]]>

30 novembre 2008

Blogs et médias en ligne

Partager
Une note passionnante à lire sur le blog internet & opinion(s). François Guillot a effectué un vrai travail sur la politique éditoriale des médias en ligne français et la façon dont les blogs sont intégrés à leur plate-forme. Il distingue quatre catégories de politiques de blog sur ces médias : les politiques “ouvertes” au public, les politiques “semi-ouvertes”, les politiques “fermées”, les "non-politiques".

Une analyse très intéressante sur la façon dont les médias considèrent les blogs. A lire absolument donc, la note s'intitule Les médias en ligne et leurs politiques de blogs. Il serait intéressant de faire une analyse semblable sur le thème de : les partis politiques et leurs politiques de blogs ...

Libellés : ,

29 novembre 2008

PDG et SDF : du grotesque aux marronniers

Partager
Jean-Luc Mélenchon lance aujourd'hui son nouveau parti politique : le Parti de Gauche. Parti de Gauche, soit le PDG en plus court. Que le sénateur de l'Essonne quitte le Parti Socialiste - car il n'est pas assez à gauche pour lui - pour créer un parti à l'acronyme symbole du Grand Kapital me fait sourire doucettement. Certains devraient réfléchir un peu, et aussi aux messages de communication, avant de se jeter dans le vide.

Ces derniers jours, les médias ne cessent de nous parler de SDF morts dans le froid de l'hiver arrivé. Les politiques suivent, les associations se préoccupant du sort des sans-domiciles sortent enfin de l'ombre. Un étrange marronnier que ces SDF décédés. Au même titre que les bikinis ou les régimes quelques semaines avant le début de l'été, finalement la presse va bien au plus simple, sans réflexion, ressortant des reportages et témoignages identiques d'une année à l'autre. Et rien ne change.

Libellés : , , ,

Narcisse entre ombre et lumière

Partager

Libellés : ,

28 novembre 2008

Claude Lévi-Strauss : 100 ans !

Partager
Joyeux anniversaire, Monsieur Claude Lévi-Strauss. Cent ans. Pour moi, l'un des plus grands (le plus grand ?) penseur de notre époque. Deux citations (qui me touchent particulièrement) de ce bonhomme génial :

- "Le savant n’est pas l’homme qui fournit les vraies réponses, c’est celui qui pose les vraies questions"
- "La fonction primaire de la communication écrite est de faciliter l’asservissement"

27 novembre 2008

Je suis un psycho-Superman !

Partager
Aucune force physique, je suis une petite nature, je déteste la douleur. Mais une empathie développée. J'aime regarder, analyser les situations et le quotidien, observer les gens. Et bien souvent, en quelques regards et mouvements, je peux lire la personne en très peu de temps. Mon regard les transperce pour engloutir leur âme, leurs pensées, leurs sentiments. J'ingurgite sans forcément renvoyer. J'apprends leurs vies en discutant en peu plus, en écoutant surtout ce qu'ils ne disent pas, ne veulent pas dire, volontairement ou inconsciemment.

Peut-être ai-je un don, peut-être tout simplement la vie m'a-t-elle appris à comprendre les gens pour mieux vivre moi-même. Peu importe la personne, je veux en savoir plus. Je veux savoir ce qui se cache derrière les carapaces, aussi fines soient-elles. Les comédiens et les menteurs se trahissent bien rapidement. Les plus prolixes se perdent dans leurs propres paroles. Les plus pensifs se décryptent par à-coups, plus lentement.

J'aurais pu être psychologue, mais les analyser et comprendre n'aide pas forcément les autres. J'aurais pu être flic, mais je suis trop anarchiste. J'utilise cette capacité pour voir la société, pour voir les gens. Je rejette ce trop-plein d'émotions, de ressentiments, en écrivant.

Libellés :

26 novembre 2008

Ségolène Royal en campagne pour les présidentielles de 2012 ? Quelle surprise !

Partager
Ségolène Royal, qui voit le poste de Première Secrétaire du Parti Socialiste tomber dans les pattes de Martine Aubry, ne se laisse pas pour autant abattre. Si les militants socialistes n'ont pas voulu d'elle à leur tête, elle va pouvoir se consacrer à sa mission divine : les élections présidentielles de 2012.

On reproche souvent à François Bayrou de ne penser qu'à 2012. Désormais, les socialistes devront d'abord regarder dans leur propre camp avant de faire cette remarque. Car les choses sont claires, Royal déclare : "
J'ai besoin de vous. J'ai besoin de vos idées. Parce que nous continuerons. 2012, c'est bientôt. 2012, c'est demain. 2012, c'est dans trois ans. Et c'est donc dès maintenant que nous nous y mettons".

