]]>

31 décembre 2008

Dernière note de ce blog ...

Partager
Dans quelques heures, je décolle pour le grand froid d'un pays de l'Europe de l'est. Quelques jours de repos complet, déconnecté totalement de la vie française. Pas d'ordinateur, pas de téléphone, pas d'accès à mon agrégateur de flux, à mes mails : une cure de désintoxication d'internet.

Dernière note de ce blog ... pour l'année 2008. Je vous donne rendez-vous au même endroit, début janvier 2009, pour de nouvelles aventures !

Libellés :

30 décembre 2008

Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat en charge de l'économie numérique ?

Partager
Attention chaises musicales : Xavier Bertrand va prendre la tête de l'UMP, il va donc quitter son poste de ministre du Travail. Pour le remplacer à ce poste, Brice Hortefeux lâcherait son poste de ministre de l'Immigration à Eric Besson. Fin de la boucle, le siège laissé vacant par Eric Besson comme secrétaire d'état à l'économie numérique serait récupéré par le député qui a les dents les plus longues en Sarkozie : Frédéric Lefebvre.

Assez pathétique : Besson quitterait son poste alors même qu'il vient juste de lancer son plan numérique. Vive la continuité des dossiers. Mais Besson sera prêt à tout pour rester au gouvernement, même à accepter le pire des maroquins, celui qui consiste à foutre les étrangers dehors de France. Il est bien loin le socialiste ...

Triste nouvelle également : Lefebvre à l'économie numérique. Le même qui entraînait un commentaire de ma part : "lol" suite à ses déclarations à l'Assemblée Nationale, déclarations bien déconnectées de la réalité sur la régulation d'internet. Si la nouvelle s'avère exacte et que le prochain remaniement ministériel confirme cette rumeur, un nouveau commentaire en un seul mot s'imposera : :-(

Libellés : ,

28 décembre 2008

Faudra-t-il une bombe nucléaire sur Gaza pour que nous réagissions ?

Partager
Depuis le début des assauts ce samedi, près de 300 personnes sont mortes à cause des raids aériens menés par Israël sur la bande de Gaza. Et le pouvoir en place en Israël continue : mobilisation des réservistes, déploiement des troupes aux frontières en vue d'une invasion probable de la Bande de Gaza, mais aussi du Liban. Les journalistes sont empêchés de faire leur travail et ne peuvent se rendre sur les territoires, les Palestiniens sont bloqués et n'ont aucune issue de secours. La situation alimentaire et sanitaire empire d'heures en heures. Les quelques associations humanitaires autorisées à venir en aide aux populations touchées dénoncent leur impuissance et le manque de moyens.

Combien faudra-t-il encore de morts ? Faudra-t-il une attaque nucléaire pour qu'enfin les gouvernements occidentaux réagissent à la hauteur de la catastrophe qui se déroule actuellement au Moyen-Orient ?

Barack Obama, le sauveur que l'humanité semble avoir désigné, n'aurait-il pas un rôle à jouer ? Nicolas Sarkozy, l'homme qui résout tous les problèmes du monde en deux claquements de doigts, ne devrait-il pas annuler ses vacances de milliardaires au Brésil pour résoudre ce conflit ?

Ce que j'attendrais d'un véritable homme d'Etat ? Qu'il appelle ses camarades, qu'ils se rendent sur place, qu'ils appellent à un cessez-le-feu immédiat. Qui oserait continuer des bombardements avec ne serait-ce qu'une demie-douzaines de présidents parmi les plus puissants du monde sur place ? Et qu'ils ne quittent pas l'endroit avant d'avoir entamés des négociations, et trouver une solution pacifique à ce conflit qui n'en voit plus le bout.

Libellés : ,

Et si demain ... François Bayrou Président de la République Française !

Partager
Et si demain ... François Bayrou devenait Président, refusant la politique de l'émotion. Le PS battu au premier tout, Sarkozy au second : au revoir.

27 décembre 2008

Voici l'intégralité de l'interview polémique de Benoît Hamon dans le magasine Bretons

Partager
Alors que la polémique fait rage, alors que des blogueurs socialistes s'entretueraient presque pour les extraits d'une interview de Benoît Hamon donnée au magasine Bretons, je me demandais pourquoi personne n'allait plus loin et ne proposait à la lecture que des courts passages bien polémiques.

Quand les blogueurs socialistes ne le font pas, et que les journalistes semblent tous partis en vacances pour aller creuser un peu le sujet, j'ai contacté le magasine Bretons, et je remercie encore Didier Le Corre, rédacteur en chef du journal, qui a eu l'extrême amabilité de bien vouloir me faire parvenir l'intégralité de l'interview.

Voici donc la question posée et la réponse de Benoît Hamon dont le passage a été commenté et source de bien des conflits entre "camarades" socialistes ... A croire que la tuerie est un gène inscrit dans le socialisme.

Bretons : “Face à la politique de Nicolas Sarkozy, il n’a jamais été aussi facile d’être de gauche et pourtant on n’a jamais été aussi nul”, avez-vous déclaré alors que vous étiez candidat au poste de premier secrétaire du Parti socialiste. Le PS est-il moins “nul” depuis l’élection de Martine Aubry à sa tête ?

