]]>

05 janvier 2009

Bertrand Delanoë souhaite-t-il emplir les hôpitaux parisiens de piétons éclopés ?

Partager
Un coup de gueule du bobo Parisien que je suis. Parisien utilisateur des transports en commun, sans voiture ni véhicule motorisé, je marche dans les rues de Paris. Depuis hier, les médias ne cessent de nous ressasser les bulletins de Météo France : alerte à la neige ! Alerte à la neige, mais la ville de Paris, si elle semble avoir pris ses précautions pour rendre les routes utilisables, se moque des piétons.

8h30 ce matin. Quelques centaines de mètres à peine pour me rendre à pied de mon domicile à la station la plus proche. Une vraie patinoire. Tous les deux mètres l'on manque de tomber à chaque pas posé sur les trottoirs. Une légère couche de neige fondue mêlée à du verglas déposée légèrement sur le bitume, et c'est les glissades assurées. 20h30 ce soir. Même chemin en sens inverse. Toujours aussi dangereux.

Les rues par contre sont parfaitement déblayées. Résultat : les passants marchent sur la voie des voitures plutôt que sur le trottoir. Au choix : se ramasser dans les belles largeurs sur les trottoirs, ou se faire renverser par les voitures ou autres deux-roues.

Paris vous donnera envie de prendre ses jambes à son cou vers votre voiture si vous en avez une et ne souhaitez pas vous les casser, vos jambes. Le Bertrand Delanoë qui ne connaît des transports en commun que ses déplacements avec journalistes ou ses chevauchements en Vélib que lors de son inauguration, en bon déconnecté d'élu parisien avec voiture et chauffeur de fonction, se moquerait-il littéralement des Parisiennes et Parisiens piétons ? A Levallois-Perret (ville où je travaille) au moins, les trottoirs étaient accessibles : Bertrand Delanoë vous donnerait (presque) envie de voter à droite (si sa politique ne l'était pas déjà ...) !

Libellés : , ,

17 Commentaires:

Blogger Gaël dit ...

Luc, le déneigement des trottoirs est à la charge des riverains (propriétaire ou locataire principal)

http://www.guichetdusavoir.org/ipb/index.php?showtopic=21432

05 janvier, 2009 22:05  
Anonymous CC dit ...

Bonsoir,
Faut mettre des bonnes chaussures, Monsieur le Bobo parisien !
En Province, on a l'habitude !

;)
CC

05 janvier, 2009 22:14  
Anonymous eric dit ...

Je plussoie le com de Gaël. Et j'ai d'ailleurs vu des affichages lumineux qui rappelaint aux pariennes et aux parisiens ce petit aspect de la législation.

Mais ça peut donner une idée à Sarkozy pour faire une nouvelle loi.

France d'assistés, où vas-tu?

;-)

05 janvier, 2009 22:15  
Blogger Luc Mandret dit ...

Gaël et Eric > et qui est en charge de faire respecter cette disposition ?

CC > j'ai de bonnes chaussures, mais en plus je boite en ce moment, alors c'est encore plus casse-gueule :))

06 janvier, 2009 00:24  
Blogger Genev.Tabouis ! dit ...

réponse sur le lien de GAEL :
"
Le devoir des riverains
Les riverains de la voie publique doivent, pour leur part, prendre des précautions en cas de verglas ou de neige devant leur porte afin d’éviter qu’un tiers passant ne chute. De même en cas de neige abondante, les habitants doivent eux-même déneiger devant chez eux pour permettre le passage des piétons. En règle générale, ils doivent :
- racler et balayer leur partie de trottoir ou de chaussée au droit de leur propriété,
- et jeter du sable ou du sel afin d’éviter la formation de verglas. Ceci concerne le propriétaire comme le locataire ou l’usufruitier. Le maire a d’ailleurs le pouvoir de prescrire aux riverains des voies publiques en agglomération de balayer et d’enlever le verglas chacun devant chez soi. Cette obligation comporte :
- le raclage et le balayage des banquettes et des trottoirs ou, à défaut, d’un espace d’une largeur déterminée (en général 1,50 mètre correspondant au passage de piétons) à partir du mur ou de la clôture de la propriété.
- la mise en tas des produits de ce balayage de façon à faciliter l’enlèvement et à ne pas nuire à l’écoulement des eaux au niveau des bouches d’égout et des caniveaux. Cette obligation peut être étendue à la chaussée jusqu’au milieu de celle-ci. Elle consiste également à l’épandage de sel, sable, sciure, cendres. Le sable et/ou le sel peut être mis par la commune à disposition des habitants dans des endroits indiqués. Il convient donc impérativement de prendre connaissance de l’arrêté du maire s’il y a lieu. A défaut de déneigement ou de salage ou sablage du verglas, la commune peut l’effectuer aux frais des propriétaires ou locataires. Ces frais consistent le plus souvent en un tarif arrêté par délibération du conseil municipal.

06 janvier, 2009 02:13  
Anonymous Laurent dit ...

