]]>

30 août 2009

Twitterio : le classement des comptes Twitter

Partager
Nous connaissions le classement des blogs, notamment avec wikio ou technorati. Aujourd'hui Twitter est à la mode, et il n'est donc pas surprenant de voir émerger des classements de comptes Twitter.

Twitterio fait partie de ces nouveaux outils. Me concernant, je m'intéresse particulièrement au classement politique effectué par Twitterio. Dans le Top 10 de ce classement, nous trouvons : Nicolas Voisin, blogiboulga, le volontaire, blogfer, slovar, pureplayer, ffivaz, zeit online, donatien, et moi-même. Ce classement est effectué en fonction de la fréquence d’édition, de la capacité à faire connaître de nouveaux liens, de la taille de sa communauté, de la réceptivité de sa communauté.

Au même titre que wikio, twitterio connaîtra-t-il un succès auprès de la communauté des utilisateurs de Twitter ? Avec son détournement par les plus malins aussi, une fois l'algorithme du service compris par une communauté. Et à quand un classement des profils Facebook ?

Libellés : , ,

29 août 2009

Stratégies numériques du Mouvement démocrate

Partager
La stratégie numérique du MoDem faisait partie des priorités annoncées lors du Conseil national du 4 juillet. Florence Lhomme, Antoine Carette, Antonin Moulart, Hubert Cornil, Grégory Denis, Vincent Fischer et moi-même avons été nommés par François Bayrou pour animer le groupe de travail sur les stratégies numériques du Mouvement Démocrate.

Je connais Antonin, et ça me ravit de travailler avec lui sur ce projet. Je connais moins, pas ou peu, certains de réputation, les autres membres de ce groupe, et je n'attends que du positif de cette équipe.

De mon point vue, des chantiers sont à poursuivre, beaucoup restent à construire. De la notoriété numérique nécessaire pour le parti, ses élus et militants tant au plan national que local. De la réputation digitale à construire autour de messages clairs à définir (et qui je l'espère le seront lors de l'université de rentrée du modem). De la discussion à lancer - et de l'utilisation du web comme véritable lieu de débats et d'informations - entre les militants et les cadres d'une part, entre les citoyens et le MoDem d'autre part.

Les chantiers sont nombreux et ambitieux. Il sera nécessaire de professionnaliser la communication digitale du Mouvement Démocrate. Et si je rejoins ce groupe de travail, c'est que je crois en la possibilité de structurer une véritable stratégie numérique pour le MoDem.

Libellés : , , , ,

25 août 2009

Alliances PS-MoDem : bis millies

Partager
Les alliances PS-MoDem. Ahahahah. Oui je rigole. Au printemps j'écrivais une note "Alliances PS-MoDem : un marronnier des socialistes pour exister médiatiquement". Rien à ajouter. Rien n'a changé. Un socialiste (changer le nom) lance l'idée des alliances avec le MoDem, et ça hurle à la gauche du Parti Socialiste. Et ça se déchire au sein du Parti Socialiste.

Le PS n'en finira donc jamais de bégayer.

Merci aux socialistes donc : sans eux, le MoDem aurait pu ne pas se réveiller médiatiquement de sa torpeur estivale. Merci à Vincent Peillon qui a accueilli Marielle de Sarnez, merci à Arnaud Montebourg et consorts qui ne veulent pas des alliances avec le Mouvement Démocrate. Grâce à eux tous, les journalistes n'auront qu'une question en tête pour l'Université d'été du PS à la Rochelle, la fameuse question des alliances PS-MoDem.

Il en est un autre qui doit bien rire, c'est Nicolas Sarkozy. Il n'a plus besoin de voler des socialistes pour leur filer des maroquins gouvernementaux, les socialistes s'entretuent tout seuls.

Libellés : , ,

21 août 2009

5 liens socialistes

Partager
En quelques jours, et pourtant en plein creux estival, plusieurs notes traitant du Parti Socialiste m'ont intéressées. Plutôt que de les garder pour moi, en voici cinq d'entre elles.