Benoît Hamon : On ne peut pas vraiment dire ça. Notre victoire (ndlr, celle des soutiens de Martine Aubry) ne règle pas les problèmes de fond. Il n’y a pas eu d’authentique bataille politique, mais exclusivement une bataille de pouvoir. Cette dépolitisation dans le parti, aussi bien à la base qu’au sommet, nous fait passer complètement au travers de la crise sociale. Je vois par exemple tous les jours sur Dailymotion ou sur des blogs, des partisans de Ségolène Royal mettre en ligne des films, des podcasts ou de simples commentaires juste pour nous taper dessus ! Leur rage se focalise contre nous, et pas du tout contre la droite. Ils ont dans le sang ce poison de la division, dans des proportions que l’on n’a jamais connues auparavant. Et nous sommes aujourd’hui à la tête de cette maison... Pour éteindre cet incendie à l’intérieur du PS, j’estime qu’il faut redonner ses lettres de noblesse au combat droite-gauche et choisir les terrains de ce combat. En particulier celui des conflits sociaux...

Pour lire l'intégralité de l'interview, cliquez sur les images ci-dessous.

Libellés : , ,

Courrier des lecteurs #03 : les curés font du web

Partager
Hier soir, tard, je reçois ce gentil mail : "Occupez-vous de politique mais n'entrez pas dans les églises, vous auriez de l'urticaire à force de rire...". Une rapide petite recherche, et je trouve le nom de son expéditeur : un curé !

Le brave prêtre est arrivé sur mon blog en cherchant dans google "peuple dans la nuit". Il a donc atterri sur cette note de mon blog. J'y livrais les paroles d'un chant de Noël que j'ai pu apprécier à la veillée de Noël de l'an dernier. J'en profitais pour faire
"une petite dédicace à tous mes lecteurs premier degré. A tous mes lecteurs croyants, catholiques ou non, traditionalistes ou non. Qu'ils lisent ce chant, et essayent de m'empêcher de rire à sa lecture".

Il faut croire que ce curé n'avait pas suffisamment de second degré. Au moins, j'apprécie qu'il n'essaye point de convertir le pauvre mécréant que je suis. Un abandon par KO, un curé qui ne part pas en croisade pour évangéliser, je suis déçu et triste, moi qui pensait que les hommes d'Eglise se devaient de ramener au bercail les pauvres petites ouailles perdues dans les méandres de ce monde malsain et dangereux ...

Notre prêtre préfèrera sans doute parler à ses amis de Radio Courtoisie. Ah oui, tiens, il y prêche la bonne parole ...

A lire ou à relire :
- Courrier des lecteurs #02 : les barbouzes socialistes
- Courrier des lecteurs #01

Libellés : ,

26 décembre 2008

2009, l'année de ?

Partager
Tout comme je vous avais demandé le fait politique de l'année 2008, j'aimerais savoir ce que vous pronostiquez pour l'année 2009 à venir. 2009, l'année de la crise ? 2009, l'année de la récession ? 2009, l'année de la resurrection du Parti Socialiste ? 2009, l'année de l'acte de décès du PS ? 2009, l'année de la chute du sarkozysme ? 2009, l'année où Nicolas Sakozy fera sombrer la France en dictature ? 2009, l'année érotique ? 2009, l'année du regain de l'Europe ? 2009, l'année de la déconfiture de Barack Obama ? Faites vos jeux ...

A mes yeux, 2009 sera l'année du repli sur soi-même, l'année où les Français, les Européens, les Terriens, se replieront chacun sur eux-mêmes. L'année de l'égoïsme, du l'égocentrisme, du chacun pour sa gueule. L'année des craquages, un grand ménage du paysage politique français. L'année de nombreux faits sordides plus monstrueux et médiatiques les uns que les autres. Mais aussi l'année de la richesse artistique : quand le monde va mal, l'art s'exprime, les artistes se réveillent, les talents ressortent et osent franchir les barrières.

Libellés : ,

25 décembre 2008

Quand Bernard Tapie se fait flinguer ...

Partager
Qui a dit ? "Si c'est pour voir des gens médiocres et vulgaires, alors je dis non au théâtre à la télévision. Je ne supporte même pas l'idée qu'il mette un pied sur une scène. Il faut arrêter la bêtise, c'est un métier difficile et exigeant".

Jacques Weber à propos de la pièce de théâtre "Oscar" diffusée sur France 2 ce jeudi 25 Décembre dans laquelle jouent notamment Bernard Tapie et sa fille Sophie. Bernard Tapie, un ami du président de la République. Ou quand Nicolas Sarkozy utilise la télévision publique française pour y diffuser de la merde bling-bling nommée théâtre ...

Dommage que la tirade, pourtant tellement bien sentie et piquante à souhait, provienne d'un acteur de théââââtre aussi cabotin que soporifique sur scène ... Jacquot, et si vous envisagiez un recyclage en politique ?

Libellés : , , ,

24 décembre 2008

Les vacances du pouvoir ou le pouvoir en vacance : une mauvaise idée ?

Partager
Nicolas Sarkozy au bras de sa gynoïde Carla Bruni au Brésil. François Fillon en Egypte à Charm el-Cheikh, tout comme Christine Lagarde, notre ministre de l'économie. Du coup, Michèle Alliot-Marie récupère donc les clés du pouvoir pendant l'absence des deux plus hauts représentants de l'État.

