]]>

31 janvier 2009

élections européennes 2009 : TH!NK ABOUT IT ! (or not)

Partager
Le CEJ (Centre européen de journalisme) souhaite lancer le débat sur les problématiques européennes avant les élections de juin 2009. Il lance donc demain, le 1er février, une compétition européenne sur les blogs. Si j'ai bien compris le principe, les participants blogueurs devront parler d’Europe et des des thèmes abordés durant la campagne des élections européennes. Le concept s'appelle donc «THINK ABOUT IT !» et est financé par la Commission européenne.

Très certainement la volonté d'améliorer la communication de la Commission européenne. Très certainement la volonté d'ouvrir et de lancer des débats. Très certainement un désir sincère de parler de l'Europe. Mais THINK ABOUT IT !, je n'y crois pas. Déjà, deux sites cohabitent, et je ne vois pas pourquoi. Un site assez général, thinkaboutit.eu, probablement comme page d'accueil et d'attraction. Le problème ? On n'y comprend rien. Peut-être suis-je un peu trop roux, mais je trouve que cela respire l'opacité la plus profonde. Le second site, we.thinkaboutit.eu, est censé être le site communautaire de la plateforme mise en place. Là encore, ma roussitude doit m'empêcher de trouver cela clair. Mais l'interface est tellement bordélique que le premier réflex est de fermer la fenêtre du navigateur.

J'aurais adoré pouvoir m'engager dans cette idée ne me semble pas abouti. D'ailleurs, je pense ne pas être le seul. Seulement 95 membres participants. La barrière de la langue doit y faire beaucoup : tout est en anglais ! Non pas que je ne speak pas well l'english, mais sincèrement, je n'ai pas envie ni le temps de blogueur en anglais. Et une fois encore, cette barrière n'effraie pas que moi : uniquement deux participants en France ! Et l'activité est plus que limité. Si il y a 95 membres, seulement 24 articles à ce jour sur le site. Bien dommage.

Dommage en effet. Car il y aurait très certainement une initiative de ce type absolument formidable à mettre en place. Mais il faudrait déjà songer à la possibilité d'un traducteur délégué à cette tâche par les administrateur du site. Au moins avoir 5 langues pour chaque article.

Très certainement, des dizaines et des dizaines de projets participatifs vont voir le jour avant les élections européennes. Des projets montés par des médias, par des institutions, par des associations, par les partis politiques bien évidemment. Mais des projets véritablement européens, en existera-t-il ? De ceux pour lesquels chacun puisse participer et vraiment réagir ? Attendons ...


A lire ou relire à propos des élections européennes de Juin 2009 :

- élections européennes 2009 : le MoDem et les candidats à la candidature
- élections européennes 2009 : une vraie diplomatie en Europe ?
- élections européennes 2009 : être candidat du MoDem, et la modernité bordel ?
- élections européennes 2009 : comment gagner le scrutin ?
- élections européennes 2009 : une Europe très nationaliste
- élections européennes 2009 : le MoDem se prépare
- élections européennes 2009 : les députés européens du MoDem
- élections européennes 2009 : la place de l'Europe dans les médias
- élections européennes 2009 : quelle Europe de la défense ?
- élections européennes 2009 : on fait quoi ?

Libellés : , , , , , ,

30 janvier 2009

Autoquote du jour #04 : rien

Partager
" penser à rien : une ineptie
quand tu dis que tu ne penses à rien, tu dis que tu penses que tu ne penses à rien
donc tu penses : à rien"

Libellés :

29 janvier 2009

En grève En grève En grève En grève En grève En grève En grève En grève En grève En grève En grève En grève

Partager
1300ème note de ce blog. Oui, je sais, le chiffre n'est pas rond, mais j'aime beaucoup ce chiffre. Blog en grève. Son auteur, non. Blog en grève, promis les auto-quotes seront bientôt par de vrais notes un peu plus poussées.

En grève. Cette nuit, j'ai rêvé d'une grève des politiques. Une vraie. Pas un seul, de gauche ni de droite, qui ne s'exprime. Pas même un seul commentateur ou journaliste ou critique ou humoriste politiques. Rien. Nada. Une journée sans politique. Juste pour voir si l'on peut s'en passer. Constater le nombre de drogués. S'amuser des chiffres du nombre officiel de grévistes politiques, selon les partis et selon la police.

En grève. J'aimerais une vraie grève. Une grève qui serve à quelque chose, vraiment, définitivement. La Commune, je ne sais. Une page que l'on tourne. Une société qui change. Une grève pour de vraie, pas une petite grévounette de syndicalistes de pacotilles invité par Arlette Chabo. Pas une grève de politiques avec chauffeurs. Une grève vraiment populaire, avec des vraies gens.

En grève. J'aimerais une vraie grève sans raison. Une de celle qui serait purement et simplement anarchiste. Un mot d'ordre qui soit la réalité de la présence des grévistes : la grève contre la connerie, la grève du raz-le-bol, la grève de la grève, la grève des soumis de la sociétés, la grève des loosers. Une vraie grève, celle dont on sait quand elle commence mais pas quand elle s'arrête. Pas une grève de rapport de force, une grève pour changer les choses.

Libellés :

28 janvier 2009

Autoquote du jour #03 : jalousie

Partager
" jaloux je suis car personne ne peut me surpasser voire m'égaler ;
passer de nos instants avec d'autres est donc pour toi une perte de temps
"

Libellés :

27 janvier 2009

Autoquote du jour #02 : solitude et autres

Partager
" la solitude : un accompagnement de soi-même en parallèle des autres
les autres : une multitude de solitudes accompagnées de personne"

Libellés :

Autoquote du jour #01 : destinataire et autrui

Partager
" avant chaque phrase que tu prononces, chaque mot que tu écris,
ne cesse de penser à l'impact de ces mots sur autrui
"

Libellés :

26 janvier 2009

Brève de métro #05 : à chacun ses morts

Partager
Ligne 3, ce matin. Une femme, la femme blonde aux cheveux longs, monte dans le métro à Saint Lazare, juste à mes côtés. Je la croise souvent, plutôt jolie bécébégée, le regard absent. A la station Malesherbes monte une autre femme, la femme blonde aux cheveux courts, une collègue très probablement de la femme blonde aux cheveux longs. Small talk, elle se saluent. Puis la discussion prend une tournure improbable.

