]]>

31 octobre 2008

Du publi-rédactionnel sur ce blog ...

Partager
Petite mise au point, car une note publiée sur Le Post amène un peu de monde sur ce blog. Un dénommé Génie Financier demande aux lecteurs du Post de voter afin de savoir si une note publiée sur ce blog est un "publibloguage". Certes dans la note en question - pas la meilleure de ce blog, je le concède, plutôt une poussée de narcissisme - je dis tout le bien que je pense de mon parfum. De là à en faire un article sur Le Post ... Je me demande où va ce site : si l'on y trouve des chroniqueurs de qualité (le camarade Bruno, l'ami Guy, le "mojito addict" Eric ou encore le succulent Ron), la pertinence de certains posteurs peut porter à question.

Mise au point donc : je n'ai jamais touché un seul centime grâce à ce blog. Certes cet espace m'a apporté énormément, mais jamais d'argent. Je m'étais bien essayé à diffuser les pubs de Blogbang, mais j'ai refusé de toucher les (maigres) sommes générées. Ah si, peut-être une fois ai-je écrit un publi-rédactionnel hagiographique sur le Parti Socialiste, mais promis on ne m'y reprendra pas ...

Libellés : ,

29 octobre 2008

10 ans de Planet Finance : rencontre avec Jacques Attali

Partager
PlaNet Finance est une organisation qui soutient le développement de la microfinance, présidée par Jacques Attali. J'étais invité au 10ème anniversaire de l'organisation, et à une rencontre d'une poignée de blogueurs avec Monsieur Attali. Pour être franc, j'avais une bien piètre opinion de Jacques Attali, représentant tout ce que je déteste dans la mitterrandie. Sans parler de ses égos surdimensionnés.

Tout d'abord, la cérémonie de remise d'awards (so chic) à des entreprises. Beaucoup de très beaux projets récompensés. Du vrai entreprenariat humaniste et solidaire. Respect. Une ambiance très cosmopolité, plein de langues qui bruissent de toute part. Beaucoup de crânes d'oeuf aussi. Une ambiance très hétéroclite et assez surnaturelle.

Rencontre avec Jacques Attali. L'homme passe 30 minutes en notre compagnie. Durant tout l'entretien, son Blackberry ne le quitte pas, il lit et répond à ses mails, parfois même en écoutant les questions ou en y répondant. Pas très élégant et correct. Est également présent Arnaud Ventura, vice-président de PlaNet Finance, beaucoup plus accessible. Les questions tournent autour du microcrédit, et d'échanges d'argent par système de peer2peer ou de téléphone. Autrement dit, je suis un peu pommé, un sujet que je ne maîtrise absolument pas. Je note cependant une petite phrase amusante de la part de Jacques Attali : "nous avons besoin de bénévoles, mais des bénévoles à plein temps". Une notion du bénévolat bien segmentante qui m'échappe.

Dernière question de la rencontre, je me lance. Je questionne Jacques Attali sur ce qui apparaît comme un paradoxe à mes yeux ; Attali ne cesse de clamer qu'il représente en quelque sort l'avenir de la finance, bien loin du capitalisme actuel et de l'ultra-libéralisme qui a vu les banques occidentales tomber dans des situations délicates. Mais parallèment Natixis, l'un des plus beaux symbôles de ce capitalisme, se retrouve partenaire de la soirée d'anniversaire de PlaNet Finance. Jacques Attali me répondra que la banque n'est que sponsor et permet de financer la soirée. Je lui rétorque un "l'argent n'a pas d'odeur", il s'en sortira par une pirouette en arguant que Natixis ne broie pas d'argent sale.

Je repars finalement avec une impression de Jacques Attali assez proche de celle à mon arrivée : une tête très certainement bien remplie avec vraiment une capacité et une intelligence impressionnantes. Mais une tête tellement énorme et un amour de soi si monstrueux que cela nuit à son combat.

En savoir plus sur PlaNet Finance.

Des comptes-rendus à lire ou à venir chez les blogeurs Marine, Cyril Duchamp, André Sobczak, Mry, Cyrille Souche et Damien de Blignières.

Libellés : ,

Brève de métro #02 : les yeux révolver

Partager
Un regard qui m'obsède. Et pourtant cette histoire remonte à plusieurs jours. Toujours sur la ligne 12, celle de tous les matins durant la semaine. Un mercredi. Le mercredi je prends le métro à Marx Dormoy, les autres jours à la station Marcadet-Poissonniers, mais aucun kiosque à journaux sur le chemin pour acheter mon Canard Enchaîné.

J'ouvre mon journal et commence la lecture du volatile, assis sur un strapontin. En face de moi, une mère et son fils. La mère, plutôt séduisante, longs cheveux noirs bouclés, lit Biba. A ses côtés, exactement en face de moi, le fils, environ 8 ans, me fixe.

Une tête encore plus oblongue que la mienne, l'arrière de son crâne pourrait avoir servi de moulage aux martiens de Mars Attacks (le film de Tim Burton). Une tignasse de cheveux blonds, des cheveux bouclés comme sa mère, mais d'une couleur jaune poussin. Mais surtout, le gamin me fixe, droit dans les yeux, sans cligner, les mains posées symétriquement sur ses genoux. Sans bouger, il pourrait être mort si ce n'était son regard bien vivant. Un regard comme je n'en avais jamais croisé auparavant. Des yeux bleus translucides, tellement clairs que presque blancs. Un regard de vampire. Assez terrifiant, et tellement différent.

Dix minutes. Dix minutes, entre Marx Dormoy et Saint Lazare il me fixera, sans bouger un cil. Et quand je me lève pour ma correspondance, son regard reste perdu vers un ailleurs que je ne déchiffrerai probablement jamais. Et la mère continuais de feuilletter Biba.

