]]>

27 août 2010

5 questions à ... Thierry Saussez

Partager
Thierry Saussez est Délégué interministériel à la communication,
et Directeur du Service d’information du Gouvernement (SIG)


Au-delà de la polémique sur le lancement du site France.fr, quel premier bilan tirez-vous de vos deux années passées à la tête du SIG (Service d'Information du Gouvernement) ?

Thierry Saussez : La critique est salutaire, la polémique est rarement productive. Je pense que parfois on pourrait arrêter la machine à dénigrer, à se réjouir des mauvaises nouvelles, à taper sur tout ce qui bouge, une véritable entreprise de démoralisation générale. C’est en particulier vrai quand il s’agit de la France ou du site destiné à la promouvoir.

Pourquoi tous les grands pays ont un site monde et que la France n’en avait pas ?

Comment mieux répondre aux 124 millions de requêtes, chaque mois, sur Google, sur le mot France (premier pays devant les Etats-Unis et la Chine), si ce n’est par un portail mondial d’informations et de services en plusieurs langues ?

J’ai ouvert ce chantier en arrivant avec beaucoup d’autres, notamment : le planning stratégique des campagnes de communication (des priorités, des séquences cohérentes), une amélioration de la visibilité, une meilleure évaluation des performances, la réactivité (possibilité par exemple sur des mesures d’urgence face à la crise de réaliser des campagnes d’information en quelques jours), la communication de proximité avec l’implication plus forte des préfets, l’action web (plate-forme vidéo mutualisée de tous les ministères et opérateurs publics, rationalisation des sites publics en cours, plate-forme jeunes avec Skyrock, France.fr, etc...)

L’Etat a encore des progrès considérables à faire pour mieux allier action et communication, notamment sur le net et c’est bien pourquoi toutes les suggestions et critiques sont indispensables.

C’est pourquoi j’ai aussi largement réorganisé le Service d’information du Gouvernement, en créant un nouveau département de communication externe intégrant les actions sur le web afin de mettre en cohérence nos campagnes d’information dans les médias traditionnels et sur le net.


Pour promouvoir la France, on entend parler souvent d'une stratégie de communication de marque. Que voulez-vous vendre sous cette marque ? Quels sont les attributs et différences de cette marque France ?

Thierry Saussez : Il y a deux niveaux évidemment complémentaires entre la stratégie de marque abordée en particulier dans le très bon rapport d’Yves Jégo qui vise à la promotion des produits et la stratégie d’image de la France. A ce niveau, beaucoup d’efforts sont faits pour la promotion du tourisme, des investissements internationaux, de la culture, du développement. Il faut créer un cadre global et des outils de cohérence comme France.fr.


Après avoir été le conseiller en communication politique de Nicolas Sarkozy durant la campagne des présidentielles de 2007, pour quel homme ou femme politique pourriez-vous travailler si le Président de la République actuel ne se représentait pas en 2012 ?

Thierry Saussez : Mon engagement politique, à ce niveau, est devenu exclusif depuis longtemps...


Vous avez 61 ans : avec la nouvelle proposition de loi sur la réforme des retraites, vous pourriez envisager de bientôt vous retirer. Que pensez-vous encore avoir à apporter à la communication du gouvernement ?

Thierry Saussez : Je vais vous faire une confidence, comme j’ai commencé à travailler jeune, j’y ai droit depuis deux ans déjà. D’une façon ou d’une autre, je resterai actif encore pas mal de temps avec une activité de conseil, de spécialiste de la stratégie et une activité intellectuelle, livres, conférences, débats, etc... Il faut mener plusieurs vies. A la fin, cela finit par en faire une. Et pour répondre plus précisément à votre question, nous sommes peu nombreux à avoir une expérience de la communication à haut niveau, à la fois dans le privé et dans le public.


Vous avez ou avez eu de multiples casquettes : Thierry Saussez communicant, Thierry Saussez publicitaire, Thierry Saussez élu de la République, Thierry Saussez spindoctor. Comment vous définissez-vous ?

Thierry Saussez : Comme quelqu’un qui aura eu la chance d’exercer des missions passionnantes, de conseiller de grands leaders, d’agir pour sa commune, de tracer aussi un sillon pour les autres par l’enseignement, les livres, la présence dans les médias. La chance aussi d’être resté fidèle à mes convictions de jeunesse et enfin, d’être passé de l’autre côté du miroir pour servir l’Etat. Chamfort disait « les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu ». Un communicant doit être passionnément raisonnable.

Libellés : , ,

2 Commentaires:

Blogger objopinion dit ...

Très intéressant comme interview. M.Saussez apparaît plutôt "joueur", bon communicant en somme.
Sur le contenu, je m'interroge essentiellement sur la pertinence d'une mobilisation Web des préfets. Cela nous promet de beaux passages humoristiques sur Dailymotion!!!
Merci Luc

27 août, 2010 19:47  
Anonymous Dominique dit ...

en voilà un qui a compris l'intérêt des blogs !

27 août, 2010 19:47  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home