]]>

04 octobre 2009

Besancenot, la fin du buzz

Partager
Il y a plus d'un an déjà, je voyais en Olivier Besancenot un conseiller occulte de Nicolas Sarkozy. J'ai toujours pensé que la popularité du leader du NPA desservait avant tout l'opposition gouvernementale : un Besancenot populaire obligeant la gauche à se prononcer sur son positionnement vis-à-vis du NPA, le pouvoir de Besancenot s'accélérait au fur et à mesure que la gauche se divisait à son sujet, tout cela pour le bonheur de Nicolas Sarkozy et de la droite. Sarkozy n'a fait que plagier Mitterrand, il suffit d'intervertir Besancenot et Le Pen.


Fin du buzz Besancenot, le graphique ci-dessus le prouve. Depuis les européennes et le piètre score du NPA (moins de 5% des suffrages exprimés, et à peine 850 000 scrutins), Besancenot est inaudible et absent. A peine le cite-t-on au détour d'une brève sur la "votation citoyenne" (cette escroquerie démocratique comme le dit si bien Authueil) concernant l'avenir de La Poste. Out Besancenot, il ne sert plus à rien au pouvoir en place. La sur-médiatisation du pouvoir de Besancenot sur l'échiquier politique n'aura eu d'espérance que celle d'un mouchoir usé en pleine pandémie de grippe A.

Besancenot usé vieilli fatigué avant l'heure, Nicolas Sarkozy se doit de trouver un nouveau meilleur ennemi. Daniel Cohn-Bendit fera parfaitement l'affaire. Bis repetita placent.

Libellés : , , ,

7 Commentaires:

Blogger luciolebrune dit ...

Tout à fait, Luc, c'est bien mon avis.

04 octobre, 2009 13:10  
Blogger Orange pressé dit ...

Sauf que DCB n'est pas Besancenot, qu'il n'est pas un extrémiste qu'il agit concrètement en instaurant des pratiques différentes de la politique traditionnelle.

Je n'aime pas particulièrement DCB mais force est de constater que contrairement à Besancenot, c'est un bon débatteur avec des arguments solides qui lui n'est pas obsédé par la présidentielle !

04 octobre, 2009 13:38  
Blogger wildlife dit ...

Oui Daniel Cohn Bendit ne peut absolument pas être le bis répetita de Besancenot.

Car si il l'était les verts le serait aussi, et tout les autres hommes et femmes politiques de l'opposition.

Croire que tout personnalité qui a une importance médiatique sert de fait à Sarkozy est une pirouette intellectuelle, démagogique de surcroit.

Luc essaye de faire mieux la prochaine fois.

04 octobre, 2009 15:44  
Blogger Zone Franche dit ...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

04 octobre, 2009 17:33  
Anonymous Zone Franche dit ...

Peut-être une utilité à Besancenot : il donne l'espoir aux postiers désespérés et les empêche de se suicider...Alors que France Télécom n'a pas la chance d'avoir son Besancenot...

04 octobre, 2009 17:35  
Anonymous Damdam dit ...

C'est complètement débile... Vous aurez exactement le même résultat de graphique avec Mélenchon ou Bayrou par exemple...
http://www.blogpulse.com/trend
Du coup votre article ne vaut plus rien...

06 octobre, 2009 16:08  
Anonymous Anonyme dit ...

D'abord cet article est absurde.
Certains qui n'ont d'yeux que pour les bulles médiatiques s'excitent tous seuls quand les côtes médiatiques des uns et des autres montent et descendent et oublient un peu vite que c'est du vent et que ça ne correspond pas à la réalité.
Besancenot s'il est toujours très haut dans les côtes de popularité n'a jamais fait plus de 4.5% aux présidentielles. Et la LCR dans des élections non présidentielles était entre 1.5 et 2.5%.
Le NPA seul sans Besancenot en tête de liste fait près de 5% avec pourtant 75% de l'électorat de Besancenot qui s'est abstenu. C'est pas l'extase mais ce n'est ni un recul ni une catastrophe.

Ensuite cet article est malveillant parce qu'il laisse entendre que Besancenot et le NPA n'existent que par le bon vouloir de Sarkozy.
La gauche molle et même le PCF trouvent peut-être là une façon de se rassurer à bon compte mais ils prennent surtout les adhérents et sympathisants du NPA ainsi que ses électeurs pour des marionnettes. Ce qui est pour le moins méprisant.

Je crois que cette incompréhension de la part des adeptes de la gauche molle des raisons expliquant la montée de la gauche radicale est assez dramatique pour la gauche.
Le mépris porté à cette gauche radicale est l'une des raisons qui me fera hésiter à voter même au second tour pour le PS.

Ne vous étonnez pas après de ne plus parvenir à rassembler la gauche derrière vous.

Langue-Rouge

09 octobre, 2009 14:55  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home