]]>

12 juin 2009

De l'influence des blogs politiques ...

Partager
Si les blogueurs et blogueuses politiques se voient moins sollicités par les femmes et hommes politiques, à comparer avec la période des élections présidentielles où les invitations ne cessaient de pleuvoir, il est amusant de constater l'impact nul de ces médias aux lendemains du scrutin des élections présidentielles.

En effet, si l'on peut dire que les blogs politiques ont été plus bavards sur l'Europe que les médias traditionnels, leur poids dans le choix de nos eurodéputés s'avère inexistants. A regarder les blogs les plus "influents" du classement wikio, la grande majorité peut être qualifiée "de gauche" : Nicolas, Juan, Ronald, Marc et Marie-Laure pour en citer que les cinq premiers se positionnent clairement à la gauche de l'échiquier politique. On pourrait même gentiment les qualifier - même s'ils ne se résument pas à cela - d'anti-sarkozystes.

Les élections européennes ont vu clairement l'UMP arriver grande gagnante. Mais du côté des blogs politiques, toujours selon wikio le premier blog "de droite" arrive seulement en neuvième position, celui de Samuel, et encore ce dernier ne fait guère partie des fanatiques de Nicolas Sarkozy.

Regardez les blogs "écolos" : pas un ne vient chatouiller le haut du classement (il en existe de très bons pourtant). Regardez les blogs soutenant ouvertement la politique du gouvernement de François Fillon : pas un seul n'apparaît (il est vrai qu'il en existe que très peu).

Un constat donc : le blog politique n'influencerait nullement l'issue des scrutins. De quoi dégonfler les égos de nombre de blogueurs politiques. Si bloguer garder un intérêt pour informer, pour s'exprimer, pour discuter, pour partager, le blog ne semble pas réussir à percer au-delà d'un écosystème bien fermé.

Une raison pour n'en citer qu'une : l'électorat "de droite" est vieux. Vieux et fidèle, les vieux votent, s'abstiennent moins, et votent majoritairement à droite. Et ceux-là sont moins enclins à se rendre sur internet et les blogs pour lire les avis postés sur les blogs politiques, et donc encore moins à être influencés, ne parlons donc pas de changer leur bulletin.

Alors peine perdue ? Si les blogs politiques veulent compter lors des prochains scrutins, il leur faudra avoir un accès aux médias dits traditionnels. Et pas seulement à la version online des quotidiens nationaux ni aux nouveaux sites d'information, mais bel et bien aux grosses machines, aux journaux télévisés, aux radios et aux magazines papier. Ceux-là qui ont parlé notamment du clash entre Bayrou et Cohn-Bendit (l'un des facteurs du résultat des européennes). Une fois que les blogueurs politiques arriveront à faire remonter leurs informations, leurs opinions à ces médias, alors peut-être pourront-ils avoir un tel pouvoir qu'ils pourront se passer des médias classiques.

Pour percer, pour compter dans l'opinion publique, nulle autre solution que de se regrouper, que de faire du
bombing d'une même information, à grande échelle. Plusieurs centaines de blogs qui décident de voler des premières places dans Google sur des mots-clés stratégiques. Il faudra faire du réseau, aussi. Être identifié par les journalistes qui comptent, tout simplement faire du réseau.

Libellés : , , ,

22 Commentaires:

Blogger Dagrouik dit ...

J'ai proposé une expérience pour mesurer l'influence des blogs et d'abord mesurer leur réel lectorat.

12 juin, 2009 21:18  
Anonymous Nelly dit ...

Ce serait bien que certains lisent ce post, ça leur ferait du bien.

;-)

12 juin, 2009 21:19  
Blogger marc vasseur dit ...

tu enfonces un porte ouverte Luc :)

En fait, je me demande par contre si à l'avenir, ntt pour les municipales, les blogs ne joueront pas un vrai rôle "d'aide à la décision" non vace des blogs comme les notres (cad engagés) mais avec des blogs plus citoyens, plus ancrés dans les réalités locales moins partisanes

12 juin, 2009 21:35  
Blogger Luc Mandret dit ...

Dagrouik >> c'est un peu compliqué ton machin, non ?

Nelly >> je plussoie ;)

Marc >> je suis d'accord sur le local, et dans ce cas le blog devient un "tract virtuel".

