]]>

30 janvier 2010

[pub] Video Contest : Run with the wolves - The Prodigy

Partager
The Prodigy organise sur DailyMotion un video contest pour lequel les réalisateurs peuvent envoyer leur vision filmée de la chanson Run with the wolves. Compétition à laquelle participe un réalisateur dont j'aime beaucoup le travail, Denis Larzillière. Voici son clip.


THE PRODIGY Run with the wolves (video contest)
envoyé par poulpy3. - Regardez la dernière sélection musicale.

Libellés :

29 janvier 2010

Brigitte Fontaine gratte le cul de Nicolas Sarkozy

Partager
Un bon titre bien racoleur, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas cédé à cette (facile) tentation. Mais depuis que j'ai lu sur le site internet de Voici (l'un de mes journaux préférés, et je l'assume) la façon dont Brigitte Fontaine (que j'aime beaucoup) a souhaité adresser un message au Président de la République à l'occasion des 55 ans de Nicolas Sarkozy, je ne peux m'empêcher de sourire. Un grand moment, du pur bonheur.

Voici donc le message de Brigitte Fontaine à Nicolas Sarkozy : "
Monsieur le Président, je vous gratte le cul très fort avec une fourchette, je vous crache dans les yeux, je mords jusqu'au sang vos molets de coq, je vous rape le nez jusqu'à ce que vous ayez l'air d'un lépreux, je vous pends par les couilles, je dévore votre foie, je vous gerbe à la gueule et je signe Riri la crème, bien connue des services de police !"

De l'insolence à l'état pure, empreinte d'une telle folie naturelle que ces propos n'en deviennent pas vulgaires. Un je m'en foutisme tellement rare que cette déclaration devient une vraie provocation politique. La politique devenue tellement lisse dans la forme tellement les hommes et femmes politiques parlent tous le même langage, l'impertinence vient de là où on ne l'attend guère. Et il n'y a pas à dire : ça change des interviews formatées des people à l'indignation bienpensante.

Libellés : ,

26 janvier 2010

Fans de politique

Partager
Je n'aime pas le mot "fan". En zappant par hasard l'autre soir sur TF1, je m'étranglais en entendant un chanteur (ne me demandez pas son nom) remercier ses "fans" pour avoir reçu un hochet aux NRJ Music Awards. On ne parle plus de public, mais de fans, les fan pages se multiplient sur Facebook, on devient fan de tout et de n'importe qui, l'espace d'un clic. Peu importe le contenu, on aime on adule le contenant.

En politique, pis encore. On connaissait Sarkozy qui discute mal avec ses fans sur Facebook. Mais il n'est guère le seul, il existe même un concours du kikalaplusgrosse pour mesurer le nombre de fans de nos chers femmes et hommes politiques : le Top 100 des politiques sur Facebook.

Changement d'époque : l'humain placé aux dessus des idéologies, des idées, des programmes. On soutient un homme, une femme. On en devient fan, plus par idéologie que par admiration réelle : je suis socialo donc fan de Martine Aubry, je suis de droite mais pas sarkozyste donc je suis fan de Dominique de Villepin, etc etc. En pensant influencer la politique française, mon candidat chouchou ayant beaucoup de fans, je pense qu'il sera plus important dans la vie politique française.

Ce constat de fan attitude en politique est d'autant plus exaspérant pour les politiques de gauche, ou d'extrême gauche, eux qui placent officiellement la collectivité, la société, le "bien de tous" avant le culte de la personnalité. Quand on voit qu'Olivier Besancenot est le second homme politique le plus "aimé" (en nombre de fans) sur Facebook, juste derrière Nicolas Sarkozy, il y a de quoi désespérer, ou rire rouge.

Libellés : , , , ,

23 janvier 2010

Norodom Sihanouk : "je vous demande de vous arrêter"

Partager
Je ne me lasserai donc jamais de lire le site internet de Norodom Sihanouk, le vieux roi du Cambodge qui a lui-même annoncé son décès prochain. Il fait publier régulièrement sur son site internet quelques unes des lettres qu'il écrit, j'en avais déjà publié une qui montrait un humour très brittish.

Aujourd'hui je me suis intéressé à la dernière lettre de Norodom Sihanouk publiée le 16 Janvier 2010 sur son site. A sa façon, il répond aux courriers de vœux. Une bien étonnante façon de communiquer pour un roi, certes plus en exercice. Je vous laisse lire.