La femme blonde aux cheveux courts : "
tu as vu, cette tempête, c'est affreux"
La femme blonde aux cheveux longs : "
oui, j'en ai entendu parler"
La femme blonde aux cheveux courts : "
tu imagines, ma mère qui habite dans les Landes, elle n'a pas eu le téléphone pendant plusieurs heures, et quand je l'ai eue hier soir, elle m'a dit que le chien de sa voisine était décédé, écrasé par un arbre"
La femme blonde aux cheveux longs : "
ma mère est morte vendredi soir à l'hôpital"
La femme blonde aux cheveux courts : "
oh je suis désolée, elle était malade ?"
La femme blonde aux cheveux longs : "
85 ans, la vieillesse est une maladie incurable"
La femme blonde aux cheveux courts : "
tu es courageuse de venir ce matin, avec la réunion qui t'attend"
(un long silence)
La femme blonde aux cheveux longs : "
et le chien de la voisine, c'était quelle marque, euh, quelle race ?"

Puis je suis descendu à Louise Michel, les deux femmes blondes continuaient leur trajet.


(Lisez ou relisez :
Brève de métro #01 : la presse gratuite
Brève de métro #02 : les yeux révolver
Brève de métro #03 : le connard de CéGéTiste
Brève de métro #04 : Carla Bruni dans "Attention à la marche" )

Libellés : ,

25 janvier 2009

Phnom Penh Pride : la Gay Pride du Cambodge

Partager
S'il est un pays dans lequel je rêve un jour de m'installer, c'est sans hésiter le Cambodge. Je parle régulièrement des khmers, de leur pays sur ce blog. Y avoir passé plusieurs semaines il y a maintenant bien trop longtemps m'a provoqué un choc amoureux pour cette contrée. Parmi les plus de 3000 flux de sites et blogs que je compte dans ma page Netvibes, plusieurs dizaines sont consacrés au Cambodge, ce qui me permet de suivre l'actualité de là-bas en détails.

Récemment, je vois sur Facebook la création d'un groupe Phnom Penh Pride 2009!. Alors un peu de publicité pour eux. Du 15 au 17 Mai 2009, la communauté LGBT (Lesbienne Gay Bi Trans) du pays se rassemble au moment de la Journée Internationale de Lutte contre l'homophobie. Les mœurs évoluent, mais il est certains pays où le droit à la différence (et à l'indifférence) quant à la sexualité est plus complexe. Certes les khmers sont un peuple très tolérant et ouvert (notamment grâce à certains de leur plus hauts dirigeants homosexuels si ce n'est revendiqués mais au moins connus par toute la population), mais il persiste nombre de tabous qui rendent la vie des gays plus complexe.

Alors bravo aux initiateurs de cette Phnom Penh Pride, et bon courage pour son organisation et son succès.


A lire ou relire sur ce blog à propos du Cambodge :
- La mort de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge : un exemple de communication politique
- Cambodge / Thaïlande : une guerre pour 5 km2
- Pour tout savoir (ou presque) sur le Cambodge
- Les élections législatives au Cambodge vues par les sites internet de trois quotidiens français
- Sur le Cambodge ... (élections législatives et conflit)
- Vers une guerre entre le Cambodge et la Thaïlande ?
- Cambodge, pays d'histoire (3) : Bokor, le Sud
- Cambodge, pays d'histoire (2) : Phnom Penh
- Cambodge, pays d'histoire (1) : Angkor

Libellés : ,

Entre mes lèvres

Partager
Entre mes lèvres

Libellés : ,

24 janvier 2009

Je suis un tueur d'enfants, roux et maigre

Partager
Roux et maigre. Maigre et roux. Telle est la description que certains médias font du jeune homme Belge de 20 ans qui a assassiné ce vendredi deux bébés et une puéricultrice dans une garderie, à Termonde en Belgique. Jeune homme très maigre et roux, voici par exemple ce qu'en dit TF1.

Quelle importance ? Serait-il blond ou brun, gros ou musclé, en parlerait-on ? A une autre mesure, cela me rappelle les "jeunes d'origine" ou les "jeunes de couleur". Dans l'inconscient collectif, "le roux" garde une image négative : "le roux" pue, "le roux" suppôt du diable, etc etc.

Mais là, c'est plus funky, rarement des roux font l'actualité. Rare donc à préciser : un roux tueur d'enfant, voilà qui renvoie au Moyen-Âge. Un roux maigre, c'est tout moi. Ce tueur semble encore plus dangereux, plus inquiétant parce que roux. Les jeunes de banlieue encore plus anxiogènes car africains ou maghrébins, noirs ou colorés. Eux, les "méchants" sont différents de vous, les "gentils". Stigmatisation quand tu nous tiens.

Je suis roux et maigre, physiquement je pourrais être ce tueur d'enfant belges. Roux et maigre, maigre et roux, quelle connerie ...

Libellés : ,

23 janvier 2009

Roger Karoutchi pédale dans la comm'

Partager
Roger Karoutchi, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, révèle son homosexualité. Bravo, clap clap clap. On pourrait dire : "on s'en fout". Parce que c'est vrai, on s'en fout. La sexualité de Karoutchi n'aura jamais empêché sa progression au sein de son propre camp, tout le monde était au courant. D'ailleurs Karoutchi ne s'en cachait pas. Alors, pourquoi ce coming-out ?

Devancer les poules puantes. Karoutchi, en fin animal politique, sait que la campagne interne qui se prépare à l'UMP pour prendre la tête de liste aux prochaines élections régionales de 2010 sera sanglante. Valérie Pécresse affûte elle-même ses armes, et tous les coups seront permis. On pourrait croire qu'il déblaye ainsi le terrain et préfère créer son propre agenda sur ses propres actualités, ne souhaitant ainsi pas être soumis à une sortie non maîtrisée de la révélation de son homosexualité.

