énergie ; éducation, culture et recherche ; défense et politique étrangère ; et une thématique à part : jeunesse.

Pour la logistique, voici les outils qui favoriseront la construction du projet du MoDem pour les élections européennes de 2009 : recueil de contributions sur un wiki « Europe » ; organisation de rencontres avec des adhérents et des non-adhérents ; audition d’experts français et européens ; organisation d’une journée d’étude par thème, similaire à la convention Europe. A noter également des cafés démocrates organsisés dans toute la France, des rencontres dans toute l'Union Européenne, une formation européenne pour les militants.

Pour le moment, pas plus de détails. J'espère que les comités vont rapidement se mettre en ordre de bataille, et j'intègrerai dès que possible plusieurs d'entre eux. Si des lecteurs de ce blog connaissent les personnes à contacter pour participer à la construction de ce projet, n'hésitez pas à me contacter.

A lire ou relire à propos des élections européennes de Juin 2009 :
- élections européennes 2009 : les députés européens du MoDem
- élections européennes 2009 : la place de l'Europe dans les médias
- élections européennes 2009 : quelle Europe de la défense ?
- élections européennes 2009 : on fait quoi ?

Libellés : , , , ,

13 juillet 2008

Les 4 qualités de Nicolas Sarkozy

Partager
Décidément, l'été arrive, et les chaînes pleuvent. Rébus me demande donc de citer 4 qualités de notre Président de la République. Pas marrant, mais je vais essayer d'y répondre sérieusement, après tout je trouve l'exercice intéressant.

Première qualité de Nicolas Sarkozy : son parti. Nicolas Sarkozy a réussi, entre 2002 et 2007 à faire de l'UMP un parti politique totalement dévoué à sa cause. Une machine de guerre puissante et réactive. Les individualités divergentes certes existent, mais quasiment inaudibles de part la force de frappe des amis de Sarkozy. Durant la campagne, qui tape sur Sarkozy se prend en retour une volée de bois vert venant de toutes parts. Une véritable armée de mousquetaires pour défendre leur prince. Et cette absence de fusion de son propre camp autour d'elle a été probablement l'une des principales faiblesses de Ségolène Royal.

Second qualité de Nicolas Sarkozy : la volonté. J'ai toujours entendu que devenait Président de la République celui qui le voulait le plus. Et il n'y a pas à dire, Nicolas Sarkozy le désirait très certainement beaucoup plus que Ségolène Royal ou que les autres prétendants. Le vouloir véritablement au fond de soi-même, au point de ne pas imaginer la défaite, voilà l'une des clés de la recette pour une victoire aux présidentielles.

Troisième qualité de Nicolas Sarkozy : les réseaux. Nicolas Sarkozy a très vite compris, et comme il a décidé d'être Président très tôt, que son élection ne pouvait être de son seul ressort. Il s'est donc créé un réseau très solide et élargi. Les médias tout d'abord, faisant copain-copain avec les grands patron de la presse française, mais également introduisant une proximité avec les journalistes. Les patrons ensuite, témoin de mariage ou parrain de tel milliardaire, comprenant qu'il aura besoin d'eux pour jouer dans la cour des grands. Le show-biz également, peu importe qu'ils soient ringards, les people sont toujours des relais d'opinion. Et ce n'est que la face immergée de l'iceberg des réseaux.

Quatrième qualité de Nicolas Sarkozy : la proximité. Peu importe qu'il agace ou énerve, voire révulse. Et d'ailleurs ce qui a fonctionné durant la campagne électorale se retourne contre lui, mais attention le vent de face peut tourner de nouveau. Nicolas Sarkozy a renouvellé la proximité. Car Jacques Chirac d'une certaine façon était proche des citoyens, le contact facile et probablement sincère lors de ses déplacements. Mais Nicolas Sarkozy a fait évoluer cette proximité. Telle une star, peu importe la durée de la proximité avec les Français, il fallait multiplier au maximum les échanges de cette bête de scène. Proximité démultipliée, mais également proximité de langage. Les Français ont un temps apprécié le Nicolas Sarkozy s'exprimant comme eux, maniant très mal la langue française, vulgaire et parfois grossier, mais du coup direct et apparaissant comme connecté aux réalités.