Vous avez aimé le bordel au Parti Socialiste durant le mois qui vient de s'écouler ? Vous adorerez le bordel au Parti Socialiste durant les 3 années à venir. Une Martine Aubry qui va rêver son destin présidentiel du haut de sa tour (d'argent) d'ivoire rue de Solférino. Une Ségolène Royal qui contournera le PS et utilisera sa structure Désirs d'Avenir pour rassembler des troupes et des soutiens. Quitte à se crêper le chignon.

Par ailleurs, le message vidéo de Ségolène Royal est intéressant sous son angle de communication politique. Elle qui sait utiliser à merveille la presse people semble bien mauvaise face à une caméra pour parler aux militants socialistes. Bien des hésitations, bien des bégaiements, bien des sourires forcés, bien des postures pas naturelles, bien des regards vers la personne postée à côté de la caméra. Nous avons même le droit à un téléphone qui sonne, à une sortie improbable où nous voyons la Président de la Région Poitou Charentes sortir un ridicule "à très bientôt" sur le ton de l'amitié mais tellement grotesque de fausseté.

Quant aux décors, le bureau de Ségolène Royal semble bien vide. Pas même un ordinateur pour sembler technophile. Une déco faussement moderne. Une affiche "
un tramway nommé désir" en simple clin d'oeil au nom de l'association des amis de Royal. Deux lampes bling-bling pour nouveaux-riches de province (dont une Kartell ?) éclairant les roses jaunes de la cocufication.

Si Ségolène Royal veut véritablement remporter les élections présidentielles de 2012, elle devra apprendre à un peu mieux maîtriser sa communication internet, elle sera encore plus importante qu'en 2007. Et à voir la médiocrité de cette vidéo, il faudra vraiment s'améliorer. Reste à voir comment Martine Aubry se positionnera sur ce terrain ...

(Cliquez pour visionner la vidéo)

Libellés : , , , , ,

25 novembre 2008

Note vierge qui est aux cieux

Partager
Syndrôme de la page blanche. Envie de bloguer. Cependant, rien ne coule sous mes doigts, mon clavier et mon cerveau n'arrivent à se synchroniser. Ma tête perdue dans des méandres de réflexions et de pensées. Mon doigt et mon écriture engourdis par des heures passés devant mon écran.

J'aimerais parler du Parti Socialiste, mais aucun angle ne me semble vraiment pertinent, on finit par se lasser de tout, du ridicule du PS aussi. J'aimerais vous parler des beaux projets que préparent le Mouvement Démocrate, en lien avec internet ou pour les élections européennes, mais je ne dois finalement pas être un vrai militant. J'aimeras vous parler de Nicolas Sarkozy, et de son agitation qui ne brasse que le vent d'une occupation médiatique aussi vide de sens que guidée par le surf de l'émotion. J'aimerais vous parler de François Fillon, qui semble passer plus de temps dans son fief local qu'à s'occuper des réformes de la France.

Mais toujours rien. La page se remplit, pour finalement ne rien dire, sinon que je la noircit pour raconter ce vide. Parler pour ne rien dire, serait-ce cela ? Ferais-je la démonstration qu'il suffit d'écrire sur son manque d'inspiration pour combler la virginité d'une page immaculée ?

Libellés :

24 novembre 2008

Courrier des lecteurs #02 : les barbouzes socialistes

Partager
Chaque jour, je reçois des mails d'inconnu(e)s : des sollicitations, des commentaires, des insultes, des encouragements, des petites annonces, etc. Alors je compte vous en faire profiter (tout en préservant leur anonymat, bien évidemment). Second épisode de la rubrique du Courrier des lecteurs.


Ce week-end, je recevais un mail d'une militante socialiste (fan de Ségolène Royal), secrétaire de section d'une ville de Bretagne. Voici ce que cette charmante personne m'écrivait :


"Bonjour,
Je suis accablée par les résultats du P.S.
J'essaie de comprendre ce qui s'est passé, et j'en suis venue à enquêter sur Razzie Hammadi,
J'aimerais que tu me donnes davantage de précisions concernant ce personnage capable de tout,
Je me suis déjà heurtée à lui lors des élections présidentielles;,
Je commence à comprendre d'où vient le 'tout sauf Ségolène"....
Bien à toi,
YYY XXX
Secrétaire de section de ZZZ"

Chère madame, je constate avec un recul ironique la pitoyable situation dans laquelle se situe désormais le Parti Socialiste. Malgré l'amitié de votre message, je ne souhaite pas communiquer avec des inconnus sur des faits ou épisodes relatifs à Razzie Hammadi sans savoir à qui je m'adresse, et l'usage qui en sera fait. Bien que je suspecte que vous ne souhaitiez pas en faire un usage cordial, et bien que votre camarade Razzie m'agace au plus haut point, il n'est pas dans mes habitudes de fournir des armes à des guerres autant sanguinaires que grotesques entre socialistes.