Un Président et un Premier Ministre au soleil, qu'ils se reposent donc ! Le premier ne nous manquera guère, le second brille par son absence et son inutilité depuis déjà plusieurs mois. Et puis, Alliot-Marie c'est tout de même une autre vision de la République. Un peu coincée comme on l'aime, mais au moins respectueuse des fonctions républicaines.

On en viendrait presque à espérer que les occupants de l'Elysée et de Matignon prennent plus souvent des vacances ...

Libellés : ,

23 décembre 2008

Libération de Jean-Charles Marchiani : pitoyable Nicolas Sarkozy

Partager
Nicolas Sarkozy gracie partiellement Jean-Charles Marchiani, c'est le titre d'une dépêche AFP. Politique des copains ou pas, la question se posera forcément. Mais Sarkozy s'en fout, il s'en fout des polémiques. Ca fait parler de lui. Ca rassure son égo. Même en vacances, il faut que notre guide de la République Française fasse la une des journaux. Nicolas Sarkozy prouve une fois de plus sa pitoyable vision de ce que doit être la politique (et la justice).

Déjà que les hommes politiques bénéficient d'une image catastrophique dans l'opinion publique (tous pourris, tous corrompus, tous déconnectés et j'en passe). Désormais, Nicolas Sarkozy donne son accord pour la libération de ces politiciens véreux. Un joli message. La bénédiction de la politique comme on la déteste, celle qui fait mal à la politique D'autant plus lorsque l'on sait que Monsieur Marchiani est également impliqué dans l'affaire de l'Angolagate (la vente d'armes à l'Angola). Sarkozy libère donc un prisonnier encore en procès dans une autre affaire.

Ensemble tout est possible, Nicolas Sarkozy vous donnera même envie de gerber votre haine d'une justice à deux vitesses. Assumée.

Libellés : ,

Voici le soutien de Martine Aubry à Julien Dray ...

Partager




Circulez, y a rien à voir ...
Pas cool Titine, tu pourrais aider tes camarades en peine
(oui, ceci est un message caché)










Libellés :

22 décembre 2008

Après la maison à 15 euros, après l'appartement à 15 euros, Christine Boutin propose la toile de tente à 15 euros !

Partager
Christine Boutin, la ministre du logement, a annoncé dans Le Parisien que le principe de la maison à 15 euros sera élargi aux appartements. Ce dispositif permet d'acquérir un logement pour la "modique" somme de 15 euros par jour. Sachant que le prêt est 23 ans (pour la maison), cela revient à plus de 125000 euros la maison. Comptez en plus l'achat du terrain, et vous verrez que l'idée n'est pas si avantageuse que cela ...

D'ailleurs les Français ne sont pas dupes : uniquement 3000 constructions lancées. La crise du logement a encore de beaux jours devant elle. Plutôt que de proposer ce genre de mesures aussi inefficaces qu'onéreuses, ne serait-il pas plus intelligent de réfléchir et mettre en place un véritable plan d'action pour le logement ? Pour un accès au logement pour tous, pour un logement salubre pour tous.

Ne serait-ce qu'un élargissement des systèmes de caution et de garanties (pour les cas de loyers impayés) pris en charge par l'Etat. Ne serait-ce qu'un grand plan de lancement de remise en état des logements sociaux. Ne serait-ce que l'application de la loi SRU imposant 20% de logements sociaux. Et ce ne sont que de simples idées. 

Sinon, peut-être Christine Boutin devra-t-elle encore élargir ses mesurettes et promettre une tente à 15 euros par jour afin de résoudre les problèmes de logements des plus démunis ...

Libellés :

Vive les travailleurs du dimanche !

Partager
Depuis quelques jours, je ne cesse de lire des articles sur des blogs appelant à refuser le travail le dimanche et de recevoir des mails me demandant de relayer telle pétition par exemple. Non, je ne suis pas contre le travail le dimanche.

Hier, en parisien débordé (ou qui aime à le penser) j'ai enfin pu effectuer mes achats de Noël. Une heure top chrono au Virgin de Barbès. Égoïstement, je me demande comment j'aurais pu faire mes courses pour les fêtes sans les vendeurs du magasin qui travaillaient ce jour.

Pourquoi cette hypocrisie ? Personne ne sembler outré que l'on puisse se rendre dans un café, dans un restaurant ou même dans un musée un dimanche. On pourrait me suggérer de faire mes achats de Noël un autre jour qu'un dimanche. Que ceux-ci me jettent la première pierre et avouent n'avoir jamais mangé ailleurs que chez eux un dimanche.

En quoi le dimanche devrait-il obligatoirement être chômé ? Oui au repos hebdomadaire après six jours d'activité. Non à l'obligation que ce jour chômé soit le dimanche. Au non de quel principe ? La tradition ?

Libellés :

21 décembre 2008

L'homme à la cigarette

Partager
l'homme à la cigarette

Libellés :

20 décembre 2008

Le MoDem enchainé entre doutes et espoirs

Partager
Le camarade Aurélien me balance un morpion orange. Principe de cette nouvelle chaine : citer deux doutes et trois espoirs concernant le MoDem. Je m'y colle.

Premier doute. L'appareil. J'observe de loin, mais avec de très bonnes vigies en son sein, ce qui se passe à l'intérieur du noyau dur du Mouvement Démocrate. Certes il y a des personnes de forte qualité. Mais aussi beaucoup de rivalités, beaucoup de gens qui n'ont rien à y faire, beaucoup de gens qui font perdre de l'énergie et du temps. Et je ne vois pas véritablement de task force au sein du très proche entourage de François Bayrou véritablement capable de mener une guerre vers la victoire, je ne retrouve pas les esprits ultra-brillants et complémentaires qui permettent de produire le meilleur le plus rapidement.