Mon premier est Jean-Christophe Cambadélis, député PS de Paris qui écrit une "lettre à un militant qui n'en peut plus" sur son blog. L'éternel bras droit de Dominique Strauss-Kahn écrit un très (trop ?) long pavé digne d'un discours castriste. Cambadélis écrit notamment au début de sa lettre : "la démocratie interne du PS n’est plus perçue comme un plus. Hier, ceci faisait une différence positive dans la compétition avec le PCF monolithique. Aujourd’hui, nos débats sont vécus comme une compétition pour le seul pouvoir. Nos congrès sont devenus des « rituels de divisions », aux modes de régulation opaques". Et même s'il Cambadélis propose des solutions pour sortir du pétrin (tous les socialistes proposent des solutions mais jamais les mêmes), il ne comprend donc pas que les méchants journalistes et blogueurs ne retiennent que le sang, jamais les pansements entre camarades.

Un autre député socialiste, le benjamin même de l'Assemblée Nationale, Olivier Dussopt interrogé par Yves Formentin sur son blog. Une interview très nature, pleine de toute la fraîcheur du parfait socialiste bien formé par le moule du PS. Dussopt dit notamment : "tout ca implique de travailler de délaisser un peu les nombrils de quelques uns pour s’intéresser à la volonté du plus grand nombre". Il faudrait le prévenir que cela n'arrivera jamais.

J'aime beaucoup Yves Thréard, et pourtant je n'apprécie guère le Figaro. Discutant hier avec un journaliste, nous sommes convenus ensemble que le Figaro est un journal avec de super journalistes mais une direction catastrophique. Et le journaliste Thréard résume les frondes auxquelles doit (et devra) faire face la première secrétaire socialiste : "Au fonceur, au calculateur, à l'imprécateur, on sait ce que répondra bientôt Martine Aubry : vous semez le désordre à des fins personnelles, alors que le PS a besoin de réflexion et de sérénité. Réponse d'une cheftaine à des louveteaux indisciplinés. Réaction inappropriée. Une rébellion générationnelle est en marche, le rendez-vous faussement consensuel de La Rochelle ne l'arrêtera pas". Et Thréard de parler de Valls, Peillon, Montebourg, ou encore Royal et Fillipetti. La réponse à la naïveté de Dussopt.

Sur le blog Puzzle Socialiste du Monde, Jean-Michel Normand s'intéresse aux élections régionales de 2010. Parti Socialiste, Verts, Mouvement Démocrate, les alliances sont déjà dans toutes les têtes. Une fois de plus le programme attendra. Et voici l'analyse faite concernant les stratégies supposées des présidents de régions tenues par la PS : "Face à des Verts lancés tête baissée dans une stratégie d’autonomie, les présidents sortants ont tout intérêt à rassembler au maximum autour d’eux pour établir un rapport de force favorable avant la négociation de l’entre-deux tours. Menacés par les Verts, ils ne peuvent qu’être tentés d’intégrer des candidats Modem dés le premier tour, quitte à réduire le nombre de places éligibles réservées aux socialistes".

Stratégie, stratégie, et encore stratégie. Mais Maxime s'intéresse quant à lui à la stratégie internet du PS. Il évoque notamment "l’ouverture d’un chouette site pour La Rochelle 2009, la mise en place d’un compte Twitter du Parti socialiste, et un léger lifting du site du PS". Mais il le reconnaît aussi sur son blog : "Si l’arrivée de ce lifting est annonciatrice d’une prochaine vraie refonte du site internet du PS, et plus globalement de la communication web du PS, je dis banco. Mais surtout, il va falloir faire très vite : le MoDem et Europe écologie, notamment, ont eu beaucoup d’avance sur nous en matière de militantisme sur la toile". 

Libellés : , , , ,

16 août 2009

Cyber-squatting

Partager
Dans trois semaines maintenant, comme je l'ai déjà écrit je serai au Cambodge. Des souvenirs de mon précédent voyage au pays khmer ressurgissent de plus en plus fréquemment. Des visages chaleureux, des lieux emplis d'émotions, des trajets dépaysants, je ne cesse d'y repenser.

Et donc pendant trois semaines, je n'aurai pas mon fidèle Blackberry, pas de téléphone, pas de messagerie instantanée, pas de mails (ou du moins le strict minimum). Je pense que j'écrirai un peu cependant, me réserver une heure ou deux par jour pour écrire mon roman entamé il y a bien longtemps, auquel je songe fréquemment. Depuis quelques mois, je n'ai pas réussi à y toucher, l'inspiration manquait. Mais il y a quelques jours, des phrases, des idées, des histoires s'emparent de mon cerveau. J'ai besoin d'écrire, ce roman m'obsède, je me dois de le finir un jour. Peut-être (je l'espère) réussirai-je à bien l'avancer au Cambodge, voire même à en finir la première version.