Lisez ou relisez le premier courrier des lecteurs
.

Libellés : ,

20 novembre 2008

S'il te plaît... dessine-moi un mouton

Partager

Libellés : ,

19 novembre 2008

Elections du Premier Secrétaire au Parti Socialiste : je vote pour ...

Partager
Comme l'ami Juan, je ne suis pas militant socialiste, mais je vais quand même donner mon avis sur l'élection du premier secrétaire du PS. Après tout, n'a-t-on pas pu lire, voir et entendre partout les Français dire pour qui ils voteraient s'ils étaient électeurs américains ...

Voici mon tiercé (le PS, c'est mon dada) dans l'ordre de préférence :

1/ Benoît Hamon : premier secrétaire, il ferait (un peu) ombrage à Olivier Besancenot à gauche de l'échiquier politique français, il foutrait un bon bordel au Parti Socialiste, et toute une frange plus "social-démocrate" pourrait décider de partir pour rejoindre le MoDem, Mouvement Démocrate qui aurait alors un boulevard au centre.

2/ Martine Aubry : elle représente un archaïsme certain, une vision pachydermique de la politique. Elle donne de l'urticaire à toute une frange des électeurs. Un très bon choix, Royal deviendrait rose de rage de voir s'échapper le poste de calife des socialistes, et on verrait une jolie guéguerres entre les deux madones. Aubry première secrétaire et la maire de Lille verrait ses ambitions présidentielles commencer à prendre forme. Une merveilleuse idée, François Bayrou la devancerait sans conteste au premier tour.

3/ Ségolène Royal : au moins on rigolerait, elle règlerait ses comptes avec l'équipe Hollande, un bon coup de balais dans l'appareil socialiste, probablement trop pour donner des envies à une franche gauchisse du PS d'aller voir du côté de chez Mélenchon. Nous pourrions encore plus profiter de ses bourdes comiques, de ses idées de communication christique. Je me régale par avance.

Merci les socialistes, vous n'existeriez pas qu'il faudrait vous inventer. Rien que pour le fun.

Libellés : ,

18 novembre 2008

Ségolène Royal est-elle de droite ?

Partager
Ce n'est pas moi qui me pose la question, mais à écouter Martine Aubry hier soir sur RTL, nous pourrions penser que Ségolène Royal serait candidate à la direction de l'UMP. Dans la bouche de Martine Aubry, cela donne que Ségolène Royal "pense sur le fond que la France est devenue plus à droite et qu'il faut aller vers cela" et enchaine par : "elle ne pense pas qu'il faut d'abord, comme nous le pensons, porter une autre distribution des richesses, aider chacun à réussir à l'école, aller vers le logement, aller vers la santé".

Symptomatique. La guerre Royal-Aubry est déclarée. Et peu importe l'issue du scrutin, la guerre se poursuivra. Si Royal l'emporte, Aubry deviendra la principale opposante interne à Royal. Si Aubry l'emporte, Royal pourra prétendre avoir emporté le maximum de scrutins lors du vote des motions. Et après des propos comme ceux de Martine Aubry sur RTL, la hâche sera longue à enterrer, voire impossible. Le sang va couler ...

Libellés : ,

16 novembre 2008

Gagnants / Perdants : le grand retour de Noir Désir

Partager
Depuis mon adolescence, la musique de Noir Désir résonne dans mes oreilles. Le groupe de Bertrand Cantat représente à mes yeux sans conteste le meilleur groupe de rock français. Une véritable poésie dans les textes, un vrai talent dans les musiques, un pur charisme de Cantat sur scène.

Comme bien des fans, j'attendais avec impatience le retour de Noir Désir, suite à la libération de Cantat. Quand j'ai appris la mise en ligne de deux nouvelles chansons, je me suis précipité pour voir le site inaccessible. Patience est l'art d'espérer. Espoirs largement honorés par l'écoute des deux morceaux : une reprise du "
Temps des Cerises", mais surtout ce nouveau titre : "Gagnants / Perdants". Comme dirait un très bon ami à moi, Noir Désir fait la même chose depuis 15 ans, mais ils le font avec tellement de génie.