Second doute. François Bayrou. Le Modem semble se résumer à un mot : Bayrou. J'ai peur que de l'extérieur le Mouvement Démocrate puisse apparaître comme une secte dirigée par le gourou Bayrou. Au delà de cette personne, aucun cadre n'émerge, aucune personnalité ne réussit à transposer les espoirs que peut véhiculer Bayrou, les élections locales sont assez pitoyables dans leurs résultats par exemple.

Premier espoir. Le contexte. Je ne cesse de croire que la France continuera encore durant quelques mois à s'enfoncer dans une République bananière, avec un Sarkozy tout puissant régnant en crypto-dictateur égotique, avec une opposition socialiste totalement absente de la réalité. Et là, le MoDem peut se glisser pour proposer ce qui manque à la politique : de la raison.

Second espoir. L'ouverture. Si je peux penser que le MoDem s'apparente parfois à une secte, il n'empêche que les militants (au-delà du fanatisme bayrouiste) font preuve d'une véritable ouverture. Passés les mois d'observation en chien de faïence, du "je te pisse dessus pour voir ce que tu as dans l'estomac", la richesse des parcours des militants du MoDem sera sa vraie richesse, sa vraie preuve de la possibilité de travailler ensemble. Je ne vois pas (ou plus ou moins) la fermeture d'esprit que j'ai pu détester au PS : "si t'es pas socialo, t'es pas mon pote" et "si t'es pas de ma motion, t'es encore moins mon pote".

Troisième espoir. François Bayrou. Quoiqu'on en pense, Bayrou est. On le connait, on le reconnait. On l'aime, on le déteste. Moi j'y vois une volonté de fer à toute épreuve. J'y vois une intelligence très française, très ouverte vers la culture et les cultures. J'y vois une empathie et un véritable amour des Français. Et cela me rassure. J'y vois un mec qui commence son tour de France à la rencontre des gens, de leurs passions et de leurs craintes. Après viendront le bilan et les propositions. Et j'ai confiance.

Je refourgue la chaine à des non-modemistes, pour être en adéquation avec le texte qui a précédé. A vous la parole : Mrs Clooney et Monsieur Poireau, Koz et Authueil, Toreador et CSP. Et Juan (il suffit de demander).

Libellés : ,

19 décembre 2008

Votre fait politique le plus important de 2008 ?

Partager
Simple question, car cela m'intéresse. Quel est pour vous le fait politique le plus marquant de cette année (presque) écoulée ? Un fait général, français ou international, mais aussi un fait personnel, une histoire ou une campagne vécue. Sur quoi avez-vous le plus vibré ? Avez-vous été le plus agacé ? Comment vous souviendez-vous de cette année 2008 ?

Me concernant, si je ne devais retenir qu'un fait, ce serait une impression, un ressentiment. Un goût amer, triste et désespérant. Celui de voir la France tomber dans une République de l'émotion. L'apothéose de la politique de la compassion, le pouvoir du fait divers : une actualité se transforme aussitôt en une mesure, une loi, un décret. Bien souvent jamais appliqués. De la lobotomisation. De la désacralisation de la grandeur de la politique. Du Chef de l'Etat qui devient un people grotesquee et pathétique.

Libellés :

18 décembre 2008

Le Goûter, éveil aux actualités

Partager
Le Goûter. Mon Goûter. Les goûters de mon enfance. Je les revois. Je les ressens. Je les regoûte, en fermant les yeux. Plongeon dans mes jeunes années. Je rentrais de l'école. Cinq minutes à pied de l'école de la Mutualité au domicile de mes parents. Le cartable posé, je me rendais dans la cuisine. Toujours assis à la table, à la même place, la radio à portée de main.

Une baguette fraiche de pain. Du bon beurre salé. Du vrai chocolat noir. Rien de moins, rien de plus. Tout simplement ; tout simplement succulent. Une demie-baguette coupée en deux ou trois morceaux. Chaque morceau coupé horizontalement. Un bon pavé de beurre étalé sur la mie. Et sur le beurre, un ou deux carrés de chocolat selon la puissance de ma gourmandise.

Toujours le même rituel : un morceau de pain, la préparation du beurre et du chocolat sur ce morceau. Ce premier morceau de pain rapidement englouti. Puis le second morceau de pain, parfois le troisième, plus dégustés, plus savourés, forcément plus appréciés.

Mon goûter, l'occasion d'échanger avec mes frères et parents le programme de la journée écoulée. Mais aussi cette radio à portée de main. Cette radio que j'allumais instinctivement. Cette radio qui diffusait les actualités berçant ma dégustation. Cette radio qui aura été le prémisse de mon addiction aux informations.

Un goûter multi-fonction : manger, échanger avec la famille, s'ouvrir vers le monde avec la radio. Une ambiance particulière, rapide et attendue, avant de se plonger dans les devoirs de classe, le goût du pain-beurre-chocolat encore bien ancré dans les papilles, donnant le courage pour se mettre au travail.

Libellés :

16 décembre 2008

Et si on régulait Frédéric Lefebvre ?