Durant mon précédent (court) break, après avoir lancé un appel aux volontaires, Cédric avait repris la relève de ce blog. Je renouvelle donc cet appel. Si vous vous sentez l'envie d'écrire, et si possible dans les thématiques que j'essaye de fixer à ce lieu (politique, médias, communication), surtout n'hésitez pas. Envoyez-moi un mail. A vous la parole !

Libellés : ,

14 août 2009

La vraie insolence ? C'est Brigitte Bardot !

Partager
Je me moque des qu'en dira-t-on, et je l'ai déjà écrit sur ce blog, je suis amoureux de Brigitte Bardot. Même si la défense des animaux est un sujet qui ne me préoccupe pas véritablement au premier plan, j'apprécie les personnes aux convictions sincères, et c'est le cas avec Bardot et ses animaux.

Hier soir, Brigitte Bardot était l'invitée de RTL, allez écouter son interview. Son message ne change pas, toujours le même, la protection des animaux : de tous les animaux, des phoques jusqu'aux vaches abandonnées. Et sur le site Ozap vous pouvez lire une retranscription partielle des propos de Brigitte Bardot. Et notamment ce passage : "Si on avait un ministre de l'agriculture qui ne soit pas un zozo de merde comme on a depuis des années, un vrai mec qui sache ce que c'est qu'un animal, on n'en serait pas là. Mais on a des playboys à la noix de coco qui ne pensent qu'à leur nombril. Il faudrait vraiment mettre au gouvernement un ministre de l'agriculture qui soit digne de ce nom. C'est une des choses les plus importantes du gouvernement français. Or, depuis des années, on n'a que des connards qui ne comprennent que dalle (...) et qui ne pensent qu'à leur promotion personnelle".

Brigitte Bardot doit être la seule personne en France qui puisse se permettre d'insulter publiquement les ministres de "connards" ou de "zozo de merde". Et on lui pardonne, car ces propos transpirent la sincérité. Et qu'ils ne nuisent finalement à personne.

Mais qui d'autre pourrait en France se permettre d'aller aussi frontalement contre le gouvernement, contre les politiques ? Nous sommes arrivés à un stade où personne n'ose se lâcher, par peur du lynchage en retour. Un système politique dans lequel l'opposition et la majorité diffusent leurs logorrhées qui sur la forme se copient-collent à merveille. Un microcosme politico-médiatique bien lissé, de fausses indignations publiques pour ensuite boire une coupe tous ensemble. Au final, la sincérité a totalement disparu, le fond diffère certes, mais la forme n'est que la lente progression de clones grandis dans les mêmes écoles.

Libellés : , ,

13 août 2009

"Les athées dans l'arène" ou comment se convertir à la télé-réalité

Partager
Seyhan Soylu, directeur de la chaîne de télévision turque Kanal T lance "Tövbekarlar Yarisiyor", une nouvelle émission de télé-réalité dont le nom se traduit par "Les athées dans l'arène". C'est en lisant un article du journal allemand Der Spiegel rapporté par Courrier International(*) que j'ai pris connaissance de cette information.

Voici résumé le concept de cette nouvelle émission : "Les protagonistes de cette émission sont douze candidats athées et des représentants de grandes religions, parmi lesquels un prêtre catholique, un prêtre orthodoxe, un imam, un rabbin et un moine bouddhiste. Durant huit semaines, chaque religieux devra tenter de convertir les candidats". Jusque là rien de terriblement choquant, la télé-réalité ne s'arrêtera jamais dans le trash et le grotesque, il faut s'attendre à tout, au meilleur et surtout au pire.

Mais une phrase de Seyhan Soylu - il faut lire la présentation du personnage, il vaut le détour : "Seyhan Soylu, 36 ans, surnommé "Sisi" par la presse, ancien agent de police, ex-journaliste, transsexuel et "enfant terrible" de la nation" - à l'origine de ce projet retient l'attention : "Nous avons choisi nos 12 athées parmi plus de 200 candidats. Nous avons également reçu l'accord du Vatican qui veut nous envoyer un prêtre". L'accord du Vatican. Etonnant. Affligeant.