Finalement, j'ai plus dessiné les qualités de Nicolas Sarkozy pour avoir réussi à remporter les élections présidentielles, que dressé le portrait des qualités propres à Nicolas Sarkozy. Car de fait, les qualités que je dresse ici sont surtout une image du sujet d'étude, et non la réalité d'un cliché de l'homme.

Je renvoie la chaîne à quelques blogueurs. Un extrême-gauchiste, CSP. Un gauchiste, Valério Motta. Un socialiste, Romain Blachier. Un écologiste, Juan. Un centriste, L'Hérétique.
Un gaulliste, Christophe Carignano. Un centre-droitiste, Alain Lambert. Un catho de droite, Koz. Et pour le fun, un ancien Président, Valéry Giscard d'Estaing.

Libellés : ,

12 juillet 2008

10 raisons de se réjouir du prix de l'essence

Partager
Un article de François Cardinal à lire sur Cyberpresse.
(Via Philippe Martin).

Voici trois raisons parmi ces dix bonnes raisons de se réjouir de la hausse du prix de l'essence :

1 - Le chant des oiseaux se fait entendre le matin, les tondeuses à essence étant soudainement moins populaires...

8 - Le Hummer est mort. General Motors souhaite se débarrasser de cette encombrante marque. À défaut d'un acheteur, il mettra la clé sous la porte.

10 - L'actuel boum d'innovation fait pâlir le précédent, provoqué par la crise du pétrole des années 70. Partout dans le monde, des chercheurs planchent avec plus de détermination que jamais sur les énergies renouvelables, l'architecture verte et la mobilité de demain.

(lire l'article dans son intégralité)

Le chat qui venait de l'espace

Partager

11 juillet 2008

Lettre à France.fr

Partager
Dans Le Canard Enchaîné de ce mercredi 9 Juillet 2008, nous apprenons que Thierry Saussez, le pubard du gouvernement, envisage la création d'un portail unique France.fr.

Sur le principe, une bonne idée. Ce portail France.fr s'accompagnerait d'une web TV gouvernementale. Comme si PR-TV, la chaîne de Nicolas Sarkozy, ne suffisait pas ...

En me rendant sur le site
France.fr, on peut constater qu'il existe déjà. Bien qu'il soit en construction (cf image ci-contre). Autrement dit, ce projet de portail France.fr n'est pas qu'un projet. France.fr n'a jamais été un site web, aucune archive à cette adresse ne peut être trouvée. France.fr accueillera donc bien du contenu. Reste à savoir maintenant si ce site sera dirigé sous la houlette de Thierry Saussez.

Dans l'article du Canard, on y apprend que Thierry Saussez envisagerait un budget de 2,5 millions d'euros pour le lancement de ce
France.fr et de la création de la web TV gouvernementale. Ce budget semble colossal pour ce genre de projet. En admettant que les 2,5 millions d'euros soient planifiés pour une période de 5 ans, il est possible d'employer 20 personnes payées 2000 euros pour s'occuper de ces projets. Alors que François Fillon, le Premier Minsitre, délcarait il y a peu que la France est en faillite, alors que les Français chaque jour se serrent un peu plus la ceinture, ces projets sont-ils indispensables ? L'Elysée dispose d'une web TV, presque chaque ministère dispose d'une web TV, est-il nécessaire d'en ajouter encore plus ?

A l'heure du tout communication comme seule politique de Nicolas Sarkozy, il est à craindre que cet argent ne serve plus à la gloire du Président qu'à une amélioration des conditions de vie et d'information des Français.

Libellés : , , , ,

Franck Faveur, président des Jeunes Démocrates

Partager
Et le Président des Jeunes Démocrates est ... Franck Faveur (photo ci-contre).

Voici la liste des 30 militants élus au Bureau National des Jeunes Démocrates :

De la liste Engagés ! : Alexandre Labarthe, Florence Meynier, Johan Alcaïde, Jérôme Charré, Margaux Gandelon, Olivier Felten, Jérôme Pouwels, Thomas-Mathieu Pierre, Maxime Gallezot, Sandrine Julien, Jérôme Boulle, Clément Le Ricousse, Lucie Desjardins, François Bourguignon, Patrice Clément, Solange Bruyas, Quentin Thévenon, Mathilde Quillere, Arnaud Jardin, Sabrina Assayag et Jérôme Hommais.

De la liste Energie Démocrate : Medhi Benchoufi, Delphine Gallin, Nicolas Boucher, Nadia Falfoul, Cyril Chadé, Dorothée Folliet, Jean Pierre Nordmann, Delfyne Semavoine et Vincent Chauvet.

