]]>

23 janvier 2010

Prostituée : victime et non coupable

Partager
Pour une fois, je suis d'accord avec une proposition de l'UMP. Sur le site du parti sarkozyste, on peut lire en effet les solutions de Chantal Brunel pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Pour autant, je ne rejoins pas du tout (cf la vidéo en bas de cette note) la députée UMP de Seine-et-Marne lorsque Chantal Brunel montre du doigt la polygamie comme source évidente de violences faites aux femmes ; qui se prononce pour un "Copenhague de l'internet" pour contrer tous les dangers auxquels les enfants et adolescents sont sujets via la pornographie et la violence.

En revanche, je rejoins à 100% Chantal Brunel lorsqu'elle se prononce pour "inverser le statut juridique de la prostituée en la faisant passer de coupable à victime". Alors chiche, que Madame Brunel propose un texte de loi allant dans ce sens, que son parti l'UMP la soutienne (ce qui semble être le cas vu que cette proposition est reprise sur le site officiel de l'UMP), que le gouvernement prouve son courage et sa véritable volonté de soutenir les prostitué(e)s.



Libellés : ,

6 Commentaires:

Anonymous unvert dit ...

Pourquoi lui donner un statut et hésiter entre "coupable" et "victime". Ce que je retiens des prostitués, c'est qu'il peut y en avoir qui veulent seulement un statut de prostitué. Pas de retraites, aucune reconnaissance, c'est plutôt ce genre de choses que l'on devrait combattre. Plutôt que de se demander si elle est victime ou coupable.
Si une femme se met sur le trottoir toute seule, de quoi est-elle coupable à part du consumérisme ?

23 janvier, 2010 15:25  
Blogger Luc Mandret dit ...

Je suis plutôt d'accord avec toi ;)

23 janvier, 2010 15:32  
Anonymous Anonyme dit ...

sans compter elles n'ont pas de securité sociale en general et elles ont bien besoin!

23 janvier, 2010 15:48  
Anonymous le chafouin dit ...

Victime, je suis d'accord. Mai svictime de quiN Seulement des macs? Moi je dirais aussi des clients...

23 janvier, 2010 16:25  
Anonymous emanu124 dit ...

Les prostituées sont toujours des victimes.
Vendre son corps n'est jamais un choix, juste une obligation.

23 janvier, 2010 17:26  
Anonymous cultive ton jardin dit ...

Faut vraiment choisir entre victime et coupable? Mon pti doigt me dit que le statut de victime peut avoir de sacrés effets pervers...

Personnellement, je n'en voudrais à aucun prix. Surtout mis ainsi en balance avec "coupable".

24 janvier, 2010 16:31  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home