]]>

27 février 2009

François Pérol, le meilleur des meilleurs ?

Partager
François Pérol, secrétaire général adjoint de l'Elysée, prend la tête du groupe issu du mariage de la Caisse d'Epargne et de la Banque Populaire. Beaucoup se sont exprimés sur le sujet, la déontologie de ce transfert. Outre la polémique (ô combien justifiée), je m'étonne de la façon dont sa nomination à la tête du groupe qui deviendra le deuxième groupe bancaire français est présentée.

L'UMP ou bien Nicolas Sarkozy présentent François Pérol comme le meilleur. Xavier Bertrand, le patron du parti du Président, vante "
les compétences, l'honnêteté, l'intelligence de François Pérol". Le meilleur. Le plus compétent. Le plus honnête. Le plus intelligent.

Mais alors. Pourquoi donc Nicolas Sarkozy déciderait-il de s'en séparer ? Si Pérol est le meilleur, ne serait-il pas plus utile à l'Elysée ? Lui François Pérol qui a géré avec le Président toute la réflexion du plan pour contrer la crise économique, s'il est le meilleur, est-il opportun qu'il quitte ses fonctions ? En partant, Nicolas Sarkozy se séparerait de l'un de ses meilleurs éléments.

Alors deux options : soit l'UMP et Sarkozy nous mentent, et François Pérol n'est pas le meilleur, et ils désiraient que Pérol quitte ses fonctions publiques. Soit l'Etat français se moque ouvertement des Français, et la carrière de Pérol importe plus que la sortie de crise de la France. Perdre le meilleur, alors que la crise économique empire de jours en jours, n'est-ce pas se tirer une balle dans le pied ? Assurément, le carriérisme prévaut, dans la tête de Nicolas Sarkozy, à l'intérêt public.

Libellés : ,

6 Commentaires:

Anonymous SmS dit ...

Luc, moi cette nomination ne me choque pas (j'ai rédigé un billet sur le sujet).

Quand à la personne, il y'a tout de même une alternative que tu n'évoques pas. Sarko considère peut être Perol comme plus utile à la cause comme patron de la "Caisse Populaire des Banques d'Epargne" que comme conseiller à l'Elysée.

27 février, 2009 12:23  
Anonymous BA dit ...

Résultats annuels 2008 de la Caisse d’Epargne, page 38 :

Caisse d’Epargne :
Total dettes : 633,156 milliards d’euros.
Total capitaux propres : 16,564 milliards d’euros, soit seulement 2,61 % de ses dettes.

http://www.groupe.caisse-epargne.com/cpp/101/fra/blob/pdf_diapo_090226_resultats_ci_090226133848.pdf

Conclusion : la Caisse d’Epargne est en faillite.

Sarkozy le sait. Sarkozy est donc en train de nationaliser en catastrophe la Caisse d’Epargne.

A lire absolument :

http://www.jpchevallier.com/article-28423335.html

27 février, 2009 12:28  
Blogger Seb dit ...

Ce qui est bien avec les centristes c'est que vous avez le même avis !

Alain Duhamel ne cesse depuis quelque jours de répéter exactement le même point de vue que toi !

Au fond il n'a pas tord même si je pense que la situation des deux banques oblige l'intervention d'un cador. Je crois que le bonhomme à la carrure.

27 février, 2009 12:49  
OpenID dramelay dit ...

Le plus compétent... on peut s'interroger s'il est avéré que c'est lui qui est à l'origine de NATIXIS.

Futé comme stratégie : je monte une boite qui fout deux banques dans la merde, puis je prends la tête des banque.

27 février, 2009 12:56  
Anonymous Anonyme dit ...

Ou alors il etait juste plus interessant pour Perol de devenir PDG d'une banque plutot que conseiller (au niveau des remunerations). Puis un passage dans le prive permet de se mettre a l'abri d'un changement de majorite.

"le meilleur d'entre nous", ca me rappelle Juppe (ils ont a peu pres le meme parcours d'ailleurs: ENA/IGF)

27 février, 2009 21:57  
Anonymous Anonyme dit ...

Pérol n'est pas nommé par l'Etat, ni par le gouvernement, ni par le président : il est nommé par des CA... théoriquement indépendants... mais sur ordre du président qui n'en a bien sûr légalement et constitutionnellement aucun droit.

Pérol ne représentera d'ailleurs pas l'Etat dans les deux banques (l'Etat n'est même pas actionnaire... pas encore ?).

Pérol y est comme patron privé de boites de droit privé... mais qu'il a contrôlé lorsqu'il était au service de l'Etat (ou du président) jusqu'au 26 février. Cela fait quand même problème, non ? Et la commission de déontolgie n'a pas son mot à dire !

Bon, bien sûr, on peut faire comme sur Wikipédia, où ont été effacées les infos précises sur le problème, par un gentil censeur.

Circulez, braves gens !

01 mars, 2009 23:58  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home