Félicitations à Franck Faveur pour son élection comme Président des Jeunes Démocrates.

Je souhaite bon courage à tous les membres du bureau national des Jeunes Démocrates. Beaucoup de boulot les attend. Et parmi la première des choses : faire connaître les Jeunes Démocrates. En effet, seuls 556 militants ont participé à ce vote sur l'ensemble de la France, une mobilisation bien insignifiante.


A lire : le blog des Jeunes Démocrates.
A lire ou relire : Pierre Braun ou Franck Faveur, prochain Président des Jeunes Démocrates ?

Libellés : ,

Bolloré, le sondeur de la France

Partager
Laurent François me fait remarquer (à juste titre) que je n'ai pas parlé du rachat de l'institut CSA par le groupe Bolloré. Groupe Bolloré dirigé par Vincent Bolloré, le Gentil Organisateur des vacances du Président Nicolas Sarkozy sur son modeste yacht, juste après la victoire de ce dernier aux élections présidentielles.

Laurent écrit : "on génère des revenus en étant copain avec le politique, certes. Mais on génère du cash surtout avec les études marketing, consommation. Groupe économique, contrôle de l’opinion, orientation marketing…orientation du consommateur…" Derrière ce paragraphe, on lit une inquiétude.

En effet, les sondages politiques ne représentent qu'une part infime des revenus des instituts de sondage. Mais ces enquêtes d'opinion sur les côtes de popularité des femmes et hommes politiques permettent en revanche une forte visibilité pour ces mêmes instituts : ces sondages se retrouvent très largement repris dans la presse. Et avec cette visibilité de la marque s'accroît la notoriété des sondeurs. Les Jean-Marc Lech (dirigeant et actionnaire d'IPSOS), les Brice Teinturier (dirigeant de TNS-Sofres) ou encore les Pierre Giacometti. Pierre Giacometti, l'ancien président d'IPSOS, proche conseiller de Nicolas Sarkozy (invité au Fouquet's le soir de la victoire), celui qui a quitté ses fonctions dans l'institut de sondage pour créer sa propre société avec son collègue sondeur Alain Péron, société de conseil et stratégie. Société, Giacometti Péron & Associés, dont l'un des premiers et principaux clients n'est autre que Nicolas Sarkozy.

Les instituts de sondage ne font pas que réaliser des enquêtes d'opinion, ils les commentent et ils les analysent. Et quand les clients sont des partis ou des personnalités politiques, les analyses se transforment
forcément en conseils. Et voila comment on retrouve dans les discours des mots clés martelés pour insconsciemment "parler" aux Français ... Avec le risque, bien évidemment, d'un alignement des discours politiques dans tous les partis. Les Français veulent de la sécurité, ce sont les sondages qui le disent ? Ne contredisons pas les Français et brossons-les dans le sens du poil.

Autre risque, le "bidouillage" des données. Je ne remettrai pas en question le professionnalisme des sondeurs, des statisticiens et des chargés d'étude des instituts de sondage. Mais (pour avoir fait des études en statistiques) il s'avère que les chiffres sont facilement maléables : aller dans le sens du client ne s'avère guère compliqué pour un statisticien même médiocre. Alors que j'exerçais comme consultant (dans les domaines de l'informatique et des statistiques) auprès d'industries pharmaceutiques,
je me souviens de clients insistant gentiment pour que les résultats soient "embellis". Et pas question pour les prestataires d'aller contre le client, le client a toujours raison. Je parle ici de données sensibles, contrôlées par des instances rigoureuses, sur des essais cliniques. C'est pourquoi ma confiance dans les sondages politiques est plus que réservée.

Aujourd'hui le Groupe Bolloré rachète l'institut CSA, tous les ingrédients sont réunis pour une bonne désinformation : un Vincent Bolloré très ami du Président de la République, un institut de sondages au service de Vincent Bolloré, un Vincent Bolloré pouvant relayer ces (ses ?) sondages au travers de ses organes de propagande : les quotidiens Direct Soir et Matin Plus, la chaîne de télévision Direct 8.

Demain Vincent Bolloré souhaite lancer une seconde chaîne de télévision ...

Libellés : , , , ,

10 juillet 2008

Des alliances larges entre le MoDem, le PS et les gaullistes !

