]]>

14 août 2009

La vraie insolence ? C'est Brigitte Bardot !

Partager
Je me moque des qu'en dira-t-on, et je l'ai déjà écrit sur ce blog, je suis amoureux de Brigitte Bardot. Même si la défense des animaux est un sujet qui ne me préoccupe pas véritablement au premier plan, j'apprécie les personnes aux convictions sincères, et c'est le cas avec Bardot et ses animaux.

Hier soir, Brigitte Bardot était l'invitée de RTL, allez écouter son interview. Son message ne change pas, toujours le même, la protection des animaux : de tous les animaux, des phoques jusqu'aux vaches abandonnées. Et sur le site Ozap vous pouvez lire une retranscription partielle des propos de Brigitte Bardot. Et notamment ce passage : "Si on avait un ministre de l'agriculture qui ne soit pas un zozo de merde comme on a depuis des années, un vrai mec qui sache ce que c'est qu'un animal, on n'en serait pas là. Mais on a des playboys à la noix de coco qui ne pensent qu'à leur nombril. Il faudrait vraiment mettre au gouvernement un ministre de l'agriculture qui soit digne de ce nom. C'est une des choses les plus importantes du gouvernement français. Or, depuis des années, on n'a que des connards qui ne comprennent que dalle (...) et qui ne pensent qu'à leur promotion personnelle".

Brigitte Bardot doit être la seule personne en France qui puisse se permettre d'insulter publiquement les ministres de "connards" ou de "zozo de merde". Et on lui pardonne, car ces propos transpirent la sincérité. Et qu'ils ne nuisent finalement à personne.

Mais qui d'autre pourrait en France se permettre d'aller aussi frontalement contre le gouvernement, contre les politiques ? Nous sommes arrivés à un stade où personne n'ose se lâcher, par peur du lynchage en retour. Un système politique dans lequel l'opposition et la majorité diffusent leurs logorrhées qui sur la forme se copient-collent à merveille. Un microcosme politico-médiatique bien lissé, de fausses indignations publiques pour ensuite boire une coupe tous ensemble. Au final, la sincérité a totalement disparu, le fond diffère certes, mais la forme n'est que la lente progression de clones grandis dans les mêmes écoles.

Libellés : , ,

10 Commentaires:

Anonymous Unimaru dit ...

En même temps... a-t-on besoin de s'insulter pour s'opposer? a-t-on besoin de créer des fossés pour se démarquer?
Les politiques viennent des mêmes formations, c'est un fait. Je ne suis pas certain que la forme soit vitale. Au contraire, dans une démarche qui voudrait rassembler les forces actives de différents courants pour le bien commun, il semblerait plus judicieux d'adopter ce "lissage" de la forme, dans un esprit de collaboration cordiale, ou tout du moins, de respect.

14 août, 2009 12:44  
Blogger Eolas dit ...

Ces propos transpirent la sincérité du café du commerce.

Dis moi que tu n'es pas sérieux quand tu considères que ce genre de logorrhée est une forme d'opposition politique, et pire encore la seule.

Parce que je ne vois guère la différence entre cette sortie et celle de Bayrou contre Cohn Bendit.

14 août, 2009 12:45  
Anonymous Anonyme dit ...

Encore une note sans intérêt et qui fait preuve de désinformation !

Tu as oublié de dire que durant l'interview passant, elle a bien mentionné Carla Bruni, en la félicitant pour son engagement pour la défense des animaux.


Elle en a profité pour remercier également Monsieur Sarkozy.

Donc non, aucune insolence.
Elle insulte d'un côté tout en restant dans le système de la cour royale et monarchique avec tout son mécanisme de révérences et compliments. Minable.

14 août, 2009 12:56  
Blogger Nemo dit ...

Je suis moi aussi dubitatif.
Promouvoir l'indignation ordurière comme valeur politique d'intérêt au mépris du fond, je ne suis pas sûr de te suivre Luc...

14 août, 2009 13:00  
Blogger Luc Mandret dit ...

Franck >> moi je pense au contraire que la forme est vitale ! LE désaveu des Français pour la politique vient en partie de leur déconnexion de la "vraie vie", et si Sarkozy a été aussi bon, c'est justement en parlant "comme tout le monde".
Quant aux insultes, pour moi, chez Bardot, ce n'est que le reflet de la sincérité de son engagement, voilà pourquoi j'apprécie.


Eolas >> je ne préconise pas l'insulte publique comme forme d'opposition, rassure-toi ! D'ailleurs, je ne dis même pas que la posture de Bardot est en soit une opposition. Je constate seulement aujourd'hui que Bardot est une vraie "insolente" qui peut se permettre ce genre de déclaration, et qu'à titre personnel je respecte. Et parallèlement, je constate que la sincérité, qui s'observe par la forme dont communique les politiques actuellement, se réduit à néant.


Nemo >> je ne promeus rien, il y a bien longtemps que je ne suis plus un militant ;)

14 août, 2009 13:18  
Anonymous Anonyme dit ...

"Tout ce que vous pouvez dire pourra se retourner contre vous"... Bien évidemment l'insolence est merveilleuse, c'était celle d'un Coluche, d'un Diogène. Si la vulgarité ou même la méchanceté, la médiocrité se trouvent partout et sont même dans l'air du temps, l'insolence un rien ingénue, celle des enfants sages, nous manque. Il y aura toujours ce troupeau de bêtes à crier le bien d'un seul beuglement mais tout en se remplissant les chasubles d'une moralité à deux sous ou contrefaite dans un même mouvement ... Et puis il y a ces isolats hors du temps, qui perdent souvent beaucoup du vulgaire pour conserver leur conscience intacte et noble. Celle-ci est fière face à la meute : c'est la définition même de sa magnifique insolence.

14 août, 2009 13:47  
Blogger Marie dit ...

J'ai beaucoup de mal à comprendre qu'on puisse complimenter Brigitte Bardot ! Est-ce pour ses opinions politiques ou pour son langage ?

14 août, 2009 22:49  
Anonymous Anonyme dit ...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

14 août, 2009 23:17  
Anonymous emanu124 dit ...

Désolée, je ne peux pas être d'accord avec ça.
C'est une horrible mégère qui a mal vieilli, aigrie et raciste.
Je préfère garder l'image de la BB libre des années 60.

15 août, 2009 12:38  
Anonymous Anonyme dit ...

Je partage peu ou prou le commentaire d'"emanu124"... Bardot est pour moi une aigrie, misanthrope, homophobe et raciste.
je ne peux admirer ce genre d'une icône déchue si proche du FN, genre anarchiste de droite sans le talent d'un Céline...
Bises
Diane

18 août, 2009 10:08  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home