Concernant la porte ouverte, c'est peut-être vrai pour toi, mais je ne dois pas t'apprendre que certains blogueurs politiques croient en leur "influence". Tu ne reçois jamais de mails toi de gens qui te disent (je résume) : "je veux me faire un blog pour changer le monde" ?

12 juin, 2009 21:39  
Blogger marc vasseur dit ...

@luc
pas tout à fait d'accord sur le coté tract virtuel, j'ai une approche un peu plus positive dans le sens ou une asso de quartier ou sur une problématique précise peuvent apporter un angle différent voire d'expertise et transpartisant

sur ta question non mais je réçois peu de mail

12 juin, 2009 22:02  
Anonymous JF le démocrate dit ...

@ Nelly: inutile de vous vexer :)

Je l'ai déjà écrit sur votre blog, ce sont des epsilons qui s'ajoutent (pour rappel, en mathématiques, un "epsilon" est une quantité négligeable, mais humainement il peut être contagieux et c'est déjà un problème en soi). Peut-être n'aviez-vous pas compris? :)

En revanche, ce que propose Luc, c'est exactement ce que je ne veux personnellement pas voir: les regroupements de blogs en réseaux d'influence, qui seront forcément contrôlés ou manipulés par quelqu'un ou quelques-uns. Car un epsilon plus un epsilon plus ..., ça ne fait plus un epsilon!

Compris cette fois?! :)

12 juin, 2009 22:30  
Blogger Mancioday dit ...

Mon constat serait moins pessimiste. Qui aurait imaginé, il y a 10 ans que des citoyens militants ou simplement observateurs attentifs de la "chose politique" puissent intervenir régulièrement dans tel ou tel journal ou émission ? L’influence des blogueurs est croissante et ce n’est que le début.

On nous oppose souvent aux journalistes mais au contraire, notre démarche est différente et c’est ce qui fait notre richesse. Nous sommes engagés, nous nous prononçons avec rage, passion, ce qu’ils ne peuvent plus faire depuis des années. Nous réinventons le rapport au journalisme et c’est en cela que notre démarche séduit.

Après je suis d’accord avec toi lorsque tu dis que nous devons tirer la quintessence des outils du Web 2.0 pour fédérer et impacter au maximum. Nos réseaux sont perfectibles, c’est une certitude.

12 juin, 2009 22:42  
Anonymous emanu124 dit ...

Et l'influence des blogs de n'importe quoi, ça compte ?
Bon ok, je sors et je retourne boire ma tisane..

12 juin, 2009 22:52  
Blogger axel.chanfrault dit ...

Oui, la com' aidons!

13 juin, 2009 00:24  
Blogger Nicolas dit ...

Il est évident qu'au niveau national, les blogs ne peuvent avoir une influence que collectivement.

Mais tu parles de "faire du réseau" en critiquant Wikio (qui ne t'a jamais intéressé ?). Pour "être au Wikio", il faut recevoir beaucoup de "liens"... donc en mettre beaucoup. N'appelle-t-on pas ça du réseau ?

13 juin, 2009 08:12  
Anonymous marie laure dit ...

Au fond, je suis d'accord que nous n'avons pas d'influence "individuelle" et qu'il n'y a qu'en réseau qu'une "voix" peut se faire entendre.
Pour le reste, je ne suis pas vraiment d'accord quand tu cites des blogs de gauche pour souligner ensuite le score de l'UMP. 1) Les blogs de gauche ne sont pas du même avis (et j'ai personnellement beaucoup hésité avant entre rien et EE)et donc il n'y avait pas désir organisé de promouvoir tel ou tel choix. 2)Qui sait quel aurait été le score de l'UMP si nous n'avions pas - depuis des mois - dénoncé les dérives de la sarkozie (avec certains blogueurs de droite d'aileurs !)

Pour finir, je voulais aussi te prévenir que pour l'adresse de mon blog, il faut rajouter 3W devant ;)
(oui, j'ai pas mal déménagé, ça perturbe :P

13 juin, 2009 08:54  
Blogger Luc Mandret dit ...

Marc >> pas faux, un aspect plus associatif en quelque sorte

JF >> si on parle d'influence, les epsilon seuls ne peuvent (presque) rien faire ...

Mancioday >> je ne suis pas si pessimiste que ça, je constate seulement un recul par rapport aux présidentielles.

Manu >> je pense que oui, ça compte plus ...

