]]>

13 février 2009

Citation politique du jour : politique et jouet

Partager
"La politique, c’est jouer aux hommes"
Napoléon Bonaparte

Libellés :

2 Commentaires:

Anonymous Tefy dit ...

Plutôt "avec" des hommes....

13 février, 2009 22:00  
Anonymous BA dit ...

La politique de Xavier Darcos, c'est jouer aux enseignants.

Xavier Darcos a encore menti.

« Aujourd’hui, les professeurs passent un concours, ils sont mis dans l’Institut de formation des maîtres, où on leur apprend des théories générales sur l’éducation, et de temps à autre, ils vont remplacer un professeur absent. C’est pas comme ça qu’on forme des gens. Autrement dit, ils sont sans arrêt devant un simulateur de vol. Alors que dans le système que je propose, ils ne seront pas dans un simulateur de vol », avait dit le ministre de l’Education à RMC le jeudi 12 février.

Devant de tels mensonges, même la CFDT attaque Darcos !

Lisez cet article :

Non, Monsieur le Ministre, les professeurs stagiaires ne se contentent pas de remplacer de temps à autre un professeur absent !

« Invité sur RMC le jeudi 12 février 2009, le ministre de l’Éducation nationale s’est autorisé à tenir des propos insultants.

Pour le Sgen-CFDT, de tels propos sont à la fois stupéfiants et scandaleux.

Xavier Darcos sait forcément que les professeurs stagiaires ne se contentent pas de « remplacer quelques professeurs absents », puisque ce sont ses services qui, chaque année, mettent en place à leur intention des classes en toute responsabilité. Les enseignants en formation sont en classe, devant des élèves :
- huit heures par semaine dans le second degré,
- un jour par semaine pendant trente semaines, et six semaines complètes par an dans le premier degré.

Xavier Darcos sait forcément que les enseignants en formation sont encadrés par des enseignants chevronnés qui enseignent dans des classes, maîtres-formateurs du premier degré et professeurs associés du second degré : ce sont ses services déconcentrés, les rectorats et les inspections académiques, qui en fournissent les moyens.

Il sait bien qu’en lieu et place de « théories générales de l’éducation », ils doivent se confronter à la rude réalité d’un métier de plus en plus difficile, avec l’appui de leurs tuteurs, et l’oxygène indispensable que leur apportent les aller-retour avec l’institution de formation.

C’est la réforme qu’il propose qui peut conduire à un « simulateur de vol » pendant la formation en master, parce qu’il ne veut pas financer une vraie formation en alternance, et que la première année de pratique professionnelle, à cause de cette préoccupation exclusivement comptable, sera pour de nombreux débutants une épreuve insurmontable et traumatisante.

Par une réforme mal conduite et manquant d’ambition, c’est le gouvernement lui-même qui est en train d’inventer ce dont il impute la responsabilité aux Instituts universitaires de formation des maîtres.

Pour le Sgen-CFDT, tant de désinformation et de mépris sont insupportables.

http://www.sgen-cfdt.org/actu/article1921.html

14 février, 2009 15:51  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home