]]>

12 janvier 2009

Communication politique // à ne pas faire (1) : Nicolas Sarkozy et son téléphone portable

Partager
Saint-Lô, ce matin, le Président de la République présente ses vœux aux personnels de l'Education Nationale. Nicolas Sarkozy présente les réformes du gouvernement, et notamment celle sur le lycée.

En plein durant son allocution, le téléphone portable de Sarkozy sonne. Le Chef de l'Etat tente une blague pourrie (à son habitude) et reprend le fil de son discours. Quelle image, quel symbole : alors qu'il déclare que le métier des profs est difficile, en mauvais élève son téléphone retentit pendant son grand oral auprès d'un public absolument pas acquis.

Que dirait un prof à un élève, dont le téléphone sonne en classe, qui lui rétorquerait que Sarkozy ne se gène pas, lui, pendant ses cérémonies de vœux ?

Qu'est-ce donc que ce Président ridicule ? Ce Président totalement agité, suintantson trop plein d'énergie artificielle, n'est pas digne de sa fonction. Il est entouré d'une flopée de conseillers, qui peuvent absolument lui signaler une information urgentissime si besoin. Aucune excuse. Une colle, au piquet.

Libellés : , , ,

6 Commentaires:

Anonymous Anonyme dit ...

quel nase

12 janvier, 2009 21:27  
Blogger Cécile Qd9 dit ...

faut arrêter tout de même... Il y a une mini différence entre un président de la république et un élève de lycée. L'un a un tout petit peu plus de responsabilités que l'autre et il n'est pas absurde qu'il soit constamment joignable.

12 janvier, 2009 22:03  
Blogger Luc Mandret dit ...

Cécile >> pas d'accord, il reste joignable grâce à ses conseillers, en permanence à ses côtés !

12 janvier, 2009 22:52  
Anonymous Nicolas dit ...

Mais c'est pas ses conseillers !
C'est Carla qui l'appelle (et je blague pas).
Purée, si vraiment les portables filent le cancer, lui qui ne l'éteint jamais, il va s'en taper un beau dans quelques années... :-))

13 janvier, 2009 09:15  
Blogger Nemo dit ...

Débat de bas étage...l'important pour moi, c'est les mesures qu'il fait adopter...autrement plus critiquables qu'un portable qui sonne en pleine allocution...

13 janvier, 2009 18:46  
Anonymous steph dit ...

On ne peut pas demander, lorsqu'il y a clairement un niveau hiérarchique comme ici, à des jeunes de respcter les enseignants, alors même que le président, élu au suffrage universel, ne le fait pas. Il s'agit d'exemplarité. Un des gros pbs actuels des enseignants réside dans le déficit de respect qu'ils reçoivent de la part des élèves. Gageons qu'avec un tel exemple, les élèves vont comprendre le message 5/5.

Ceci dit, venant de la part de quelqu'un qui n'hésite pas à interpeller quelqu'un par un "casse toi, pauvre con", et qui traduit devant la justice quelqu'un d'autre qui lui renvoi ce message, ce n'est guère étonnant.

En somme, il se comporte comme un enfant qui veut avoir tous les droits inhrents à sa position, en oubliant les devoirs d'un président. Est-ce "normal" ? Est-ce "raisonnable" ? Est-ce "responsable" ?

Mais bon, il y aura toujours de Némo pour trouver que ce n'est rien, que les symboles ne sont pas importants, qu'il s'agit ici de broutilles... ou des Cecile Qd9 qui excuseront toujours cet agité parce "quand même, rendez-vous compte, il doit rester joignable dans toutes les situations". Et le pire, c'est que le combat esr perdu d'avance... NS a la légitimité des urnes et l'aura encore surement en 2012, grâce à des Nemo et des Céciles Qd9... entre autres. C'est décourageant...

28 janvier, 2009 15:07  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home