Faire parler de lui. Il est évident qu'il faut voir une opération de communication dans cette histoire. Une opération totalement calculée. L'artillerie lourde. Une interview avec l'AFP. Un entretien avec le magazine Optimum de ce mois. Un livre, "Mes quatre vérités" à sortir en librairie à la fin janvier. Et une nouvelle couche dimanche sur TF1 dans l'émission "7 à 8". Une révélation bien programmée. Qui perd toute spontanéité, et toute humanité.

Karoutchi doit penser que son homosexualité le rendrait probablement plus humain, créer une empathie, voire attirer l'électorat homo-bobo parisien de plus en plus bourgeois. Peu probable que cela joue. A droite, certains conservatismes perdurent et le copinage n'a (quasiment) que faire de sexualité. A gauche, Karoutchi reste un mec de droite. L'homosexualité comme outil de communication, voilà qui prouve que les homos peuvent être aussi pathétiques que les hétéros quand il s'agit de faire de sa vie privée un argument politique. Pathétique. Tout est bon à prendre, rien à jeter, il faut faire parler de soi.

Libellés : , , ,

élections européennes 2009 : le MoDem et les candidats à la candidature

Partager
Non, je ne suis pas candidat à la candidature pour être candidat du Mouvement Démocrate aux prochaines élections européennes qui se déroulent en Juin 2009. Le MoDem a en effet proposé à ses militants de déposer leurs actes de candidature pour représenter les couleurs du partis de François Bayrou au scrutin européen.

Pourtant l'Europe me passionne (sinon, je n'écrirais pas toutes ces notes sur les élections européennes que personne ne lit) mais tout simplement je n'en ai pas le temps. Etre candidat, pour moi, c'est y aller la fleur au fusil, c'est vouloir gagner, vouloir être élu. Je n'aimerais pas être un candidat à mi-temps, et encore moins un élu à temps partiel. Il en existe déjà bien trop. Dans tous les partis.

Par ailleurs, par pitié, à vous toutes et vous tous au Mouvement Démocrate qui souhaitez devenir les députés européens du MoDem, par pitié, cessez de nous envoyer tous ces mails d'appels au soutien. Arrêtez de créer des groupes sur Facebook auxquels personne n'adhère et qui n'ont strictement aucun intérêt sinon celui de se rassurer sur "
qui a la plus grosse".

A bon entendeur ...

A lire ou relire à propos des élections européennes de Juin 2009 :
-
élections européennes 2009 : une vraie diplomatie en Europe ?
- élections européennes 2009 : être candidat du MoDem, et la modernité bordel ?
- élections européennes 2009 : comment gagner le scrutin ?
- élections européennes 2009 : une Europe très nationaliste
- élections européennes 2009 : le MoDem se prépare
- élections européennes 2009 : les députés européens du MoDem
- élections européennes 2009 : la place de l'Europe dans les médias
- élections européennes 2009 : quelle Europe de la défense ?
- élections européennes 2009 : on fait quoi ?

Libellés : , , , , ,

22 janvier 2009

Brève du jour #01 : Morandini à la pêche aux moules

Partager
Le règne de Jean-Marc Morandini (celui que je surnomme J6M) s'affaisse : on commence enfin à l'affronter directement dans le milieu de la presse. Auparavant, seuls que (très) rares journalistes osaient dire ce qu'ils pensaient de Jean-Marc Morandini, les autres se taisant par peur de la toute-puissance auto-proclamée des émissions de Morandini.

Aujourd'hui mon camarade blogueur Emery attaque sur LePost : Morandini est déchu. Le site de Morandini à la traîne derrière son principal concurrent, Ozap : "Ozap.com, a publié un communiqué dans lequel il était reporté les chiffres de Médiamétrie/Nielsen, qui plaçait Ozap avec 909 000 visiteurs uniques sur le mois de novembre 2008 devant Jean-Marc Morandini largué derrière de 100 000 visiteurs uniques !". 

La guerre entre ces deux médias ne fait que continuer. Morandini et la force de frappe Lagardère derrière, son site est hébergé par Télé7, propriété de Hachette Filipacchi Médias (groupe Lagardère), Morandini animateur sur Europe1 (groupe Lagardère). Un vrai "journaliste" indépendant ... Ozap, créé par le groupe Cyrealis lui-même racheté ensuite par M6.

Suite à la publication de l'information quant aux "mauvaises" audiences du site de Morandini, le sus-nommé a réagi sur son blog, avec la délicatesse que nous lui connaissons : "Bien sûr, ces braves donneurs de leçons du Post n'ont pas vérifié leurs informations, et emboite ainsi le pas à voici.fr... On voit le niveau !". Moi, j'adore Voici, au moins un journal qui ne se prend pas au sérieux et qui me fait vraiment rire ! A noter que Morandini ferme cette note aux commentaires, on appréciera sa volonté de dialogue et d'échange ...

Cette micro-histoire dans le microcosme de la presse me rappelle une note publiée par krstv, le journaliste de la (très bonne) presse poubelle : "Quel omni-animateur menace très officiellement de poursuites pour dénigrement et diffusion de fausses informations les journalistes qui osent écrire preuves à l’appui que son site internet n’est pas leader dans son secteur ?". On croit savoir, maintenant ...

Libellés : ,

20 janvier 2009

Investiture de Barack Obama : l'an 1 du Nouveau Messie ?

Partager
Grincheux je suis, grincheux je reste. Barack Obama. Les prénom et nom les plus prononcés probablement aujourd'hui à travers le monde. Par les médias certes, mais pas les "gens" aussi. Une sorte de folie collective. Un fanatisme pire que celui de supporters de football. Barack Obama, le nouveau messie, à en croire l'atmosphère de ce jour.

Et pourtant, Barack Obama, qu'a-t-il fait ? Certes, une très bonne campagne. Certes, un charisme éblouissant. Certes, une victoire épatante. Oui, il a redonné le goût de la politique aux américains. Oui, il a redonné de l'espoir là où la morosité l'emporte. Mais, qu'a-t-il vraiment fait ? En gourou hypnotiseur des masses, il semble être le meilleur. En communicant hors-pair entouré des meilleurs, il écrase toutes les hommes et femmes politiques.