Qu'il existe des téléspectateurs suffisamment naïfs pour être attirés par les projecteurs de la télévision et ainsi avoir leur quart d'heure de célébrité, je peux le comprendre. Qu'il existe des électrons libres dans chacune des religions pour participer à des émissions débiles, je peux le concevoir. Mais que le Vatican donne son aval pour participer à ce genre d'émission prouve la stupidité des instances religieuses. Le Vatican croit-il sincèrement qu'en 8 semaines devant des caméras, un prêtre réussira à convertir des mécréants, à les convertir à sa religion plutôt qu'à l'islam, au bouddhisme ou au judaïsme ? Les dirigeants catholiques acceptent-ils donc cette concurrence entre les religions ? Pathétique.

* Note rédigée dans le cadre d'un partenariat avec Courrier International

Libellés : ,

11 août 2009

AFP vs Laurent Joffrin : la guéguerre du journalisme

Partager
Si vous n'avez pas suivi les premiers épisodes, il vous faut tout d'abord lire la chronique de Laurent Joffrin dans Libération, dans laquelle il s'attaque à l'AFP renommée pour l'occasion "L’agence France-frousse". Les raisons de la colère de Joffrin : l'Agence France Presse n'aurait pas repris, à trois reprises, des informations sorties par Libération. Et le directeur de Libé de citer comme exemple l'histoire des critiques de Nicolas Sarkozy contre José Luis Zapatéro et les révélations concernant les pertes de la Société Générale ou encore les bonus de la BNP.

Bien évidemment l'AFP a répondu, et le comique arrive quand l'AFP diffuse une dépêche AFP pour défendre l'AFP. Assez maligne par ailleurs cette dépêche : l'AFP n'oublie pas de citer le directeur de l'information de l'Agence France-Presse Philippe Massonnet bien évidemment, mais reprend également certaines des critiques du syndicat SNJ-CGT de l'AFP.

Eric Mainville relate cette histoire de cour d'école du journalisme parisianiste en citant notamment les réactions de confrères de la profession (plutôt engagés), notamment celle de Renaud Dély de l'hebdomadaire Marianne : "Il est vraiment très rare que des sondages politiques ne soient pas repris. Or, quand nous publions des sondages médiocres pour le pouvoir, parfois, à notre grand étonnement, l'AFP n'en parle pas".

Philippe Gavi quant à lui squatte le blog de son confrère Renaud Revel pour une note au vitriol contre son ancien camarade de Libération (Gavi est un journaliste "spécialiste des médias" et l'un des fondateurs du quotidien). Il écrit notamment : "Je savais Laurent Joffrin coléreux, et entêté, mais de là à être irresponsable et à couvrir de honte son journal, je ne comprends pas (...) Pourquoi le directeur de Libération a t-il balancé cette charge insultante dans des pages réservées aux opinions et débats, sans aucune enquête à l'appui, et sans réponse de l'AFP ? A donner des leçons de journalisme, autant commencer par soi-même".

Le gros problème de cette guerre entre professionnels de la profession, c'est que l'on garde le prisme des cercles d'amitiés et d'inimitiés. Personne n'est objectif, car il existe des clans chez les journalistes politiques, et les journalistes médias. Alors quand untel défend untel ou que untel descend untel, on ne sait jamais si ce sont les convictions ou le copinage qui l'emportent.

Mais par ailleurs, Laurent Joffrin fait trois erreurs en publiant cette chronique. Tout d'abord de prendre l'exemple de Libération comme exemples de son argumentations. Sa critique aurait tellement eu plus d'impact si Laurent Joffrin avait pris en complément des exemples d'autres médias. Certes on ne parle mieux que de ce que l'on connaît. Mais cet égocentrisme nuit à la considération de l'attaque.

Par ailleurs, Joffrin frappe son épée dans l'eau. Au final on ne retient qu'une diatribe de plus de Joffrin (et même pas de Libé) contre l'AFP. Joffrin l'anti-sarkozyste primaire qui ne vise finalement pas véritablement l'AFP mais surtout Nicolas Sarkozy et le système en place. Joffrin qui fait son beurre, en se mettant perpétuellement en avant dans le show médiatique, ne donne au final pas une très bonne image du journalisme. On croirait qu'importe plus sa personne et son journal que la véritable défense d'une certaine idée du journalisme.

