]]>

19 mars 2009

communication politique : DailyMotion contre Nathalie Kosciusko-Morizet

Partager
Très intéressants les échanges de douceurs entre DailyMotion et la secrétaire d'Etat à l'Economie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet. Résumé. Le Figaro publie la lettre adressée à NKM par deux des patrons de la plate-forme de partage de vidéos, Martin Rogard (directeur France) et Guiseppe di Martino (directeur juridique). Dans cette lettre, ils regrettent notamment que Nathalie Kosciusko-Morizet laisse prospérer un "courant de pensée anti-Internet" mais aussi que "parmi les 1000 mesures du plan de relance gouvernementale, une seule concerne les nouvelles technologies".

Sur le fond, les deux entrepreneurs du web se positionnent assez justement, reflétant certaines des questions que beaucoup des patrons du web (mais aussi des internautes) peuvent se poser. Dailymotion fait du lobbying, la société a bien raison, et Martin Rogard est très certainement allé à bonne école avec Pascal Rogard (une note, deux notes, trois notes à son sujet), son père. On pourrait s'amuser des divergences de positionnement politique en tant que lobbyiste du père et du fils, le père étant l'un des plus puissants hommes de l'ombre du cinéma français. Mais revenons à l'aspect communication. Sur la forme, nous pourrons nous étonner de la parution de cette lettre dans Le Figaro : une fuite bien orchestrée avec l'autorisation de Dailymotion pour donner de l'ampleur à leur coup de gueule, ou une fuite interne du ministère de NKM ? Le support en tout cas paraît bien "vieillot", le site internet d'un média bien conventionnel, Le Figaro.

Nathalie Kosciusko-Morizet décide de prendre sa plume la plus acidulée et marque un point fort en répondant sur son profil Facebook. Un article court et direct. Très malin : un média libre, plus "détendu" qu'un journal ou autre support papier, télévisuel ou audiovisuel. L'article fait forcément du bruit : plus de 100 personnes ont cliqué le désormais fameux "j'aime" de Facebook, plus de 60 commentaires à cet article. Un bon buzz sur Facebook. La secrétaire d'Etat à l'économie numérique sait utiliser les médias, et prouve par ce biais son intérêt pour le numérique. De la très bonne communication politique quant au support utilisé.

Sur le fond, on ne peut que regretter que ses propos ne soient pas à la hauteur. Nathalie Kosciusko-Morizet ne répond absolument pas aux questions (ô combien importantes pour son poste) du duo di Martino-Rogard. Uniquement des petits coups bas, une attaque personnelle en dessous de la ceinture, pas vraiment à la hauteur de son statut de Secrétaire d'Etat. Par exemple lorsqu'elle écrit : "
Martin prétend avoir envoyé cette lettre depuis 6 semaines (15jours à peine!), se plaint de ne pas avoir eu de réponse (alors que la lettre se contentait de demander un contact qu'il avait déjà!), et dit qu'il a été mal reçu à mon cabinet (crédible à mort: il connaît le conseiller auprès avec lequel il a été au cabinet, les conseillers techniques, la conseillère parlementaire, et a été invité à diner avant même que je sois nommée à l'économie numérique, alors que j'étais encore à l'écologie; Il faut des couverts en or pour recevoir Martin Rogard?)". Petit. Presque médiocre. Des querelles d'initiés dont on se passerait bien.

Conclusion. Dailymotion - NKM : 1 à 1. 1 point pour Dailymotion et le fond de la problématique que l'entreprise soulève, 1 point pour la communication politique et l'utilisation des nouveaux médias pour Nathalie Kosciusko-Morizet. On aurait apprécier un 2 partout.

Libellés : , ,

6 Commentaires:

Anonymous romain blachier dit ...

on pourrait poser aussi la question de la limite de la liberté d'expression de Dailymotion , où on trouve de la propagande islamiste haineuse mais où la vidéo "casse-toi pauv con" de sarkozy a été censurée dés qu'elle a été publiée et est restée invisible pendant plusieurs heures! heureusement qu'il y avait kewego...