Libellés : ,

Prostituée : victime et non coupable

Partager
Pour une fois, je suis d'accord avec une proposition de l'UMP. Sur le site du parti sarkozyste, on peut lire en effet les solutions de Chantal Brunel pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Pour autant, je ne rejoins pas du tout (cf la vidéo en bas de cette note) la députée UMP de Seine-et-Marne lorsque Chantal Brunel montre du doigt la polygamie comme source évidente de violences faites aux femmes ; qui se prononce pour un "Copenhague de l'internet" pour contrer tous les dangers auxquels les enfants et adolescents sont sujets via la pornographie et la violence.

En revanche, je rejoins à 100% Chantal Brunel lorsqu'elle se prononce pour "inverser le statut juridique de la prostituée en la faisant passer de coupable à victime". Alors chiche, que Madame Brunel propose un texte de loi allant dans ce sens, que son parti l'UMP la soutienne (ce qui semble être le cas vu que cette proposition est reprise sur le site officiel de l'UMP), que le gouvernement prouve son courage et sa véritable volonté de soutenir les prostitué(e)s.



Libellés : ,

22 janvier 2010

Le krou pour sauver les cocus et les homos ?

Partager
Vous ne connaissez pas le krou ? Au Cambodge, "ce terme désigne tout autant le professeur que le gourou, l’enseignant que le médecin ou le rebouteux local, mi-sorcier mi-guérisseur" nous en informe un article de (l'excellent) Cambodge Soir rapporté par Courrier International.

On apprend au travers d'un exemple dans cet article comme un krou a sauvé un couple suite à l'adultère du mari : "dans cette histoire d’adultère, le vieux krou, après maintes incantations et autres manipulations dont seuls les initiés ont le secret, déclara simplement que le mari avait été ensorcelé". Plus étonnant encore, le krou peut devenir le sauveur des cambodgiens gays, en leur permettant d'assumer et de justifier leur homosexualité auprès de leur entourage. Comment, vous le saurez en lisant l'article ...

Faudrait-il importer les krous en France, pour désengorger les tribunaux des divorces, et permettre à nombre d'homosexuels de mieux vivre leur sexualité ?


* Note rédigée dans le cadre d'un partenariat avec Courrier International

Libellés :

21 janvier 2010

Femmes (en burqa) je vous aime

Partager
Je n'avais jamais écrit sur le sujet de burqa. C'est désormais chose faite dans une note pour le magazine Tout Ca : "Femmes (en burqa) je vous aime. De l'argument de la laïcité à celui du féminisme et du droitdelhommisme, je m'interroge sur la légitimité d'une loi pour interdire la burqa.

Libellés :

20 janvier 2010

Sarkozy face à Pernaut et Ferrari : boire ou conduire ...

Partager
"Paroles de Français", c'est le nom de l'émission qui mettra en scène notre valeureux Président de la République face aux préoccupations des Français. Bien évidemment, ça se passera chez les frères sarkozystes de la maison Bouygues. "Paroles de Français" sur TF1 le lundi 25 Janvier, vous allez adorer !

Au programme de cette émission spéciale, on apprend donc que "Nicolas Sarkozy répondra d'abord aux questions de Laurence Ferrari sur le plateau du journal de 20 heures de TF1. Puis, lors d'une émission spéciale animée par Jean-Pierre Pernaut, Nicolas Sarkozy dialoguera avec une dizaine de nos concitoyens et abordera avec eux les principales préoccupations des Français".

Et chez TF1, on s'embête pas avec la représentativité, pourquoi donc nuirait-on au Président de la République, quelle drôle d'idée ... Jean-Pierre Pernaut l'explique lui-même : "Nous voulions des gens qui parlent de leurs problèmes. Qu'ils votent à gauche ou à droite, on s'en fout". De toute façon, avec 10 personnes sur un plateau, on imagine bien qu'il n'y aura pas de dangereux interlocuteurs pouvant mettre Nicolas Sarkozy en danger. Notons l'ambiguïté du titre de l'émission,
"Paroles de Français", qui insuffle inconsciemment le fait que l'on va parler des Français, de l'ensemble des Français.

S'il est une chose très intéressante dans le livre de François Bazin dédié à Jacques Pilhan (conseiller en communication de François Mitterrand et de Jacques Chirac), c'est toute l'importance du casting des présentateurs de ce genre de grand show politique. Malheureusement pour Sarkozy, les raisons du choix de ces deux journalistes se lisent sur les visages de Laurence Ferrari et Jean-Pierre Pernaut : deux journalistes aussi insolents que TF1 est une chaîne de télévision libre et indépendante.

Une (jolie) femme blonde pour chauffer un Président qui devra faire face aux questions castratrices préparées par les conseillers de l'Élysée. Un (vieux) journaliste, mammouth de la télévision française. Le fantasme du beauf précédent l'ami des retraités. Le présentateur du terroir et des petites gens qui succède à la petite sœur que la ménagère de moins 50 ans aimerait avoir.

