]]>

30 avril 2010

Les footballeurs, meilleurs VRP de la France que les ministres ?

Partager
Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé et des Sports, a déclaré chez Yves Calvi sur le plateau de l'émission Mots Croisés : "un joueur mis en examen ne peut pas porter le maillot de l'équipe de France" (source : Le Post).

Rama Yade, secrétaire d'Etat aux Sports, a déclaré sur le plateau de Canal+ : "le maillot de l'équipe de France est sacré et ne peut être porté par un mis en examen" (source : Le Parisien).

Pour une fois, l'on ne peut qu'apprécier que les membres du gouvernement soient d'accord entre eux, particulièrement Bachelot et Yade. On peut même comprendre leur point de vue : un footballeur représente la France, et ça ferait tâche (sans mauvais jeu de mot) qu'un joueur de foot puisse porter les couleurs de la France alors même qu'il est mis-en-examen (qui plus est dans une affaire de proxénétisme dans le cas présent). Bien que tout cela soit une beau tacle à la présomption d'innocence.

Mais les Ministres ont la mémoire bien courte. Souvenez-vous André Santini, il fut secrétaire d'État chargé de la Fonction publique entre 2007 et 2009, collègue donc au gouvernement de Roselyne Bachelot et Rama Yade. Ont-elles oublié que celui qui avait été nommé au gouvernement était également mis en examen pour "complicité de détournement de fonds publics" dans l'affaire dite "Affaire Hamon" ?

Doit-on en conclure que la fonction de ministre ne serait point sacrée, et que les couleurs de la France peuvent être portées par un ministre en examen ?

Libellés : , , ,

29 avril 2010

Karachi & Hype

Partager
Il y a maintenant presque un an, j'écrivais une note sur ce blog au sujet de l'attentat de Karachi, y voyant une affaire d'Etats déjà enterrée. Depuis, c'était le silence total, jusqu'à ce que l'ancien Premier Ministre Edouard Balladur se retrouve impliqué dans cette histoire de gros sous et de guerre entre le clan Balladur-Sarkozy et le clan Chirac. Le Karachigate deviendra-t-il le Sarkogate ?

Sinon, vous pouvez lire mon billet d'humeur sur Tout Ca, où l'on parle de la conscience politique des gens de la hype. Bienpensance quand tu nous tiens.

Libellés : , , ,

26 avril 2010

Le lundi, on lit (9)

Partager
"La situation grecque et le débat sur la burqa semblent a priori n’avoir aucun rapport. Et pourtant, l’un et l’autre renvoient à une grave pathologie dont souffre de plus en plus l’Etat moderne, et en particulier l’Etat français : Incapable de faire respecter les normes qu’il fixe, ni de lever les recettes dont il a besoin pour remplir ses missions, il ment à tout le monde, en produisant des textes inapplicables, et en distribuant de l’argent largement imaginaire"
L'Etat mythomane - Jacques Attali

"Mais surtout, d'où sort ce recours de nos laïques de choc aux imams pour déterminer si le voile intégral est ou n'est pas une « prescription religieuse authentique » ? Le législateur en serait-il réduit à s'informer auprès des exégètes avant de dire le droit ? Et quels exégètes, d'ailleurs, dans une religion sans Vatican ni pape, où mille interprétations des écritures, toutes aussi valides les unes que les autres, coexistent depuis septembre 622 ?"
Tous en burqa ! - Hugues Serraf sur Commentaires & vaticinations

"90% des parents français se disent inquiets de ce que leur enfant puisse être victime de child grooming, 87% qu’il puisse être confronté à des images pornographiques ou violentes, 83% qu’il soit malmené par un autre enfant. Un record de préoccupations en Europe, auquel LOPPSI aurait – entre autres – pour mission de répondre. A moins que cette médaille soit à accrocher à côté de celle la consommation d’antidépresseurs"
Eurobaromètre : Les enfants, leurs parents et Internet - Pierre Jougla sur Délits d'Opinion