(Lisez ou relisez la Brève de métro #01 : la presse gratuite)

Libellés :

28 octobre 2008

Nicolas Sarkozy choisit ses juges

Partager
Hier, le Président de la République, a reçu à l'Elysée des représentants de l'USM (Union Syndicale des Magistrats), syndicat de magistrats plutôt classé à droite. Les représentants du SM (Syndicat de la Magistrature), plutôt classé à gauche ? Pas invités ! Belle conception du débat, Monsieur Sarkozy. 

Alors que la justice traverse une crise, et que les magistrats - syndicats de gauche comme de droite réunis - protestent contre la politique actuelle du gouvernement en se mobilisant comme rarement auparavant en France, Nicolas Sarkozy choisit de diviser pour mieux régner. Le Président de tous les Français ? En tout cas, dans le cas de la justice, le Président de la République préfère ne discuter qu'avec les magistrats proches de sa sensibilité politique.

Lorsque l'on voit parallèlement que Nicolas Sarkozy ordonne quasiment au parquet général la conduite à tenir (dans l'histoire de l'erreur d'écriture qui a permis la remise en liberté d'un violeur récidiviste), nous pouvons vraiment nous inquièter quant à l'indépendance du pouvoir judiciaire avec le pouvoir exécutif ...

Libellés : ,

27 octobre 2008

Oeillet

Partager

Libellés :

Quand les conservateurs américains copient les socialistes français ...

Partager
C'est la crise chez les conservateurs américains : grosses tensions entre les équipes de John McCain et celles de sa colistière Sarah Palin. Tout comme chez les socialistes avec Ségolène Royal, Sarah Palin est attaqué sur des sujets très "féminins" : on lui reproche notamment des frais d'habillage, de maquillage et de coiffure. On attaque son caractère en critiquant son côté "diva" qui n'écoute personne et n'en fait qu'à sa tête. Mais est-ce aux équipes de se mettre au service d'une candidate, ou l'inverse ? Même combat, souvenez-vous des petites phrases des éléphants du PS envers Ségolène Royal.

L'équipe de Sarah Palin contre-attaque, et reproche aux conseillers de McCain de vouloir lui faire endosser la responsabilité en cas de défaite du candidat républicain face à Barack Obama. Et là, les conservateurs copient encore les socialistes : "c'est pas ma faute à moi, c'est même pas la faute à l'adversaire qui est meilleur, c'est la faute à mes collègues qui sont nuls et ne me soutiennent pas". Du Jospin ou du Royal dans le texte. Du McCain ou du Palin en cas de défaite ...

Libellés : , ,

L'arroseur arrosé, interview de Philippe Cohen, rédacteur en chef de Vendredi

Partager
Vendredi prochain sort le troisième numéro de Vendredi. Vendredi est le premier hebdomadaire qui fouille les blogs et les médias en ligne pour proposer un regard différent sur l'actualité. Merci à Philippe Cohen, le rédacteur en chef de Vendredi, pour cette interview.

Luc Mandret : Le troisième numéro de Vendredi approche. Comment se porte le nouveau-né ?
Philippe Cohen : Nous n'avons pas encore de chiffres définitifs des NMPP. Mais une statistique portant sur un millier de kiosques indique que le numéro 2 s'est vendu entre 1,5 et deux fois plus que le numéro un. SI celà se confirmait, ce serait une très bonne nouvelle, car normalement les ventes baissent beaucoup après le n°1. Pour le reste, le journal a été fort bien accueilli par la blogosphère. Nous avons repéré des dizaines et des dizaines de billets très favorables. Vu l'esprit critique, voire chafouin qui domine sur le Net, c'est très encourageant et très important pour nous : c'est avec les blogueurs que nous faisons ce journal.

Quand on me demande ce qu'est Vendredi, je réponds que c'est un mélange de Netvibes, de Courrier International et de Canard Enchaîné. Vous présenteriez comment votre journal en une phrase ?
C'est une bonne réponse, très valorisante. Il y manque peut-être un engagement contre le neolibéralisme et le système médiatique, assez présents dans notre sélection et nos commentaires.

Quelles différences et convergences trouvez-vous et faites-vous entre l'activité de blogueur et le métier de journaliste ?
Le blogueur est plus libre, il n'a pas de contrainte déontologiques. Le journalisme est plus exigeant dans la mesure où il demande plus que du commentaire : des informations, des vérifications, une mise en perspective. Enfin, je parle du journalisme de qualité.

Vendredi reste pour le moment très franco-français. Dans le choix des sources verra-t-on Vendredi devenir international ?
Je vous trouve sévère : pour le numéro 2, il y avait deux pages internationales : la page Monde et la netenquête sur Al-qaïda plus quelques brèves. Ca fait quand même 25 à 30%. Je ne suis pas sûr que les quotidiens consacrent autant de place à l'international. Pour lui donner plus de place, il nous faudrait plus de pages pour celà. ce qui est envisageable si la réussite du lancement se confirme.

Dans le top 5 de vos blogs et médias online préférés, qu'y trouve-t-on ?
J'aime beaucoup Causeur, Marianne2 évidemment, bakchich.info, mais je consulte et utilise beaucoup politique.net, actuchomage, et beaucoup de blogs : Birenbaum du Post, éconoclaste, Horizons de Malakine, Sarkofrance, DéChiffrages, Chafouin, etc. Mais je ne connais pas encore assez de blogs. Dans le journal, ma fonction est davantage de choisir et d'éditer les papiers que les autres ont sélectionné.

Que peut-on souhaiter à Vendredi, à part le succès ?

De passer à douze pages et d'éditer des hors série thématiques.

Le mot de la fin ?
Aidez nous à améliorer le journal, signalez-nous les bons papiers et les bonnes vidéos sur notre site vendredi.info.