Les paroles de ce titre retentissent comme un véritable pamphlet sur la politique actuelle : "
Pimprenelle et Nicolas / Vous nous endormez comme ça / Le marchand de sable est passé / Nous on garde un oeil éveillé". Un véritable discours d'anarchiste contre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy (Bertrand Cantat adhèrera-t-il au MoDem ?). Derrière cette chanson qui se veut un regard sur la société actuelle de consommation et de perdition se cache également entre les lignes l'histoire personnelle de Cantat : "Il y a la chair à canon / Il y a la chair à spéculation / Il y a la chair à publicité / Enfin y’a tout ce que vous aimez / Vous et moi on le sait / Le spectacle est terminé".

Arrêtons-là les mots, écoutez plutôt cette chanson. Sans aucun doute, vous l'écouterez en boucle.
Télécharger les deux morceaux sur le site de Noir Désir.

Libellés : , , , , ,

15 novembre 2008

Match du week-end // Sarkozy - PS : 1 - 0

Partager
Nul besoin d'attendre la fin du Congrès de Reims : le grand perdant sans doute possible sera le Parti Socialiste. Le grand vainqueur, Nicolas Sarkozy, et accessoirement François Bayrou et Olivier Besancenot.

Que voyons-nous dans les médias ? Deux fortes actualités : le sommet du G20 auquel participe Nicolas Sarkozy avec 19 autres chefs d'Etats d'une part, un congrès entre socialistes d'autre part. D'un côté le Président de la République qui réfléchit et "agit" (c'est du moins l'image qui en ressortira) pour faire face à une crise mondiale qui touche chacun des Français, d'un autre côté des leaders socialistes regroupés en multiples chapelles qui s'affrontent jusqu'au sang pour trouver un consensus intenable et désigner le premier d'entre eux.

Je ne sais qui sortira vainqueur, de Ségolène Royal, de Martine Aubry, de Benoît Hamon ou de Bertrand Delanoë à l'issue du rassemblement des socialistes dans la ville du couronnement des rois. Mais le message véhiculé est sans équivoque : une opposition qui se fout royalement des préoccupations des Français, un Parti Socialiste au fond du précipice, une image déplorable de guerres intestines de luttes de pouvoir interne plus important que tout le reste. Pathétique.

Libellés : , ,

13 novembre 2008

Benoît Hamon prend les militants socialistes pour des cons !

Partager
Benoît Hamon, celui qui se rêve en grand rassembleur du front Tout Sauf Ségolène, a usé et abusé (de sa voix ou de celles de lieutenants comme Razzy Hammadi ou Bruno Julliard par exemple) de l'argument qu'il ne fallait surtout pas voir Ségolène Royal accéder au poste de premier secrétaire du Parti Socialiste sous prétexte qu'elle pronait des alliances avec le MoDem de François Bayrou.

Benoît Hamon y allait même de la phrase sans équivoque : "Le Modem ne sera jamais un partenaire du PS". Et aujourd'hui, l'on apprend que Benoît Hamon et ses amis se rapprochent de Martine Aubry et de ses amis. Toujours le même Hamon de déclarer : "nous sommes près d'un accord politique avec Martine Aubry".

Retour dans le passé. Martine Aubry n'a-t-elle pas été réélue à la mairie de Lille avec les voix du Mouvement Démocrate ? Ah si, tiens, la liste du second tour rassemblait un large front du MoDem au Parti Communiste. Pour Benoît Hamon, surtout pas d'alliances avec le MoDem, surtout pas de rapprochement avec Ségolène Royal pour cette raison, mais si Martine Aubry le fait, c'est forcément différent. Allez comprendre ...

Libellés : ,

12 novembre 2008

Congrès de Reims du Parti Socialiste : le MoDem au coeur du débat

Partager
Pour couvrir son congrès, le Parti Socialiste a donné à une poignée de blogueurs la possibilité d'avoir une accréditation semblable aux accréditations presse. L'un de ces blogueurs m'a informé que la direction du PS avait refusé que des blogueurs non sympathisants socialistes bénéficient de cette accréditation. Drôle de décision : pense-t-on à Solférino que tous les journalistes couvrant leur congrès embrassent les idées socialistes ? Une bien frileuse décision, tant de méfiance par rapport aux blogueurs, décidément, la modernité du PS peut encore attendre ...