Partager
15 Décembre 2008, Assemblée Nationale, Frédéric Lefebvre, député UMP sarkolâtre :

"L’absence de régulation financière a provoqué des faillites. L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de morts suite à l’absorption de faux médicaments ? Combien faudra-t-il d’adolescents manipulés ? Combien faudra-t-il de bombes artisanales explosant aux quatre coins du monde ? Combien faudra-t-il de créateurs ruinés par le pillage de leurs œuvres ?

Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde."

Tremblez chers internautes, le libéral député Lefebvre voit des viols, des meurtres, des manipulations, des terroristes partout sur internet. Et le libéral député Lefebvre pense qu'en faisant un CSA du web tout cela changera. Tout le monde connaît bien les frontières sur internet. Un commentaire en un seul mot : "lol".

Libellés : ,

3001, l'Odyssée de L'Express

Partager
Pas forcément un admirateur du journal L'Express, j'en ai pas moins accepté avec enthousiasme la proposition de l'hebdomadaire de participer en tant que blogueur à une édition spéciale, 3001, l'Odyssée de l'info.

A l'occasion de son 3001ème numéro, L'Express s'ouvre donc aux blogueurs pour "
faire en sorte que le numéro 3001 de l'Express en ligne soit produit et par des journalistes ET par des blogueurs" avec une vision vraiment intéressante : "le blogueur ne va pas faire le journaliste, ni le journaliste le blogueur".

Ce soir donc une conférence de rédaction avec l'équipe de l'Express.fr afin de retenir un sujet pour lequel un journaliste référent et un blogueur feront équipe. Bref une belle initiative. Une ouverture des blogueurs vers le journaliste, des journalistes vers les blogueurs.

Merci au Marxou pour la proposition. J'espère que mon souhait sera réalisé : je veux bosser avec Elise Karlin ! Je veux bosser avec Elise Karlin ! Je veux bosser avec Elise Karlin ! Je veux bosser avec Elise Karlin !

(Elise, si vous me lisez ...)

Libellés : ,

15 décembre 2008

Culture et inculture

Partager
Encore une chaîne. Je ne te remercie pas, Arnaud (d'autant plus que l'on a toujours l'air stupide comparé à toi). Rapidement. Le cinéma, la littérature, la géographie, les mathématiques et la cuisine : quelles sont mes incultures.

Cinéma : j'ai l'avantage de bénéficier de part quelques connaissances d'une DVDthèque plus qu'impressionnante. Il y a quelques années encore, je ne m'intéressait que très peu à cet art, que j'ai appris à consolider grâce à un entraînement intensif. Manque de bol, j'ai une mémoire de poisson rouge quant aux noms. Je garde des scènes, des plans, des cadres, des bandes originales dans mon esprit. Par ailleurs, quant à mon inculture cinématographique, le cinéma français dans son ensemble et dans sa caricature ne m'intéresse pas beaucoup. Je n'aime que bien peu de comédies, elles ne me font pas rire (à quelques exceptions telles que Jean Yanne ou Bertrand Blier que j'adore).

Littérature : j'ai énormément lu à une époque de ma vie (en gros entre 5 et 20 ans) beaucoup moins depuis. Là aussi, la littérature contemporaine, je connais mal. Je préfère me réfugier dans les classiques. Je préfère les nouvelles et les romans, la poésie m'est un territoire presque inconnu. Outre la littérature française et (un peu) américaine et anglaise, je n'ai quasiment rien lu.

Géographie : mes lacunes ? Encore faudrait-il avoir des connaissances en ce sujet. Elles remontent à mes études, et j'ai presque tout oublié depuis. La géographie pour moi, ce sont les voyages, beaucoup plus enrichissants que de connaître des noms de villes et de pays sans en avoir senti l'âme.

Mathématiques : un bac scientifique en poche (avec mention Bien et 17 en maths), un esprit très rationnel expliquant des facilités, et pourtant les maths ne m'intéressent pas. Fin.

Cuisine : quatre spécialités dans ma cuisine, les croque-monsieur, les salades composées, les boissons (grogs, infusions, thés, ...) et les surgelés Picard. Pour le reste, ne me demandez pas.

Je refile la patate à Laurent, à Eric, à Christophe, à Laurent, à Pierre, à Cathy, à Alain et à ceux qui en veulent.

Libellés : , ,

13 décembre 2008

La mort de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge : un exemple de communication politique

Partager
Norodom Sihanouk, roi du Cambodge jusqu'en 2004 avant de laisser sa place à son fils Norodom Sihamoni, possède un site internet.

Il pourrait prêter à rire, comparé à ce qui peut se faire techniquement aujourd'hui, tellement ce site est mal fait, pas très beau et ressemble aux sites du début des années 2000.

Et pourtant, j'y vois un très grand professionnalisme. Peut-être involontaire. Tout d'abord car il est très régulièrement mis à jour. Mais aussi car nous pouvons y lire, y écouter les activités non politiques de l'ancien roi, lui qui est aussi musicien, poète et cinéaste.

Un soupçon également de vie privée, sans entrer dans la politique de l'émotion et l'exhibition pathétique.

Enfin et surtout, j'ai trouvé cette lettre, écrite le 1er décembre de cette année. Une lettre manuscrite, très bien écrite, par le roi en personne. Lettre manuscrite, avec les corrections encore portées. Pas de brouillon, pas de relecture par un conseiller. Une vraie émotion à sa lecture. Norodom Sihanouk y annonce la détérioration de son état de santé. Avec une proximité étonnante. Avec une humilité plus que respectable. Et un humour rare.