Pour Sarkozy les cibles sont évidentes : il faut récupérer les CSP-, les classes moyennes et la province. Ferrari et Pernaut feront tout pour que l'UMP puisse gagner des voix en vue des prochaines régionales.

Libellés : , , , ,

19 janvier 2010

Baromètre de la confiance politique : bonjour les dégâts !

Partager
Un baromètre de confiance politique : "enfin un outil pour mesurer avec précision le décrochage des citoyens par rapport à nos politiques" comme le dit Tristan Mendès France, blogueur mais aussi secrétaire général de l'institut PMF, à l'origine de ce premier baromètre avec Edelman et le CEVIPOF.

Et les résultats de cette enquête se révèlent bien désastreux, voire dramatiques. Les hommes et femmes politiques devraient impérativement se plonger dans les 87 pages de ce document, véritablement passionnant. Car si les institutions locales gardent la confiance des citoyens français (69% pour le Conseil Municipal, 65% pour le Conseil Général, 64% pour le Régional), dès que l'on dépasse ce stade la tendance s'inverse : 44% de confiance en l'Union Européenne, 35% pour l'Assemblée Nationale et l'OMC, et seulement 34% et 31% pour l'institution présidentielle et le gouvernement.

Une belle claque pour les politiciens : 76% des Français interrogés n'ont pas confiance dans les partis politiques. Une belle claque également pour les médias, presque au même niveau que les partis politiques avec seulement 27% de confiance dans les médias.

Intéressant de voir la confiance globale dans les organisations "publiques" : plus de 80% pour l'école (83%),et pour les hôpitaux (86%). Une meilleure confiance avec plus de 70% même pour la police (71%) et l'armée (75%) que pour la justice (60%). Et inversement une méfiance à l'égard des syndicats (47% de confiance), des grandes entreprises privées (43%) et des banques (37%).

Pour les passionnés ou les professionnels de la communication politique, les résultats valent également le détour. Car si 73% des sondés expriment que les jeunes ont moins de chance de réussir que leurs parents, 91% déclarent être heureux (32% de très heureux et 59% d'assez heureux), mais aussi être optimistes quant à leur avenir (67%) et avoir une image positive d'eux-mêmes (71%). Paradoxal, mais intéressant.

En terme de communication politique, un chiffre a surtout retenu mon attention : ce qui est le plus important pour les personnes interrogées pour accorder sa confiance aux hommes politiques est l'honnêteté (37%) devant le fait de tenir ses promesses (28%) et la proximité (12%). De quoi effectuer de jolies stratégies de positionnement de candidats ...

Je vous laisse découvrir l'ensemble de ce baromètre.

Libellés : , , ,

18 janvier 2010

Haïti (dans une semaine) c'est fini !

Partager
Haïti, on s'en fout en général. On en parle pas. Voilà un bon séisme, des morts par milliers, et on s'intéresse à ce pays, parmi les plus pauvres du monde. Sinon, peu importe que des gens meurent chaque jour. Du sensationnel il faut, pour qu'on parle des gens qui crèvent.


Avis aux gens qui meurent de faim, de soif, de maladies : une bonne catastrophe naturelle, et on vous enverra toutes les ONG du monde entier, on vous débarquera les GI américains, des hommes politiques et des Nations Unies, des centaines de journalistes aussi, des people qui lanceront les larmes aux yeux des appels à la générosité, des médias qui feront des flashs et des éditions spéciaux.

Mourrez, pauvres gens, mais mourrez devant les caméras, votre pays vous remerciera (peut-être) dans 30 ans.

Libellés : , ,

17 janvier 2010

[...]

Partager
Intermède. Avant de retrouver l'inspiration et, l'envie. La politique m'ennuie, les femmes et les hommes politiques m'indiffèrent, ils ne rêvent plus. Ils n'agissent qu'au quotidien. Stratégies du lendemain, seules échappatoires de leur vision du néant. Alors place au beau.

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,

Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

-Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Baudelaire, Les fleurs du mal, Spleen.

Libellés :

14 janvier 2010

Chantons la Marseillaise au cinéma !

Partager
Comme je vous l'annonçais, je participe à la rédaction collection de Tout Ca.

Pour ma première note sur ce nouveau média, je m'interroge sur l'opportunité de diffuser la Marseillaise au cinéma avant chaque projection de film, comme cela peut se faire avec l'hymne national cambodgien, le Nokoreach :

Alors, chantons la Marseillaise au cinéma ?