Libellés : ,

26 octobre 2008

Délits d'opinion : décrypter l'opinion publique en France

Partager
Délits d'opinion, c'est "un blog d’analyse indépendant et visant à conjuguer objectivité et esprit critique pour décrypter au mieux l’opinion publique en France". Pour proposer cette expertise, une équipe de sept têtes bien remplies, évoluant dans des milieux professionnels "en lien avec la politique, les études d’opinion, les affaires publiques, le lobbying, la communication et la publicité".

Dernière analyse en date, les analyses d'opinion autour du travail le dimanche. Et cette conclusion autour des sondages effectués auprès des Français : "la réponse qu’apportent les Français à la question du travail le dimanche semble donc être la suivante : travailler le dimanche, c’est envisageable, à la condition que ce soit payé davantage qu’en semaine, que cela soit juste occasionnel et qu’ils puissent choisir : un moyen de gagner de « l’argent de poche » pour affronter des périodes de l’année où ils aimeraient avoir un peu plus d’argent : Noël, les vacances d’été, la rentrée de septembre par exemple…"

La semaine dernière, je rencontrai deux des instigateurs de ce nouveau site, Matthieu Chaigne et Mayeul l’Huillier. Rapidement, la discussion autour de Délits d'opinion s'est transformé en débits de réflexions. Guère étonnant : ma formation en statistiques, ma passion pour la politique et le prisme de la communication comme regard sur l'actualité ont trouvé avec mes interlocuteurs de quoi nourrir des échanges bien fournis.

Si vous partagez ces centres d'intérêt, vous serez forcément séduit par Délits d'opinion. Et pour poursuivre la discussion, je vous invite fortement à lire l'interview de Matthieu Chaigne par le camarade marxou Laurent.

Libellés : , , , , ,

The Fresk, a place to read

Partager
Un nouveau magazine sur internet à découvrir : The Fresk. Sur ce site, on y parle culture au sens noble (et presque élitiste) du terme. Du design, du cinéma, de la littérature, de la musique. The Fresk se met en place doucement, mais je suis persuadé qu'ils trouveront très rapidement leur marque.

Pour connaître (et apprécier) l'un des investigateurs de The Fresk, je ne me fais aucun soucis sur le futur de ce magazine. Et je pense qu'ils nous réservent de belles surprises ...

Libellés : ,

25 octobre 2008

Pourquoi la crise va renforcer les extrêmes

Partager
Olivier Besancenot en premier lieu, mais aussi le Front National - si Marine Le Pen arrive à prendre le pouvoir à l'extrême droite - peuvent se réjouir. La France traverse une crise, leurs discours trouverons oreilles attentives dans l'opinion. Et de beaux jours s'annoncent pour eux.

Nous avons pu constater que les gouvernements occidentaux ont réussi en quelques jours à mobiliser plusieurs milliers de milliards de dollars pour sauver de la faillite les établissements financiers et bancaires en crise. Mais aujourd'hui, la crise commence à toucher l'industrie française. Renault, PSA (Peugot-Citroën), Arcelor-Mittal, Air France, Dim, des entreprises française employant un nombre fort important de personnes annoncent de bien mauvaises nouvelles : licenciements, fermetures d'usines, chômages techniques. Et par conséquent, les sous-traitants voient leur avenir s'assombrir, des bassins d'emplois menacés se multiplient.

Plusieurs dizaines de milliers d'employés vont connaître des situations délicates. Et pour eux : aucune réactions du gouvernement, aucune aide annoncée de nos politiques. Surfer sur ce paradoxe injuste se transforme en pain béni pour les partis extrêmes. Je résume le discours : "l'Etat sauve les plus riches, mais délaisse les plus pauvres" ou encore "le capitalisme sauvé par le gouvernement, le petit peuple toujours victime de ce libre-échange".

Et quand on sait que les véritables crises économiques durent pas moins de deux ans avant de vraiment commencer à sortir la tête de l'eau, nous avons de quoi nous inquièter ...

Libellés :

24 octobre 2008

TF1 en perte de vitesse, Sarkozy le sauveur ?

Partager
L'audience de la première chaîne de télévision va mal, très mal. 23% de parts de marché pour la journée d'hier, l'un des records historiques de mauvaise audience pour TF1. Seulement 30% pour le JT de 20 heures présenté par Laurence Ferrari. Le directeur général Nonce Paolini doit s'arracher les cheveux, et Martin Bouygues doit lui tirer les oreilles.

Qui dit baisse d'audience, dit baisse des recettes publicitaires. La dure loi du marché. Mais fort heureusement pour la maison Bouygues, leur patron est un ami intime de notre Président de la République. Nicolas Sarkozy qui a lui-même décidé la réforme de l'audiovisuel public. Bien évidemment une coïncidence. La suppression de la publicité sur le service public, ajoutée à l'ajout d'une seconde coupure de publicité sur les chaînes privées en prime time devrait permettre à TF1 de gagner de 200 à 360 millions d'euros supplémentaires par an en recettes publicitaires.

Le hasard fait parfois bien les choses ...

Libellés : , , ,

23 octobre 2008

Nicolas Sarkozy : "Je préfère un excès de caricature plutôt que pas de caricature du tout"

Partager
Dépêche AFP : "Sarkozy assigne en justice une société qui vend des poupées vaudou à son effigie".
L'excès de caricature, oui, mais pour les autres.

Libellés : ,

22 octobre 2008

La formation qui a le plus influencé ma vie

Partager
Gilles Martin, ce coquin, m'a taggé dans une chaîne de blogs. Au passage, je vous incite à aller lire son blog si vous ne le connaissez pas, une vraie bonne source d'informations et de réflexions sur le management. La question de cette chaîne de blog : "Quelle formation ou auto-formation a le plus influencé votre vie professionnelle actuelle ?".