Extrait : "Le peuple Khmer et moi-même savons que si j'ai été sauvé de 2 très graves cancers successifs et vit encore à un âge très avancé (87 ans) c'est grâce à la glorieuse et si amicale et si généreuse R.P. de Chine et à Sa très haute science médicale, à ses médecins et infirmières hors pairs, à ses médicaments les plus rares et les plus coûteux pour moi (venus, en plus de la Chine, de France, d'Allemagne, d'U.K., des USA, du Japon, etc...)."

Mais la fin surprend encore plus. Le roi du Cambodge y annonce sa mort proche : "mes grands et respectés Amis chinois n'osent pas parler de ma mort (de vieillesse) dans un avenir non éloigné. Mais je leur ai dit que je préfèrerais mourir en "ma" résidence plutôt plutôt qu'à l'hôpital où, d'ailleurs, je dispose d'appartements très confortables".

Rien à ajouter. Un exemple de communication politique. Une transparence et une classe admirable. Chapeau bas.

Libellés : , , , ,

12 décembre 2008

Paris at night - Jacques Prévert

Partager
Trois allumettes une à une allumées dans la nuit
La première pour voir ton visage tout entier
La seconde pour voir tes yeux
La dernière pour voir ta bouche
Et l'obscurité tout entière pour me rappeler tout cela
En te serrant dans mes bras

10 décembre 2008

Brève de métro #03 : le connard de CéGéTiste

Partager
Lignes 12 et 3 encombrées. Une heure et demie pour faire un trajet que j'effectue en trente minutes habituellement. Saint Lazare, dix minutes à quai, le métro ne démarre pas. Puis enfin se lance dans le tunnel. Et s'arrête aussitôt, dans un tunnel, avant la station suivante : Europe.

Un silence de mort dans la rame, seules quelques mélodies sortant des écouteurs de passagers se mélangent pour jouer une symphonie sourde et désagréable. Personne ne parle, pas un téléphone ne sonne. On pourrait se croire à un enterrement. Une femme soupire, de plus en plus bruyamment. Elle piétine dans ses bottes onéreuses. Bien habillée, pas très jolie, la quarantaine, deux sacs à main griffés, elle commence à grogner.

Dix minutes entre ses deux stations, la rame du métro en pente à la fois horizontalement et verticalement. Vraiment pas confortable, pas très agréable pour les personnes sujettes aux vertiges. Puis on repart. Le conducteur aura bien tenté quelques blagues, sans que personne ne sourisse ou même esquisse un sentiment quelconque.

Le métro arrive à la station Europe. On nous signale que le métro n'ira pas plus loin que la station Villiers. La femme devient furieuse. Elle sort en trombe du métro, se dirige vers la cabine du conducteur et commence à l'insulter, que chaque jour présente son lot de désagréments, qu'elle a un travail et ne peut se permettre d'arriver en retard, et caetera et caetera.

Le chauffeur tente de répondre, mais la femme ne l'écoute guère, elle doit cracher son surplus de haine et de stress. Le conducteur commence à lui répondre et se moque un peu d'elle. Les usagers du métro s'amusent du ridicule de la scène, se gaussent et s'échangent des regards dépités. La femme décide que le chauffeur en a suffisamment pris pour son grade, tourne les talons, dresse la tête, ajuste sa coiffure, et dans un dernier élan de colère lâche un : "connard de cégétiste !". La droite décomplexée ?

(Lisez ou relisez :
Brève de métro #01 : la presse gratuite
Brève de métro #02 : les yeux révolver)

Libellés : ,

09 décembre 2008

Deux candidats socialistes aux élections présidentielles de 2012 ?

Partager
Que fera Ségolène Royal ? Elle et ses proches ont été écartés de la direction du Parti Socialiste. Elle et ses proches ont refusé les compromis pour assumer des responsabilités autour de Martine Aubry. Peu importe qui est responsable de quoi. Seul le résultat compte : le Parti Socialiste est plus que jamais divisé.

Aubry d'un côté, et autour de la Première Secrétaire, un melting pot de socialistes sauf ségolénistes. De l'autre côté Royal et ses partisants et une association, Désirs d'Avenir. Si Ségolène Royal restera calme et prônant l'apaisement, le rassemblement des socialistes, les lieutenants de la Présidente de la région Poitou-Charentes monteront au front pour taper, tacler, abattre la direction actuelle du PS. Une longue guerre de tranchée. Avec un objectif : les présidentielles de 2012.

Comment réagiront les deux dames fortes du PS ? Aubry avec la légitimité d'avoir atteint le sommet de l'appareil de la rue de Solférino, Royal avec la force d'avoir affronté Sarkozy en 2007, d'avoir rassemblé presque autant de militants autour de son nom que les proches de Aubry, de Delanoë et de Hamon réunis ...

De plus en plus, je vois un scénario se dessiner : une Aubry candidate officielle du Parti Socialiste en 2012, une Royal candidate dissidente. Deux égo surdimensionnés prêts à ne jamais lâcher. Deux personnalités, deux mentalités, deux visions de la politique. Un point de non-retour.

Libellés : , , ,

07 décembre 2008

Elections européennes 2009 : être candidat du MoDem, et la modernité bordel ?