Enfin comment prendre au sérieux le patron du journal Libération qui fustige l'AFP tout en diffusant un fil de dépêches de cette même agence de presse sur le site de Libé ? Si Libé n'est pas content du professionnalisme et conteste l'objectivité de l'AFP, pourquoi ne pas commencer par montrer l'exemple en rompant son contrat ? Le coup de sang de Joffrin pourrait alors être un peu plus pris au sérieux. Et l'on ne douterait alors ni de la sincérité de Joffrin, ni de son seul souhait de se faire un petit coup de pub.

Le débat lancé par Laurent Joffrin est pourtant ô combien important, notamment sur la pluralité des sources d'informations de la presse française, totalement soumise aux agences de presse. Mais alors, qui relèvera un jour le défi, s'ils ne sont pas contents du système actuel, de créer une agence de presse différenciante ?

Libellés : , ,

10 août 2009

Les plaintes de Nicolas Sarkozy : et la presse people ?

Partager
Nicolas Sarkozy et la justice, c'est une grande histoire d'amour. Si le Président de la République a su surfer sur sa vie privée pour donner du souffle à sa carrière politique, son comportement quant aux poursuites judiciaires se révèlent bien hasardeux.

Souvenez-vous de la compagnie aérienne Ryanair : cette dernière avait communiqué via une publicité représentant Carla Bruni et Nicolas Sarkozy déclarant dans cette pub : "Avec Ryanair, toute ma famille peut venir assister à mon mariage". Le couple monarque décide de porter plainte pour "atteinte au droit à l'image", résultat : 60 000 euros de dommages et intérêts pour Carla Bruni et un euro symbolique pour Nicolas Sarkozy.

Il y a eu également la plainte déposée par le Président de la République contre le site internet du Nouvel Observateur, suite à la publication du fameux "Si tu reviens, j'annule tout", un SMS que Nicolas Sarkozy aurait envoyé à son ex-femme Cécilia. Une plainte déposée au pénal cette fois-ci, puis retirée (alors que l'article est toujours en ligne).

On pourrait également citer cette affaire des tee-shirts parodiques, dont la société qui les fabrique est attaquée pour "contrefaçon, modification de marque sans autorisation" mais aussi pour "incitation au terrorisme", dans laquelle le président de la républqiue s'est constitué partie civile. En effet le nom (la marque ?) Sarkozy était suivie du slogan "tolérance zéro", et le "o" de Sarkozy utilisé comme cible.

Mais depuis, Nicolas Sarkozy a subi une baisse de popularité. Et Nicolas Sarkozy a fait un malaise. Et quoi de mieux qu'un joli storytelling sur ce malaise pour redorer l'image du Président de la République ? Il faut donc montrer que le Président de la République se repose, qu'il se remet de ses émotions. Et ce grand romantique de Sarkozy trouve toute la force pour affronter à nouveau la dure réalité de la crise à la rentrée dans les bras de sa chère et tendre épouse. Trop mignon.

Une jolie Une de France Dimanche, et des articles à gogo dans la presse people : Voici et son bain de mer présidentiel, Gala et son câlin présidentiel, Public et sa garde-robe présidentielle, tous les magazines s'attaquent au sujet. Les vacances du Président. Des photos volées en nombre. De l'atteinte à la vie privée à gogo. Allons-y gaiement.

Et pour le moment : rien. Pas une plainte. Silence total. La presse people enduit du Sarkozy sur toutes les plages de France, réalise de belles ventes au passage. Et Nicolas Sarkozy redore son image en vacances. Les plaintes de Nicolas Sarkozy, c'est quand ça l'arrange. Qu'il ne vienne pas se plaindre ensuite que sa vie privée n'est plus respectée. Feu à volonté.

Libellés : , , , ,

09 août 2009

Cambodge, le retour !

Partager
Dans un mois, je serai loin, très loin, au Cambodge. Un retour dans ce pays que j'ai eu l'occasion et le plaisir de découvrir il y a plus de deux ans maintenant. Depuis, je ne cesse de m'informer sur les actualités cambodgiennes, sur sa vie politique. J'ai d'ailleurs écrit plusieurs notes sur le Cambodge. J'y retourne avec un plaisir plus que profond, avec cette fois-ci un regard moins candide, avec une connaissance de ce peuple beaucoup plus poussée. Une attente interminable.