Aucune hésitation. Je voulais en parler depuis bien longtemps, et voici que Gilles m'en donne l'occasion. Plus qu'une formation, cette note sera prétexte à rendre hommage à un professeur. Un professeur dont j'ai oublié le nom ; si jamais il passe par ici, ou si d'anciens élèves du Lycée Gabriel Guist'hau de Nantes s'en souviennent, j'aimerais beaucoup le remercier.

Retour dans le passé. En classe de seconde, en cours de Sciences Économiques et Sociales, SES pour les élèves. Ce professeur m'a donné le goût à ce qui allait devenir une de mes drogues actuelles : l'information. A chaque cours que nous avions avec lui, nous devions arriver avec une connaissance de l'actualité. Pouvoir, devant l'ensemble de la classe, énoncer les faits d'actualités. J'ai donc durant toute cette année-là tenu un cahier, dans lequel je notais tous les faits importants dont parlait la presse. Chaque soir, à 22h30, j'écoutais Europe 1, le journal d'informations qui durait trente minutes, et écrivais tous les sujets abordés. Puis à 23h, je glissais de la fréquence 104.7 vers le 105.5, pour écouter le flash sur France Info, afin de compléter des lignes ou d'ajouter des informations.

Depuis, je ne note plus dans un cahier les informations. J'emmagasine, je fouille, je sélectionne, j'apprends, je retiens. Je multiplie toujours et encore mes sources d'informations. Une véritable drogue. Une soif de connaissances, comme un devoir de savoir, comme un besoin maladif d'obtenir une culture la plus générale possible.

Une chaîne de blogs ne meurt jamais, je refile donc le bébé à Juan, à Richard, à Jean, à Cyril, à Marion, à Emilien, à Jean et à Thanh.

Libellés : ,

21 octobre 2008

Brève de métro #01 : la presse gratuite

Partager
8h40, ligne 12. Une femme s'assied à mes côtés : la quarantaine, milieu populaire, aucun look particulier. Elle lit Métro, je lis La Croix. Je feuillette rapidement mon journal, parcourant les grandes lignes en diagonale. Je le replis, préférant lire les articles qui m'intéressent ultérieurement. La femme me demande alors si l'on peut "échanger nos journaux". Ne comprenant pas trop (pas forcément encore réveillé non plus), mon regard ahuri la fait rosir. Elle montre alors mon quotidien du doigt et ajoute : "vous n'avez peut-être pas fini de le lire ?" Je réponds (assez sèchement) négativement. Mais elle poursuit et me dit : "ah mais ils ont changé de titre Minute ?".

Je comprends donc que la femme confond 20 Minutes et l'hebdomadaire Minute, ce qui me fait pouffer. Et surtout qu'elle a pris mon La Croix pour le journal gratuit (les maquettes et les formats peuvent être confondus). Je lui souris alors, et lui explique que 20 Minutes n'a pas changé de nom. Elle ne connait pas La Croix. Elle ne lit que la presse gratuite. Et avant ? Elle ne lisait pas la presse.

La femme et moi descendons à Saint Lazare, nos chemins nous séparent. Je lui offre mon quotidien, et je lui quémande le sien. Peut-être aurais-je converti une femme à la presse payante, au journalisme. Ou pas.

Libellés : ,

20 octobre 2008

La vérité sur les infidélités de Dominique Strauss-Kahn

Partager
Dominique Strauss-Kahn a trompé Anne Sinclair. Voici un fait. L'affaire sort dans la presse. On pourrait y chercher des raisons par milliers. Une conspiration des socialistes français, pour affaiblir un DSK devenant trop présent sur la scène internationale, à détruire pour qu'il ne soit candidat aux présidentielles de 2012. Un réglement de compte entre bureaucrates du FMI, nombreux étant ceux ne supportant le directeur actuel. Un complot des traditionnalistes religieux américains voyant dans le libre-échangisme du maître du libre-échange une perversion qu'il faut combattre et condamner.

La vérité est bien ailleurs. Toute cette machine médiatique ne proviendrait que d'une prêtresse : Anne Sinclair herself ! Les raisons inavouées de ce scandale ? Son blog. Quelle meilleure promotion pour le blog d'Anne Sinclair qu'une bonne histoire de jambes en l'air ? Car oui, Madame DSK tient un blog, mais personne ne s'en était rendu compte. Après un rapide sondage parmi les blogueurs les plus zinfluents et les fins connaizeurs de la blogozphère internazionale, aucun ne savait que Anne Sinclair bloguait ! Quasiment aucun commentaire sur ses notes. Aucun backlink de son blog, la femme de DSK fonçait droit dans le mûr de la catastrophe bloguesque.

Alors Anne Sinclair nous pond une bonne note : "Deux ou trois choses à vous dire", où en l'espace de dix lignes elle peut affirmer qu'il y a des choses "qui relève vie privée, sur laquelle je n'ai pas l'intention de m’exprimer" pour ensuite nous assurer que "cette aventure d'un soir est désormais derrière nous" et enfin "conclure que nous nous aimons comme au premier jour". C'est-ty pas beau. Sont-y pas mignons les deux tourtereaux. On a bien compris, Anne, tu nous fais juste du buzz pour ton blog !

Il suffit de lire ta présentation, ma chère Anne, (à la troisième personne, faut oser, manque plus que le nounouiement) sur ton blog pour comprendre que la grosse tête, ça te connait : "une des femmes de télévision les plus connues en France et en Europe" qui a présenté "une des émissions les plus renommées et " « 7 sur 7 »" et écrit "plusieurs livres politiques à gros succès" pour devenir "l'une des Françaises les plus célèbres". Par contre, le blog ...

Libellés : , ,

Les roux puent ...