Lequel de Bernard Thibault ou François Chérèque obtiendra gain de cause sur les retraites ? Nul ne peut le dire à ce stade du débat. Une chose est certaine, les deux leaders syndicaux ont opté pour une stratégie différente pour se faire entendre des salariés (du public et du privé), et du gouvernement. Au-delà des enjeux propres à la réforme (il faut trouver 40 milliards d'euros d'ici 5 ans pour équilibrer l'ensemble des régimes) se joue un match syndical Thibault/Chérèque sur fond de leadership du paysage syndical national.
Retraites : le match Thibault/Chérèque - Marc Landré

"On Sunday, PM Hun Xen warned factory workers not to hold a demonstration when 6 trade unions announced a plan to hold a join demonstration to demand a salary raise during the upcoming 01 May day celebration"
Hun Xen: Workers' demonstration is a No, No! - KI-Media


Previously : Le lundi, on lit (1), Le lundi, on lit (2), Le lundi, on lit (3), Le lundi, on lit (4), Le lundi, on lit (5), Le lundi, on lit (6), Le lundi, on lit (7), Le lundi, on lit (8).

Libellés : , ,

21 avril 2010

Les politiques LOLent-ils Paris ?

Partager
Je ne peux que rejoindre mes camarades blogueurs (Baptiste, MissBlablabla, Gonzague, Pixfan par exemple) quand ils parlent de leur expérience avec David Ken. David Ken est le photographe instigateur du LOL project (le site, la page Fan Facebook pour y participer), un projet un peu fou dont le principe est de saisir dans son objectif les fous rires de ses "modèles". Je me suis donc prêté au jeu, le résultat est vraiment surprenant, à la limite de ne pas me connaître sous cet angle. Tout le talent d'un vrai photographe doublé d'un provocateur de LOL qu'est David Ken.

Comme l'a très bien écrit Grégory Pouy, les opportunités de communication pour les entreprises sont énormes. Mais au-delà et surtout pour Paris, pour la France. Quelle image les provinciaux ont-ils de Paris, et les touristes, sinon celle récurrente des Parisiens qui tirent la gueule, renfrognés et malpolis, détestables et arrogants. Certes un "I LOL PARIS" ne changerait pas la face de la capitale, mais cela pourrait fortement y contribuer. Imaginez une exposition géante dans l'ensemble des aéroports et gares parisiens pour accueillir les arrivants : une première image, celles de Parisiens qui rient. Imaginez des performances temporaires, sur Les Champs Elysées, devant Le Louvre, sur le Parvis de la Défense ou encore au Jardin du Luxembourg.

Un territoire gigantesque d'expression est envisageable, pour montrer un nouveau visage de Paris au travers de ses habitants. Une véritable campagne de communication et d'image pour la Ville de Paris, pour le tourisme français plus globalement. Un succès évident. Qu'attendent-ils les Bertrand Delanoë, Maire de Paris et Christophe Girard, son adjoint à la Culture tous deux pourtant bien sensibilisés aux enjeux de communication ? Et Monsieur Jean-Bernard Bros, l'adjoint au tourisme à la mairie de Paris, ne pourrait-il pas en discuter avec Hervé Novelli, le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme au gouvernement ? LOLez un peu messieurs, sachez saisir les opportunités qui s'offrent à vous !

Libellés : , , ,

19 avril 2010

Le lundi, on lit (8)

Partager
"pour ce qui concerne Michel Onfray, il nous paraît suffisant et nécessaire de populariser à nouveau une récente proposition de loi élaborée par la SPINOZA (Société Pour l’Interdiction des Nuisances Onfresques Zet Anarchoracistes)"
Proposition de loi pour l’interdiction de Michel Onfray dans l’ensemble de l’espace public - les mots sont importants

"ainsi, ITV (chaîne hertzienne ayant diffusé le premier débat télévisé entre Gordon Brown, David Cameron et Nick Clegg le 15 avril dernier) avait-elle mis en place une plateforme web permettant :
- de suivre en direct le débat ;
- de commenter le débat en interagissant avec les autres internautes sur le site ou, via une application Facebook, avec les membres de Facebook ou encore ses amis uniquement ;
- de disposer d'outils synthétiques et en temps réel d'analyse des réactions des internautes regardant le débat"
Au Royaume-Uni, un premier débat politique ... augmenté à fort impact - Netpolitique

