]]>

08 janvier 2009

Et si Nicolas Sarkozy devenait le juge suprême ?

Partager
Nicolas Sarkozy veut donc supprimer la fonction de juge d'instruction. Si son souhait se concrétise, une fonction de juge de l'instruction sera créée : ce dernier serait chargé de contrôler le déroulement des enquêtes. Quant à la direction et l'investigation des enquêtes judiciaires, elles seraient confiées au parquet.

Les magistrats du parquet dépendant directement du ministère de la Justice, la question de la séparation des pouvoirs se posent clairement. Quel magistrat (dont le boss n'est autre que le Ministre de la Justice) irait enquêter sur une affaire liée au pouvoir ? Rachida Dati, notre Garde des Sceaux en ce moment, ne sera-t-elle pas tenter de demander à un magistrat de se calmer si il venait à l'idée à l'un d'entre eux de réclamer une perquisition dans un ministère ou même dans les bureaux d'une grande entreprise française, dont la moitié des actionnaires ou patrons sont les frères du Président de la République ?

Et si Nicolas Sarkozy décidait de faire justice lui-même ? Et si l'on décidait tout simplement de supprimer de ne plus ouvrir d'enquêtes judiciaires ? En réalité, c'est ce qui se prépare. Bienvenue en dictature française ...

Libellés : ,

8 Commentaires:

Anonymous Nicolas dit ...

Je crois que c'est le but effectivement.
Vu toutes les casseroles emmagasinées du temps où il était président du Cg 92 et sans doute aussi celles de tous ces copains patrons, y faudrait pas que ces vilains jugent enquêtent.
Quand on voit qu'il est capable de gracier ce pourri de Marchiani, il est prêt à tout... Et + c'est gros, plus ça passe.

Ca serait intéressant de se projeter dans le futur (disons 20 à 30 ans) et de voir comment seront jugées toutes ces mesures... qui mises bout à bout commence à rogner sérieusement les libertés publiques...

08 janvier, 2009 11:50  
Anonymous Yann dit ...

Est-ce effectivement une surprise ? Depuis son élection le projet se clarifie vers cette direction malheureusement.

08 janvier, 2009 11:56  
Blogger Vincent dit ...

Quand je vivais aux USA et que mes amis américains s'étranglaient devant la politique de Reagan et Bush (père), je leur faisais remarquer qu'ils avaient annoncé la couleur (Empire du mal, etc., fin du "welfare state", libéralisation totale des marchés, etc.). Il n'y avait pas de tromperie sur la marchandise.

Bref, ici aussi, "you get what you vote for".

Qui est surpris ? Quand même pas les "tout sauf ségo" !

08 janvier, 2009 12:50  
Anonymous A. C. dit ...

La levée de boucliers de l’opposition socialiste me fait sourire. En 1990, cette idée était défendue par la gauche, après avoir été proposée par Mireille Delmas-Marty, éminent professeur de droit et présidente de la commission « justice pénale et droits de l’Homme » instituée par Pierre Arpaillange, Garde de Sceaux de l’époque…

Au-delà de la question de l’indépendance des institutions posée par les détracteurs de cette réforme, il convient de s’interroger sans tabou sur l’indépendance des hommes.

Enfin, si l’on remet en cause l’indépendance et l’impartialité de nos magistrats professionnels, il serait peut-être opportun de se pencher sur notre justice commerciale, rendue par des juges élus par leurs pairs. J’ai pour ma part toujours défendu l’échevinage, système dans lequel les affaires sont étudiées et les décisions rendues par des magistrats professionnels et non professionnels. Or à chaque fois que cette réforme a été proposée, les juges consulaires ont menacé de se mettre en grève…

08 janvier, 2009 14:38  
Blogger Aurélien dit ...

"Et si Nicolas Sarkozy décidait de faire justice lui-même ?"

Un petit aperçu de ce que ça donnerait dans ma note d'hier:

http://duborddemafenetre.blogspot.com/2009/01/justice-fiction.html

08 janvier, 2009 16:24  
Anonymous eleonora dit ...

Avec un peu de retard, je vous transmets mes vœux .
 
Que cette année commence dans l’allégresse pour continuer dans le bonheur, la santé et l’amour! Qu'elle donne à vos vies les chemins qu’elles ont choisis !
Qu’elle vous apporte aussi ce qu’on l’on désire sans trop de difficulté et qu’elle fasse fuir tous vos ennuis !
Alors avec quelques bulles pétillantes, des assiettes gourmandes et une belle pincée de folie, chantons ensemble la farandole de la
Bonne année 2009.

08 janvier, 2009 19:48  
Anonymous b.mode dit ...

Un parlement aux ordres, une justice aux ordres, des medias aux ordres... Que reste-t-il comme contre-pouvoir ?

09 janvier, 2009 04:41  
Blogger litteracteur dit ...

Pour bien attaquer un type dont on combat les idées, on evite la caricature dans laquelle tu te vautres continuellement..
A demain.

09 janvier, 2009 11:57  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home