Partager
Mon parfum : Xeryus de Givenchy
Xeryus invite à l’aventure, à l’action. Puissant, masculin, il caractérise l’homme dynamique et audacieux. L’énergie et la fraîcheur du pamplemousse introduisent la richesse et l’intensité des bois. Xeryus incarne la force et l’émotion.

Histoire
A toute femme, dit-on, il faut un homme… Xeryus est donc l’homme d’Ysatis, son amant terrible.
Xeryus, du nom du dieu grec, incarne la force masculine par sa fragrance conquérante et sauvage, de même qu’Ysatis évoque l’envoûtement féminin.

Description
Xeryus symbolise la maîtrise, l’élégance et le raffinement grâce à un accord boisé.
En tête, pamplemousse et bergamote apportent fraîcheur ; basilic, sauge et géranium développent une note aromatique rehaussée par le thym et la myrrhe, qui donne un côté viril.
En cœur, le galbanum et la feuille de violette apportent un côté vert prononcé. Ils sont galvanisés par la rose et le jasmin, les bois exotiques (gaïac, santal, cyprès, vétiver) et les épices lointaines (cannelle, coriandre, girofle).
En fond, un ensemble très sensuel de musc, de miel et d’ambre est assourdi par le cuir, les mousses et les encens brûlés.

Libellés :

19 octobre 2008

Client de la Caisse d'Epargne, dois-je quitter ma banque ?

Partager
Toutes mes petites économies sont entre les mains de la Caisse d'Epargne. Et j'apprends que "ma" banque a perdu, comme ça, en un claquement de doigt, 600 millions d'euros. Loin de moi de sombrer dans la panique, et de me préciter à mon guichet pour retirer mon argent et le placer chez un concurrent.

Cependant, je m'interroge : quand une entreprise "classique" perd en une journée une somme d'argent colossale, le gérant se retrouve le premier sur la sellette. Il assume et ensuite il paye. Quand un particulier est à découvert, son banquier devient tout rouge et lui fait la morale, et la banque lui prélève encore plus de sous alors que sa situation n'est guère glorieuse.

Mais dans la banque, quand les dirigeants de la Caisse d'Epargne font des conneries, Nicolas Mérindol, le directeur général des Caisse d'Epargne, reste en poste et trouve cela presque normal. Après tout, pourquoi s'inquiéter ? L'Etat leur a prouvé qu'il pouvait assurer leur survie en cas de faillite. Désormais, le capitalisme c'est : chacun pour sa gueule, sauf pour les plus riches.

16 octobre 2008

Une nouvelle menace de procès ...

Partager
Quelques mois après avoir eu quelques différends judiciaires avec Maître Sylvie Noachovitch, je me retrouve avec une nouvelle menace de procès à cause de ce blog. Cette fois-ci une note consacrée à un surnommé Sternet en est la cause.Le jeune homme n'apprécie pas que sa véritable identité soit divulguée dans les commentaires de la note.

Anthony (c'est son prénom) me reproche de porter atteinte à sa réputation et à l'intimité de sa vie privée (article 226-22 du Code Pénal). Mais ce qui provoque l'hilarité, c'est que son identité peut être trouvée grâce au WHOIS fourni par le registre internet sur lequel son blog est hébergé. Autrement dit : son identité est publique et n'importe qui peut y accéder.

Je passe outre le fait qu'il me semble qu'il y a également prescription, la note datant d'août 2007, et le commentaire en question de mars 2008. Mais quand l'Anthony en question m'écrit qu'il a terminé son buzz et qu'il ajoute que cela lui a apporté beaucoup sur le plan personnel et social, j'avoue ne pas trop avoir envie de satisfaire ses demandes.

Libellés : ,

Libération à 1,30€

Partager
Depuis hier, le quotidien Libération coûte plus cher : son prix de vente passe de 1,20€ à 1,30€. Le journal n'avait pas augmenté son prix depuis sept années. Je m'interroge sur la pertinence de cette augmentation.

Augmenter un prix en pleine crise sur le pouvoir d'achat, alors que l'économie mondiale se casse la gueule, le moment semble bien mal choisi pour les lecteurs Français.

Augmenter son prix de vente, alors que Libération perd des lecteurs chaque jour. Certes, probablement quelques rentrées financières supplémentaires. En espérant pour le journal qu'il ne perde pas encore plus de lecteurs. J'ose espérer que Laurent Joffrin a réfléchi au seuil psychologique de la hausse du prix d'un journal sur le geste de ne plus l'acheter.

Mais surtout, cette hausse n'entre pas dans une stratégie du journal. Certes, Libération a changé sa maquette il y a quelques temps, mais sans succès véritable, restant finalement très sage et donc peu novateur. Mais vu de l'extérieur, Libération semble ne pas évoluer : son site internet a un peu changé, mais personnellement je trouve les pubs très envahissantes, le design guère plus intéressant et surtout la navigabilité absolument pas évidente.

La presse écrite n'est pas vouée à disparaitre, mais à évoluer. Pour les quotidiens, il devient absolument nécessaire d'asseoir une place dans l'univers du web, de vraiment investir pour innover et proposer des regards encore plus pertinents.

Libération devra trouver ce qu'il veut devenir : un hebdomadaire d'humeur avec des analyses pertinentes et du contenu chaud sur son site internet, ou un quotidien proposant une véritable interactivité avec ses lecteurs. Sinon, je crains qu'il ne fonce droit dans le mûr. Et ce n'est pas avec une seule augmentation de son prix comme stratégie que Libération va rassurer ses lecteurs quant à son avenir, et au virage nécessaire que le journal doit sérieusement envisager.