Partager
Une interview par le journaliste Rodolphe Geisler de François Bayrou, le président du Mouvement Démocrate, à lire sur le site de Figaro.

Voici la réponse que fournit François Bayrou à la question suivant du journaliste : "tout cela pourrait-il vous conduire à faire alliance avec le PS ?" :

François Bayrou : "Pour proposer au pays un destin autre que celui vers lequel on l'amène, il faudra des alliances larges. Les socialistes sont aujourd'hui devant de grandes difficultés de ligne et aussi de leadership. Donc, pour l'instant, ils s'enferment. Mais un jour, ils seront bien obligés d'ouvrir les yeux. Je pense aussi aux gaullistes. Ils vont vivre le choc du retour de la France dans le commandement intégré de l'Otan et le renoncement de ce qui faisait, symboliquement, l'originalité de la France dans le monde. Un jour, tous ceux-là se ressaisiront. Ce n'est plus pour moi affaire de partis ou de courants. C'est la France qui est bouleversée dans sa vocation historique, et je connais notre pays : dans ses profondeurs, il ne l'acceptera pas. En tout cas, c'est mon engagement." (lire l'intégralité de l'interview)

Si je comprends bien le président du MoDem, François Bayrou se prononce donc en faveur d'alliances avec le Parti Socialiste. On appelle cela un grand pas en avant. Avec les socialistes donc, mais aussi avec les gaullistes. Certes François Bayrou ne parle pas ici des partis politiques, mais plutôt d'un front commun pour faire face au sarkozysme. Me concernant, bien évidemment cette réponse me réjouit. Vive les alliances entre le PS et le MoDem !

Libellés : , , ,

Nicolas Sarkozy n'est pas président de l'Union Européenne !

Partager
Un article intéressant à lire sur le blog Window on the media. Son auteur revient sur cette désinformation : Nicolas Sarkozy président de l'Union Européenne. Mais "d’un point de vue institutionnel, la présidence de l’UE n’existe pas. Le poste sera éventuellement créé après l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne".

Nicolas Kayser-Bril retrace ensuite l'histoire de cette erreur. "La référence la plus ancienne à ce « Sarkozy, président de l’UE » vient de l’Express, en janvier dernier (Sarkozy, président de l’UE sous étoiles et paillettes). Impossible de trouver la même expression dans les communiqués de l’Elysée ou de l’UMP. Sarkozy n’a commencé à s’attribuer le titre de « président de l’Union » qu’à partir de mars 2008, lors d’une interview à la radio colombienne".

Pour ensuite s'interroger : "les journalistes français ont-ils créé eux-mêmes cette expression qui désinforme ? Ou bien ont-ils été briefés discrètement ?"

Libellés : , , , , ,

Les tours Delanoë seront-elles écolos ?

Partager
Via Bix, à lire cet article sur le site Novethic signé de Rouba Naaman. L'auteur interroge différents spécialistes du développement durable suite à la décision du maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, de lancer la construction de tours aux portes de la capitale.

Extraits :

"Autrement dit, même si elles réduisent de moitié leurs besoins énergétiques, les tours resteront excessivement énergivores. Les meilleurs projets prévoient une consommation aux alentours de 150 kWh par m² et par an. Le Plan Climat, adopté à l’automne 2007, impose pourtant une consommation maximale des bâtiments de seulement 50 kWh/m²/an. Atteindre une telle valeur est pour l’instant peu réaliste, et risque d’être extrêmement couteux. Bertrand Delanoë, qui parle d’ « immeubles de grande hauteur » plutôt que de tours, a cependant promis que les projets dans Paris respecteraient le Plan Climat." (lire cet article dans son intégralité)


A lire ou relire également, je posais durant la campagne des élections municipales une série de questions aux candidats à la mairie du 18ème arrondissement. Parmi lesquelles, cette question : "êtes-vous pour ou contre la construction de nouvelles tours de plus de 37 mètres de hauteur dans le 18ème arrondissement ?". Retrouvez les réponses des candidats, parmi lesquelles celles de Daniel Vaillant, actuel maire du 18ème arrondissement, mais aussi celles de Roxane Decorte (candidate UMP), de Sylvain Garel (candidat Verts) et Syrine Catahier (candidate MoDem).