Outre son caractère et la communication politique, Barack Obama n'a politiquement (presque) rien fait. Barack Obama, c'est comme un Mohamed Ali qui n'aurait pas encore boxé, un Zinédine Zidane sans aucun but à son compteur, un Mozart vierge de toute note, un Dostoïevski encore devant sa page blanche, un Jésus encore seulement fils de Marie et de Joseph ...

Et des Ali sans victoire, des Zidane sans but, des Mozart sans symphonie, des Dostoïevski sans roman, des Jésus sans miracle, il en existât des millions, de ceux en lesquels on plaçait un espoir trop important qu'ils en sont tombés dans les oubliettes de l'histoire. Obama sera-t-il un élu ou un oublié ?

Libellés : , , ,

La blague politique du jour : Ségolène Royal a inspiré Barack Obama

Partager
C'est elle qui le dit, et c'est rapporté par Le Monde : "oui, j'ai inspiré Obama et ses équipes nous ont copiés". Ségolène Royal inspire Barack Obama, les équipes d'Obama copient celle de Royal.

Appréciez la tournure de la phrase : la grande Ségo ne peut qu'inspirer le chef himself, le grand Barack. Par contre, ce sont les équipes qui copient. A la limite, le contraire pourrait être possible. Une idée serait bonne, les équipes d'Obama ont sans doute observé partout dans le monde ce qui se faisait, ce qui marchait ; puis ont fait des mélanges, puis des propositions au futur président des Etats-Unis, qui a accepté, ou pas. C'est donc lui le copieur. Royal pourrait déposer une plainte pour plagiat !

La bonne blague. En politique, il n'y a que des bonnes idées de communication, mais toute la difficulté consiste à pouvoir incarner les messages qui s'agrègent à ces idées, et à savoir se donner les moyens de les mettre en œuvre de façon à ce qu'elles collent aux attentes des électeurs.

Libellés : , , , , ,

18 janvier 2009

Communication politique // Guerre interne au PS. Ségolène Royal - Martine Aubry : 2 - 0

Partager
En l'espace d'une semaine, Ségolène Royal aura envoyé deux camouflets à Martine Aubry. La première secrétaire du Parti Socialiste peut s'inquiéter.

Acte I. Ségolène Royal déclare être "disponible" (on croirait lire du Jospin, ce mot doit être en vogue pour les retraites socialistes) pour conduire la liste socialiste aux élections européennes, pour la région Grand Ouest. Et elle enfonce la rose en ajoutant : "c’est le rôle du premier secrétaire de s’engager directement dans la bataille" comme appel à Martine Aubry pour mener la liste de la région Nord. Ségolène Royal lance un défi à la cheftaine des socialistes : osera-t-elle se lancer dans une élection durant son mandat ? Royal a tout à y gagner. Pourquoi lui refuserait-on d'être tête de liste, sachant qu'elle est très probablement la "meilleure" candidate pour cette région ? On lui refuse : elle se victimise et gagne en popularité, les Français adorent les martyrs. On lui accepte : elle sera la médiatique des candidates à ce scrutin, si Aubry refuse de mener la bataille ; on assistera à un combat entre les deux avec toujours une Royal sous les projecteurs, si Aubry part au front.

Acte II. L'ancienne candidate aux élections présidentielles de 2007 annonce qu'elle assistera à l'investiture de Barack Obama. Elle doit à ce jour être arrivé sur place, et restera à Washington jusqu'au 21 Janvier. Nous pouvons être sûr qu'une belle délégation de journalistes et photographes doivent accompagner la Madone du Poitou. De quoi faire de belles images. Imaginez : "Royal - Obama" sur une même photo, les jolis clichés. Aubry aux oubliettes de l'information pendant quelques heures, la vedette volée.

Aucune attaque frontale. Mais des pics bien lancés, une guerre de l'épuisement qui débute, et risque de durer bien longtemps. Royal pour le moment grande gagnante du duel camaradicide. Royal contre Aubry : 2 à 0. La balle au centre (gauche).

Libellés : , , , , ,

16 janvier 2009

Marin Karmitz au conseil de la création artistique : le "Besson" du cinéma français

Partager
Le producteur et fondateur des cinémas MK2, Marin Karmitz, a accepté d'être le grand animateur du nouveau Conseil pour la création artistique, Le Président de la République avait annoncé lors des voeux au monde la culture à Nîmes la création de ce conseil, présidé par Nicolas Sarkozy et la ministre de la Culture Christine Albanel.

Un pantin, ce Marin Karmitz : il ne sert que de caution "cinéma" pour un machin. Un machin présidé par le Chef de l'Etat himself, comme si son emploi du temps le lui permettait. Un machin qui vient en plus d'un Ministère de la Culture, dont on se demande pourquoi il ne suffit pas pour cette réflexion sur la création artistique.

C'est donc la grande mode : les ministres ne font pas bien leur job ? On les assiste de machins inutiles pour communiquer sur l'importance des sujets dont les ministères n'arrivent pas à s'occuper. Le Haut Commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch, qui occulte le ministère de la Santé et des Sports de Roselyne Bachelot, et celui de l'Education Nationale de Xavier Darcos. Patrick Devedjian, Ministre de la Relance économique, qui supplante les Christine Lagarde ou les Eric Woerth, qui sont censés s'occuper respectivement de l'Economie et du Budget.

Mais le choix de Marin Karmitz est avant tout un choix stratégique. Ou comment faire fermer sa gueule à un mec qui l'ouvrait. Ou la démonstration du "comment acheter un homme de réseau prêt à tout pour un poste". Démonstration en lisant le blog du très respectable et (plus) puissant lobbyiste du cinéma français, j'ai nominé Pascal Rogard.

Le 9 décembre, Pascal Rogard publie une note Je retourn’ mon pantalon, dans laquelle il écrit à propos de Marin Karmitz : "après avoir il y a quelques jours au coté de plusieurs professionnels membres de la commission Copé critiqué le projet de loi sur la réforme de l’audiovisuel public le camarade producteur distributeur et exploitant salue maintenant un projet de loi qui permet selon lui de sauver France Télévision". Et Pascal Rogard d'ironiser dans une note du 14 janvier intitulée La saison des soldes sur la nouvelle fonction de Marin Karmitz : "on connait maintenant le prix de l’envers de la veste du producteur Marin Karmitz , la présidence du conseil de la création artistique annoncé par Nicolas Sarkozy à l’occasion de ses voeux aux acteurs de la culture".