Libellés : ,

Clair obscur

Partager

Libellés :

15 octobre 2008

Cambodge / Thaïlande : une guerre pour 5 km2

Partager
Une zone de 4,6 km2 à proximité des ruines temple de Preah Vihear est à l'origine d'un différend entre le Cambodge et la Thaïlande. De jour en jour, la situation dégénère. Les gouvernements de Bangkok et de Phnom Penh font monter la tension. La Thaïlande se déclare prête à ouvrir une guerre, plus de 500 soldats thaïlandais, militaires et paramilitaires, ont rejoint la frontière entre les deux pays. Un soldat cambodgien a été tué lors d'échanges de coups de feu.

Et pourtant, une décision de la Cour Internationale de Justice de La Haye a établi en 1962 que ce territoire relève de la souveraineté du Cambodge.

Une nouvelle guerre s'annonce. Mais elle arrive en pleine crise mondiale des établissements financiers et bancaires occidentaux. Espérons que les diplomates et les politiques trouveront une place dans les médias et dans leurs agenda pour s'occuper de cette crise.

Moi, je suis triste pour le Cambodge.

A lire ou relire sur ce blog à propos du Cambodge :
- Pour tout savoir (ou presque) sur le Cambodge
- Les élections législatives au Cambodge vues par les sites internet de trois quotidiens français
- Sur le Cambodge ... (élections législatives et conflit)
- Vers une guerre entre le Cambodge et la Thaïlande ?
- Cambodge, pays d'histoire (3) : Bokor, le Sud
- Cambodge, pays d'histoire (2) : Phnom Penh
- Cambodge, pays d'histoire (1) : Angkor

Libellés : , ,

Suivez mon regard ...

Partager

Libellés :

14 octobre 2008

Vendredi ou les limbes d'internet

Partager
Vendredi 17 octobre, dans tous les bons kiosques de France, sort Vendredi. Vendredi, un hebdomadaire sur internet et les blogs. Une véritable revue de web, mais avec un angle et un regard bien personnel. Vendredi, où comment le papier s'empare d'internet. Un bien beau mélange. Vendredi, initié par Jacques Rosselin, et Philippe Cohen comme rédacteur en chef. Longue vie à Vendredi. Vivement Vendredi ...

Libellés : ,

13 octobre 2008

Qui sommes-nous ?

Partager
"Vous ne trouvez pas que c'est une question saugrenue que de demander aux gens qui ils sont ?... Ils vont au plus facile : nom, prénoms, qualités mais ce qu'ils sont réellement ? Au fond d'eux-mêmes, ils le taisent, ils le cachent soigneusement"

Pierre François Lacenaire dans Les Enfants du Paradis (film de Marcel Carné, écrit par Jacques Prévert)

11 octobre 2008

Les blogs MoDem en très grande forme !

Partager
Tout d'abord souhaitons la bienvenue à un revenant sur la blogosphère centriste, Le Crapaud du Marais, je pense que ça va croasser dur !

Ensuite, remercions Antonin pour le Widget de la Blogosphère MoDem. Antonin nous annonce qu'en une année, ce sont plus de 4 millions de clics qui nous relient entre blogs du MoDem.

Voici pour le mois de septembre les 10 blogs ayant généré plus de 5000 clics vers des blogs du MoDem :

25915 : Christophe Ginisty
25902 : Luc Mandret
14402 : Farid Taha
13983 : Quitterie Delmas
9658 : Jeunes Démocrates
8846 : Université MoDem 2008
8245 : 92 Démocrate
7309 : Julien Viel
5788 : Sylvain Rakotoarison
5125 : France Démocrate

Libellés : ,

10 octobre 2008

mon web appeal est de 98%

Partager
Selon Sociogeek, je suis 16% exhib et 38% aventurier. Voici donc qui je suis selon ce test (ma foi plutôt proche de l'image que j'ai de moi).

Vous ne détestez pas vous raconter. Mais le grand déballage ce n’est pas votre truc: trop facile, souvent trivial, parfois pathétique. Non, vous, vous avez l’âme d’un artiste. Alors, vous rendez théâtral le moindre de changements de statut, et la plus banale visite chez le dentiste prend des airs d’apocalypse. Vous savez aussi être trash ; c’est selon votre caractère, votre humeur et votre dentiste.

Vous avez toujours été comme ça. A la maternité vous avez échangé des bracelets avec vos copains de couveuse, à la maternelle vous avez organisé un trafic de billes clandestin. A l'école primaire vous étiez toujours pris dans l'équipe de foot... Aujourd'hui vous cultivez des relations détendues avec tous les gens souriants que vous croisez. Mais le contour de votre personnalité dessine une ligne un peu floue, qui tremble à chaque vibration de vos SMS. Que fuyez-vous ?

Et la conclusion : j'ai "98.00% de chances de devenir une star du web 2.0" ...

Libellés : ,

Oh Fuck !

Partager
La couverture du numéro de The Economist du mois de septembre. Trouvée sur the commercial archive grâce à un illustre ex-blogueur influent... Ou comment expliquer en deux mots le ressenti de millions d'américains face à la crise bancaire et financière. Une publicité juste parfaite. Un coup de pub probablement monstrueux pour le journal.

Libellés : , ,

Qui a la plus grosse (ou longue) ?

Partager

Il est tard, et les âmes sensibles peuvent aller se coucher.

Voici donc une belle illustration que les blogueurs et blogueuses passionnés par les classements de blogs et leurs statistiques vont pouvoir utiliser pour illustrer leurs notes sur leur progression ou leur baisse.

Trouvé sur le (très bon) blog TrendsNow (merci B pour le lien).

Vous pouvez vous offrir (ou m'offrir) ce nouvel outil du parfait blogueur sur le site de Condometric.

Libellés :

09 octobre 2008

Un nouveau jeu : le suicide en prison !

Partager
Très étonnante interview pour Libération de Jean-François Krill, un surveillant pénitentiaire à la prison de Metz-Queuleu. Prison dans laquelle un adolescent de 16ans a trouvé la mort suite à un suicide.