Partager
Hier se tenait un Conseil National du Mouvement Démocrate, durant lequel a été adopté le calendrier de préparation pour les élections européennes. La présidence du groupe de travail chargé de préparer les élections européennes de juin 2009 a été confiée à Jean-Marie Vanlerenberghe. Trois réflexions me viennent à l'esprit :

- si Jean-Marie Vanlerenberghe dirige ce groupe de travail, je crains qu'il ne soit également candidat aux élections européennes (on pourrait même parier sur une tête de liste de la région Nord). Et je bondis quand on sait que Monsieur Vanlerenberghe cumule déjà les fonctions de Maire d'Arras, de Président de la Communauté urbaine d'Arras et de Sénateur du Pas-de-Calais. Wait and see ...

- on nous indique sur le site du MoDem que "les candidatures à la candidature doivent être adressées à : Jean-Marie Vanlerenberghe, vice-président du Mouvement Démocrate - 133 bis rue de l’Université – 75007 PARIS". J'aurais aimé que l'on puisse faire acte de candidature par Internet. A notre époque, je ne comprends toujours pas cette frilosité et cette absence de modernité.

- je ne comprends pas l'intérêt d'annoncer à la presse que le Mouvement Démocrate lancera officiellement sa campagne pour les élections européennes le 8 février. Tant que nous y sommes, pourquoi ne pas donner le slogan de la campagne et les axes forts des thèmes qui seront utilisés ? Je serais le Parti Socialiste ou l'UMP, je ferais un meeting de lancement quelques jours avant celui du MoDem, pour griller la politesse au parti de François Bayrou ...


A lire ou relire à propos des élections européennes de Juin 2009 :
-
élections européennes 2009 : comment gagner le scrutin ?
- élections européennes 2009 : une Europe très nationaliste
- élections européennes 2009 : le MoDem se prépare
- élections européennes 2009 : les députés européens du MoDem
- élections européennes 2009 : la place de l'Europe dans les médias
- élections européennes 2009 : quelle Europe de la défense ?
- élections européennes 2009 : on fait quoi ?

Libellés : , , , , , ,

Je blogue sous mon identité parce que ...

Partager
Yann m'a demandé pourquoi je bloguais sous mon identité plutôt que sous un pseudonyme. Je pense ne jamais avoir répondu à cette question. Voici ce que je lui ai répondu :

"
Je blogue sous mon identité parce que j'ai décidé d'assumer mes propos, parce que je souhaite que mes lecteurs sachent d'où je parle, qui leur parle, mon histoire et mon cheminement, parce que ce que j'écris et moi-même sommes si proches, parce que moi et mon écriture ne faisons qu'un : j'écris une partie de ce que je suis, je vis et ressens une partie de ce que j'écris."

Libellés :

06 décembre 2008

Quand la gauche nationale spamme les blogs ...

Partager
Chaque jour (ou presque), des anonymes illuminés écrivent (ou copient-collent) des commentaires sur ce blog. Des informations bien souvent sans aucun rapport avec la note. Parfois je les supprime, parfois je les laisse. Sur une note récente très personnelle et codée, je vois apparaître un jargon improbable sur la "reconnaissance de la pédophilie d'Etat". Je ne modère pas, rien de bien grave.

Hier, en fouillant un peu, j'atterris sur un forum, le forum de l'Anti Nouvel Ordre Mondial. Un machin comme je ne les comprends pas, un rassemblement de gens un peu barrés et perdus dans leur univers. Sur ce blog, une discussion donc quant à cette "
reconnaissance de la pédophilie d'Etat".

Un paragraphe, écrit par un dénommé gauchenationale, m'amuse beaucoup : "
Chaque membre de ce forum se voit l’impérieux devoir de diffuser l’appel qui suit sur une centaine de site, forum, blog, etc. Peu importe où, quand, comment (par publication, par communiqué, par commentaire posté, etc. tout !), vous diffusez chez tout le monde, partout, n’importe où. L’objectif est d’atteindre dans les moteurs de recherche, plus de 1000 liens vers le même appel. Une fois l’avoir diffusé, publiez les liens à la suite de ce message pour prouver votre action."

De la bonne propagande extrémiste. De la bouillie insistante. Et en même temps, cette compréhension : l'importance du web pour véhiculer un message. Comme les colleurs d'affiches qui envahissent un territoire pour se montrer, eux et leurs messages, les trolls spammeurs pullulent sur le net, dans l'espoir que la masse parviendra à convertir ne serait-ce qu'un mécréant.

La guérilla internet, j'y ai toujours cru pour de la communication politique, encore faut-il savoir bien la faire et ne pas se faire repérer. Et donc comme le fait
mon ami gauchenationale ne pas publier les liens sur lesquels il a posté son copier-coller ... Mais aussi et surtout, savoir veiller les blogs, personnaliser les commentaires et les publier sur des notes pouvant appuyer son discours.

Libellés : , , ,

05 décembre 2008

Patrick Devedjian, ministre de la relance économique

Partager
Sans aucun doute, Patrick Devedjian, actuellement secrétaire général de l'UMP, devrait être nommé Ministre de la Relance économique. Pour le remplacer à l'UMP (les militants du parti sarkozyste apprécieront les chaises musicales sans être consultés), Brice Hortefeux assurera à Sarkozy un parti à sa botte.

Ministre de la relance économique. Drôle de titre. Le rôle de ce nouveau ministre ? "Assurer que l'argent que nous mettons en plus dans les ministères ne servira pas à financer les dépenses courantes et habituelles, mais vraiment le plan de relance qui a été décidé" annonce le Président de la République.