En politique, tout silence a un prix. L'âme de Marin Karmitz ne vaut pas bien cher : pour qu'il taise ses pensées quant à la réforme de l'audiovisuel public, il n'aura fallu qu'un siège éjectable dans l'une des nombreuses coquilles vides sous les ors de la République ...

Libellés : , , , , ,

15 janvier 2009

Soyez grand reporter à Davos 2009 !

Partager
Reçu une gentille proposition de la part d'un certain Tom qui travaille pour CNN. Tom donc me propose de participer à ma façon à l'édition 2009 du Forum économique mondial de Davos, forum qui rassemble tous les plus grands de ce monde : politiques, chefs d'entreprises, ONG, experts en tout genre.

Un projet : "The Dear Davos Initiative" lancé par CNN. L'occasion pour vous, chers lecteurs, de vous surpasser et ainsi d'avoir l’occasion de questionner les chefs d’entreprise présents à Davos.

Alors, selon vous, quelle est la question la plus pertinente, la plus intéressante, la plus passionnante à poser aux grands dirigeants de ce monde ? Lâchez vos comm ;)

A vos claviers ...


PS : je sélectionnerai ensuite la question que je préfère, et qui sera celle posée par CNN.

Libellés : , , ,

14 janvier 2009

Quand Julien Dray fait la promo de Centurion

Partager
Si il est un heureux qui doit se satisfaire des démêlés de Julien Dray avec la justice, c'est très certainement American Express. On apprend grâce à l'Est Républicain que Juju possède une Centurion, la carte bancaire pour les très très riches ...

Dans une interview pour Luxe Magazine, Armand de Milleville, vice-président d'American Express France, affirme que cette carte est destiné aux "ultra riches" à savoir "en France, cette frange de personnes, ne représente qu'un pourcentage infime de la population. A peine quelques centaines de personnes, pour être plus précis".

Autrement dit, Julien Dray, en possédant ce précieux joujou, appartiendrait à la catégories des "ultra riches" Français, parmi les centaines de nos citoyens les plus aisés. Je me pose la question : peut-on vraiment être très riche et être socialiste ? C'est une question ouverte. Je ne juge pas, je trouve cela un brin choquant cependant.

Si l'on peut affirmer que la carrière politique de Julien Dray s'arrête en Janvier 2009 (à moins qu'il arrive à rebondir, ce qui sera très très difficile après ce genre de révélation plus les ennuis judiciaires à venir), American Express peut se féliciter d'un très joli coup de pub gratuit pour sa carte Centurion.

Libellés : , ,

13 janvier 2009

Faites mon éloge, avant que je ne meure ...

Partager
En observant les (trop) nombreuses réactions suite au décès de Claude Berri, je me suis demandé si toutes les personnes qui lui dressent des panégyriques à longueur d'ondes de colonnes et d'objectifs avaient dit à Claude Berri tout le bien qu'ils pensent de lui, encore de son vivant. 

Je ne compte pas mourir de sitôt, mais j'aimerais que l'on dise tout le bien que l'on pense de moi avant que je ne me sois transformé en immonde chair putride, ce qui ne risque pas d'arriver souhaitant que mes cendres se transforment en diamant. Mais ne croyant pas en une vie après la mort, je me contre-moque de ce que l'on pourra dire de moi. 

Quel intérêt ? Dire aux proches du défunt combien le nouveau-décédé était un chic type ? Ses proches le savent déjà, et l'on doit parfois bien rire jaune à entendre des compliments de personnes aussi lointaines qu'assoiffées d'une médiatisation nécrophile.

Alors, avant que je ne meure, dites-moi tout le bien que vous pensez de moi.

Libellés : ,

12 janvier 2009

Communication politique // à ne pas faire (2) : Martine Aubry fait démissionner André Vallini

Partager
André Vallini, secrétaire national à la Justice au Parti Socialiste (pour résumer : le "monsieur Justice" du PS) vient de poser sa démission du secrétariat national du parti dirigé par Martine Aubry. Il aura fallu attendre peu de temps avant que le caractère de la Première Secrétaire du PS laisse des cadavres sur la route de Solférino.

Martine Aubry, ceux qui l'ont côtoyé ou qui la côtoie lui reconnaisse une énorme qualité : elle est une grosse bosseuse. Mais un très gros défaut conséquent : un très sale caractère. André Vallini semble être le premier à en avoir fait les frais et à ne pas le supporter.

Les raisons officieuses : une interview d'André Vallini au journal Le Monde sur la suppression du juge d'instruction souhaitée par Nicolas Sarkozy. Problème : Vallini n'a pas informé Aubry de cette interview. Grosse colère de Titine et cette ire provoque la démission de Vallini. Le député semble avoir passé l'âge des engueulades irrationnelles.

A peine quelques semaines après la mise en place de la nouvelle équipe du Parti Socialiste, le parti continue de donner une bien mauvaise image de son fonctionnement. Et le départ d'un proche de François Hollande provoquera très certainement encore quelques remous. Perdre un "camarade" compétent pour des raisons aussi grotesques semble tellement surnaturel. Pire encore : ne pas savoir garder un collaborateur qui veut partir pour une histoire aussi négligeable prouve une fois de plus la tension qui règne au sein de la tour d'ivoire socialiste.

Les cadavres laissés au bord de la route, en politique, il faut les dissoudre à l'acide, sinon ils finissent toujours par ressortir. Qu'ils ressortent aussi rapidement, comme avec Vallini, n'est que la preuve d'une véritable incompétence en communication politique.

A lire ou à relire :
Communication politique // à ne pas faire (1) : Nicolas Sarkozy et son téléphone portable

Libellés : , , , ,

Communication politique // à ne pas faire (1) : Nicolas Sarkozy et son téléphone portable

Partager
Saint-Lô, ce matin, le Président de la République présente ses vœux aux personnels de l'Education Nationale. Nicolas Sarkozy présente les réformes du gouvernement, et notamment celle sur le lycée.