Je profite de cette note pour vous encourager à soutenir les Enfants du Mékong, une ONG qui aide les enfants à avoir accès à l'éducation. Pour 24 euros par mois, vous parrainez un enfant qui sera ainsi scolarisé, nourri, vêtu et soigné.

Je lance également un appel aux lecteurs de ce blog, habitants du Cambodge (j'en ai plusieurs dizaines par mois) , khmers expatriés en France ou autres passionnés de ce pays. Si vous avez de bonnes adresses ou des lieux moins connus à me faire découvrir et partager, je suis preneur ! Si vous êtes sur place ou connaissez des personnes intéressantes et/ou atypiques à rencontrer, je serais ravi de pouvoir les connaître.

Libellés : ,

05 août 2009

Ségolène Royal se fait François Hollande

Partager
Rassurez-vous, certes je suis un fervent lecteur de Voici comme vous le savez maintenant, mais je ne vais vous relater ici une histoire de pipolitique. Mais plutôt vous parler d'une pique de Ségolène Royal à l'encontre de François Hollande, volontairement ou pas. En tout cas intéressante.

Dans un communiqué que l'on peut lire sur le blog Désirs d'Avenir Paris, Ségolène Royal répond au Canard Enchaîné, lequel journal parlait d'un pacte qui aurait été passé entre Martine Aubry et l'ex-candidate socialiste aux présidentielles de 2007.

Ségolène Royal tacle certes Martine Aubry : "en ce qui concerne l'attachée de presse dont vous parlez, et que la nouvelle direction du parti dirigé par Martine AUBRY a licencié après le congrès de Reims, il faut préciser que c'est l'association Désirs d'Avenir et donc les cotisations des adhérents qui l'ont prise en charge pour ne pas la laisser sans emploi" (la Première Secrétaire du Parti Socialiste appréciera sûrement de voir son nom être accolé à une affaire de licenciement), mais le plus intéressant arrive lorsque que la désormais vice-Présidente de l'Internationale Socialiste évoque ce nouveau poste.

Ségolène Royal écrit en effet : "cette mission prend du temps et de l'énergie. Faut-il d'ailleurs rappeler que le Parti Socialiste français a brillé par son absence, très mal perçue des membres de l'Internationale Socialiste, et que je me fais un devoir de changer cette situation". Un petit croche-pied à son prédécesseur. Le prédécesseur qui a brillé par son absence, n'est autre que l'ancien Premier Secrétaire du PS ; François Hollande qui, à en croire son ex-compagne, n'y a guère consacré temps et énergie. Sympathique.

D'ailleurs, c'est amusant, quand on lit le blog de François Hollande à la partie biographie, il est indiqué : "François Hollande est vice-président de l’Internationale socialiste depuis le mois de novembre 1999". Oups.

Libellés : , , , , , ,

02 août 2009

Mes trois journaux préférés

Partager
Sache ce que je lis, tu seras qui je suis. Je lis énormément la presse, de Capital à Public, en passant par Alternatives Économiques ou The Herald Tribune sans oublier FHM ou même Paru Vendu. Bref, je feuillette tout. Dès qu'un journal ou un magazine papier me tombe sous la main, je l'ouvre, et je lis des papiers, je regarde les publicités et les photos. C'est plus fort que moi. Mais dans le lot de quotidiens, hebdomadaires, mensuels ou autres que je peux lire, quels seraient les trois que je préfère si je me devais de choisir ?

Dans un premier temps, j'ai de suite pensé au Canard Enchaîné, car je le lis chaque semaine. Mais finalement, je l'ai écarté de mon Top 3, trouvant que l'hebdomadaire satyrique a baissé de qualité depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Je rigole moins. Je ne sais si ce sont leurs sources qui se sont taries ou bien moi qui devient véritablement blasé, mais il m'arrive même d'acheter Le Canard Enchaîné et d'oublier de le lire, ce qui ne me serait jamais arrivé auparavant.

Voici donc les trois journaux sélectionnés : La Croix, Courrier International et Voici. Trois journaux complémentaires qui pourraient me suffire pour assoiffer a minima mon besoin maladif d'actualités.