Que l'on m'explique. A quoi sert donc Eric Woerth, le Ministre du Budget, des comptes publics et de la fonction publique ? A quoi sert donc Christine Lagarde, la ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi ? N'est pas là leur fonction ? Et surtout, à quoi sert François Fillon, bien absent en ces temps de crises ? Le Premier Ministre n'a-t-il justement pas comme fonction de déterminer et conduire la politique générale de la France, notamment en établissant le budget ?

De la part de Nicolas Sarkozy, est-ce un camouflet pour l'ensemble de ses trois ministres ? Ou bien une stratégie de communication populiste et démagogique pour donner l'illusion que le gouvernement prend en compte les préoccupations des Français ? Des Français qui l'ont élu, lui, le Président du pouvoir d'achat ...

Libellés : , , ,

04 décembre 2008

On se serait dit rendez-vous dans 6 ans ?

Partager
Six ans. Six ans aujourd'hui. Un quart de ma vie.
C'était hier, demain sera aujourd'hui.
Toujours très international, mais pas là.

03 décembre 2008

Le concours de blogs des concours de blogs

Partager
Une idée géniale a germé dans mon esprit terroriste en ce jour de vertiges déambulatoires : un concours de blogs ! Je veux organiser un concours de blogs, je n'y peux rien. Le principe : trouver le concours de blogs (existantsou pas) le plus marrant, le plus bête, le plus inutile, le plus intéressant, le plus extraordinaire que je pourrais organiser.

Alors à vos claviers : proposez vos concours de blogs ! Le grand gagnant désigné par un jury sélectif composé des blogueurs les plus zinfluents (Wikio copyright, Elle copyright) sélectionnés par ma pomme sans leur accord désignera le grand gagnant. Un prix absolument génial à remporter : l'organisation du concours de blog du vainqueur !

Libellés :

02 décembre 2008

Et si demain ...

Partager
Et si demain ... une sorte de calendrier de l'avent. Des portraits de blogueuses et blogueurs sublimés par Benjamin Boccas, un gentil organisateur en la personne d'Emery, une accroche "et si demain" à poursuivre, puis laisser libre court à son imagination.

Rien à gagner, rien à vendre, rien à promouvoir. Juste pour le plaisir. Juste parce que les blogs peuvent être une communauté douce et agréable. J'aime.

Libellés : ,

01 décembre 2008

Elections européennes 2009 : comment gagner le scrutin ?

Partager
Sept mois. Dans sept mois environ, les Européens voteront pour élire les membres du Parlement. Pour le moment, le sujet intéresse bien peu de monde. Mais dans les partis politiques, on commence déjà à réfléchir aux stratégies, aux messages. Un scrutin important. Le premier vrai scrutin depuis les élections présidentielles de 2007 qui permettra d'étudier la popularité de la droite au pouvoir, de comprendre la confiance que les Français accorde au gouvernement.

Comment gagner les élections européennes ? Comment en juin 2009 être le parti politique que les Français choisiront en majorité pour les représenter ? Comment faire que la campagne des européennes soit centrée par les médias sur tel ou telle écurie ?

Deux remarques, peut-être très simplistes voire bêtes au premier abord, mais à ne pas oublier. Le premier parti politique à attaquer aura un avantage sur ses concurrents : installer le débat, être le premier, obliger les autres à rebondir sur ses propositions. Avoir toujours une longueur d'avance. Préparer la deuxième salve au moment où les autres se contentent de réagir à la première. Et ainsi, imposer dans l'espace médiatique ses propositions, et tandis que les autres les commentent ils ne peuvent proposer les leurs.

Encore plus sur les élections européennes, il va falloir trouver les sujets qui intéressent les Français. Ne pas être trop techno, trop expert, trop spécialiste.
Comme le dit mon ami le crapaud : "la faiblesse du MoDem est là : on n’arrive pas à parler à l’ensemble des Français. Il nous a manqué un vote populaire en 2007". Concernant les européennes, la faiblesse pour tous les partis se trouve dans le fait que les Français ne s'intéressent pas à ce scrutin. Elections européennes riment avec abstention massives.

Alors : de quoi parler ? D'identité européenne ? De l'Europe face à la crise économique ? De la politique étrangère de l'Europe ? Des droits sociaux ? De fiscalité ? De l'Europe de demain ? Plus encore que les sujets, c'est la façon de les aborder qui importera. Non pas en prenant les Français et les Européens pour des demeurés, mais en partant du postulat que ce sujet ne les intéresse pas. Parler simple, parler du quotidien et de l'implication de l'Europe dans ce quotidien. Ce qui avait fait du referendum sur le Traité Constitutionnel Européenn un succès en terme d'implication des électeurs.

Quel parti sonnera la charge le premier ? Lequel saura trouver l'angle d'attaque le plus pertinent et le plus efficace ?


A lire ou relire à propos des élections européennes de Juin 2009 :
- élections européennes 2009 : une Europe très nationaliste
- élections européennes 2009 : le MoDem se prépare
- élections européennes 2009 : les députés européens du MoDem
- élections européennes 2009 : la place de l'Europe dans les médias
- élections européennes 2009 : quelle Europe de la défense ?
- élections européennes 2009 : on fait quoi ?

Libellés : , , , , , ,