]]>

11 janvier 2009

élections européennes 2009 : une vraie diplomatie en Europe ?

Partager
Le conflit en Palestine bat son plein. Les bombes pleuvent, les morts s'accumulent. Et l'Europe se tait. Rien, ou si peu, qu'on en vient à se demander à quoi la diplomatie européenne pourrait bien servir. La président tchèque de l'Union Européenne ne sert à rien, absolument à rien. Aucun message clair, aucune action, aucune amorce de discussions. Le néant total. Mirek Topolanek, le président de la République Tchèque, semble bien absent et inutile.

On en viendrait presque à regretter la Présidence Française de l'Union Européenne. Et Nicolas Sarkozy l'a bien compris. En se rendant au Proche Orient, il a voulu jouer le héros et s'est imaginé en sauveur de l'humanité. Les Etats-Unis en vacance de pouvoir politique, une Europe muette, le Président français a espéré pouvoir continuer son rôle de Dieu Tout Puissant de l'Europe (et du monde).

Sauf qu'en court-circuitant les instances européennes, Nicolas Sarkozy méprise l'Europe et ses instances. Qu'est-ce donc que cette organisation, dont l'ancien responsable établit un putsch médiatique ? Comment faire comprendre et aimer l'Europe quand on voit le Chef de l'Etat la ridiculiser, elle et son fonctionnement ?

L'Europe n'a aucune voix diplomatique. Sa politique étrangère se résume au vide le plus sidéral. Il est temps que cela évolue. Il est temps que l'Europe puisse parler d'une seule et même voix. Il est temps qu'un comité de "sages" soient le porte-parole des Européens. Si l'Europe veut peser sur l'échiquier politique international, il faudra se structurer et respecter les instances. Sinon, l'Europe peut dire adieu à l'Europe ...

A lire ou relire à propos des élections européennes de Juin 2009 :
-
élections européennes 2009 : être candidat du MoDem, et la modernité bordel ?
-
élections européennes 2009 : comment gagner le scrutin ?
- élections européennes 2009 : une Europe très nationaliste
- élections européennes 2009 : le MoDem se prépare
- élections européennes 2009 : les députés européens du MoDem
- élections européennes 2009 : la place de l'Europe dans les médias
- élections européennes 2009 : quelle Europe de la défense ?
- élections européennes 2009 : on fait quoi ?

Libellés : , , , ,

5 Commentaires:

Anonymous isa dit ...

tu es bien utopiste, et c'est dommage

11 janvier, 2009 19:44  
Anonymous Gilles dit ...

Juste une précision !

Mirek Topolanek n'est pas le président de la République tchèque (c'est Vaclav Klaus) Topolanek n'est que Premier ministre !

Seconde chose ! même si les Tchèques ont un mauvais début de présidence, qu'on arrête de tirer à boulets rouges sur eux, cela ne fera que renforcer la méfiance des Tchèques vis-à-vis de l'UE.

Les Européens devrions soutenir la présidence tchèque et l'encourager au lieu de l'insulter en permanence !

Sinon pour le reste d'accord ! Décidément, l'UE n'est que bonne pour nous Français, tant qu'elle est uniquement et exclusivement dirigée par nous !

11 janvier, 2009 20:06  
OpenID arnaudh dit ...

Euh, n'exagérons pas trop tout de même, la politique de voisinage, la politique d'élargissement, les partenariats stratégiques avec les pays émergents, les partenariats inter-régionaux (UA, Mercosur, CAN, ASEAN Plus Trois...) les missions de sécurité et de défense (EUFOR, etc.), ce n'est pas rien!

Alors oui, on peut améliorer la gestion de crise, déjà si on laissait Javier Solana faire son travail sans lui mettre des bâtons dans les roues... (par exemple en le laissant négocier les termes de la réactivation d'EUBAM Rafah -qu'il avait lui même mis en place en novembre 2005) avec un appui inconditionnel des 27 à l'ONU et vis-à-vis des israéliens et égyptiens, voire l'extension de la mission aux autres zones conflictuelles... (sans cirque médiatique contre-productif de Sarko, Topolanek, Kouchner, etc.)