"En Finlande, le taux d’emploi des séniors est passé de 34% à 50% en l’espace de dix ans, preuve qu’un redressement significatif est possible. Un plan gouvernemental a fait office de déclencheur, le taux de chômage peu enviable de 9% étant également en ligne de mire. Au fil des années, les compétences ont été mises en exergue par le biais de campagnes, parmi lesquelles « L’expérience est une richesse nationale »."
Quelle politique pour redresser l’emploi des séniors ? - Franck Stassi pour Problématiques.fr

"Une sanctification du président Sarkozy qui n’a manifestement pas convaincu la salle : les huées se sont élevées dans l’auditorium A. Schweitzer du Palais de la musique et des congrès de Strasbourg. Ce qui n’a pas empêché Pierre Lellouche de poursuivre et d’évoquer la nécessité de tolérance dans la construction européenne… Un dernier pied-de-nez à son assistance lors d’un discours tristement à côté du sujet des Etats généraux de l’Europe…"
Pierre Lellouche se trompe de tribune… - Marie Neihouser pour cafebabel.com

"Un médicament sur dix vendu dans le monde serait un faux. D’après une étude de la Food and Drug Administration (la FDA) américaine, les médicaments contrefaits représenteraient plus de 10% du marché mondial. Soit 32 milliards de dollars de bénéfices par an ! Et ce n’est pas près de s’arrêter. Selon la Fédération internationale des industries du médicament, le trafic de médicaments serait 25 fois plus rentable que le commerce de l’héroïne et 5 fois plus que celui des cigarettes."
Médicaments contrefaits:une arme de destruction silencieuse ... - Kamer Pharma

Libellés : , , , ,

18 avril 2010

La simplicité ambitieuse en communication politique

Partager
Partout chez les conseillers en communication, on veut vendre du buzz, on se doit de proposer à ses "clients" des projets tous plus improbables les uns que les autres pour ne pas avoir l'air à côté de la plaque. Surfant sur les modes (les réseaux sociaux de militants, les lipdubs, les mini-films viraux), on se retrouve avec moult projets plus ou moins réussis, selon les moyens (financiers et humains) et la créativité des investigateurs du projet.

Une communication en suit une autre, et surtout on les oublie. Du temps, de l'argent, des personnes mobilisés pour au final ne rien en retenir, quelques semaines ou mois après. Ces opérations ne changent pas les élections, ne touche finalement que très peu le citoyen final, voire pas du tout une certaine frange de la population, principalement les plus âgés qui eux pourtant votent en masse. A l'exception des "bad buzz" qui eux se retrouvent dans les médias classiques, qui remontent jusqu'à la quasi-totalité de la population, mais que l'on oublie également très vite.

Dans maintenant deux ans, les Françaises et les Français se rendront dans les urnes pour choisir leur prochain Président de la République. Deux années pour être (ré-)élu, pour se positionner comme le ou la meilleur capable de représenter la France et ses habitants. Deux années pour construire un vrai projet, pour construire une image de présidentiable sérieux et populaire. Et ce ne sont pas les candidats qui manquent.

M'est venu une idée simple, et ambitieuse. Que j'offre à qui voudra. La création d'un site d'idées. Tellement simple que presque bête. Un appel à l'ensemble des citoyens. Un bouton "proposer votre idée" et deux cases principales : le constat, et l'idée. Des idées simples qui changent la vie d'une dizaine de personnes comme de millions. Tout le monde libre et non censuré (dans la limite de la diffamation etc). Chaque jour, l'équipe de l'homme politique derrière ce site sélectionne une idée : "l'idée du jour".

Une idée que l'on rapporte telle quelle. Avec seulement un chiffre : le coût de cette idée. Parfois zéro euro, parfois beaucoup plus cher. Pas de système de vote, mais une ouverture aux commentaires pour discuter et partager. Pas de vote, car il est de la responsabilité et du devoir d'un élu de choisir les idées qu'il veut porter, il est temps de changer les politiciens en hommes politiques. Chaque semaine, l'homme politique (ou l'un de ses soutiens) propose son idée. Une façon de créer le débat, de faire l'agenda médiatique.