Et pourtant, j'aurais adoré assister à ce congrès. Observer cette grand-messe. Depuis quelques jours, le MoDem grâce au PS bénéficie d'une publicité sans équivalent. Merci beaucoup. On peut voir une montée de porte-flingues (notamment de Benoît Hamon) dans le paysage médiatique attaquer avec verve Ségolène Royal, dressant le l'étendard démoniaque de François Bayrou comme étant le vil droitiste avec qui la candidate aux élections présidentielles voudrait s'allier.

Ségolène Royal, qui risque de transformer ce congrès de Reims en referendum sur sa personne, réagit par un texte - un "document de travail ouvert", ça fait plus sérieux - dans lequel nous pouvons lire : "la stratégie des socialistes a toujours consisté d’abord à rassembler la gauche, toute la gauche, autour d’un contrat de gouvernement. (...) C’est à partir de cette stratégie que les socialistes ont vocation à s’adresser seulement ensuite à toutes les forces susceptibles de se reconnaître dans le projet socialiste pour battre la droite". Un pas en arrière pour Ségolène Royal, elle qui déclarait encore il y a quelques mois que "Bayrou est passé à côté d’un tournant historique" en refusant dans l'entre-deux tours d'être son Premier Ministre.

Décidément, le Parti Socialiste continue de se perdre. Chacun y perd ses convictions. Chacun revient sur ses déclarations. Pour pouvoir gagner la direction du Parti Socialiste, jusqu'où les socialistes seront-ils prêts à s'auto-détruire ?

Libellés : , ,

09 novembre 2008

Sombreros, un spectacle de Philippe Decouflé au Théâtre de Chaillot

Partager
Un spectacle à voir absolument. Pas forcément amateur de danse contemporaine, pas vraiment connaisseur de cet univers culturel. Mais quelle bonne surprise : une heure et demie de régal, sans ennui. De l'art contemporain accessible aux néophytes, de la danse totalement ludique en restant parfaitement magique.

Une mise en scène parfaite, une musique signée Brian Eno très cinématographique, des danseurs-acteurs excellents. Philippe Decouflé (il a explosé pour le grand public en réalisant la mise en scène des JO d'Albertville en 1992) signe ici un véritable spectacle, 1h30 de bonheur, on croirait assister à la projection d'un film en live. Des jeux des lumières aux musiciens, des projections de vidéos filmées en live aux décors, les tableaux se succèdent dans une continuité assez étonnante.

L'histoire ? Finalement peu importe, juste l'histoire de Françoise et François, prétexte à une disgression autour de l'ombre et de la lumière, et tous les symboles autour de ces thématiques.

A noter aussi un humour, au départ pouvant paraître très potache, mais qui donne au spectacle un ton très parodique. Et Christophe Salengro (le président de Groland sur Canal+) en acteur et danseur éblouissant. On appréciera aussi une petite pique anti-sarkozyste, très bien placée au détour d'une réplique.

Foncez voir ce spectacle, c'est au Théâtre National de Chaillot.

Libellés :

08 novembre 2008

Verrons-nous le TSS (Tout Sauf Ségolène) se concrétiser au Congrès de Reims ?

Partager
Si il est un exercice dans lequel les socialistes excellent, ce sont les tractations de couloirs dans les moments de congrès. Et avec la configuration actuelle suite aux votes des militants socialistes - la motion de Ségolène Royal arrivée en tête, devançant d'une courte tête celle de Bertrand Delanoë et de Martine Aubry - les petits assassinats entre camarades vont se fomenter de toutes parts. Les petits lieutenants aiguisent leurs couteaux, les barons donnent des consignes, les leaders passent et attendent les coups de fil de capitulation, de ralliement et de victoire.

Bertrand Delanoë, rouge de colère, ne se remet pas d'arriver derrière Ségolène Royal, persuadé qu'il était de prendre la direction du Parti Socialiste en restant dans sa tour d'ivoire parisienne. Benoît Hamon, rose de plaisir, se rêve en plus petit dénominateur commun pour barrer la route à l'ancienne candidate socialiste aux élections présidentielles de 2007.

Car les discussions en ce moment en sont arrivés à ce stade : les proches de Martine Aubry, les amis de Bertrand Delanoë et les militants de la gauche du Parti Socialiste veulent faire front commun contre Ségolène Royal. Elle ne doit pas prendre le parti (en étant elle-même première secrétaire ou en y installant un Vincent Peillon), elle barre la route présidentielle de 2012 aux éléphants socialistes. Tout Sauf Ségolène.

