]]>

27 juillet 2009

De la lipothymie au storytelling du malaise de Sarkozy

Partager
Nicolas Sarkozy a fait un malaise, difficile de passer à côté de cette actualité, personne n'aura pu y échapper. Comme le note joliment Juan sur son blog, pour les addicts à Twitter en ce dimanche ensoleillé, les réactions spontanées ont fusé sur le site de micro-blogging. Intéressant de constater l'absence totale de politiquement correct, et la fin des pincettes prises pour s'exprimer (pourtant publiquement) sur un sujet qui mériterait tout de même un peu de précaution. Vive Twitter, le second degré et l'humour noir reviennent enfin en force dans la parole publique !

Les déclarations solennelles ont fusé de toute part, de gauche à droite, tout le paysage politique français a souhaité un prompt rétablissement au Président de la République. François Fillon quant à lui répond tout sourire aux journalistes sur la santé de Nicolas Sarkozy. Il récite parfaitement les messages clés et ressasse les Q&A élaborés par l'équipe de communication de l'Élysée. Car d'autres ont fait des boulettes, de Patrick Balkany qui s'est répandu dans les médias (pour une fois qu'il trouve une occasion de s'exprimer) en affirmant que son ami Sarkozy "
suit un régime parce qu'il ne veut pas de surcharge pondérale", au porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre qui a parlé de son côté d'un accident cardiaque du Président de la République.

Car la communication autour de ce pépin de santé a vite été verrouillée, les interrogations subsistent, même RTL se pose des questions : "l'Élysée essaie de verrouiller la communication autour du malaise de Nicolas Sarkozy Chaque mot est pesé, chaque image calibrée".

Il ne serait d'ailleurs guère étonnant que les communicants de Nicolas Sarkozy s'empare de cet accident de santé du Président pour écrire des histoires. L'opération de storytelling semble déjà avoir commencée, à en lire les communiqués publiés sur le site de l'Élysée. Dans l'un d'entre eux publié hier à 19h37, l'on peut notamment y lire : "Ce malaise, qui est survenu après 45 minutes d’exercice physique intense, ne s’est pas accompagné d’une perte de connaissance". Tout est fait pour rassurer les braves citoyens, tout en faisant passer une fois de plus l'image d'un Président qui fait des efforts, qui se bouge, qui pratique le sport jusqu'à l'épuisement. L'image du surhomme, certes touché mais jamais coulé, mais avant tout l'image du surhomme en message subliminal.

Dans un second communiqué publié ce matin à 11h04, sous le prétexte de parler d'un "déplacement programmé demain au Mont Saint-Michel reporté à une date ultérieure", l'on nous parle du diagnostic effectué quant au malaise de Nicolas Sarkozy : "le diagnostic est donc celui d’un malaise lipothymique d’effort soutenu par grande chaleur et sans perte de connaissance, dans un contexte de fatigue liée à une charge de travail importante". L'on pourrait gloser sur la bêtise de faire un footing en pleine chaleur, juste après le déjeuner, à l'heure où il ne faut pas faire d'effort physique, mais le plus intéressant est ailleurs : "un contexte de fatigue liée à une charge de travail importante". Autrement dit : si Nicolas Sarkozy s'est fait bobo, c'est parce qu'il bosse trop. Toujours le surhomme, le Président de la République acharné de travail.

Un storytelling en construction. Profiter d'un événement ultra-médiatique et ultra-médiatisable pour transmettre des messages. Construire une histoire autour d'un malaise que tout un chacun pourrait faire. L'on risque d'en entendre parler : le malaise de Sarkozy dû à sa forte implication dans son job, la lipothymie expliquée car le Président de la République prend tellement toutes les préoccupations des Français à bras le corps qu'il en est surmené et stressé. Il ne reste plus qu'à trouver les bons points de contact pour véhiculer ces messages clés, et l'histoire entrera dans tous les cerveaux disponibles.

Libellés : , , ,

5 Commentaires:

Blogger PF dit ...

Pour poursuivre le débat : l'interview de Christian Salmon (auteur de l'essai Storytlling, la machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits) qui revient sur cet évènement par le prisme du storytelling. Paru cet après-midi sur LeMonde.fr http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/07/27/malaise-de-nicolas-sarkozy-la-mediasphere-s-est-emballee_1223255_0.html

27 juillet, 2009 21:19  
Anonymous Moumoune dit ...

Alors la je crois que pour Frédéric Lefevre c'est mort ...
Le super porte parole de l'UMP qui dégaine les communiqués plus vite que son ombre doit se mordre les doigts ...

D'une part le remaniement bis du gouvernement devait intervenir dans les prochains jours (il était vachement préssenti pour un poste de secrétaire d'état, au passage bravo la promesse présidentielle d'un gouvernement resséré ....) et il est donc reporté ... il doit se dire qu'il n'a pas de chance le pauvre chevelu porte parole de l'UMP.

D'autre part, je doute clairement que notre surhomme de président (désolé c'est entré dans mon cerveau, il était dispo) apprécie cette boulette de communication sur son état de santé.
Communiquer sur un accident cardiaque quand il s'agit d'un malaise, pour un président surhomme que même un footing en pleine chaleur ne freine pas, et qui se veut valeur d'exemple pour tous les français, ça fait tâche ...

Pauvre Frédéric, joyeux moi :-)

Moumoune

27 juillet, 2009 21:51  
Blogger mastermasque@live.fr dit ...

Et merde, j'espérai qu'il clamserai, même pas.

27 juillet, 2009 23:08  
Anonymous Blogueur Influent dit ...

Vous êtes tous méchants. Moi je le trouve très courageux de courir comme ça, un dimanche en plus. C'est pas un de ces peigne-culs de socialistes et assimilés qui bosseraient comme ça le dimanche. Nicolas s'est donné à la France comme Michael Jackson s'est donné à la scène et comme Frédéric Lefebvre s'est tiré une balle dans le pied. C'est beau.

28 juillet, 2009 01:17  
Blogger Seb dit ...

Dès que j'ai entendu parler de cette affaire, j'ai pensé à Mandret :)

Rien de mieux qu'un bon malaise bien mis en scène pour booster la popularité avant la rentrée. Cela humanise le bonhomme.

28 juillet, 2009 09:09  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home