A l'issue d'une année d'un tel projet, le candidat se retrouverait avec 365 idées sélectionnées et chiffrées. Plus des milliers d'autres idées en stock. Des milliers de contacts de personnes intéressées par la vie politique. De quoi bâtir un solide projet.

Un projet finalement peu onéreux. Quelques modérateurs et "sélectionneur d'idées" pré-sélectionnant une demi-douzaine d'idées par jour, un économiste capable de chiffrer chaque jour l'idée du jour. Et quelques milliers d'euros pour créer un tel site. Surtout une disponibilité du candidat, pour lire les idées, et choisir celles qui seront mises-en-avant.

Un projet simple et ambitieux, capable de montrer le visage d'un homme politique proche, altruiste et disponible. Un projet récupérable par n'importe quel candidat. Un projet de long-terme, comme preuve que "le plus important ce sont les idées".

Libellés : , , ,

14 avril 2010

De la bonne communication du blog politique

Partager
Je suis effaré de la médiocrité des blogs tenus par des hommes (et femmes) politiques. Ils sont pourtant nombreux à en posséder un. A droite comme à gauche. Surtout durant les périodes électorales, ils l'utilisent comme un outil parmi tant d'autres, pensant que le blog - par la faute de mauvais communicants - leur permettra de toucher un public plus diversifié, que cela rajeunira modernisera leur image. Les hommes politiques restent, leurs blogs trépassent.

A gauche je vois quatre blogs d'hommes politiques vraiment intéressants. Celui de Jean-Luc Mélenchon très personnel, on sent la plume du leader du Parti de Gauche derrière chacune de ses notes. Un défaut : le troll permanent dans les (trop) nombreux commentaires, rendant la discussion inutile. Celui de Pierre Moscovici, tenu comme un vrai journal intime presque quotidiennement, permet à son auteur de partager ses points de vue, et surtout de les développer à la manière de tribunes comme on pourrait en lire dans la presse écrite. Celui de Julien Dray, plus positionné comme un regard critique sur sa famille politique, sur le gouvernement, avec malheureusement assez peu d'âme digitale je regrette la vision finalement trop politicienne de la démarche très irrégulière au coup par coup. Enfin celui de Jean-Louis Bianco, qui s'exprime un peu sur tout, mais surtout très régulièrement, chapeau.

Les femmes et hommes politiques de droite ont un énorme défaut : ils adorent combler leur silence bloguesque par leur revue de presse, leurs passages dans les médias, leurs agendas. Ce dont les internautes n'ont strictement rien à faire, ils ne viennent pas sur un blog pour lire que le député ou le ministre untel a donné une interview à tel journal ou sera présent sur le plateau de telle émission de télévision. Même les deux blogueurs hommes politiques les plus intéressants, à savoir Alain Lambert et Jean-Pierre Raffarin, n'y échappent pas alors qu'ils apportent quand même une touche personnelle à leurs blogs.

Le pire certainement vient des blogs des membres du gouvernement. Pas un seul ne présente un quelconque intérêt. Les ministres n'ont strictement rien compris au fonctionnement du blog. Le blog de François Fillon n'est qu'une succession des dernières actualités du Premier Ministre, de ses conférences de presse et prises de parole, tout ce que l'on peut déjà trouver sur le site du gouvernement. Les moins pires seraient certainement Rama Yade et Nathalie Kosciusko-Morizet, pour leurs légères personnalisations du support, mais il y a encore beaucoup de progrès.

La difficulté des membres du gouvernement actuel est qu'ils doivent affronter l'über-communication du Président de la République, qu'ils sont totalement soumis aux diktat de leurs conseillers en communication. Nicolas Sarkozy et ses équipes tout comme les équipes de communication des ministères brident tout semblant de communication un peu personnelle, tout regard pouvant se détourner de leurs missions ministérielles, tout positionnement comme expert de leurs sujets gouvernementaux. Par peur du pas de travers, on ne fait pas, ou on fait simpliste et mal.

