]]>

16 juin 2010

La mort (médiatique) programmée de Dominique de Villepin

Partager
Dominique de Villepin doit mourir, Sarkozy le veut. Dans un récent sondage, 18% des Français pensent que l'ancien Premier Ministre ferait un bon Président de la République. Peu importe le pourcentage au final, pour le Chef de l'État ce sera toujours trop, Nicolas Sarkozy ne peut supporter une concurrence à droite. Comme dirait l'autre, nos pires ennemis en politique sont toujours dans notre propre camp.

Oublié le procès Clearstream, en se chiraquisant Dominique de Villepin a réussi à balayer d'un revers de main les affaires. Car même si de Villepin ne rêve que d'une chose en se rasant le matin - être en 2012 calife à la place du calife - Sarkozy le redoute plus pour son pouvoir de nuisance (et l'on sait, souvenez-vous Jospin, combien les voix sont importantes au premier tour) que pour sa capacité à monter sur le trône de France.

Opération destruction, l'UMP redoute une belle couverture médiatique de l'Appel du 19 Juin, le lancement officiel du mouvement de Dominique de Villepin. Si les procès n'ont pas réussi à achever Villepin, la bataille se joue donc désormais sur le terrain médiatique.

Cela commence par un sondage totalement bidon commandé par les amis sarkozystes du JDD, duquel on retiendra que le gaullisme est "un courant d'idées revendiqué par certaines personnalités politiques mais qui ne veut plus dire grand-chose". 45% des sondés le disent, et peu importe que 2 questions sur les 3 soient clairement négatives, n'importe quel bon sondeur devrait hurler au manque de professionnalisme, voire à la désinformation. Pour Villepin qui se positionne en héraut de la France au-dessus des partis, une De Gaulle touch, le coup fait mal.

Second round : Sarkozy va déjeuner ce mardi avec Chirac. Bien évidemment en prenant soin d'en informer les journaliste, dans un restaurant proche de l'Elysée, la symbolique est proche : ce n'est pas Chirac qui va à Sarkozy, mais bien l'inverse dans l'inconscient de l'opération de communication. Sarkozy tape là où ça fait mal, en coupant Villepin de son mentor, il veut le priver d'une partie de la sur-popularité du retraité.

Troisième round : la commémoration du 18 Juin par l'UMP. Vous voulez des belles images, vous voulez qu'à la veille du lancement du parti politique de Dominique de Villepin on n'en parle pas ? Alors inondez les rédactions, occupez le terrain médiatique. A l'UMP, on prépare en force l'hommage de Xavier Bertrand à Colombey-les-Deux-Eglises, deux heures avec les JT de 20h. A l'Élysée, le déplacement de Nicolas Sarkozy pour la commémoration en direct de Londres. Et on annonce quelques surprises ...

Résultat : Dominique de Villepin contre-attaque. A la façon Royal, il se place en martyr, en accusateur, preuve en est de la lettre envoyée aujourd'hui à ses militants. Et quand on voit la nullité des vidéos que les équipes de Villepin sont capables de mettre en ligne, on se demande si Sarkozy ne fait tout pour aider Villepin.

Sarkozy a cela du petit enfant gâté, et là se trouve sa faiblesse. Dominique de Villepin, quoique fasse Sarkozy pour le détruire, continuera sa course vers 2012, jusqu'au dernier moment. En tentant toutes les stratégies possibles et inimaginables pour le détruire, Sarkozy ne fait que regonfler Dominique de Villepin. C'est là où devrait intervenir ses conseillers pour lui faire raison garder.

Libellés : , , , , , , ,

1 Commentaires:

Anonymous Anonyme dit ...

Sarkozy /Villepin, ça a quelque chose de Batman / Joker, Superman Luthor...

L'un n'existe pas sans l'autre car leur existence est mutuellement dépendante.

Et par principe ils ne peuvent être dans le même camp.

16 juin, 2010 17:35  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home