Libellés : , ,

Le dernier JT de Patrick Poivre d'Arvor sur TF1

Partager
Patrick Poivre d'Arvor présente ce soir, ce jeudi 10 Juillet 2008 à 20 heures, son dernier JT sur la première chaîne de télévision française. En avant-première mondiale, voici les dernières secondes du dernier Journal Télévisé présenté par PPDA.


Giscard - Au Revoir - Président

A lire ou à relire : La bonne question à se poser sur le remplacement de PPDA par Laurence Ferrari.

Libellés : ,

09 juillet 2008

Au MoDem : non à la fin des 35 heures !

Partager
Déclaration de François Bayrou à propos du vote concernant la réforme du temps de travail : "tous ceux qui, jusqu'à maintenant, ne voulaient pas voir ce qu'était la vraie nature de ce texte, devraient maintenant la voir: les cadres eux-mêmes vont être la cible. C'est le premier texte sans doute depuis très longtemps qui est aussi ouvertement un texte de régression sociale. Il porte atteinte à tout, au travail y compris des cadres, aux relations de confiance qu'il pouvait y avoir entre l'Etat et les organisations syndicales. Il rompt le contrat de confiance avec les partenaires sociaux. C'est un texte grave, lourd de conséquences".

Voila qui est dit, et bien dit. Le Mouvement Démocrate, par la voix de son président François Bayrou, rejette ce texte sonnant la fin des 35 heures. J'applaudis des deux mains. Je suis satisfait d'être militant au MoDem.

Qui a dit que le MoDem était un parti de droite ?

Libellés : , ,

08 juillet 2008

Changing the world or sex

Partager

Libellés :

07 juillet 2008

Ingrid fait pipi

Partager
Comment vous ne saviez pas ? Tous les faits et gestes d'Ingrid Betancourt, euh excusez d'Ingrid, font l'objet d'une dépêche, d'un article, d'une démonstration devant les caméras, devant les photographes. Vous voulez suivre les aventures d'Ingrid ?

Ingrid chez les vieux. Ingrid concurrence Navarro. Ingrid a vu la vierge. Ingrid dans la Chambre. Ingrid sur D&co. Ingrid joue avec les explosifs. Ingrid retourne à l'école. Ingrid et la méchante dame. Ingrid mise en examens.

Libellés :

Failbook : le Facebook parodique de la politique

Partager
Via Macsym, un nouveau site à découvrir : Failbook ! Et à mon avis, vous n'avez pas fini d'en entendre parler. Tous les ingrédients sont présents pour faire une bonne mayonnaise du buzz : une parodie d'un des sites les plus populaires (Facebook), un humour drôle sans être jamais trop méchant et un angle politique satyrique.

Sur Failbook, uniquement 31 profils pour le moment, uniquement des femmes et hommes politiques. A droite de Nicolas Sarkozy bien évidemment à Jacques Chirac, en passant par Edouard Balladur ou Rachida Dati; A gauche, bien évidemment Ségolène Royal et Bertrand Delanoë sans oublier des Jack Lang, Arnaud Montebourg ou encore Lionel Jospin.

On trouve donc sur Failbook des choses stupides, mais drôles. Quelques exemples. Religion de Ségolène Royal : "chiante" et fonction : "Jeanne d'Arc". On trouve un message de Jack Lang sur le wall de Nicolas Sarkozy : "Nicolas ? Ehh oh je suis là ? youhou ???". Nicolas Sarkozy dont l'employeur est le "lobby patronal". Comme présentation de lui-même, Lionel Jospin écrit ce petit paragraphe : "On me reprochait de pas être drôle alors je fais une blague en disant que je me retire pour détendre l’atmosphère et tout le monde y croit. Merde". Du côté des amis d'Olivier Besancenot, on n'en trouve aucun et en lieu et place "Olivier B. n'a pas d'amis ='(". Les activités de Dominique de Villepin ? "Faire des discours à l’ONU, mannequinât en CPE, organiser des défilés de bases coutures dans les rues (avec des beaufs)". Le dernier statut de Rachida Dati date de 5 jours : "Comment ça la Norvège est pas dans l'UE ?".

Le grand intérêt de Failbook consiste également dans l'interactivité. Vous pouvez ajouter des amis aux femmes et hommes politiques, mettre à jour leurs statuts ou écrire sur leur wall ou modifier leurs profils par exemple.

Trêve de blabla, je vous laisse découvrir et vous marrer en allant sur le site de Failbook.

Libellés : ,