]]>

15 juillet 2010

La censure comme outil de communication politique

Partager
Les médias vont devoir s'y habituer : de plus en plus, ils devront affronter le cas d'annonceurs publicitaires qui cherchent à faire parler d'eux à tout prix. En allant toujours dans le plus trash, le plus provocateur et le plus racoleur, certains peuvent ainsi espérer une campagne de communication au prix le plus minime. En se faisant refuser leur campagne de publicité, certaines personnes peuvent ainsi hurler à la censure et de fait bénéficier d'un véritable focus sans dépenser le moindre euros d'achat d'espace.

En France, souvenez-vous de la campagne anti-tabac de l'association Droits des non-fumeurs (DNF), elle montrait des jeunes hommes et jeunes femmes en train de faire une fellation à un adulte, mais avec une cigarette à la bouche. Publicité rejetée, scandale des hommes politiques dont la Secrétaire d'Etat Nadine Morano, on ne parle que ce ça pendant 48h sur internet, et dans les médias. La polémique plus forte que la publicité, en visibilité bien évidemment, mais aussi en discussion, à la différence que l'on parle plus de la polémique que de la lutte anti-tabac.

Aux Etats-Unis, on passe un cran au-dessus. Les chaînes de télévision CBS et NBC ont réfusé de diffuser un spot publicitaire, publicité du National Republican Trust PAC qui incite les Américains à s'élever contre la construction à deux pas de Ground Zero d’un centre culturel musulman. Ce projet de mosquée financée par l'Association américaine pour la promotion de l'islam (American Society for Muslim Advancement) est soutenue par le maire de New-York Michael Bloomberg. Voici la vidéo en question.



Évidemment les amalgames sont choquants. Évidemment on comprend la censure par NBC et CBS de cette publicité. D'ailleurs la provocation du National Republican Trust PAC n'est pas une surprise, déjà le mouvement du journaliste Scott Wheeler avait lancé durant la campagne des présidentielles américaines une publicité affirmant que Barack Obama avait financé un permis de conduire au pirate de l'air des attentats du 11 septembre. Et le mouvement se sert donc bien évidemment de cette censure pour promouvoir son action et cette vidéo, avec succès quand on voit les plus de 100 000 visionnages.

En France, les petits partis politiques ne pourront que s'inspirer de ces opérations de communication politique. Peu importe d'avoir les (monstrueux) budgets pour faire de l'achat d'espace, il suffira d'être encore et toujours plus polémiques. Pour faire parler de soi à tout prix, on devrait assister (si leurs communicants sont un minimum malins) à une recrudescence de campagnes publicitaires virales. Se faire censurer pour exister dans le paysage médiatique politiques. Créer la controverse pour exister durant 48 heures de l'agenda médiatique. Il va falloir s'accrocher.

Libellés : , ,

1 Commentaires:

Anonymous Anonyme dit ...

sont fous ces américains ...
ce n'est pas en france qu'on verrait ça !

15 juillet, 2010 22:29  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home