Que le ciel protège notre Roi
Et lui dispense le bonheur et la gloire
Qu'il règne sur nos cœurs et sur nos destinées
Celui qui, héritier des Souverains bâtisseurs
Gouverne le fier et vieux Royaume

Libellés : ,

13 janvier 2010

Cambodge, one more time ...

Partager
Nouveaux congés, nouveau départ pour le Cambodge. De retour après une dizaine de jours parmi les khmers, je reviens avec un regard encore différent sur un pays que je commence à bien connaître.

Cette fois peu de photographies (contrairement à mon précédent séjour), je n'en retiendrai qu'une ci-dessous (cliquez ici pour la voir en haute-définition). Mais la même mélancolie du retour, le même sourire niais, et surtout la même envie : y retourner.

cambodge famille scooter

Libellés : ,

12 janvier 2010

tout ça, le magazine qui touche à tous

Partager
Depuis hier lundi 11 Janvier, les portes de Tout Ca sont grand ouvertes. Tout ça, le magazine qui touche à tous est un lieu de discussion, d'échange, de partage sur des sujets sérieux, légers, coquins, polémiques, underground, grand public, d'initiés.

Une dizaine (dont votre serviteur) de journalistes, blogueurs, politistes, passionnés, d'horizons divers et spécialistes de leur domaine, se sont associés pour prêter leur plume à Tout Ca,
un magazine qui touche à tous.

Comme le dit Herbert Bayard Swope qu'aime citer le camarade Laurent : "
il n'y a rien de plus intéressant que l'opinion quand l'opinion est intéressante". Vous avez l'origine du lancement de Tout Ca.

Libellés : , , ,

08 janvier 2010

Les Créateurs de Possibles : 2017 en ligne de mire

Partager
Il y a quelques temps, je recevais une invitation de l'UMP à me rendre à la présentation des Créateur de Possibles. Etant en vacances, le camarade Laurent, aka Citizen L, a accepté de s'y rendre à ma place pour en faire un (long) compte-rendu. Le voici.
Citoyens !

Mercredi soir avait lieu la rencontre blogueurs avec Nathalie Kociusko Morizet et Benoist Apparu. Petit mot sur la sélection d'invités : du blogueur marketing, du politique.

NKM et Benoist Apparu font une entrée type exposé Sciences Po. Sauf que le traditionnel "on a pu lire dans la presse" s'était transformé en "j'ai pu lire la polémique sur Twitter". Les temps changent, les mécaniques restent.

Première annonce : le lancement de la plateforme "les créateurs de possibles" dans les 48h.Pourquoi donc cette sortie en catimini alors que le site était à l'origine prévu pour mi-novembre ? Réponse de @NK_M : "des débats internes ont eu lieu, des éléments techniques étaient à affiner, des enquêtes qualitatives surtout nous ont permis de voir que quand les gens étaient entrés dans le portail "ils aimaient bien". Or le problème concern(ait) les 45 premières secondes jugées trop "compliquées" pour le groupe test."

NKM et Benoist Apparu étaient raccord sur la plateforme de message. Avec "les créateurs de possibles", l'UMP voudrait "prendre tous les risques". En clair :
- Pas de modération sur noms
- Pas de modération a priori

La surveillance sera opérée par 3 personnes à temps complet. A noter que l'UMP est en train de monter aussi une web agency interne notamment pour son site de marque.

Cette posture constituerait une révolution culturelle, puisque comme le signale Benoist Apparu, "un parti politique n'est pas ouvert, et peut ressembler à un "club service de gens qui restent entre eux"."

Et surtout cette plateforme ne ferait sens pour l'UMP que si elle découle sur de l'action concrète, locale. NKM démine la polémique suscitée par Christophe Lambert dans le Canard Enchaîné en juillet 2009 : "Nicolas Sarkozy confie à Christophe Lambert la création de son site de campagne pour 2012: ouverture en octobre ! "Les créateurs du possible" (c'est son nom !) sera à mi chemin entre Meetic (sic) et Facebook"

NKM l'affirme donc : pour un parti politique, cette plateforme ne saurait être seulement un site de rencontre, ni un réseau "pour trouver du boulot". Ce ne serait pas non plus un réseau généraliste comme Facebook. Le cœur de la plateforme : c'est l'action. L'objectif, c'est de créer des communautés d'action. Prix du site : 500 000 €.

L'analyse de départ de NKM et Apparu semble juste : les partis politiques français sont très faibles sur le web : le site de l'UMP génère 125 000 Visiteurs Uniques par mois, le PS 150 000 (on omet par contre de mentionner le cas d'Europe Ecologie, mais passons).