12 janvier, 2009 09:50  
Anonymous Anonyme dit ...

une opération EUROPE CITOYENNE 2009 pour les européennes.

Citoyennes et citoyens européens,

Du 4 au 7 juin 2009 auront lieu les élections européennes, dans un contexte de crise économique grave révélatrice d'une crise sociale et morale profonde.
Le traité de Maastricht, en 1992, a donné la citoyenneté européenne à toute personne ayant la nationalité d'un État membre. Cependant, le temps vous a appris que ce pouvoir politique du citoyen est quasiment nul. Le taux de participation aux élections européennes décroît régulièrement : moins de 43 %, en France, en 2004. Vous n’êtes pas dupes et vous savez que ces élections européennes servent surtout aux partis politiques, pour conforter leur position politique nationale. Accessoirement, elles sont aussi utilisées pour fournir quelques sinécures ou tribunes à des édiles en panne de circonscription électorale ou d’électeurs.

Si, par démagogie ou par erreur? il peut arriver que l’on vous demande votre avis, on n’en tient pas compte. Dans le plus récent et scandaleux exemple, le non majoritaire des Français et des Néerlandais lors du référendum sur le traité constitutionnel européen (le TCE) en 2005 n'a pas entraîné une vraie renégociation du traité : au contraire, les responsables de l'Union se sont ingéniés et s'ingénient encore à faire passer un texte essentiellement identique, sous l'appellation nouvelle de "traité de Lisbonne" et avec quelques modifications symboliques, mais en évitant cette fois, partout où ça paraît possible en tout cas, de le soumettre au référendum.

Voilà où en est le pouvoir politique du citoyen européen. A tel point que certains en arrivent même à douter du suffrage universel comme principe de la démocratie européenne.

Cependant, le dernier déni de démocratie - la volonté affichée de faire revoter les Irlandais sur le traité de Lisbonne jusqu'à ce qu'ils l'acceptent - semble avoir eu un effet de contrecoup salutaire : nombreux sont les citoyens de l'Union qui maintenant pensent à réagir.

L'échéance des prochaines élections européennes nous fournit une bonne occasion de faire que nous tous, citoyens de l'Union européenne, exercions enfin de fait le pouvoir qui devrait nous revenir de droit.

C'est dans cet esprit que DEMOS 27** sollicite votre participation active à l'opération Europe Citoyenne 2009. L'objectif de cette opération est d'apporter un soutien aux listes des européennes 2009 (listes existantes ou à créer) qui inscriront à leur programme les deux objectifs suivants :

- 1) Faire que tout nouveau traité général européen, en particulier institutionnel, soit obligatoirement soumis au référendum dans tous les Etats membres au même moment ;

- 2) Obtenir que soit créée, au Parlement européen ou en dehors, une commission chargée de revoir les dispositions institutionnelles des traités existants et de faire les recommandations propres à démocratiser ces institutions. La commission aurait notamment pour mission :
- d'organiser des débats publics, dans chaque Etat-membre, sur les questions de son domaine ;
- de faire les recommandations qu'elle jugerait utiles en tenant compte de ces débats ;
- de rendre compte au minimum une fois par an du déroulement de ses travaux par voie de rapport public.

L'opération se veut un premier pas concret vers la prise en charge des affaires de l'Union européenne par ses citoyens. DMOS 27 recherchent des correspondants partout dans les pays membres de l'Union, notamment en France, en vue de créer des comités aux divers niveaux locaux.
Nous vous donnons rendez-vous sur notre site pour oeuvrer, ensemble, à la démocratisation de l' Union européenne.

Demos 27 est une communauté de citoyens et de blogs, gérant l’opération Europe Citoyenne 2009.

RENSEIGNEMENTS ; http://european01.over-blog.com/

16 janvier, 2009 01:15  
Blogger Jérôme dit ...

http://www.europeennes2009-grandest.fr/

Le site de la liste Debout La république pour les élections européennes dans le Grand Est.

Bien à vous.

04 avril, 2009 11:55  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home