Quand on l'interroge sur les explications de ce suicide, le surveillant répond : "
c’est un jeu qui a mal tourné. Depuis quelques jours, les jeunes se passaient le mot: «Si tu simules un suicide, ils te changeront de cellule et on sera ensemble.» Car en pratique, quand un jeune tente de se suicider, on le place avec autre détenu pour éviter qu’il recommence".

Et lorsqu'on lui demande si l'on peut empêcher ces jeux, voici ce que répond Monsieur Krill : "Honnêtement, je ne crois pas. C’est quasiment impossible".

Résumons : des jeunes en prison se suicident, mais ce n'est qu'un jeu. Les ados ne demandent en effet qu'à changer de cellule. Mais l'administration pénitentiaire ne peut rien faire. A quoi bon écouter les jeunes emprisonnés ?

Libellés : , ,

08 octobre 2008

Courrier des lecteurs #01

Partager
Chaque jour, je reçois des mails d'inconnu(e)s : des sollicitations, des commentaires, des insultes, des encouragements, des petites annonces, etc. Alors je compte vous en faire profiter (tout en préservant leur anonymat, bien évidemment). Une nouvelle rubrique sur ce blog : le Courrier des lecteurs. Premier épisode,

Ce mail provient d'une personne travaillant dans un cabinet d'experts en conseil pour les entreprises. Le voici :

"Je ne sais pas exactement à qui j'écris ce mail mais je le fais car j'ai entendu dire Monsieur Besancenot qu en cas de son élection une des premières mesures serait d'interdire les licenciements.

Dans ce cas aussitôt il n'y aura plus une seule embauche aucun des 2 500 000 responsables d'entreprises environ ne prendront le risque d'embaucher : conséquences le chômage actuel doublerait ou triplerait, et la pauvreté déjà à environ 7 900 000 personnes passerait vraisemblablement également au double ou triple.

Il faut peut être faire un tout petit peu attention à ce que l'on dit.

Un vrai électeur de gauche"

Cher vrai électeur de gauche, en effet on peut trouver une trace de cette proposition du leader de la LCR notamment sur le site internet du Point. Mais que vous vous rassuriez, je suis persuadé que Monsieur Besancenot ne sera jamais élu avec une majorité gouvernementale (du moins avec une étiquette LCR) et son programme risque de ne jamais être mis en application. Vous pouvez dormir tranquillement.

Libellés : ,

07 octobre 2008

George Bush, Henry Paulson et les américains

Partager
Très amusante photo que celle du Figaro.fr illustrant le 3 Octobre un article sur l'adoption du Plan Paulson.

On peut y voir les Président des Etats-Unis, George Bush, en compagnie du secrétaire d'Etat au Trésor, Henry Paulson, à l'origine du plan devant permettre de sauver les banques américaines de la banqueroute.

Derrière les deux hommes : une cloche. Un symbole pour représenter la façon dont ils considèrent les citoyens américains ?

Libellés : , ,

06 octobre 2008

Failbook brisé ! Failbook martyrisé ! Mais Failbook libéré !

Partager
Failbook, vous vous souvenez, le site parodique (très bien fait) de Facebook sur les hommes et femmes politiques. Hier soir dans ma boîte de réception, je reçois un mail m'annonçant la fermeture de Failbook. Les responsables du site annonce qu'ils sont "sous le coup d'une possible assignation en justice afin que Facebook puisse « préserver sa marque et son site Internet de toute banalisation et de tout risque de confusion »" ajoutant que leur "activité n'étant visiblement pas du goût de tout le monde".

Si vous restez sur votre faim, il est possible de suivre les aventures de nos politiciens sur un blog ouvert afin de faire perdurer cet esprit insolent ô combien utile.

Et l'on me murmure également que l'équipe prépare encore pire. Soyez aux aguets, les politiques vont continuer de se chamailler sur internet via d'autres outils ...

Libellés : , ,

05 octobre 2008

Question à 100 milliards d'euros

Partager
Entre un grog et une soupe, entre mes mouchoirs et mes aspirines, me vient une question. On ne parle désormais que d'elle : la crise. Lacrise mobilise les politiques, les solutions du gouvernement face à Lacrise, les critiques de l'opposition sur Lacrise, l'accord des 4 pays européens du G8 pour faire surmonter Lacrise. Etc etc.

Mais, si l'on peut lire des solutions pour combler les gouffres de certains établissements bancaires et financiers en faillite, je ne vois rien qui ne soit véritablement une réponse politique digne de ce nom. Que font les politiques pour que cette situation ne se renouvelle pas dans un mois, dans six mois, dans un an ? Que font les politiques pour changer ce système du grand n'importe quoi qui ne dérangeait personne au pouvoir jusqu'à il y a encore quelques semaines ? Quelles réponses pour remettre un peu d'ordre dans une économie en plein bordel ?

Question subsidiaire : pour Nicola Sarkozy n'invite-t-il que les chefs des gouvernements italiens, allemands et anglais ? La situation ne concerne-t-elle pas la Belgique, l'Espagne, l'Irlande et les 27 pays de l'Union Européenne. Celui que tout le monde nous présente comme le Président de l'Union Européenne qu'il n'est pas ne se moquerait-il pas finalement de cette Europe ?

Libellés : ,

EXCLUSIF : un nouveau classement de blogs politiques

Partager
Un nouveau classement des blogs politiques français. Parce qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même, j'ai décidé de faire mon propre classement. Après tout, le subjectif peut avoir autant (voire plus) de valeur que n'importe lequel des autres classements.

Je renouvellerai le 5 de chaque mois ce classement. Tous les moyens sont bons pour l'intégrer ou y gagner des places. Il suffit d'être imaginatifs et gentils ...

