]]>

09 février 2009

NPA, Nouveau Parti Anticapitaliste : la forme

Partager
Nouveau Parti Anticapitaliste. Aka NPA, le nouveau parti d'Olivier Besancenot, qui remplace la LCR, Ligue Communiste Révolutionnaire. Je n'aime pas cet acronyme. Non pas uniquement sur le fond quant au projet qu'il porte. Mais aussi sur la forme.

Parti, je peux comprendre. Un parti politique. Bien que je m'amuse de voir des révolutionnaires s'organiser en parti politique. Qui dit parti dit organisation. Je garde en moi quelques souvenirs de révolutionnaires anarchistes qui prônaient le bordel et la non-structuration pour mieux promouvoir la liberté au sein du mouvement. A se demander si l'anarchisme est encore représenté à gauche aujourd'hui.

Nouveau, très mauvais choix. Ce qui est nouveau aujourd'hui ne le sera plus (nouveau) demain. La nouveauté est bien éphémère. Et avec ce Nouveau, le NPA semble vouloir prouver qu'il n'a pas mesure à perdurer dans le temps. Un parti anecdotique, un parti qui surfe sur l'effet de nouveauté, sur le côté "moderne" de part son nom. Par ailleurs, quelle référentiel quant à cette nouveauté ? Nouveau sur l'échiquier politique ? Non, il n'est que l'ersatz de la LCR. Nouveau quant à son combat et à ses valeurs ? On attendra de voir, mais une fois son programme idéologique établi, il ne pourra plus jamais être nouveau. Nouveau en comparaison à un Parti Anticapitaliste ancien ? Mais alors quel est-il, cet ancêtre.

Anticapitaliste. L'anti réfère à mon avis à un pis aller d'un faute de mieux. Etre anti, c'est être contre. Et donc ne jamais pouvoir être pour. Une incapacité à prendre les choses en main, un archaïsme d'auto-satisfaction pour véhiculer un message que l'on ne souhaiterait voir mettre en application. Créer un parti politique, à mes yeux, c'est vouloir un jour ses idées être adoptées, et donc accepter de gouverner. Le NPA de Besancenot se pose clairement comme un parti stérile qui ne cherche qu'à protester sans jamais rien proposer. A toujours vouloir plus quand un peu moins que ce maximum serait déjà largement satisfaisant.

Un nouveau parti contre le capitalisme. Trois successions de terme restrictifs. Réfléchir contre le capitalisme, pourquoi pas, si tel est le credo de Besancenot. Réfléchir à l'image du nom de son parti, ce serait trop leur demander.

Libellés : , , ,

17 Commentaires:

Anonymous romain blachier dit ...

Sur la notion de parti tu es injuste:ce sont les marxistes qui ont justement théorisé la forme d'organisation en parti face aux notables qui étaient uniquement structurés en vagues coalitions électorales.

09 février, 2009 14:45  
Anonymous Anonyme dit ...

"Qui dit parti dit organisation."

La Révolution, ça s'organise, sinon, c'est vite le bordel ou une simple émeute !

09 février, 2009 14:48  
Anonymous Timothee dit ...

J'aime les gens qui ose en mettre plein la vue au NPA qui n'est qu'une farce. Ce nom est grotesque, on ne sait pas où ils vont, avec qui, si ils ont un projet de société, etc...

09 février, 2009 14:55  
Anonymous Timothee dit ...

qui osent*

09 février, 2009 14:55  
Anonymous Bix dit ...

Je rejoins les commentaires précédents : le parti est une notion de gauche et la LCR est tout sauf anarchiste. Ta question dans le 2e paragraphe est donc inutile : aujourd'hui comme hier les anars n'ont jamais été représentés par des trotskistes.

Après tu as raison Luc, le NPA n'est qu'une resucée de la LCR avec comme objectif ultime la défaite de la gauche aux élections nationales. D'où le clash avec le Parti de gauche et le PCF : quoi qu'on dise de ces partis ils sont beaucoup plus dans une logique de prise de pouvoir et d'efficacité électorale.

09 février, 2009 14:57  
Blogger Drsnokřídlovec Březový dit ...

Le NPA promet vaguement d'être un parti opportuniste de gauche... Une troisième voie, un ni-ni, ça ne nuit pas toujours à la "démocratie", quand même ?

09 février, 2009 15:00  
Anonymous MC dit ...

Ouh que c'est mauvais...

