]]>

13 mars 2010

La médiocrité des politiques et des médias

Partager

Article rédigé pour L'Express.fr.

Jeudi soir sur TF1, un grand moment de politique: TF1 s'est apposé une bonne conscience de participation dans la campagne des élections régionales (ici pour voir la vidéo). Martine Aubry et Xavier Bertrand en face-à-face sur le plateau du 20 heures de Laurence Ferrari. Vingt minutes de débats. Vingt minutes d'ébats stériles sur la forme et sur le fond des patrons des deux principaux partis politiques français.

Dans les titres de la grand-messe de la première chaine, il y avait au menu et dans l'ordre: "Grève dans les crèches", "Racket à l'université", "Jugement anti-éoliennes" et enfin "Le débat des régionales". Intéressant rien que dans les titres – ceux de TF1 – on constate que seul le dernier, sur les régionales, est accompagné d'un article défini. Avec un peu mais pas trop de mauvaise foi on constate que TF1 assume de n'avoir organisé qu'un et un seul, "le", débat des régionales.

Les sondages annoncent une faible mobilisation lors du scrutin de dimanche (moi-même je ne me déplacerai pas au bureau de vote au premier tour), et pour justifier l'abstention les politiques aiment jeter la pierre sur les médias, et les médias sur les politiques. L'institut CSA démontre même que le "temps accordé dans les médias à la campagne des régionales est le plus faible depuis 1986, date du lancement de ce baromètre."

Mais en voyant hier soir Aubry et Bertrand sur le plateau de TF1, il faut avouer que les deux ne font rien pour encourager les citoyens à se déplacer. Nous avons pu assister à un déballage de petites vacheries, une haine évidente entre les deux protagonistes qui jouaient leur vie pour avoir le dernier mot. Une lutte puérile à coup de chiffres lancés par l'un aussitôt contredits par les chiffres de l'autre, et inversement.

Pour en finir par les deux qui prennent Laurence Ferrari (et les journalistes en général) à partie pour qu'elle rétablisse la vérité chiffrée. Comme si la femme tronc de TF1 allait se plonger dans un dossier ... Comme si TF1 ce soir allait éplucher l'ensemble des chiffres jetés à la gueule du téléspectateur pour rétablir le vrai du faux. On aimerait.

Et pendant ce temps, notre "Président qui ne fait pas campagne" accorde une interview au Figaro Magazine. Un Figaro Magazine étrangement en kiosque ce vendredi alors que chaque autre numéro de cet hebdomadaire paraît le samedi tout le reste de l'année. Ah oui, car il est interdit à partir de ce soir minuit de "diffuser ou de faire diffuser par tout moyen de communication au public par voie électronique tout message ayant le caractère de propagande électorale". Le même Sarkozy qui annonçait que "ce n'était pas la place d'un président de la République" que de s'impliquer dans le scrutin régionales. Ou quand les médias et les politiques, dont le premier d'entre eux, prennent les Français pour des veaux. CQFD. Et que vive l'abstention!

Libellés : , , , , , ,

4 Commentaires:

Anonymous Clément-Féréol dit ...

Ils sont minables et tout simplement odieux. Pour avoir eu l'occasion d'interviewer quelques candidats (dont une femme politique pour laquelle l'interview n'a jamais été diffusée car j'y ai mis fin tellement ça devenait minable et vide de sens)je peux dire et confirmer qu'ils se moquent de nous et que ce sont eux qui sont responsables de ça et non les médias...

13 mars, 2010 15:57  
Anonymous Cath37 dit ...

Allez voter quitte à voter blanc.

13 mars, 2010 18:36  
Anonymous emanu124 dit ...

Je suis d'accord, la campagne a été d'un niveau catastrophique..
Mais bon, j'irais voter néanmoins..

14 mars, 2010 16:24  
Anonymous Anonyme dit ...

Dommage, des listes alternative comme l'Alliance Ecologiste Indépendante, peu soutenu par les media aurait peut etre pu etre un bon choix, ce fut le mien...

15 mars, 2010 22:28  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home