Dans le privé, la présidente du groupe Manpower aujourd'hui a donné une vraie leçon de blogging par situation de crise. Françoise Gri a en effet du subir le documentaire diffusé par France 2 dans l'émission de David Pujadas, Les Inflitrés, pointant directement le groupe Manpower dans les problématiques de la discrimination au travail. En publiant au lendemain de sa diffusion une note très personnelle et terriblement bien tournée, elle en devient une référence des bonnes pratiques de la gestion de crise, et cela grâce à son blog. En réponse aux accusations flagrantes de discrimination au travail de la part de collaborateurs de Manpower, elle ose écrire : "Néanmoins, à l’écran, la faute est là, visible et cruelle. Je la ressens avec honte et tristesse, comme je le crois, tous mes collaborateurs".

Si Françoise Gri a réussi à utiliser son blog comme une véritable arme de communication, et qu'elle l'utilise aujourd'hui pour affronter une crise pour son entreprise, c'est qu'elle et ses équipes ont compris deux règles impératives du blog corporate : régularité et personnalité. De quoi inspirer nos hommes politiques ?

Libellés : , , ,

13 avril 2010

L'avenir du journalisme : 2 Prix Pulitzer pour les médias online

Partager
Les journalistes traditionnels peuvent s'inquiéter : si le webjournalisme est aujourd'hui une réalité évidente, le voilà désormais récompensé par ses pairs. Et avec deux Prix Pulitzer pour des sites d'informations en ligne - une première dans l'histoire de ce prestigieux prix journalistique - les médias online démontrent leur légitimité à faire du vrai, du bon journalisme, tout autant (voire mieux ?) que leurs confrères de la presse écrite principalement. Surtout les deux lauréats en question démontrent le virage du nouveau journalisme.

D'un côté, le site sfgate.com du San Francisco Chronicle a été primé du prix Pulitzer du "dessin de presse" grâce à la plume du dessinateur Mark Fiore. La publication de ses dessins sur internet diffère totalement d'un dessinateur "traditionnel", par le simple fait de l'animation des planches, accompagnées de sons. Juste impossible techniquement dans un journal papier.

De l'autre côté l'attribution au site ProPublica.org du Prix Pulitzer dans la catégorie "journalisme d'investigation", l'une des plus prestigieuses de cette cérémonie. Une récompense obtenue par la journaliste Sheri Fink après deux années d'investigation pour publier son enquête The Deadly Choices at Memorial, consacrée à un centre médical après le passage de l’ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans. Il est intéressant de noter le positionnement du site ProPublica qui se présente comme un site d'information indépendant à but non lucratif.

Que les fervents défenseurs du journalisme à l'ancienne ne hurle pas trop vite, que les aficionados du journalisme en ligne ne crient pas victoire trop vite. Car le San Francisco Chronicle pour SFGate et le New York Times Magazine (dans lequel l'enquête de Sheri Fink a été co-publiée) pour ProPublica, sont deux soutiens indispensables pour ces médias en ligne, deux soutiens appartenant à la presse traditionnelle.

Que l'on n'oublie pas non plus que lors de la remise des Prix Pulitzer 2010, quatre sont revenus au journal Le Washington Post et trois pour son confrère / meilleurs ennemi le New York Times. Il faudra encore (un peu) attendre avant que les médias en ligne dépassent en quantité le nombre de récompenses.

Le 3 Mai prochain, nous aurons en France la remise du Prix Albert Londres récompensant les meilleurs journalistes dans deux catégories : le meilleur « Grand Reporter de la presse écrite » et le meilleur « Grand Reporter de l'audiovisuel ». Difficile de faire une place pour les médias en ligne dans les intitulés même des Prix ...