Axel >> à vos souhaits

Nicolas >> quand je parlais du "réseau", je parlais principalement du réseau "off line", et pas de wikio qui prouve justement sa non-importance dans l'influence

Marie-Laure >> sur ton 1, pour cela que je mets des "" quand j'écris "de gauche", mais il y a quand même un front anti-sarkozy clair ;). Sur ton 2, oui on peut toujours dire "si on n'avait pas été là" et après c'est du subjectif mais je doute vraiment de l'impact réel...

13 juin, 2009 12:21  
Blogger Rimbus dit ...

Salut Luc
je suis pas d'accord avec toi :
1- la gauche est arrivée en tête, si tu additionnes tous les partis.
2- Il faut arrêter de tirer des conclusions hâtives d'un scrutin à un tour avec une forte abstention.
3- que donnerait un référendum pour ou contre sarko aujourd'hui ? Crois-tu qu'on aurait la même abstention et les mêmes résultats ?

13 juin, 2009 13:43  
Anonymous Anonyme dit ...

Comment voulez-vous que ces blogs aient une influence, alors qu'ils n'ont que quelques centaines de lecteurs ?

Le classement Wikio n'a qu'un seul but : gonfler le pagerank de Wikio grâce à tous les blogs qui en parlent.

L'influence réelle de ces blogs est nulle.

13 juin, 2009 17:29  
Anonymous Xavier dit ...

Cela pose surtout la question de l'utilité (sic) de wikio et de l'utilisation de cet "outil" par des agences de communication ;o)

13 juin, 2009 20:29  
Anonymous Laurent dit ...

Oui ! Attention à Wikio, son top ne reflète pas l'audience des blogs (clairement pas).

Et puis si les blogs avaient une réelle influence (même sur la vie et les décisions politiques), ça fait longtemps qu'Hadopi serait aux oubliettes.

14 juin, 2009 15:46  
Anonymous Claudio Pirrone dit ...

Je viens de mettre sur skeptikos les résultats d'une enquêté menée en italie sur les médias et les élections.

Je trouve que ça met bien en perspective les choses

internet touche directement 2% des décisions de vote. mais 20% c'est du bouche-à-oreille.

Sommes-nous capables de buzzer hors-net ?

14 juin, 2009 21:27  
Blogger Dagrouik dit ...

Luc c'est compliqué, mais je pense que tu sais que certaines études statistiques le sont par nature.

15 juin, 2009 17:00  
Blogger Rubin dit ...

Tu pars du postulat implicite selon lequel les médias que tu appelles "traditionnels" ont, eux, une réelle influence sur le scrutin.

Il est assez largement permis d'en douter, dans la mesure où la plupart des observations que tu formules sur les blogueurs politiques sont assez aisément applicables à ces médias.

Sauf à considérer que le Modem aurait fait encore pire sans Marianne, ou le PS sans le Nouvel Obs ou Libé. Ou que l'UMP doit son score au Figaro.

Les mêmes observations peuvent même être formulées s'agissant de la télévision, même si le journalisme d'opinion y tient une place négligeable.

18 juin, 2009 02:20  
Anonymous Anonyme dit ...

Plusieurs remarque:

1) Arrêtez avec les vieux. J'ai 50 ans, j'utilisais Internet (d'abord au travail) alors que la plupart d'entre vous ne savait pas encore lire, et je n'ai JAMAIS voté à droite.

2) Ce vote n'est pas une victoire de NS, c'est juste que l'UMP a su profiter du néant proposé par ses adversaires pour ne pas laisser apparaître qu'elle ne fait que 30%.

3) Comme exprimé précédemment, comment voulez-vous que les blogs qui n'intéressent que peu de personnes arrivent à influencer quoi que ce soit?

4) C'est d'ailleurs vrai pour tous les types de média. Ne prenez pas les gens pour des cons, allez vois les gens, les vrais, vous verrez qu'ils savent faire la part des choses.

19 juin, 2009 12:05  
Anonymous des pas perdus dit ...

Pas con ce que raconte Anonyme... Il devrait avoir un blog...

19 juin, 2009 19:28  
Anonymous Anonyme dit ...

oui alors syndicalement parlent
on m'a retiré mon permis pour des raisons conjonctivite.Sous pretexte que les hommes politiques se permette tout c ki ki trink c bibi alor subisson le systeme

02 février, 2010 10:46  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home