]]>

24 mars 2009

élections européennes 2009 : que faire pour intéresser les électeurs ?

Partager
Ce matin dans le métro, je rencontre l'assistant parlementaire d'un député socialiste, l'un de ces bons clients que les médias adorent. Nous discutons de tout et de rien, et notamment du Parti Socialiste et des élections européennes. En l'espace de dix minutes de trajet ensemble, deux réflexions nous rassemblent.

Un énervement tout d'abord : celui que le scrutin des européennes en France risque de se transformer en référendum pour anti Sarkozy. Et le discours de la Première Secrétaire Martine Aubry lors de la convention du PS ne laisse rien présager de rassurant, bien au contraire. Les élections européennes, sauf actualité très inattendue se joueront sur des arguments absolument nationaux. Les partis politiques, et au premier plan desquels le Parti Socialiste, tenteront de capitaliser sur l'impopularité de Nicolas Sarkozy, et l'incapacité du gouvernement et de l'UMP à répondre aux véritables problèmes issus de la crise économique, afin d'engranger le maximum de députés européens. Triste, pathétique et irresponsable. L'Europe ne le mérite pas.

A l'issue de ce constat, nous sommes convenus d'une proposition qui déjà permettrait de susciter un intérêt un peu plus important des citoyens pour le scrutin à venir. Si tout simplement l'ensemble des Européens votaient le même jour. Rien que ça. En effet, le scrutin se déroule du 4 au 7 Juin 2009, selon les pays. A n'y rien comprendre, on parle de la "tradition des pays". Un geste fort : que tous, nous tous Européens, votions le même jour.

Je continue la réflexion (le changement de métro nous ayant empêché de poursuivre la conversation) : afin de susciter ne serait-ce qu'un minimum l'intérêt des électeurs, les Etats ne pourraient-ils pas imposer aux employeurs de mettre à disposition des employés une heure sur le temps de travail pour se rendre à l'isoloir ? Avec cette simple mesure, de combien de points la participation augmenterait-elle ?

Avec un peu de volonté politique, je suis convaincu que l'Europe pourrait intéresser les Européens. Il suffirait d'un premier pas, d'un déclencheur. Il faut craindre qu'il ne verra probablement pas le jour cette année ...

A lire ou relire à propos des élections européennes de Juin 2009 :
- élections européennes 2009 : à l'UMP, on se déchire aussi (en silence)
- élections européennes 2009 : le buzz commence
- élections européennes 2009 : au PS, on se déchire, encore et encore ...
- élections européennes 2009 : 1 député européen sur 10 est blogueur !
- élections européennes 2009 : le MoDem dévoile ses têtes de liste
- élections européennes 2009 : TH!NK ABOUT IT ! (or not)
- élections européennes 2009 : le MoDem et les candidats à la candidature
- élections européennes 2009 : une vraie diplomatie en Europe ?
- élections européennes 2009 : être candidat du MoDem, et la modernité bordel ?
- élections européennes 2009 : comment gagner le scrutin ?
- élections européennes 2009 : une Europe très nationaliste
- élections européennes 2009 : le MoDem se prépare
- élections européennes 2009 : les députés européens du MoDem
- élections européennes 2009 : la place de l'Europe dans les médias
- élections européennes 2009 : quelle Europe de la défense ?
- élections européennes 2009 : on fait quoi ?

Libellés : , , , , ,

9 Commentaires:

Anonymous Louis-Ferdinand dit ...

Le fait d'utiliser la faiblesse de l'autre ne me choque pas. Il s'agit de politique, pas de bons sentiments. Quelle que soit l'échelle sur laquelle on se balance.

En revanche je vous donne raison sur un point: rien n'est fait pour intéresser les gens à l'UE. Il est évident que si toute "l'éducation" européenne se fait une fois tous les cinq ans, pendant le 13h de Pernault, ça ne va pas beaucoup avancer. Mais je pense à toutes les campagnes pathétiques sur les pères fondateurs et je pleure encore de rire : ce n'est pas aux partis de faire l'éducation, mais bien à l'Education. Et les bons sentiments ne font pas l'Europe non plus. Quand les journaux s'intéresseront au bilan des "politiques européennes" (y'en a-t-il déjà eu ?), on pourra commencer à se plaindre des angles de campagne.

Cordialement,

24 mars, 2009 18:37  
Anonymous Jujupiter dit ...

L'Europe a toujours subi les aleas des sentiments nationaux, ca s'est vu lors du vote sur le TCE, du moins d'apres les sondages de sortie des urnes qui affirment que 60% des gens qui ont vote non ont vote contre Chirac.

Je pense que l'Europe interesserait plus les Europeens si d'une part on les informait de l'importance de ce scrutin, des enjeux economiques, sociaux, environnementaux... Aux dernieres Europeennes, je n'ai pas vote, pensant que le Parlement Europeen n'avait aucun pouvoir face aux gouvernements des differents pays. Ensuite, il faudrait peut-etre democratiser l'institution. Si les Europeens pouvaient aussi elire au suffrage universel un President de l'Union Europeenne, ca les mobiliserait peut-etre plus.

24 mars, 2009 18:42  
Anonymous pierre schweitzer dit ...