En plein durant son allocution, le téléphone portable de Sarkozy sonne. Le Chef de l'Etat tente une blague pourrie (à son habitude) et reprend le fil de son discours. Quelle image, quel symbole : alors qu'il déclare que le métier des profs est difficile, en mauvais élève son téléphone retentit pendant son grand oral auprès d'un public absolument pas acquis.

Que dirait un prof à un élève, dont le téléphone sonne en classe, qui lui rétorquerait que Sarkozy ne se gène pas, lui, pendant ses cérémonies de vœux ?

Qu'est-ce donc que ce Président ridicule ? Ce Président totalement agité, suintantson trop plein d'énergie artificielle, n'est pas digne de sa fonction. Il est entouré d'une flopée de conseillers, qui peuvent absolument lui signaler une information urgentissime si besoin. Aucune excuse. Une colle, au piquet.

Libellés : , , ,

Un Haut commissariat à la Jeunesse : où va-t-on ?

Partager
Nicolas Sarkozy créerait un Haut commissariat à la Jeunesse. Toujours le même processus du Président de la République, la même communication que celle du candidat (sauf qu'il a été élu entre temps !) : un déplacement, une annonce, occuper l'espace médiatique, créer l'agenda. Les médias doivent le suivre, les commentateurs commentent, l'opposition réagit, Sarkozy garde la main. Le grand perdant : la politique. Le grand n'importe quoi : créer des coquilles vides, faire doublon avec des instances déjà existantes.

On apprend que le but de ce Haut commissariat à la Jeunesse, souhaité par Nicolas Sarkozy, est de "s'intéresser aux problèmes de la jeunesse déscolarisée comme à ceux des diplômés qui entrent sur le marché du travail". Euh ... Et la ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, elle sert à quoi ? Si Roselyne Bachelot n'arrive pas à accomplir sa fonction, ne faut-il pas plutôt la remplacer ? D'autant qu'il existe un pôle "jeunesse" au sein du cabinet de Madame Bachelot. Mme Isabelle Altamayer-Barnier, conseillère technique, ne fera-t-elle pas doublon avec le cabinet du Haut commissariat à la Jeunesse ?

Quid de Bernard Laporte, secrétaire d'Etat en charge des Sports certes, mais également de la Jeunesse (tout le monde semble l'avoir oublié). Un vrai camouflet pour celui-ci. Annoncé au gouvernement comme un coup médiatique, il est la preuve même du ridicule de cette communication du grand n'importe quoi.

Car qui dit Haut commissariat, dit une équipe : un Haut Commissaire à la Jeunesse bien entendu, mais également des conseillers, un chef de cabinet, une équipe de communication, des petites mains. Est-ce la priorité ? N'y a-t-il pas là un gâchis des fonds publics ? Quel est le prix d'une annonce de communication purement émotionnelle ?

Finalement, Sarkozy ne change rien. Un problème, une commission ou un haut commissariat ou autre nom qui sonne bien et qui fait croire que l'on se préoccupe des Français. Alors, pour les SDF, une commission sur le Grand Froid ? Un Haut Commissariat pour les Prisons ? Et quelle instance pour les patients morts d'infections nosocomiales ? Pourquoi pas un secrétaire d'Etat à la lutte contre l'obésité ?

Libellés : , , ,

11 janvier 2009

élections européennes 2009 : une vraie diplomatie en Europe ?

Partager
Le conflit en Palestine bat son plein. Les bombes pleuvent, les morts s'accumulent. Et l'Europe se tait. Rien, ou si peu, qu'on en vient à se demander à quoi la diplomatie européenne pourrait bien servir. La président tchèque de l'Union Européenne ne sert à rien, absolument à rien. Aucun message clair, aucune action, aucune amorce de discussions. Le néant total. Mirek Topolanek, le président de la République Tchèque, semble bien absent et inutile.

On en viendrait presque à regretter la Présidence Française de l'Union Européenne. Et Nicolas Sarkozy l'a bien compris. En se rendant au Proche Orient, il a voulu jouer le héros et s'est imaginé en sauveur de l'humanité. Les Etats-Unis en vacance de pouvoir politique, une Europe muette, le Président français a espéré pouvoir continuer son rôle de Dieu Tout Puissant de l'Europe (et du monde).

Sauf qu'en court-circuitant les instances européennes, Nicolas Sarkozy méprise l'Europe et ses instances. Qu'est-ce donc que cette organisation, dont l'ancien responsable établit un putsch médiatique ? Comment faire comprendre et aimer l'Europe quand on voit le Chef de l'Etat la ridiculiser, elle et son fonctionnement ?

L'Europe n'a aucune voix diplomatique. Sa politique étrangère se résume au vide le plus sidéral. Il est temps que cela évolue. Il est temps que l'Europe puisse parler d'une seule et même voix. Il est temps qu'un comité de "sages" soient le porte-parole des Européens. Si l'Europe veut peser sur l'échiquier politique international, il faudra se structurer et respecter les instances. Sinon, l'Europe peut dire adieu à l'Europe ...

A lire ou relire à propos des élections européennes de Juin 2009 :
-
élections européennes 2009 : être candidat du MoDem, et la modernité bordel ?
-
élections européennes 2009 : comment gagner le scrutin ?
- élections européennes 2009 : une Europe très nationaliste
- élections européennes 2009 : le MoDem se prépare
- élections européennes 2009 : les députés européens du MoDem
- élections européennes 2009 : la place de l'Europe dans les médias
- élections européennes 2009 : quelle Europe de la défense ?
- élections européennes 2009 : on fait quoi ?

Libellés : , , , ,

10 janvier 2009

Brève de métro #04 : Carla Bruni dans "Attention à la marche"

Partager
Chaque soir de la semaine. Après mes journées de travail, je prends la ligne 3 du métro entre les stations Louise Michel et Saint Lazare, Saint Lazare où j'effectue une correspondance. Chaque soir de la semaine, je glousse tout seul quelques secondes avant de descendre du métro de la ligne 3 à Saint Lazare.

En direction de Gallieni et lorsqu'on descend à Saint Lazare sur la ligne 3, un léger dénivellement entre le plancher du métro et le niveau du quai. Alors une voix annonce aux passagers de la rame : "
Attention à la marche en descendant du train". Le message est répété en anglais, puis en espagnol.