Voici en donc le Top 20 des blogs politiques français selon ma pomme :

1. Le blog politique de Luc Mandret
2. Secret Défense
3. Sarkofrance
4. Authueil
5. Quindi
6. Raphaël Gourévitch
7. Marie-Isabelle Pichon
8. Des Jeunes Libres de s'engager
9. Un blog 1-100-C
10. Caroline Fourest
11. Comité de Salut Public
12. Orange Rouge Vert
13. Sabotage
14. Marc Vasseur
15. Farid Taha
16. Diner's Room
17. Koz
18. Benoît Charvet
19. Intox 2007
20. Alain Lambert

Libellés : ,

04 octobre 2008

Le 104 - CENTQUATRE ouvre ses portes

Partager
Attention, événement ! Le 104 ouvre ses portes. A deux pas de mon dix-huitième arrondissement adoré, de l'autre côté de la voie ferré, au 104 de la rue d'Aubervilliers, l'ouverture du 104 risque de faire du bruit.

39000 m² dédié aux arts et aux cultures. Impossible d'énumérer tous les artistes ou domaines présents dans ce lieu tellement ils sont nombreux et éclectiques.

Le 104 se veut ouvert vers le public avant tout. Avec également un restaurant, un café et des commerces.

Construit en 1873 par le diocèse de Paris, ce bâtiment a accueilli à partir de 1905 les pompes funèbres municipales. Pour trouver une nouvelle vie aujourd'hui.

Ouverture des portes du 104 le 11 Octobre 2008. Avec notamment un concert gratuit de Tricky à 21 heures.

Toutes les informations sur le site internet du 104.

Libellés :

Homer Simpson vote Barack Obama !!

Partager
Vidéo trouvée sur Peuples.net, la vidéo de soutien des Simpson (ou plutôt des réalisateurs et producteurs des Simpson) au candidat démocrate Barack Obama. Si le soutien d'Hollywood aux démocrates n'est pas une nouveauté (ce qui est d'ailleurs utilisé par les républicains pour dénoncer le candidat "strass et paillettes" Obama), une vidéo d'une figure aussi populaire que celle d'Homer Simpson impressionne.

Mais surtout, la vidéo s'axe sur une attaque quant au fond très violente pour les républicains. Impossible en France. Impossibles aussi en France une telle qualité et un tel humour. Imaginez le soutien de "Plus belle la vie" à Ségolène Royal ...

Libellés : , ,

03 octobre 2008

Le nouveau web 2.0

Partager
Le web 2.0 a envahi la vie de millions d'internautes. Un statut posté sur Facebook, et ce sont 20 commentaires sur ce statut postés en moins de 45 minutes. Si cette info ne révèle strictement aucune importance, cela montre cependant la force d'internet dans la diffusion d'un message. Avec un message encore plus chaud dans l'actualité, c'est une viralité assuré en quelques heures. Les autres médias n'ont plus qu'à aller se coucher ...

Libellés :

La crise et ses euphémismes

Partager
Ecoutez autour de vous. Dans la rue, on parle de "la crise". Dans les entreprises, parle de "la crise". Dans les médias, on parle de "la crise". Mais au gouvernement, deux mots sont à bannir : crise et récession.

On se retrouve ainsi avec un Eric Woerth qui nous parle de "très faible croissance", avec une Christine Lagarde qui emploie l'expression "croissance négative" ou encore un Frédéric Lefebvre qui parle de "croissance molle".

D'un gouvernement responsable et honnête, j'attendrais une véritable transparence quant à l'état de notre pays, de notre économie. Au lieu de cela, et parce que la droite au pouvoir depuis plus de 6 ans tremble de devoir affronter une réalité catastrophique sur l'état réel de notre pays, nos dirigeants se déconnectent des citoyens. En mentant, directement ou par omission, ils entrainent encore plus la France dans le mûr. Jusqu'où ?

Libellés :

02 octobre 2008

Sarko le coco au secours du grand Kapital !

Partager
Après vouloir sauver les banques, Nicolas Sarkozy garde en main faucilles et marteaux. Voici notre Président de la République Soviétique Française qui vient au secours de l'immobilier. L'Etat va donc racheter à un prix décoté plus de 30000 logements dont les travaux n'ont pas été lancés faute de certitude.

N'est-il pas un premier ministre du gouvernement français qui déclarait il y a quelques mois à peine que la France était en faillite ? Evidemment, les mal-pensants critiqueront que l'achat de tout ce petit patrimoine immobilier est une joli fleur aux entreprises du BTP et de l'immobilier. Et le fait que Nicolas Sarkozy puisse être ami avec certains des patrons des entreprises de ces secteurs ne serait bien évidemment qu'une fâcheuse et innocente coïncidence.

Question : le jour où la dette française atteindra 100% du PIB de la France, ce jour où l'Etat français sera véritablement dans une situation de perdition financière, pourra-t-on dire qu'on ne savait pas ? Ce jour là, je doute que les entreprises de la banque, de l'immobilier ou du bâtiment viennent en aide aux finances publiques françaises.

Libellés : ,

01 octobre 2008

Mais ils sont où ? Mais ils sont où ? Mais ils sont où, les libéraux ?

Partager
L'Etat français va investir plus d'un milliard d'euros afin de sauver la banque Dexia. On apprend de la bouche de Luc Chatel qu'il "n'est pas exclu que ce financement soit de l'emprunt". Comme si la dette publique française le permettait.

Je m'étonne de ne pas entendre les grands défenseurs du libéralisme en France. Au moins aux Etats-Unis, une partie d'entre eux ont eu le courage de se positionner contre le sauvetage des banques en perdition par de l'argent public. Mais en France, rien. Qui aurait pu croire que Nicolas Sarkozy était un libéral se trompe donc totalement, désormais la France est gouvernée par une clique de communistes. Au secours, Marx, ils sont devenus tous fous !

Libellés :