Bon, je ne partage clairement pas la conclusion de Luc (pas de salage = politique de droite ?), mais je regrette de mon coté, qu'il y ait eu un dégivrage de la chaussée : pour une fois, j'espérais une journée "Paris sans voiture" (Oui je suis anti-bagnole en ville et Oui je le revendique).

PS : je comprends pas trop, c'est un aparté, les liens sous l'articles : 3 de Sarkofrance, un de Flaconhill et un autre de "lespriviliegiesparlent". Blogspot est bourré ou quoi, parce qu'ils n'ont rien à voir avec le billet qui les précède.

06 janvier, 2009 08:34  
Anonymous Nico dit ...

+1 avec Gael...
Et franchement, le dernier paragraphe n'est pas de ton niveau Luc...

06 janvier, 2009 09:04  
Blogger Dagrouik dit ...

@Luc : ça doit être à la police de faire respecter cette obligation faite aux riverains non ? Vu que c'est fixé par arrêté municipal ? Je te conseille de demander à Eolas.

Et si jamais tu te vautrais la tronche, choisis une boutique de luxe, par ce que c'est son assurance qui va devoir payer.

06 janvier, 2009 09:05  
Blogger marc vasseur dit ...

faut prendre une canne mon petit vieux :)

06 janvier, 2009 09:11  
Anonymous abadinte dit ...

Tu peux aussi te décider à travailler ton équilibre. Perso, je suis très fort en vélo sur neige. Après 6 mois d'entrainement à Copenhague, je suis imbattable!

06 janvier, 2009 10:07  
Anonymous jon dit ...

Oh, un apparatchik du modem !
(Je sors...)

06 janvier, 2009 13:08  
Anonymous Anonyme dit ...

marrant je me faisais la m^me réflexion, native des Hautes Vosges, le garde champêtre passait dans les maisons verbaliser celui qui ne déblayait pas sa portion de trottoir ... alors qu'ici il y a des plaques de verglas partout.
nous, on avait pelle et sel gemme à la maison et matin et soir on, oeuvrait à avoir un trottoir net et pas glissant...
Diane

06 janvier, 2009 13:27  
Anonymous Benjamin SAUZAY dit ...

Gaël, Eric, et lorsque la mairie nous construit par exemple un joli terre-plein central comme celui qui va de Barbes à Villiers ça se passe comment ?

Sauf dans mes pâtes au pesto de ce midi, je n'ai pas encore vu un gramme de sel sur Paris !

Ah, que c'est bon de faire son réac des fois !

06 janvier, 2009 14:04  
Blogger Luc Mandret dit ...

Laurent >> d'accord avec toi pour un Paris sans bagnole.
(pour les liens, aucune idée)


Nico >> c'est drôle pourtant, c'est de la bouche de militants PS que j'ai entendu moults fois que Delanoë était un maire de droite ;)


Dagrouik >> y a pas de boutiques de luxe dans mon 18ème ...


Marc >> une canne cloutée ?


Abadinte >> je n'ai aucun équilibre, déjà que je tombe même quand il n'y a pas de neige ...


Jon >> oh, un troll !
(et ne reviens pas)


Diane >> les gardes champêtres à Paris !


Benjamin >> il y a aussi des terres-pleins dans le 18ème, des mini-places, pas déneigées. Mais évidemment, quand tu te préoccupes de ces basses considérations du quotidien, forcément on te taxe de populo ou de poujado. Et c'est sûr que les gauchos revendiquent le "chacun pour sa gueule, la mairie n'a rien à voir avec ça" ... Je me gausse !

06 janvier, 2009 14:10  
Anonymous Anonyme dit ...

Luc,
je crois que vous appelez nos "gardes champêtres" : "police municipale".
la mairie est, à mon avis de fonctionnaire juridique l'échelon responsable de l'application de ce règlement.
cordialement,
Diane

06 janvier, 2009 17:38  
Blogger Dagrouik dit ...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

06 janvier, 2009 20:08  
Anonymous Anonyme dit ...

Luc,
Le fonctionnaire municipal que je suis toujours pour deux mois te répond: c'est à la Direction de la Propreté et de l'Eau d'assurer les opérations de déneigement-salage...La Préfecture de Police n'a rien à faire là dedans, y compris en cas de carence d'action de la Municipalité.
Autrement dit, je te recommande d'écrire au Service de la Propreté (qui porte le nom de "Service de l'Assainissement et de la Propreté" (SAP) de la Mairie de Paris (Direction de la Propreté et de l'Environnement - 103, Avenue de France -75 013) (tu leur envoie un courrier, ils sont obligés de te répondre s'ils ont des attachés d'administration dédiés au courrier) pour exprimer ton mécontentement ou formuler des recommandations...Si tu écris au Maire de Paris, son cabinet forwarde systématiquement aux directions en te répondant un message-type ("Nous avons bien reçu...le Directeur de la Propreté.etc...)

Julien T.

07 janvier, 2009 06:41  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home