]]>

16 février 2010

Dominique de Villepin se chiraquise

Partager
Dominique de Villepin a faim de revanche, et soif de pouvoir. Malgré l'appel téléguidé par l'Elysée du Procureur de Paris dans procès Clearstream, l'ancien Premier Ministre ne lâche pas, au contraire sa rage anti-sarkozyste est d'autant plus exacerbée.

Villepin ne veut pas pendre Sarkozy à un croc de boucher, il veut l'anéantir et l'humilier aux prochaines élections présidentielles. Avant tout, Villepin se voit comme futur Président en 2012. A minima, Dominique de Villepin sait qu'il a un fort pouvoir de nuisance : il rassemble quelques forces autour de lui - son réseau social VillepinCom rassemble plus de 5600 personnes quand celui de l'UMP les Créateurs de Possible, lancé à grands moyens en regroupe seulement 7000 - et DDV sait qu'il peut grapiller des voix au premier tour des présidentielles de 2012. Dominique de Villepin a également la capacité de nuire à l'image de rassemblement des droites cher au Président de la République, de lui empêcher un score stalinien au premier tour du scrutin de 2012.

Si Dominique de Villepin connaît ses forces et va les utiliser pour "foutre le bordel" à droite, il va également se lancer dans une opération de communication pour atténuer l'image négative qui transpire de sa particule : un aristocrate endimanché dans sa crinière d'argent. Et lors de son déplacement dans le Finistère, il balaye de la main l'épineux problème du politicien jamais élu : "l'idéologie, l'esprit partisan ne correspond pas à ma démarche, car il tend à isoler, couper la Nation plus qu'à l'ouvrir" (on est d'accord, il y a encore des progrès à faire dans la langue de bois). Mais c'est avant tout le contenant qui l'intéresse, de se donner une image.

En allant en déplacement dans le Finistère, sur le thème de l'agriculture, il renoue avec l'imagerie chiraquienne de la proximité avec le peuple, avec le terroir. Et la communication politique de Dominique de Villepin est bien cadrée, on dirait du Claude Chirac dans l'image, photos et vidéos de Villepin avec un porcinet dans les bras à l'appui. Du Chirac tout craché également quand il balance cette cochonnerie à propos de ce porc : "il ne vous rappelle pas quelqu'un ?".

Un procès retentissant, avec la haine de Sarkozy comme tremplin, Villepin intrigue et intéresse les journalistes soumis à la pression de l'Elysée, et de l'agenda de son occupant. Pas moins de 50 journalistes pour un déplacement d'un ex Premier Ministre, si Villepin continue à maîtriser aussi bien ses petites phrases et les images qui vont avec, nul doute que les médias continueront d'en parler.

Libellés : , , , , ,

3 Commentaires:

Blogger dash dit ...

Il pourrait tirer meilleur parti de ce voyage en Bretagne; Il a cartonné en slip de bain il y a deux ans, à arborer ses tablettes de choc. L'écologie est sur le devant de la scene: qu'il aille chopper de l'algue verte à pleines brassées en moule bite rouge façon Hasselhoff, et on aura un personnage politique lancé pour 2012, fastoche!

16 février, 2010 17:07  
Anonymous Aboudabi dit ...

'un aristocrate endimanché dans sa crinière d'argent' : j'adore !

17 février, 2010 09:05  
Anonymous douillon dit ...

Satire Politique sur le sujet sur :
http://douillon.canalblog.com/
Bons Sourires
jean patrick

17 février, 2010 11:31  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home