Libellés : ,

12 avril 2010

Le lundi, on lit (7)

Partager
"Le shintoïsme ne connaît pas les interdits et tabous de notre catholicisme bien-pensant. Plusieurs sanctuaires sont dédiés à la fertilité et les couples s’y rendent lorsqu’ils ont des difficultés à procréer. Loin de se cacher derrière des métaphores cache-sexe, le temple montre fièrement le sien, arborant une sculpture de pénis rose énorme que parents et enfants viennent toucher et embrasser."
Pour faire des enfants, allez prier le grand totem phallique - Le Déclic

"Tout le monde l’a un peu oublié mais le lancement le 7 septembre 2009 du «19h45» de M6 devait être une révolution télévisuelle. Pour la première fois, un grand JT était présenté debout et en jeans. Et pour la première fois, un grand JT donnait la parole aux téléspectateurs. Si le jean de la présentatrice Claire Barsacq a depuis été ringardisé par le subtil mouvement de jambes de Claire Chazal assise sur son bureau, l’interactivité avec les téléspectateurs reste une vraie spécificité du JT de M6."
Chez M6, les trolls viennent de l’intérieur - Vincent Glad sur bienbienbien

"Qu'un Lech Kaczynski se soit crashé en avion est plutôt une bonne nouvelle qui donnerait envie d'encourager Sarkozy à prendre plus souvent un Tupolev pour ses voyages. Mais par delà l'hommage convenu et d'une rare complaisance pour une crapule morte - 20 mn de JT de TF1 hier soir, tout de même...un président de gauche sud-américain décédé dans les mêmes circonstances aurait-il eu droit à tant d'égards larmoyants ? -, c'est le portrait du défunt qui est fait par la Pravda Sarkozyste qui devient frappant quand à ce qu'il sous-entend de la mutation de la Réaction en cours"
La fin des conservateurs - Comité de Salut Public

"It’s emerged that last Tuesday night, a list of the Croatian participants in the Croatian War of Independence was put online as a simple web application. The never before published list is one of the best kept secrets of the current Croatian goverment, so much so that a prominent Croatian political blogger, Marko Rakar, was arrested in connection to the list. Current laws in Croatia make it illegal for anyone to publish the list, which is a topic of huge controversy both in the media and in the public."
Political blogger arrested after publishing controversial Croatian War list - Ivan Brezak Brkan sur TechCrunch

"When the government shut down an opposition TV channel, protesters today seized control of a transmission station in the first violent clash of the recent conflict. The Red Shirts are calling for new elections, and are largely supporters of former Prime Minister Thaksin Shinawatra, who was ousted in a military coup in September 2006"
Unrest in Thailand - The Big Picture

Previously : Le lundi, on lit (1), Le lundi, on lit (2), Le lundi, on lit (3), Le lundi, on lit (4), Le lundi, on lit (5), Le lundi, on lit (6).

Libellés : , , , ,

11 avril 2010

Ce blog doit-il mourir ?

Partager
Une question qui me taraude, en cette période de non inspiration totale. Tout ce qui se passe en politique française actuellement m'ennuie profondément. Rien à dire, un bis repetita permanent, mais sans plaisir. Tout cela ne me donne pas envie de passer du temps à écrire, au pire je parle de politique sur mon compte Twitter, ou sur Facebook.

Un constat aussi : la non-influence d'un blog politique, quoiqu'on dise. Certes je ne pense pas changer le monde, certes je ne rêve pas à des lendemains de gloire (j'aime l'ombre contrairement aux apparences). Mais j'écris un peu quand même pour être lu. Et si en moyenne en temps normal ce blog rassemble un petit millier de lecteurs, c'est finalement très peu pour que l'on considère qu'il serve à quelque chose.

J'ai beaucoup plus envie de parler du Cambodge par exemple. Mais ce blog-ci ne s'y prête pas, trop éloigné de la ligne éditoriale, ça intéresse peu les habitués de ce lieu. Je songe à ouvrir un autre blog, totalement dédié au Cambodge, mais le fait que je ne sois pas (encore) un spécialiste de ce pays m'effraie un peu.

Paradoxalement, je suis attaché à cet espace, à sa liberté. Le doute que le spleen bloguesque ne soit que passager m'empêche de le fermer définitivement. Alors il restera probablement comme cela encore quelques temps, la rubrique du lundi perdurera, d'autres peut-être viendront. Un jour je l'espère l'inspiration reviendra. En attendant, si certains se sentent une motivation pour investir ce lieu tout en gardant son esprit, ils sont les bienvenues.

