]]>

05 octobre 2010

Les questions que je ne poserai pas à Jean-Luc Mélenchon et Luc Ferry

Partager
Fin de semaine dernière, un journaliste me contacte "pour participer en qualité de bloggeur politique" à l'émission Face aux français qui se déroule ce soir en direct sur France 2. Émission animé par Guillaume Durand, accompagné de Frédéric Bonnaud et d'Olivia Andrez. Face aux français, un magazine qui donne la parole notamment à cinq Français présents sur le plateau.

J'ai passé le premier filtre, pas le second, mon égo y survivra. Recalé, au matin du direct, après moults préparatifs, rendez-vous et réunions de cadrage. Ayant cependant préparé mes questions durant mon dimanche après-midi, voici donc les points que je souhaitais aborder avec Jean-Luc Mélenchon et Luc Ferry, les deux invités de Face aux français ce soir.


Mes questions à Jean-Luc Mélenchon / Face aux Français (mais pas à moi)

1/ Monsieur Mélenchon, on se souvient de vos propos sur les journalistes, une "sale corporation voyeuriste et vendeuse de papier", et de votre désir de "parler de choses intelligentes". Vous participez ce soir à un magazine qui se présente comme une "émission chorale innovante, faite de dialogues et de rencontres, pour surprendre et émouvoir", pour "faire découvrir aux téléspectateurs des aspects peu connus de leur vie". Intégrez-vous donc dans les "choses intelligentes" le fait d'émouvoir le public en parlant des aspects peu connus de votre vie ?

2/ Monsieur Mélenchon, on vous sait plutôt proche de la gauche au pouvoir dans certains pays d'Amérique du Sud, notamment Hugo Chavez, s'opposant à l'impérialisme américain. Je vous positionne donc plutôt dans la famille dans anti-atlantistes. De part cette idéologie, vous engagez-vous à retirer les forces françaises présentes en Afghanistan ? Si vous revenez au pouvoir, désengagerez-vous la France de l'OTAN ?

3/ Je sais que vous ne répondrez pas à la question de savoir si vous accepteriez de participer à un gouvernement sous la Présidence de DSK. Mais, en admettant que vous deveniez Président de la République, pourriez-vous donner un poste ministériel à Dominique Strauss-Kahn pour que la gauche soit au pouvoir par le jeu des alliances ?

4/ Vous avez un style rugueux, vous incarnez pour moi la gauche décomplexée, une certaine forme de gauche virile. Vous dites ce que vous pensez, vous pensez ce que vous dites. Avec un langage direct, un style populaire et un goût pour la confrontation, votre image renvoie de vous celle d'un homme proche du peuple. Dans un certain sens, votre style se rapproche de celui du Président Sarkozy : pensez-vous que ce style soit adapté à la fonction présidentielle ?


Mes questions à Luc Ferry / Face aux Français (mais pas à moi)

1/ Monsieur Ferry, en 1968 les mœurs se libéraient, la société vivait la libération sexuelle notamment. En 2006, 38 ans après, vous rejoigniez une mission de réflexion de l'UMP sur le mariage homosexuel et l'homoparentalité. Depuis rien n'a évolué. Pourquoi avez-vous quitté cette mission de réflexion ? Êtes-vous favorable au mariage homosexuel et à l'adoption par des parents du même sexe ?

2/ L'arrivée du prochain remaniement ministériel à l'automne est connu depuis plusieurs mois. Vous sortez un ouvrage en ce moment, accompagné d'un plan média non négligeable, et vous avez assurément des idées à défendre : n'avez-vous pas envie de les promouvoir dans le prochain gouvernement. Êtes-vous disponible ?

3/ Il existe le Luc Ferry intellectuel et philosophe, et le Ferry Luc homme politique. Vous avez été ministre de l'Éducation Nationale de mai 2002 à mars 2004. Vous intervenez fréquemment dans les médias, vous semblez aimer ça. Mais finalement, au contraire de Monsieur Mélenchon, vous n'entrez jamais en contact direct avec les Français : avez-vous peur du suffrage universel ?

4/ Luc Ferry, président délégué du "Conseil d'Analyse de la Société", le CAS, nommé par Jean-Pierre Raffarin. Luc Ferry, membre du Conseil économique et social (CESE). Luc Ferry, membre du Comité consultatif national d'éthique, le CCNE, nommé en 2009 par Nicolas Sarkozy. Luc Ferry, membre du comité prospectif de Vivendi Universal. Vous recevez 1800 euros par mois du CAS, 3750 euros par mois du CESE. Difficile de trouver les autres chiffres. Monsieur Ferry, savez-vous combien vous gagnez par mois ? Pour quel travail effectif ? Comment vivez-vous le mélange public-privé ?

Libellés : , , ,