Verrons-nous une alliance politicienne des 3 motions arrivant derrière celle de Royal (et représentant alors 70% des voix des militants) ? Pas impossible, Aubry et Delanoë donnant les clés de Solférino à un Hamon ou un autre jeune loup. François Hollande trahira-t-il définitivement sa parole pour donner le croc en jambe définitif à la mère de ses enfants ? Comment réagiraient alors Ségolène Royal et ses partisans représentant tout de même un tiers du parti ? J'imagine sa fureur : arriver en tête, et voir échapper sa victoire en bout de course. Après le départ de Mélenchon pour créer son propre parti, un autre morcea du Parti Socialiste se détachera-t-il ? Depuis 2002 au moins, le PS traverse une crise, le Congrès de Reims risque de donner encore plus l'image d'un parti à l'agonie. Ecoutez, le son du glas commence à se faire entendre ...

Libellés : ,

07 novembre 2008

François Hollande apporte son soutien à Ségolène Royal

Partager
Dans une note sur son blog, on peut lire de la plume de François Hollande ce petit paragraphe : "En tant que militant du Parti socialiste, je m’engagerai, je ferai les choix, mais ce dont je suis sûr, c’est que je soutiendrai la motion qui arrivera en tête, qui sera majoritaire, et je soutiendrai quel qu’il soit ou quelle qu’elle soit, le Premier secrétaire qui sera élu par nous le moment venu".

Bien évidemment, le regard de François Hollande se portait vers son camarade Bertrand Delanoë, persuadé d'arriver en tête à l'issue du vote des militants socialistes sur les motions. Pas de chance, c'est finalement Ségolène Royal qui devance d'une courte tête Le Roi Bébère, mais aussi Martine Aubry et Benoît Hamon.

J'ai eu beau chercher, je ne vois aucun soutien de François Hollande à la motion qui est arrivée en tête. Les éléphants, on le sait sont d'une lenteur exaspérante, mais trompent-ils également énormément ?

Libellés : , ,

Jean-Luc Mélenchon quitte le Parti Socialiste pour créer un nouveau parti politique

Partager
Un communiqué de Marc Dolez et Jean-Luc Mélenchon sans équivoque : après un charabia pour taper sur le vote d'hier soir et critiquer les socialistes, les deux écrivent : "par fidélité à nos engagements, nous prenons donc notre indépendance d action. Nous quittons le Parti socialiste". Les dés sont lancés : Mélenchon quitte le PS. Depuis le temps qu'on en entendait parler ...

Et si le sénateur de l'Essonne trouve comme prétexte les orientations du PS qui "avalisent l Europe du traité de Lisbonne, les alliances changeantes, l abstention face à la droite, et refusent de mettre en cause le capitalisme", il faut chercher ailleurs les véritables raisons (sinon Mélenchon serait parti déjà depuis bien longtemps). On peut tourner nos regards vers Benoît Hamon qui a réussi un magnifique coup de poker, en rassemblant la gauche du PS, devenant de fait son porte-parole et repoussant Mélenchon dans une abstinence médiatique. La jeune garde a pris le pouvoir.

Mais le vieux briscard de la politique fait aussitôt une pirouette : "Ainsi que nous l a montré en Allemagne Oskar Lafontaine avec Die Linke, nous décidons d engager avec tous ceux qui partagent ces orientations la construction d un nouveau parti de gauche et nous appelons à la constitution d un front de forces de gauche pour les élections européennes". Assez opaque comme stratégie.

Hypothèses. Autour de Mélenchon et Dolez, un rassemblement de militants fidèles avec le soutien éventuel de quelques figures antilibérales venues de la sociétés civiles, mais peut-être d'autres partis d'extrême gauche. Seconde hypothèse, un rapprochement avec le PCF en voix de perdition pour créer un nouveau parti un peu plus moderne à la gauche du PS, susceptible d'entrer en concurrence avec le futur NPA d'Olivier Besancenot. Troisième hypothèse, moins probable, un rapprochement avec Olivier Besancenot qui crée son Nouveau Parti Anticapitaliste, en doutant que ce dernier veuille accueillir les trublyons de l'ordre de Mélenchon.

Pour que ce parti politique annoncé par Mélenchon voit véritablement le jour, il lui faudra faire face à de grosses difficultés : avoir des élus et de l'argent. Car si Mélenchon peut rester sénateur sans étiquette, il ne bénéficiera plus des investitures du Parti Socialiste qui sans aucun doute présentera un candidat face à lui. Sans élu, pas d'argent. Sans argent, pas de parti.