En espagnol, une voix de femme indique le "
attention à la marche". Une voix identique à celle de Carla Bruni. Même tonalité, même vibration, même voix suave et légèrement cassée, même sonorité. Ce pourrait être elle si ce n'était une chose improbable. La RATP a-t-elle voulu faire une petite blague ? Est-ce le hasard le plus total ? Ou est-ce mon obsession de la politique et de Nicolas Sarkozy ?

Chaque soir à Saint Lazare, Carla Bruni me parle. Elle nous met en garde contre les risques de chutes. Message subliminal ou annonciateur ?

(Lisez ou relisez :
Brève de métro #01 : la presse gratuite
Brève de métro #02 : les yeux révolver
Brève de métro #03 : le connard de CéGéTiste)

Libellés : , ,

09 janvier 2009

La guerre annoncée au sein de l'UMP

Partager
Les réformes du gouvernement passent (quelques unes trépassent dans le tas), les décrets se multiplient, les annonces s'amoncellent. Et si l'opposition, de l'extrême gauche au MoDem en passant par le Parti Socialiste, proteste régulièrement contre des mesures symboliques, la fronde commence à bruisser au sein même de la droite.

Des élus locaux furieux contre la réforme de la carte judiciaire ou le redécoupage électoral par exemple, des parlementaires (députés et sénateurs) furieux contre un ordre du jour surchargé : le sarkozysme peut commencer à craindre la rébellion à venir.

Politique des chouchous : les favoris de Nicolas Sarkozy devenus indésirables et donc plein de rancunes, les néo-protégés dont leurs têtes aux égos surdimensionnés ne demandent qu'à être claquées par leurs camarades négligés.

La question ne se pose plus sur
si la révolte va arriver, mais quand elle va débuter. Qui sera le héraut de l'opposition interne à Nicolas Sarkozy ?

Un Dominique de Villepin qui affirme sur LCI que "
faire des images, c'est une chose, mais je crois qu'on a besoin de temps en temps de se recaler à la réalité. Donc je souhaite que le président reprenne contact avec la réalité nationale, avec les questions des Français" ? Un Jean-François Copé qui ne prêche pour le moment que par son discours pseudo-djeuns devant caméra à la façon : "ouèch les socialistes sont trop teubés et c'est trop nase de faire de l'obstruction au parlement" ? Un François Fillon, exilé dans son fief sarthois, qui ne supporte plus le mépris de Nicolas Sarkozy et ne rêve plus que d'un espace médiatique pour exister ? La jeune génération des élus qui doit trouver un angle pour propulser leurs aînés dans la retraite au moment de la chute de Sarkozy ? Les vieux barons de la droite qui détestent par dessus tout les méthodes sarkozystes, sa communication populiste et émotionnelle à outrance ? Certains vont-ils s'allier pour mieux prendre le pouvoir face à la clique sarkozyste ?

2009 risque d'être l'année de la débâcle de Nicolas Sarkozy : après avoir prouvé son échec total pour redresser la France, redonner une dignité aux Français et relancer le pouvoir d'achat, il se fera massacrer par ses propres camarades ...

Libellés : , ,

08 janvier 2009

Et si Nicolas Sarkozy devenait le juge suprême ?

Partager
Nicolas Sarkozy veut donc supprimer la fonction de juge d'instruction. Si son souhait se concrétise, une fonction de juge de l'instruction sera créée : ce dernier serait chargé de contrôler le déroulement des enquêtes. Quant à la direction et l'investigation des enquêtes judiciaires, elles seraient confiées au parquet.

Les magistrats du parquet dépendant directement du ministère de la Justice, la question de la séparation des pouvoirs se posent clairement. Quel magistrat (dont le boss n'est autre que le Ministre de la Justice) irait enquêter sur une affaire liée au pouvoir ? Rachida Dati, notre Garde des Sceaux en ce moment, ne sera-t-elle pas tenter de demander à un magistrat de se calmer si il venait à l'idée à l'un d'entre eux de réclamer une perquisition dans un ministère ou même dans les bureaux d'une grande entreprise française, dont la moitié des actionnaires ou patrons sont les frères du Président de la République ?

Et si Nicolas Sarkozy décidait de faire justice lui-même ? Et si l'on décidait tout simplement de supprimer de ne plus ouvrir d'enquêtes judiciaires ? En réalité, c'est ce qui se prépare. Bienvenue en dictature française ...

Libellés : ,

07 janvier 2009

samedi 10 janvier 2009 : le MoDem ouvre ses portes

Partager
Journée "Portes Ouvertes" au Mouvement Démocrate. Ça se passe le 10 janvier 2009 de 14 heures à 18 heures au siège du Mouvement Démocrate (133 bis, rue de l'Université à Paris). Vous entrez par la grand porte, vous traversez la cour, et puis voila, laissez-vous guider.

Pour l'occasion, vous aurez peut-être la chance, que dis-je : l'honneur !, de discuter avec Marielle de Sarnez. Ou plus sérieusement d'écouter Augustin Legrand, co-fondateur de l’association les Enfants de Don Quichotte, qui s'exprimera sur la question du logement et de l’exclusion.

A toutes celles et à tous ceux qui critiquent le MoDem ("
pas de programme", "parti de droite", "parti de gauche" et j'en passe), je les invite cordialement à venir et à se faire leur propre opinion. Ce n'est pas tous les jours qu'un parti politique ose l'ouverture. Une communication simple, très simple, mais vraiment sur le signe de l'ouverture.

Libellés : ,

06 janvier 2009

La SNCF et le pouvoir d'achat : "faites ce que je dis, pas ce que je fais ..."

Partager
Acte 1. Interview de Mireille Faugère, directrice générale déléguée de la SNCF dans Les Echos datés du 6 Janvier 2009 : "Nous avons été très attentifs à la conjoncture dans laquelle nous évoluons. Il existe des tensions sur le pouvoir d'achat et une forte attention portée à ce sujet. Or, nous voulons vraiment que la grande vitesse reste un moyen de transport accessible pour toute la population, et donc que les petits prix soient préservés".

