]]>

03 février 2010

Sarkozy et les régionales : ira, ira pas, ira !

Partager
Nicolas Sarkozy et les élections régionales, un vieux feuilleton. Rappel des deux épisodes précédents. Entre le meeting de l'UMP à Aubervilliers en Novembre et le sarkoshow sur TF1 la stratégie du Président de la République a fait un virage total à 360, Le Monde l'explique très bien : "Le chef de l'Etat, qui était intervenu lors du conseil national de l'UMP le 28 novembre à Aubervilliers pour présenter les têtes de listes et ouvrir le préambule des régionales, n'a désormais plus l'intention de se mettre en avant. Sur le plateau de TF1, lundi 25 janvier, il a expliqué que ce n'était pas la place d'un président de la République".

Donc officiellement aux dernières nouvelles, Nicolas Sarkozy aurait endossé son rôle de chef de l'Etat, de Président de la République. On ne pourrait qu'applaudir qu'il prenne (enfin !) un peu de hauteur et devienne le Président de tous les Français.

Patatra, un nouvel épisode avec la venue de Sarkozy chez les Corses. La Corse, l'une des deux seules régions avec l'Alsace, dirigée par la droite, devient un enjeu en vue des élections régionales. Mais les sondages ne sont pas très bons, la gauche pourrait emporter cette région. Sarkozy arrive donc avec sa casquette d'éternel candidat, et aussi son gros chéquier : "d'ici 2017, ce sont 2 milliards d'euros qui auront été consacrés au rattrapage de la Corse" dixit Sarkozy. Ça sonne bien, le chiffre est impressionnant, les électeurs corses devraient se réjouir, et voter pour l'UMP.

Le problème, c'est que les deux barons de l'UMP en Corse, Camille de Rocca-Serra et Ange Santini, respectivement Président de l'Assemblée de Corse et Président du conseil exécutif, se vouent une haine implacables. Ce qui a engendré cette petite phrase de Nicolas Sarkozy en plein discours lors de son déplacement : "c'est rassemblés qu'on va gagner; on ne peut pas faire autrement". Puis, comme le relate Le Figaro, d'ajouter devant les militants UMP : "Au niveau national, on va essayer de reconquérir ce qu'on a perdu en 2004. Mais ce qui est important, c'est de garder ce qu'on a, leur a-t-il dit. Ici, on doit se rassembler autour de Camille (de Rocca Serra) et Ange (Santini)".

Il est loin le Sarkozy qui annonçait à propos de son implication dans les élections régionales que ce n'est "
pas la place d'un président de la République". Sarkozy ne sera donc jamais Président. Amen.

Libellés : , , ,

1 Commentaires:

Anonymous Marc dit ...

Selon moi il n'ira pas mais je peux me tromper.

Cordialement.

06 février, 2010 17:57  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home