Libellés :

09 avril 2010

Cambodge : 12 blogs à lire

Partager
Je parle régulièrement du Cambodge, les habitués connaissent ma passion pour ce pays. Je lis (presque) l'ensemble de la presse cambodgienne francophone et anglophone (vive internet !), mais aussi un certain nombre de blogs cambodgiens. Voici une rapide liste de mes blogs préférés sur le Cambodge.

VuthaSurf : au-delà du blog, un vrai média sur le Cambodge, des rubriques high-tech, business, culture ou encore éducation. Un vrai regard, vraiment diversifié.
Thomas Wanhoff in Cambodia : un blog IT qui parle de la vie numérique au Cambodge.
Khmerization : un blog qui parle de façon assez formelle de l'ensemble des actualités cambodgiennes, avec notamment des informations politiques que l'on ne lit que rarement.
E-Cambodia News : un blog à la ligne éditoriale très large qui traite de toutes les infos principales dont on parle au Cambodge.
Jinja Apsara : un blog très personnel sur la vie d'un expatrié au Cambodge, très axé sur la vie culturelle et artistique, principalement de Phnom Penh.
Details are Sketchy : un blog très engagé sur la vie politique du Cambodge et la politique internationale du pays, plutôt critique envers le gouvernement actuel.
John Vink : le photoblog d'un (excellent !) photographe de l'agence Magnum installé au Cambodge.
Sopheap Chak : le blog d'un jeune khmer étudiant au Japon très engagé dans la défense des droits de l'homme.
Khmerbird : le blog de Santel Phin qui édite un contenu original plutôt positif pour l'image du Cambodge et majoritairement orienté business.
Andy Brouwer : le regard très personnel d'un expatrié à Phnom Penh.
KI-Media : une dizaine de rédacteurs pour ce blog collectif traitant particulièrement de politique, intérieure et étrangère.
Mythicaldude : le blog d'un photographe américaine, Steve Goodman, expatrié à Phnom Penh.

Si vous souhaitez compléter la liste, les commentaires sont ouverts ...

Libellés : ,

07 avril 2010

10 milliards de dollars

Partager
"Les pays donateurs ont surpassé les attentes des Nations unies, mercredi 31 mars, en clôture de leur conférence internationale, en promettant de consacrer, au cours des prochaines années, près de 10 milliards de dollars (7,4 milliards d'euros) au relèvement d'Haïti, dévasté par un tremblement de terre le 12 janvier. Evoquant un "rendez-vous avec l'histoire", le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué la "générosité extraordinaire" de la communauté internationale"
Les pays donateurs promettent près de 10 milliards de dollars pour Haïti - Le Monde

"Au coeur de cette investigation se trouve le scandale de pots-de-vin et de surfacturations mis en place par le régime de Saddam Hussein pour contourner le programme onusien "pétrole contre nourriture". Ce programme, en vigueur de 1996 à 2003, permettait à Bagdad, de vendre du pétrole en échange d'aide humanitaire alors que l'Irak était soumis à un embargo après son invasion du Koweit en 1990. (...) En janvier, Bagdad a entamé une procédure aux Etats-Unis pour demander des réparations à des sociétés étrangères ayant violé le programme. Selon Libération, il réclame 10 milliards de dollars de compensations à 93 sociétés"
Pétrole contre nourriture: l'enquête rebondit en France, Total mis en examen - Le Point

Libellés :

06 avril 2010

Le grand secret, le vrai complot

Partager
La théorie du complot qui impose d'employer l'artillerie lourde sur la Rumeur de l'Elysée, on s'en fout. Le grand secret, le vrai complot, le voila : ils s'aiment, ils le disent, ils le montrent, ils le font photographier. C'est beau l'amour. Feu nourri pour que le monde entier connaisse l'intime du couple présidentiel. Atteinte à la vie privée en sens unique.