La Croix. Il est mon quotidien préféré. La rédaction ne tombe jamais dans la facilité, les journalistes sont vraiment professionnels. Jamais une Une de La Croix ne ressemblera à celle des autres quotidiens. Toujours une variété de sujets qu'on ne lit pas ailleurs, ou du moins sans véritables approfondissement. Un journalisme un peu conservateur, mais j'apprécie. Malgré mon côté exacerbé par les religions, j'aime La Croix, ses éditos engagés, son format différent, son ton posé, son style parfait, sa stratégie inconsciente d'un journalisme à contre-courant des autres journaux. Surtout que La Croix ne change pas !

Courrier International. N'y voyez pas un lien avec le fait que j'écrive actuellement deux notes par mois en partenariat avec l'hebdomadaire. Depuis mon adolescence je lis Courrier International, d'abord en bibliothèque, puis je l'ai acheté. Je me souviens même avoir demandé un abonnement à mes parents pour un Noël ou un anniversaire, et probablement le courrier s'est-il perdu car jamais je n'ai reçu mes numéros. Courrier International, je l'apprécie tout comme La Croix pour la diversité des points de vue, encore plus abouti pour l'hebdomadaire. Je l'apprécie aussi pour l'information brute, sans que l'on ne s'attache ou se mette à détester un journaliste. La multiplicité des informations, des pays d'origines des journaux apporte une humilité sur notre actualité française. La lecture de Courrier International devrait être obligatoire à l'école.

Voici. Je vois d'aucun pouffer derrière son écran, se dire que c'est de la presse de caniveau. Bouh c'est mal, tout le monde aime le people, mais personne n'ose le revendiquer. Car oui, j'adore les potins, les rumeurs, les infos, les intoxs, les clichés volés. Mais surtout ce que j'aime chez Voici, c'est la qualité de l'écriture. Voici est l'un des journaux les mieux écrits. A l'image du blog de l'un de ses rédacteurs. Toujours drôle et incisif. Un vrai style différent. Méchant et cassant, mais jamais vulgaire ni à côté de la plaque.

Libellés : ,

01 août 2009

Le commentaire le plus débile de l'année toutes catégories confondues !

Partager
Ce billet est un écho à la note de Thomas Clément qui a publié sur son blog le gagnant du concours du "post le plus débile de l'année toutes catégories confondues !" (je ris d'ailleurs en lisant l'URL de la note de Thomas qui se termine "morandini-blog-debile.html"). Thomas Clément conclut sa note par : "je n'ai aucune sympathie particulière pour Jean-Marc Morandini et je sais bien que ce n'est pas lui qui écrit son blog mais je n'arrive pas à comprendre comment il a pu laisser passer un billet d'un tel niveau". Je plussoie.

Les raisons de la victoire du blog de Jean-Marc Morandini à ce concours ? Une note intitulée "Quand "Rue 89" dérape en voulant faire du buzz !" écrite suite à la publication d'une vidéo de Rue89 sur la rumeur. Thomas Clément prend la défense de Rue89 de façon intelligente, et détruit l'argumentaire de Morandini de façon intelligente.

J'en arrive à mon commentaire le plus débile de l'année. Car si Morandini n'écrit pas lui-même les notes de son blog, Dieu en personne répond sur son propre blog. Voici son commentaire sur cette même note : "
Des dizaines de nouveaux inscrits ce matin, qui ne postent que des messages pour défendre Rue 89 ! Etrange. Alors nous fermons les commentaires, pour que tous les fans de Rue ne soient pas obligés de venir ici toute la journée... On ne veut pas leur infliger cela !". Signé : Morandini.

Amusant, non ? Les commentaires sur le blog de Morandini, c'est sympa, ça fait du trafic, en revanche on ferme les commentaires quand on n'est pas d'accord avec Morandini. Et notez la rhétorique : "défendre Rue 89" autrement dit il n'y a rien ni de diffamant ni d'insultant. Juste une défense du site d'informations. Le reste n'est que mépris pour les lecteurs de "Rue" qui en perd son 89. Nous avons la belle démonstration qu'il ne faut point que le blog de Morandini accueille des internautes à l'intelligence supérieure à ceux de son blog, les premiers risqueraient d'éveiller les seconds.

Le commentaire de blog le plus débile, car Morandini prouve que son blog n'a de blog que le nom, refusant le dialogue et les avis contradictoires. Morandini en sortirait presque les canines pour défendre son gagne-pain si elles n'étaient pas usées à force d'avoir rayées les parquets de ses protecteurs ,et déchiquetées des proies faciles faisant, elles, du journalisme de qualité.

Libellés : ,