]]>

22 juin 2009

Preah Vihear : un temple nommé conflit

Partager
A plusieurs reprises, j'ai évoqué la situation conflictuelle entre le Cambodge et la Thaïlande, exacerbé autour d'un mince territoire de moins de 10 kilomètres carrés. J'ai rappelé qu'une décision de la Cour Internationale de Justice de La Haye a établi en 1962 que ce territoire relève de la souveraineté du Cambodge, je me suis étonné il y a quelques mois - au plus fort du conflit - de la proximité des élections législatives au Cambodge.

La raison pour laquelle je reparle aujourd'hui de ce conflit (que l'on aurait pu croire naïvement être enterré) se trouve dans la publication d'une brève sur le site de Courrier International
(*), en voici un extrait : "le Premier ministre thaïlandais, Abhisit Vejjajiva, a en effet annoncé que son gouvernement demanderait à l’organisation internationale de retirer le temple de sa liste du patrimoine mondial de l’humanité". Une véritable offense au peuple khmer qui vénère le temple de Preah Vihear ; lequel, traduit du khmer, signifie "sanctuaire sacré".

Si le Cambodge connaît une relative stabilité depuis la large réélection du leader du Parti du Peuple Cambodgien, Hun Sen, il s'en retourne différemment de la Thaïlande. Une situation économique catastrophique, un pays officiellement en récession, un chômage de plus en plus élevé. Une image politique catastrophique entre coups d'État, attentat à réputation, ou encore montée des intégrisme.

Il n'est jamais bon de se fier à son instinct, en revanche il est certain que le Premier Ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva se doit de réagir vite, s'il ne veut subir le même sort que ses prédécesseurs et se voir confisquer le pouvoir par l'armée ou l'opposition. Et quoi de mieux, pour aseptiser et mobiliser un peuple en pleine déprime, que de raviver le sentiment nationaliste autour d'un même combat ? Et peu importe le sort du temple de Preah Vihear, ni celui des cambodgiens.

(Je profite également de cette note pour inviter les amoureux du Cambodge à consulter l'excellent blog Les carnets de Phnom Penh écrit à quatre mains par Arnaud Dubus et Arnaud Vaulerin, hébergé sur le site de Libération.)

* Note rédigée dans le cadre d'un partenariat avec Courrier International.

Libellés : , , , ,

1 Commentaires:

Anonymous Nicolas dit ...

Marrant comme il y a toujours des tombereaux de commentaires sur les autres articles et aucun ou presque lorsque tu parles du Cambodge...
Alors que c'est toujours super intéressant et malheureusement fort peu abordé dans les autres médias, même traditionnels.
Donc, un petit commentaire pour t'encourager (mais y a sans doute pas besoin) à continuer.
Et bravo pour ton partenariat avec CI, vraiment un journal de grande qualité.

25 juin, 2009 09:04  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home