Cependant, ce divorce au Parti Socialiste doit réjouir Ségolène Royal qui devient l'homme fort du parti suite aux résultats de cette nuit. Elle qui souhaite se rapprocher du centre aura un boulet de moins au pied, et sans les gauchistes du PS, elle pourra sans aucun doute effectuer ce virage avec plus de facilité.

Libellés : , ,

06 novembre 2008

Bernard Kouchner poursuivi en justice

Partager
Le procès de Bernard Kouchner : le ministre des Affaires Etrangères est accusé de détournement de l’humanitaire, d'avarice aiguë, d'obsession des « génocides », de corruption et tentatives de corruption de journalistes, de narcissisme en réunion, de soumission extrême à la firme Total en Birmanie, d'abus de pouvoir en liaison avec la place clef de sa reine Christine Ockrent dans le monde médiatique.

Bernard Kouchner est poursuivi par Jacques Vergès, Daniel Mermet, Nicolas Beau, Didier Porte, Jean-Baptiste Naudet, Richard Labévière, Philippe Cohen, François Ruffin, Francis Christophe, Annie Faure, Christophe Clerc, Xavier Monnier, Bertrand Rothé et Anaëlle Verzaux.

Ca se passe au Théâtre Dejazet, le 25 Novembre et le 1er Décembe à 20h. Pour plus d'infos.

Libellés :

05 novembre 2008

Errare humanum est

Partager
Oui, je me suis planté dans mon pronostic. Et bien entendu, je me réjouis qu'Obama soit président, plutôt que McCain. Mais ce matin, en entendant les résultats presque définitifs, je pensais à Hillary Clinton. La pauvre, elle qui était si proche du but. Si la victoire d'Obama est une bonne chose, c'est surtout de voir s'achever les dynasties Clinton et Bush. Enfin. Hillary Clinton peut désormais songer à sa retraite. A moins d'un événement grave entraînant la disparition ou l'impeachment d'Obama, Hillary Clinton va petit à petit disparaître de la circulation.

Maintenant, attendons. Attendons de voir ce dont Obama est capable, s'il en est capable. Il joue gros : tant de personnes misent tellement sur lui à travers le monde que les déceptions n'en seront d'autant plus fortes si il déçoit. Et, malheureusement, je pense qu'il décevra : pour nous Français, pour les Africains qui voient en lui leur ami, alors qu'Obama restera Américain, à défendre les intérêts de son pays avant tout. Peut-être (et encore) moins impérialiste que ces prédesseurs. Wait and see ... Mais j'ai terriblement peur de la gueule de bois pour bien des personnes.

Libellés : ,

04 novembre 2008

Qui sera le prochain président des Etats-Unis ? Barack Obama ? John McCain ? Faites vos pronostics !

Partager
Tout est dans le titre, ou presque. Ca m'intéresse et m'intrigue de connaître les pronostics des lecteurs de ce blog. Qui, selon vous, remportera l'élection présidentielle américaine ? John McCain ? Barack Obama ? Un autre candidat ?

C'est celui qui le dit qui le fait. Alors, je me lance. Je pronostique une victoire de John McCain, d'une très courte tête devant Barack Obama. Encore une fois, le prisme européen, et quelque peu bobo-intello aura occulté la capacité de l'Amérique profonde à se mobiliser. Je pense que certains américains, au dernier moment, ne pourront pas voter pour Barack Obama, par peur de l'inconnu. Je parie donc sur une victoire du candidat républicain, après de longs recomptages et moults rebondissements.

Et vous ?

Libellés : ,

03 novembre 2008

L'AFP annonce la victoire de Barack Obama

Partager
Une dépêche AFP qui tombe : "L'Amérique latine espère trouver un véritable interlocuteur en Obama". Extrait : "La victoire présidentielle du démocrate américain Barack Obama fait naître l'espoir en Amérique latine de relations apaisées avec le puissant voisin du nord, alors que le sentiment anti-américain s'y est accentué face à l'unilatéralisme de l'administration de George W. Bush". Barack Obama a donc gagné, c'est l'AFP qui l'annonce, alors ce doit être vrai, non ?

Ceci montre également le flux de nouvelles qui vont nous tomber dessus dès que le nom du vainqueur aux élections présidentielles sera annoncé. Accrochez-vous, on peut imaginer des centaines et des centaines de dépêches dans les tuyaux, des milliers de brèves prêtes à partir chez chacun des médias.