Acte 2. La SNCF annonce une augmentation de ses tarifs, par exemple dans cet article du Figaro
: "dès le 13 janvier, voyager en TGV coûtera plus cher. La compagnie ferroviaire a en effet annoncé lundi soir une hausse de 3,5% sur l'ensemble de ses lignes à grande vitesse".

Que l'on m'explique. A la SNCF, on comprend que les Françaises et les Français galèrent en ce moment, et que leurs comptes en banque sont de plus en plus vides. A la SNCF, on le clame et haut et fort, mais à la SNCF on augmente quand même les prix. Allez comprendre ...

On notera également la communication très courageuse de la SNCF : les mauvaises nouvelles, Mireille Faugère (dans le top 5 de la direction de la société) les annonce. Les bonnes nouvelles, Guillaume Pepy (le grand dirigeant de la SCNF) se les réserve pour lui-même. Le gentil et la méchante. Le beau et la bête. Classique. En attendant (les trains ?), les utilisateurs sont les spectateurs atterrés des hausses de prix.

Libellés : , ,

05 janvier 2009

Bertrand Delanoë souhaite-t-il emplir les hôpitaux parisiens de piétons éclopés ?

Partager
Un coup de gueule du bobo Parisien que je suis. Parisien utilisateur des transports en commun, sans voiture ni véhicule motorisé, je marche dans les rues de Paris. Depuis hier, les médias ne cessent de nous ressasser les bulletins de Météo France : alerte à la neige ! Alerte à la neige, mais la ville de Paris, si elle semble avoir pris ses précautions pour rendre les routes utilisables, se moque des piétons.

8h30 ce matin. Quelques centaines de mètres à peine pour me rendre à pied de mon domicile à la station la plus proche. Une vraie patinoire. Tous les deux mètres l'on manque de tomber à chaque pas posé sur les trottoirs. Une légère couche de neige fondue mêlée à du verglas déposée légèrement sur le bitume, et c'est les glissades assurées. 20h30 ce soir. Même chemin en sens inverse. Toujours aussi dangereux.

Les rues par contre sont parfaitement déblayées. Résultat : les passants marchent sur la voie des voitures plutôt que sur le trottoir. Au choix : se ramasser dans les belles largeurs sur les trottoirs, ou se faire renverser par les voitures ou autres deux-roues.

Paris vous donnera envie de prendre ses jambes à son cou vers votre voiture si vous en avez une et ne souhaitez pas vous les casser, vos jambes. Le Bertrand Delanoë qui ne connaît des transports en commun que ses déplacements avec journalistes ou ses chevauchements en Vélib que lors de son inauguration, en bon déconnecté d'élu parisien avec voiture et chauffeur de fonction, se moquerait-il littéralement des Parisiennes et Parisiens piétons ? A Levallois-Perret (ville où je travaille) au moins, les trottoirs étaient accessibles : Bertrand Delanoë vous donnerait (presque) envie de voter à droite (si sa politique ne l'était pas déjà ...) !

Libellés : , ,

Un métro peut en cacher un autre

Partager
Métro de Budapest

Libellés : ,

04 janvier 2009

ça c'est fait

Partager
Rentré à Paris. Plus de 300 mails et quelques centaines d'autres messages virtuels. Merci. A mon tour : bonne année. C'était mes vœux, voila qui est fait.

01 janvier 2009

Qui suis-je ?

Partager
Civilité

Luc Mandret
Né le 6 mai 1983

Titulaire du Permis B
Habitant le 18ème arrondissement à Paris

mail : mandret@gmail.com
facebook : /mandret
twitter : @LucMandret


Mon parcours

>> Consultant e-influence : depuis Septembre 2008
Consultant dans une agence de conseil en stratégies d'influence
- Accompagnement pour des communications corporate, de marques, de gestion de crises
- Création et mise-en-œuvre de stratégies d'influences digitales
- Création et animation de communautés online
- Animation de formations sur les nouveaux médias

>> Lancement d'une web TV : Octobre 2007 - Février 2008

Télévoisins (édité par la société Bubble) – www.dailymotion.com/televoisins
- Partenariats avec Dailymotion, Quartier Numérique, Silicon Sentier, Mairie de Paris
- Recherche de sujets – Réalisation et montage de vidéos
- Design et maintenance du site internet et du blog

>> Bureau d’une personnalité politique : Septembre 2006
Stage auprès d’un homme politique français de renommée internationale
- organisation d’un meeting politique
- logistique : invitations de militants et personnalités, organisation, déplacements
- communication : relation-presse, diffusion web

>> Création d’un hebdomadaire Novembre 2005 - Mai 2006
Le Tigre : www.le-tigre.net (SARL de presse au capital de 25 000€)
- promotion du journal (relations presse, communication, colportage...)
- gestion, administration, ressources humaines, comptabilité
- relations avec actionnaires, imprimeurs, administrations, salariés

>> Consultant - Data Manager Avril 2002 - Octobre 2005
- relations avec partenaires et clients (sous-traitants, médecins, laboratoires)
- contacts en français, allemand et anglais
- réactivité à la demande, adaptation, rigueur scientifique
- missions pour des laboratoires : Roche, Servier, Sanofi-Aventis, etc.


Mes passions

- Internet
Auteur de ce blog cité par la presse (France 3, TF1, France Info, VSD, Libération, Le Figaro, AFP, Valeurs Actuelles, 20minutes ...), je lis quotidiennement plusieurs centaines de sites et blogs. Vous pouvez également me retrouver sur Twitter (@LucMandret) et sur Facebook (/mandret).

- Politique
Engagé depuis plus de 10 ans en politique, je suis avant tout passionné par la communication politique.

- Voyages
Après de nombreux périples en Europe, en Afrique et en Asie, le Cambodge est devenu mon second pays (je suis en plein apprentissage du khmer).

- Lecture / Écriture
Passionné de musiques (7 années au Conservatoire de Nantes) et de cinéma, je m'épanouis avant tout dans la lecture (livres politiques, littératures russe et américaine principalement) et l'écriture (plusieurs nouvelles à mon actif, un roman en cours d'écriture).

Mon ancien CV se trouve toujours sur Flickr.
photo David Ken pour le LOL Project.

Libellés :