"L'anti réfère à mon avis à un pis aller d'un faute de mieux. Etre anti, c'est être contre. Et donc ne jamais pouvoir être pour. Une incapacité à prendre les choses en main, un archaïsme d'auto-satisfaction pour véhiculer un message que l'on ne souhaiterait voir mettre en application."

etre anti cé etre négatiff, c pas pozitif, c vrément lé gens ki son contre ki son anti, ils fon rien qu'à gueulé, jamé content ceu là, ils on ka proposé pluto ke critiké, la critike é facile mai eu i propoze koi ??

Une collégienne n'aurait pas dit mieux :D

Il faut un peu hausser le niveau de ta réflexion politique, mon cher Luc.

Tendrement,
M.

09 février, 2009 15:11  
Blogger valerie dit ...

Je ne comprends pas ce que vient faire le mot "anarchisme" ici. L'extreme gauche n'est pas anarchiste et ne l'a jamais été.

Quant à anticapitalisme,c'est simple. Le mot définissant l'inverse du capitalisme n'est pas défini, il n'existe pas. On ne va pas employer le mot "communisme" qui suscitera des frissons d'"horreur. Enfin si je dis que je suis antiraciste, en conclus tu que je ne serais jamais pour l'égalité ? là on tombe dans l'antiphrase.

09 février, 2009 15:11  
Blogger Luc Mandret dit ...

Pas super clair dans mon raisonnement, désolé, à propos de l'anarchisme. Je me remémorais seulement quelques anciennes amitiés "anarchistes révolutionnaires", disons que c'était une digression.


MC >> je t'attends pour hausser le niveau de ma réflexion politique, mon cher Maxime.

09 février, 2009 15:21  
Anonymous JBB dit ...

"je t'attends pour hausser le niveau de ma réflexion politique."

Honnêtement, vu le niveau de la dite analyse politique, ça ne devrait pas être très difficile… Mettre dans le même sac anars et militants du NPA, même Alliot-Marie n'aurait pas osé…

"Réfléchir à l'image du nom de son parti, ce serait trop leur demander."

Je suis pas spécialement pro-NPA. Mais prétendre analyser une force politique montante en ne s'attachant qu'à son sigle, c'est quand même très bidon… Alors, prendre ce ton paternaliste en sus, style les-militants-du-NPA-sont-des-abrutis, c'est vraiment ridicule.

09 février, 2009 15:40  
Anonymous Jaffiche.fr dit ...

Bonsoir,
très bon billet (instructif qui plus est). J'en profite pour vous proposer ma vision du NPA en une affiche : http://jaffiche.fr/?p=226

Cordialement,

Geoffrey de Jaffiche.fr

09 février, 2009 17:28  
Blogger Dagrouik dit ...

C'est sûr que Mouvement Démocrate c'est un truc qui peut être soumis à la même pertinente analyse.

09 février, 2009 22:08  
Anonymous abadinte dit ...

C'est tout de même marrant venant d'un mec qui était au NPS pour nouveau parti socialiste!

09 février, 2009 23:12  
Blogger Subjectif dit ...

NPA avec un logo rappelant le sèche-cheveux, il fait fort Olivier :)
http://hristo.blog.lemonde.fr/2009/02/10/olivier-ou-lindispensable-arlette/

12 février, 2009 17:49  
Anonymous pazmany jeune garde 87 dit ...

Le NPA va fonctionner tant qu'il aura un leader qui dit ce que les gens ont envie d'entendre même s'ils savent trés bien que ce qu'il dit ne peut pas être mis en place mais on a vu ce que ça donnait avec le Pen. Alors Ségo-Besancenot en 2012 au 2ème tour ?

13 février, 2009 08:58  
Anonymous Anonyme dit ...

Marxiste, anarchiste, ce n'est pas la même chose ! La LCR et Bessancnot sont les héritiers du Trotskysme,c'est encore autre chose.
Monsieur Mandret, si vous vous lancez dans l'analyse politique, faites cela correctement avec les bonnes références historiques ! Sinon ce n'est pas la peine de polluer la toile avec votre "opinion". Merci. Aurélien Marty

15 février, 2009 14:42  
Anonymous Joel dit ...

"Nouveau Parti Anticapitaliste" tout est dans le nom : un parti qui n'a d'autre créativité que la négation d'un système. Belle idée, un peu simple, "NON" ?

21 février, 2009 23:15  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home