Et ce sont plusieurs milliers de médias qui ont repris l'information, sans se soucier de son contenu. Dont des journaux très sérieux comme Le Monde ou L'Express pour ne citer qu'eux. On appréciera le sérieux des journalistes qui auront bien pris le temps de valider cette information. Un vrai travail de professionnel. Ou quand Déesse AFP prouve son pouvoir tout puissant sur la presse française. L'on pourra toujours critiquer internet et les blogs ...

Libellés : , ,

02 novembre 2008

François Bayrou lance sa campagne électorale pour les présidentielles de 2012 ?

Partager
Pierre Guillery sur son (excellent mais discret) blog rapporte un article paru sur le site Expriméo.fr : François Bayrou et le gros score des européennes. On y apprend que "l'UMP prendrait une "défaite historique" aux européennes avec un score de Bayrou particulièrement important". Une victoire faisant que "François Bayrou en profiterait pour lancer immédiatement sa présidentielle, constatant qu'Obama a mis deux ans à quadriller le pays". Deux réflexions.

Une bonne idée que de profiter des européennes pour lancer la campagne présidentielle de François Bayrou : Nicolas Sakozy et l'UMP en général ne pourront partir en campagne si tôt, devant continuer à assurer la gouvernance du pays, et donc batailler avec les conséquences de la crise économique. D'autre part, un Parti Socialiste qui se perdra (une nouvelle fois) dans ses limbes internes pour désigner son candidat. Un boulevard pour le président du Mouvement Démocrate, seul à pouvoir assumer le statut de présidentiable dans son parti politique.

Là où je reste plus dubitatif concerne le financement d'une campagne de deux ans.
D'autant plus que François Bayrou devra se forger une stature internationale, ce qui lui manque terriblement. Trouver des soutiens de poids à travers le monde, parcourir les cinq continents pour créer l'agenda des actualités. Le Mouvement Démocrate n'a pas les moyens financiers du Parti Démocrate américain. Partir en campagne coûte cher, très cher, et je m'interroge sur l'état des finances du MoDem pour pouvoir assumer une telle campagne.

A l'impossible nul n'est tenu, et si je suis militant au Mouvement Démocrate, c'est aussi parce que je crois en les chances de François Bayrou de devenir le prochain président de la République. Alors oui, faisons la campagne des européennes, gagnons ces élections, et partons aussitôt au contact des Français pour gagner en 2012 !

Vive la République ! Vive la France !

Libellés : , , , ,

ma femme est un homme politique

Partager
Merci à Jacques Chirac pour la citation.
Merci à comboutique.com pour la conception du tee shirt, merci à Baptiste pour le suivi efficace.
Merci au mouton.

Libellés : ,

01 novembre 2008

Obama, McCain ... et les autres !

Partager
Connaissez-vous Cynthia McKinney, Bob Barr, Chuck Baldwin, Brian Moore, Ralph Nader, Ted Weill, Roger Calero ou encore Alan Keyes ? Un ou deux peut-être, mais savez-vous que ces huit là sont candidats à l'élection présidentielle américaine ? Car on nous parle beaucoup de Barack Obama, que l'ensemble des Français semblent soutenir à en écouter les médias, on nous présente souevnt John McCain, le méchant copain de Bush qu'il ne faut pas surtout pas élire sinon la Terre s'arrêtera de tourner.

Mais pourquoi les socialistes ne nous parlent-ils pas de Brian Moore, le candidat du Parti Socialiste des Etats-Unis ? Pourtant il est pour le retrait des troupes américaines en Irak, contre la peine de mort, contre la vente d'armes américaines à l'étranger, pour le droit à l'avortement, contre le Patriot Act, pour l'annulation de la dette des pays pauvres, pour un financement public de l'accès au soin. Bref, un vrai candidat du gauche. Un pur et dur. Mais surtout n'en parlons pas ... Son site de campagne.

Mais pourquoi les écolos ne nous parlent-ils pas de
Cynthia McKinney, la candidat du Green Party ? Imaginez, une femme noire présidente des USA, ça aurait de la gueule, non ? Ce serait super moderne, vous ne croyez pas ? On pourrait parler aussi de Ralph Nader (mon chouchou), mais arrêtons ici.

Le gentil Obama contre le méchant McCain. Black vs White. Le Bien et le Mal. La bipolarisation de la politique est tellement plus simple.
Nos "experts" qui se pavoisent à longueur d'ondes et de chaînes de télévision, connaissent-ils au moins les noms de l'ensemble des candidats et leurs programmes ? Pourquoi expliquer aux Français une situation politique qui serait tellement compliqué de leur faire comprendre.

Libellés : , ,