Libellés : , ,

05 avril 2010

Le lundi, on lit (6)

Partager
"Club Misogyne Paris" pour les sans-genre qui n'occultent pas leur mobile incestueux derrière la drogue, l'alcool, le sexe, le rockn'roll, les rêves, le cinéma, le mariage, les élections, la presse quotidienne, Obama..."
A propos - Club Misogyne Paris

"On voit mal, de premier abord, ce qui pourrait empêcher Cécile Duflot, future candidate des Verts à la présidence de la République, et en tout cas politicienne chouchoutée par les médias bobos, d’affirmer haut et fort son goût pour le confit de porc avec des pommes de terre.
Pourquoi Cécile Duflot n’a-t-elle pas le droit de dire qu’elle aime le confit de porc ? - docdory sur Agoravox

"Jeu concours : postez une rumeur présidentielle sur une plate-forme de blogs et gagnez une plainte pour « introduction frauduleuse de données dans un système informatique » !"
La rumeur - Le Meilleur du peer

"Lundi 5 avril, le Parlement cambodgien a voté une loi autorisant les étrangers à acheter directement une propriété au Cambodge. Jusqu’à présent, ils devaient contourner la loi en passant par un intermédiaire local"
Le Parlement cambodgien a voté une loi permettant aux étrangers d’acheter un bien immobilier - Cambodge Soir

"A senior Cambodian official told reporters that the Cambodian Ministry of Information is negotiating with the Vietnamese authority to include Khmer-language TVs and radio in the Vietnamese cable system so that millions of Khmer Krom living in Vietnam can listen to radio and TV broadcasting from Cambodia"
Cambodian authority negotiates with Vietnamese authority to allow Khmer Krom to listen to Khmer radio - Khmerization

Previously : Le lundi, on lit (1), Le lundi, on lit (2), Le lundi, on lit (3), Le lundi, on lit (4), Le lundi, on lit (5).

Libellés : , , , ,

04 avril 2010

Le guide de l'influence : la Bible de l'influence

Partager
Depuis plusieurs années, Vincent Ducrey s'est forgé une expérience riche dans les milieux du marketing et de la communication, pour actuellement exercer ses talents auprès du gouvernement. Son livre, Le guide de l'influence, quant à lui s'attaque à la théorisation, la rationalisation et la modélisation des mécanismes de l'opinion, de la construction de l'information et les circuits de l'influence. C'est ce que Vincent Ducrey appelle le hub management.

Comme l'écrit Emilie Bramly : "Le guide de l’influence, un bouquin marketing qui tend à devenir une référence". Car au-delà de la théorie, les professionnels (de la communication, du marketing, des médias) y trouvent de l'inspiration pour y développer, pour expliquer leurs stratégies de communication, leurs plans d'actions de relations publiques. Rare pour être noté : que l'auteur d'un ouvrage professionnel soit à la fois un théoricien-praticien.

De prime abord certes un peu (trop ?) technique, il faut se plonger dedans, il faut le lire dans tous les sens, aller puiser dans les 101 outils de hub management que Vincent Ducrey présentent, aller lire les avis de professionnels qu'il a interrogé, s'intéresser au study cases développés.

Le guide de l'influence, un livre que l'on laisse sur son bureau, qu'il faut annoter, post-iter, écorner, scanner et partager. Un livre que toute société qui se respecte dans les milieux de la communication devrait a minima parcourir.

Chapeau bas à Vincent Ducrey, que je remercie encore pour m'avoir offert et présenté personnellement son ouvrage. Pour plus d'informations allez lire le site du Guide de l'influence. Et achetez-le, faites-le acheter : en ventes dans toutes les FNAC (par exemple) ou sur Amazon.

Libellés :

02 avril 2010

Le Défi du Mékong

Partager
L'occasion de parler d'une association que j'aime et que je soutiens. Les Enfants du Mekong lancent un défi solidaire collectif : "trouver ensemble 25 266 € afin de financer la construction de l’école de Kaeng Lek au Laos", cela en participant à la course des 20 km de Paris le 10 Octobre 2010, et dans l'objectif de parcourir l’équivalent de la longueur du Mékong soit 4400 km.

25 000 euros permettent de financer une école primaire au Laos, avec 4 classes, un puits avec de l'eau potable et des sanitaires.

Pour avoir plus d'informations :
- la page sur le défi du Mékong sur le site des Enfants du Mékong
- la page Facebook pour soutenir le Défi du Mékong
- le projet d'école de Kaeng Lek

Libellés : ,