19 mars, 2009 23:17  
Anonymous Aude dit ...

la question étant : NKM pouvait-elle répondre autrement que par des piques ? Car sa position sur Hadopi est délicate.

Elle n'a exprimé qu'une seule fois son avis, et ce dans un méda confidentiel, dans une vidéo pour CIO TV.

1) Elle affirme soutenir "naturellement" Hadopi, bonne élève du gouvernement qu'elle est.

2) Dans cette même vidéo, elle ne manque pas de préciser que ce projet de loi dépend du ministère de la Culture et non de son secrétariat d'Etat... Et hop, la jolie pirouette pour se déresponsabiliser.

Puis dans sa réponse Facebook, tout le monde a pointé les "couverts en or". Pour ma part, j'ai surtout tiqué sur sa défense du web :

"A l'heure où internet est trop souvent et injustement mis en cause, comme un havre de brigands et de criminels"

Traduction : l'industrie du disque et le gouvernement sont des toquards à côté de la plaque.

NKM ne peut pas officiellement dire qu'elle est contre Hadopi, elle a sûrement retenu la leçon des OGM... Donc la seule solution pour elle est de faire une réponse hors sujet. Finalement, au vu de la marge de manoeuvre dont elle disposait, je trouve qu'elle s'en est pas si mal sortie en gagnant sur le plan communication 2.0... Et c'est déjà pas mal :)

19 mars, 2009 23:37  
Blogger salgues dit ...

La loi hadopi ressemblant de plus en plus a un torchon sale, ca conduit a deux réflexions

1) elle sera totalement inutilisable, autrement dit inapplicable

2) il vaut mieux que la ministre polytechnicienne se mettent sur le terrain de la méthode et pas celle du fond afin de rester propre

bruno salgues

20 mars, 2009 00:37  
Blogger 1cognita dit ...

Je me permets de rappeler une information d'importance concernant Madame la Ministre:

""Dès sa nomination, la polémique a fait le tour du Web. Nathalie Kosciusko-Morizet, la toute nouvelle secrétaire d'Etat à l'Economie numérique, est en effet la soeur de Pierre Kosciusko-Morizet, fondateur et directeur du site de vente en ligne PriceMinister.com, un des sites de commerce en ligne le plus puissant du pays.

Par ailleurs, ce dernier est également président de l'ASCEL, l'association pour le commerce et les services en ligne, puissant lobby du secteur, qui tente de peser sur les décisions du gouvernement en matière de nouvelle économie et surtout tente de contrer les idées de taxes diverses et variées qui pourraient frapper le secteur. Il est également membre fondateur de Renaissance Numérique, et instigateur du club Asic (plates-formes communautaires), D'aucuns dénonçaient alors un risque assez grand de conflit d'intérêt."
(ref: http://www.silicon.fr/fr/news/2009/01"

Si on rapproche certains éléments dont celui ci à Hadopi notamment, on a une ébauche de la stratégie d'ensemble.. c'est chaud!

20 mars, 2009 10:55  
Blogger 1cognita dit ...

Luc,

Haaa oublié une précision d'importance qui n'a rien à voir avec le sujet du billet (sic !) :

Comme j'en avais marre des Tags qui circulent qui demandent un boulot de thèse, j'ai décidé de soigner le mal par le mal et y vais du mien.

Aussi, j'ai le plaisir de t'annoncer t'avoir choisi comme l'un des heureux élus:

Si j'étais l'Europe, je serais? Un personnage, un animal, une plante, un tableau, une chanson.
Si on n'a pas le temps, on n'est même pas obligé de dire pourquoi.

Pas la mer à boire non? ;-)

Lucia

20 mars, 2009 11:04  
Anonymous Philippe dit ...

J'ai l'impression qu'elle a le cul entre 2 chaises ... et elle aime ça ... non ?

06 juillet, 2009 23:47  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home