La stratégie parait simple : attirer à l'action politique des gens qui ne sont pas des militants
- au cœur, il y aura donc ce site de débat. Chaque semaine, l'UMP met en avant une question et les internautes sont ensuite appelés à participer
- tout reposera sur une communauté d'actions citoyennes. Benoist Apparu va vite en besogne en signalant qu'il ne s'agira pas "d'imposer un projet à des militants" en faisant un copié collé de l'expérience Obama car ceci serait culturellement compliqué. Rappelons cependant du factuel : c'est parce qu'Obama a délégué une partie de sa réputation que les "militants" ont été investis à divers degrés afin de propager la bonne parole au niveau local. Il y avait donc une proposition de valeur autour du mouvement où le "parti" n'imposait pas l'action mais au contraire la recevait et aidait à son amplification

Le focus sera fait sur les initiatives locales via un système de géolocalisation. "On ne veut pas des pétitions de principe au niveau national" NKM.

L'équipe prend un exemple concret avec Jean Dupont qui ouvrirait une initiative du type "je veux faire rénover ma salle de classe"

L'UMP va alors fournir un kit (exemple type de lettre à adresser au Maire etc.) au citoyen, qui va ensuite appeler ses contacts à rejoindre son réseau et à signer sa pétition.Un kit, mais pas des hommes...

Il y aura a priori aussi une application pour iPhone (et pas smartphone). Je doute cependant de l'intérêt de le restreindre à ces seuls possesseurs (seulement 2 millions vendus en France) mais ça fait sûrement bien dans les réunions de militants :p

Il n'y aura pas de logo UMP mais un logo "créateurs de possibles", partant du constat que les gens sont rebutés par l'idée même de parti.

J'ai posé la question de savoir quand en tant que citoyen actif sur cette plateforme je pourrais avoir le soutien de l'UMP afin de défendre ma "cause" au niveau local. Réponse : il s'agirait d'un espace pour organiser les interpellations pour pouvoir les entendre. A savoir que si une mobilisation locale regroupe 500 personnes, il s'agirait d'une forme de pression sur les personnes mises en cause au niveau local :
- du lobbying citoyen qui permettrait de palier les contraintes du mandat impératif
- une plateforme isolée de la Fédération Numérique de l'UMP ou des initiatives de certains groupes sur Facebook et consorts
...donc pas d'engagement formel de la part de l'UMP à m'aider.

Le community management, pourtant clé pour ce type de plateforme, n'a pas été abordé :
- comment faire émerger certains profils "influenceurs" et les mettre en avant ?
- comment faire pour qu'un Maire visé qui souhaiterait répondre à une attaque puisse le faire pas seulement comme "une réponse parmi 10 000" ?
- comment faire pour que cette plateforme soit un carrefour non pas seulement émetteur vers les réseaux sociaux mais plutôt réceptacle des conversations qui ont déjà lieu ?
- quel va être le rôle concret des référents numériques dans chaque département ?
NKM et Apparu relativisent ces enjeux. Il s'agirait pour l'UMP surtout d'un "un outil de formation interne". L'autre élément est que cette plateforme vise à pouvoir construire un programme en s'inspirant des débats nés sur la plateforme.

Que retenir, ipso facto ?
1/ on tambourine que l'UMP prend un risque. Il ne s'agit pas de risque, il s'agit de préparation sage et maline de 2012 et surtout 2017 :
- l'UMP va pouvoir avec cette plateforme modeste commencer à tester une forme de démocratie participative, forme qui est loin d'être encore naturel à l'interne
-l'UMP ne vise pas des millions d'utilisateurs, mais les quelques milliers qui peuvent faire pencher la balance sur des élections présidentielles. Rappelons que pour beaucoup de théoriciens, une élection se joue à quelques centaines de milliers de votants, pas à 60 millions
-l'UMP ne vise pas dans cette plateforme à faire communiquer ses militants (et donc à devenir public) mais à s'octroyer un capital sympathie auprès des sans-cartes
2/ On peut aussi se dire que NKM continue un peu plus sa marche vers un statut présidentiable. Si Sarkozy a été l'intuitif génial des médias, pourquoi NKM ne deviendrait pas cette intuitive géniale du bouche-à-oreille
3/ s'il s'agissait simplement de se nourrir de l'opinion des individus, pourquoi l'UMP n'aurait tout bonnement pas mis en place un système de monitoring poussé ?
4/ cette plateforme qui repose sur le mythe du "quand on veut on peut" sera surtout l'occasion de détecter de nouveaux relais d'opinions locaux et de mailler plus profondément la France en bypassant le système institutionnel encore favorable aux barons du PS. Du Gerrymandering au Socialmandering ?

Libellés : , , ,