La participation s'effondre depuis 1979. Entre 30 ans, elle est passée de plus de 60% à environ 42% en France et en Allemagne.

Mais les modalités du scrutin n'ont pas changé. Ils étaient les mêmes en 1979, lorsque la participation atteignait plus de 60%... Donc l'explication est ailleurs.

Le problème selon moi : Aimer l'Europe et la faire aimer. C'est un déficit d'estime, de confiance, d'affection à l'égard de l'Europe et du projet européen. Une question éminemment politique.

L'Europe a besoin de projets concrets... On lance un concours d'idée ? Ça vaut bien un énième tag ou une chaîne de portraits chinois :-)

En ai fait un billet il y a peu :
http://exigencedemocratique.blogspot.com/2009/03/aimer-leurope-la-faire-aimer.html

24 mars, 2009 22:57  
Anonymous Titem dit ...

Sincèrement, à part pour des raisons symboliques, je ne vois aucun intérêt à faire voter les citoyens européens le même jour. Chaque pays a ses propres habitudes, et c'est déjà bien que l'on soit parvenu à mettre ses élections la même semaine. C'est peut-être l'occasion d'encourager (comme il se fait aux Etats-Unis par exemple) le vote par anticipation !

Par rapport aux médias, l'Union européenne est dans un cercle vicieux : les médias n'en parlent pas parce que l'Europe n'est pas assez "sexy" et que les citoyens n'y connaissent rien (connaissent-ils mieux le fonctionnement de la République Française ? J'en doute...), ce qui renforce encore l'ignorance et les préjugés sur les institutions européennes. Il est par ailleurs difficile de parler d'Europe car le processus de décision est très long.

Deux choses qui auraient dû être faites :
- Modifier le mode de scrutin aux élections européennes (ce sont les partis qui décident qui sera élu, moyennant un recyclage de personnes en manque de mandat ou que l'on veut écarter). cf. http://tinyurl.com/scrutin-eur
- Que chaque parti européen déclare quel est son candidat à la Présidence de la Commission Européenne. (cf. http://tinyurl.com/whosyourcandidate). Sur ce point, le consensus semble se faire autour de la reconduction de Barroso, alors qu'il aurait fallu un homme avec plus de volonté politique.

25 mars, 2009 00:44  
Anonymous pazmany jeune garde 87 dit ...

Comme toujours, toutes les élections nationales ou européennes, voir locales sont des référendums anti pouvoir en place mais je doute que le PS soit le refuge des électeurs qui à mon avis vont s'abstenir et voter extrême.

25 mars, 2009 12:00  
Anonymous Nicolas dit ...

Tu es sûr qu'on ne vote pas tous le même jour?? D'habitude c'est comme ça et c'est pour ça que les bureaux de vote sont ouverts jusqu'à 22 heures, pour tenir compte des différentes heures des pays (ce qui est super barbant pour les assesseurs vu que tu ne vois passer que 2-3 gars entre 20h et 22h...).
Pour la 2e proposition : vu que le vote a lieu le dimanche, c'est pas extrêmement intéressant, sauf pour les malchanceux qui travaillent le dimanche bien sûr.

Après, je suis d'accord sur le désintérêt des gens pour ce scrutin, hélas. Mais bon, la campagne ne fait que commencer, espérons...

25 mars, 2009 14:09  
Anonymous Cédric dit ...

Avoir une élection le même jour dans les 27 Etats membres est une bonne idée, un beau symbole, mais qui ne risque pas de faire baisser l'abstentionnisme.

Ca ne pourra être que le fruit d'un travail de fond sur au moins une génération à qui on devra enseigner et surtout faire vivre l'Europe.

Une élection, ce n'est que du court terme, il faut donc faire de la pub, mais encore faut-il qu'elle soit pertinente! J'ai proposé ma propre vision de cette campagne sur mon blog: http://www.puisney.eu/la-campagne-de-pub-que-vous-ne-verrez-jamais

A chacun de se faire une opinion...

25 mars, 2009 20:13  
Blogger OochyKoochy dit ...

inepte.

faire voter tout le monde le même jour. je mélange peut-être tout, mais cela ressemble déjà fort au principe de subsidiarité, qui, à mon sens, a fait capoter le référendum sur le TCE. et qui aussi la raison de mon bulletin de vote "non".

europe des nations oui, nation europe, NON

mais je suis d'accord : des enjeux nationaux polluent tous les scrutins intermédiaires. le PS n'a pas, loin s'en faut, à se glorifier d'une politique pareille. il n'en sortira pas grandi. enfin, vu là où il se trouve actuellement, vous me direz, on s'en fout. même si on votait pour lui par assentiment avant, aujourd'hui on vote "pour lui" dans l'optique "contre l'autre, là, à droite, le méchant libéral".

quelle tristesse.

30 mars, 2009 14:46  
Anonymous miss dit ...

Lutter contre ce que j'appelle le déni d'Europe...c'est peut-être aussi cela réenchanter l'Europe.
Lorsque Louis-Ferdinand évoque des "projets concrets", j'invite à lire les réflexions de res publica nova dans "10 propositions pour repolitiser l'Europe"! (Nota : Euh je précise, je ne suis pas de res publica nova!)

11 avril, 2009 02:33  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home